La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Internet, Net Economie et Economie nouvelle Quelques interrogations sociétales, par B. Lemaire, Professeur

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Internet, Net Economie et Economie nouvelle Quelques interrogations sociétales, par B. Lemaire, Professeur"— Transcription de la présentation:

1 Internet, Net Economie et Economie nouvelle Quelques interrogations sociétales, par B. Lemaire, Professeur

2 Premières pistes et interrogations Le big bang de la révolution numérique Quid dInternet? Lapproche classique biens/services doit-elle être modifiée? 2

3 Les trois piliers de la révolution technologique du numérique et du virtuel Numérisation de toute information Capacités (processeur, mémoires) Traitement de l'information Réseaux universels de Télécommunications La société de la connaissance 3

4 4 Au delà de la technologie, Internet, un outil majeur, universel et … révolutionnaire de la société de la connaissance Un media universel Un réseau de réseaux humains Un outil "libérateur" voire "libertaire" Un impératif et un lieu de "partage" Un instrument de lintelligence collective Une nouvelle fonction de production Une nouvelle façon déchanger (biens, services, et relations)

5 5 Un media universel Un accès (théoriquement) possible dans le monde entier De multiples utilisations/emplois possibles: – Mail – Banque dinformations – Échanges divers (fichiers multimédias) A partir de différents terminaux (pc/ pda /mobiles …)

6 6 Un réseau de réseaux humains Tout être humain nest plus quà quelques clics (et serveurs) de tout autre être humain Diverses conséquences, positives ou négatives … – Virtualité (déshumanisation?) des relations – Modification profonde de nos relations à lespace et au temps – De nouvelles formes de criminalité et/ou de contestations (+ ou – de démocratie?)

7 7 Un outil de liberté, voire libertaire? Les relations de contrôle de type dominant-dominé sont profondément chamboulées (Sur Internet, on nexiste que par ce que lon dit ou écrit) On peut tout dire (dans certaines limites), la censure y étant très difficile (au moins a priori) du fait de laccès universel vu précédemment Internet peut transformer chaque individu en émetteur de messages, faisant de chacun un éditorialiste/éditeur en puissance (limprimerie universelle, doù lexpression la Galaxie Internet qui remplace la Galaxie Gutenberg)

8 8 Un impératif et un lieu de partage Sur Internet, il faut donner avant de recevoir, il faut donner pour recevoir – Cf. forums, sites peer to peer (échanges divers) Sans internet, le logiciel libre naurait pu se développer (internet et logiciels libres sont consubstantiels) Un être ou une entreprise isolée ne peuvent plus être autosuffisants, égoïsme et arrogance (re-)deviennent des péchés capitaux. Question(s) aux multiples réponses: partager, certes, mais quoi et pourquoi? La crise financière/monétaire/bancaire actuelle montre, en plus de la myopie du court-terme, la nécessité de la confiance, surtout quand elle nest plus là …

9 9 Il y a partage et partage … Deux exemples: Wikipedia et les Blogs

10 10 Des fonctions cognitives chamboulées et instrumentalisées par la Révolution numérique … Des logiciels de traitement et de production collective des connaissances impactant: Des logiciels de traitement et de production collective des connaissances impactant: – L'imagination – La mémoire – La perception – Le raisonnement – Le raisonnement Accompagnant et accélérant quatre mutations: Accompagnant et accélérant quatre mutations: – Celle de la production des valeurs et richesses – Celle des attentes et demandes des clients/usagers/citoyens – Celle du travail et de ses mesures defficacité – Celle de son organisation et de son management

11 11 Un équilibre produits et services fondamentalement différent et instable … Une distinction produits/services à revoir Une inversion de la priorité produits/services – Avant: les services faisaient vendre les produits – Maintenant: cest le contraire (services à haute valeur ajouté ou à haute rentabilité vs. Produits support) Deux questions essentielles: – Faut-il abandonner ou sous-traiter les fabrications industrielles, et quid de lemploi correspondant (rappel statistique: aux USA, lemploi industriel ne représente plus que 10% de lemploi total)? – Comment développer les services rentables (dans rentable, il y a rente, et dans un contexte mondialisé, pas facile de conserver des rentes …)?

12 12 Mutation dans les moyens de créer de la valeur et des richesses Dans la société industrielle Dans la société industrielle – Utiliser en différé les résultats de la recherche – Transformer les matières premières par lénergie électrique – Exploiter la force de travail (taylorisme et fordisme), assurer la qualité de reproduction – Localiser les productions – Tout prévoir (optimiser) Dans la société en réseau(x) Dans la société en réseau(x) – Utiliser en continu les résultats de la recherche – Gérer et faire progresser les connaissances par les TICs et leurs usages – Manager l'intelligence collective en réseau, valoriser l'innovation et exploiter la complémentarité des communautés virtuelles – Rendre mobiles les unités de production – Etre flexible (sadapter) 12

13 13 La prépondérance de la part de limmatériel et du virtuel dans les processus de production Les entreprises deviennent des "marques", des "firmes" et externalisent l'essentiel de leurs activités. La compétitivité est basée sur le coût et la qualité de lexploitation/utilisation du capital intellectuel humain : la matière grise. La part "d'intelligence collective" croît dans le bilan total de production des biens et des services. Le management des "cerveaux" en réseau s'impose face à la gestion de la "main-dœuvre".

14 14 Une approche multiforme des méthodes de production (Nouveau mode de production?) et de pricing Léconomie, allocation de ressources rares, confrontée à une série de questions portant sur la façon de produire et de valoriser dans différents contextes: – Abondance vs. Rareté (artificielle ou réelle) – Biens rivaux vs. Non rivaux – Optimisation/Adaptation La question du développement durable et des externalités: que paye t-on, et qui paye? Quid de la gratuité de certains biens ou services? – (contresens économique? – Ou approche marketing rentable? – Ou …?)

15 15 Face à une mutation des attentes du client, de l'usager, du citoyen dans la nouvelle société ( de la connaissance ?) Le Client enfin Roi ? … une Réalité ? … un trompe lœil ? … un argument marketing ? … une tendance incontournable ? Les entreprises/organisations/administrations… … y sont-elles prêtes ?

16 16 Le client, lusager, le citoyen est au "centre" de nouvelles pratiques Il exige: – L'accès à la traçabilité de ses dossiers – Une contractualisation sur des délais de réponse – Le bénéfice d'une gestion personnalisée – L'intégration en continu de ses contributions au processus de production – La prise en compte permanente de ses critiques et insatisfactions (« satisfait ou remboursé », il cherche à se « libérer » en permanence des manipulations dont il se croit objet. Cf. mouvement du logiciel libre, du commerce équitable, de la mise à disposition gratuite de nombreux biens dinformation)

17 Annexes Vers de nouvelles formes dorganisation du travail et de nouvelles relations au travail ?

18 18 Mutation du travail dans la société de la connaissance De la transpiration … … à linspiration? De la force / énergie mécanique … … à lutilisation de la matière grise? De loptimisation … … à linnovation? Dune orientation produits … … à une orientation clients?

19 19 Une révolution culturelle et de nouvelles normes de travail La société industrielle Des statuts et des conventions collectives à l'échelle nationale Une promotion à l'ancienneté La rétention de l'information Un salaire au temps La répétition du geste par la recherche de la ressemblance L'accroissement de la productivité par l'automatisation La société de la connaissance La recherche à l'échelle européenne de nouveaux statuts du salarié Une promotion à la compétence La circulation de l'information Un salaire à l'efficacité Le développement des savoirs et la valorisation des différences L'accroissement de lefficacité par l'innovation, le partage des savoirs, la gestion de l'intelligence collective

20 20 Une mutation des règles d'efficacité du travail L'innovation et la recherche de la performance sont nécessaires à tout niveau de responsabilité L'usage des outils de travail collaboratif est un impératif A linverse: Le non-emploi des usages de lInternet est un désavantage décisif

21 21 Mutation du management et de lorganisation dans la société de la connaissance Des réformes indispensables … … mais difficiles et douloureuses !

22 22 Un nouveau management Sappuyer sur des compétences différenciées et non sur les ressemblances (anti-taylorisme). Développer des connaissances par la gestion de communautés et la gestion de lintelligence collective (anti-individualisme) Sattaquer au travail répétitif et aux "faux emplois" Imposer la veille concurrentielle (lutter contre le NIH) … (syndrome du Not Invented Here, …et de lException Locale) Valoriser les acquis professionnels et les acquis de lexpérience Prendre en compte la diversité culturelle des collaborateurs et des clients (geomarketing) pour une production meilleure et mieux adaptée Faire appel au "travail-passion" et à "lempowerment"

23 23 De nouvelles logiques managériales nécessitant une nouvelle organisation logique hiérarchique / logique de compétences, logique des échanges / logique des échanges en présentiel déterritorialisés synchrones ou asynchrones logique analytique / logique systémique logique planifiante / logique dadaptation logique statique / logique dynamique log. de confrontation / log. de coopétition log. de pouvoir / log. de responsabilité log. de moyens / log. de résultats … retour du nomadisme ?

24 24 Le rôle du nouveau manageur : pour valoriser le capital-connaissances, doit développer, favoriser et exploiter lefficacité des collaborations Capitaliser les Expertisesr Dynamiser Les Echanges Coordonner linnovation Apprendre Collectivement Diffuser et Valoriser le Savoir Fédérer et Animer un réseau

25 25 Le manageur et l'organisation : les différents types de communauté Communauté dintérêt: regroupement autour didées, dune cause commune - rôle important dans la dissémination de linformation Communauté de pratique: informelle, spontanée (adhésion volontaire), transverse, mode dorganisation centré sur la compétence - entraide, échange dinfos Groupe projet: centré sur la tâche/mission – flux dinfos subordonné à laccomplissement dune séquence de tâches pour délivrer un produit avec des acteurs au rôle bien défini

26 26 Une autre forme de partenariat et déchanges : le capital relationnel The relational equity of the firm is the wealth-creating potential that resides in all of the firms relationships. The customer base, the supplier base, and the partner base all represent resources that can be effectively deployed or leveraged to create value. ( Mohan Sawhney & Jeff Zabin, Marketing Science Institute, Dec 2001) Des « communautés de création » : « Deep connectivity with partners and customers » permettant une : «Increased ability to co-develop and co-create» ( Mohan Sawhney in « Communities of Creation: Managing Managing Distributed Innovation in the Network Economy »)

27 27 Le travailleur en réseau : lexemple dun outil asynchrone, le mail 1. L'usage de l'échange asynchrone, de proximité et distant 2. Une circulation de l'information partagée en opposition à une rétention de l'information 3. Une gestion transparente des mails et un archivage pertinent 4. Une identification et une diffusion des bonnes pratiques Quid des blogs ? Nouvelle interactivité ? Enjeux ?

28 28 Le poste de travail efficace : produire, apprendre, partager, s'informer, décider en réseau Produire S'informer Partager Apprendre Décider

29 29 Travailler dans une nouvelle logique territoriale Le territoire "identitaire" et la mondialisation se valorisent mutuellement : le "glocal" devient réalité Une attractivité territoriale compétitive s'impose Une "griffe" territoriale est à construire Une intelligence territoriale pourrait s'exprimer De nouvelles infrastructures de communication s'imposent

30 30 Une double conclusion (provisoire): 1) Un changement profond de règles La société de la connaissance est en évolution permanente et remplace de + en + et de + en + vite des pans entiers de la société industrielle Une mutation fondamentale se produit dans la création collaborative de la valeur L'entreprise en réseau(x) se déploie sans frontière géographique en gérant lespace-temps Une nouvelle organisation du travail se met en œuvre pour créer de nouvelles chaînes-réseaux de valeur La mondialisation-globalisation s'effectue dans une culture de réseau Un mode de production nomade, mondialisé et globalisé émerge de la révolution technologique

31 31 2) De nouveaux impératifs sociétaux Une impérieuse nécessité: – L'appropriation des nouveaux référentiels par lensemble des acteurs de la vie : économique, sociale, culturelle et … politique. Des impératifs (vivre autrement?): – Innover autrement – Produire autrement – Travailler autrement – Apprendre autrement – Consommer autrement Une dialectique délicate, celle de lindividu et du réseau, de lindividualisme et du collectif, du plaisir et de la responsabilité, des loisirs et du travail.


Télécharger ppt "Internet, Net Economie et Economie nouvelle Quelques interrogations sociétales, par B. Lemaire, Professeur"

Présentations similaires


Annonces Google