La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

«Quelques défis estriens» Présentation au 1er Forum DInode Jeunesse Estrie Jacques Bernard, 27 novembre 2008.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "«Quelques défis estriens» Présentation au 1er Forum DInode Jeunesse Estrie Jacques Bernard, 27 novembre 2008."— Transcription de la présentation:

1 «Quelques défis estriens» Présentation au 1er Forum DInode Jeunesse Estrie Jacques Bernard, 27 novembre 2008

2 QUELQUES DÉFIS ESTRIENS COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE LE DÉFI MIGRATOIRE LE DÉFI SCOLAIRE LE DÉFI ÉCONOMIQUE EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI

3 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE ESTRIEN LE DÉFI MIGRATOIRE LE DÉFI SCOLAIRE LE DÉFI ÉCONOMIQUE EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI

4 « Le marché du travail des prochaines décennies sera marqué par le vieillissement de la main-dœuvre lié à la faible natalité des 35 dernières années »

5 LÉVOLUTION DÉMOGRAPHIQUE CANADIENNE AU COURS DU 20e SIÈCLE BABY BOOM Indice à 3 Indice de fécondité par femme en âge de procréer (13 à 49 ans) 2,1 = Seuil de renouvellement Sources : Statistique Canada, ISQ et Autres Compilation spéciale Jacques Bernard Au milieu du 20e siècle, 30 % des familles comptaient 4 enfants et + (- de 25 ans) à la maison. En 2004, ce % a chuté à 3,5 %, tandis que 84 % des familles comptent 1 ou 2 enfants.

6 LABONDANCE : Arrivée massive des baby boomers sur le marché du travail Source : André Grenier Emploi-Québec

7 LABONDANCE : Arrivée massive des femmes sur le marché du travail Source : André Grenier Emploi-Québec

8 La décroissance de la natalité ?? Indice de fécondité par femme (âgées entre 13 et 49 ans) au Canada Source : Statistique Canada, Jacques Bernard 1973 Chute de la natalité sous le seuil de renouvellement QUELQUES FACTEURS Contraception plus efficace Poursuite détudes et de carrières Évolution des mentalités Désir de différenciation Loisirs prennent plus de place Montée du féminisme «Révolution tranquille», etc. Décroissance rapide de lindice de fécondité

9 Ralentissement de la croissance démographique de la population québécoise variation annuelle moyenne en pourcentage Ces données incluent limmigration Sources : Jocelyn Timmons Emploi-Québec et ISQ

10 Âge moyen au Québec à 2006 Accélération du vieillissement de la population En 2006, lâge moyen est de 40,4 ans en Estrie Sources : Institut de la Statistique du Québec et Autres

11 LA RARETÉ : Diminution, en %, des ans, entre 2006 et 2026 Le Québec - 7 %, soit environ – pers. LEstrie - 7,6 %, soit environ pers. Source : Institut de la Statistique du Québec pers. en 2041

12 Source : Régie des Rentes du Québec ± ( )

13 Au Québec, en 2001, la moitié des gens prenaient leur retraite avant 60 ans % avant 65 ans % avant 65 ans Source : Statistique Canada En 25 ans, la prise de retraite a plus que doublé avant 65 ans et plus que triplé avant 60 ans

14 « En 2006, les premiers boomers ont eu 60 ans. Ils seront donc de plus en plus nombreux à prendre leur retraite au cours des prochaines années » COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL

15 Rareté accrue de main-dœuvre disponible doù compétition plus vive (territoires et entreprises), pour recruter et fidéliser la main-dœuvre Pression à la hausse sur les salaires, les conditions de travail et la conciliation famille/travail Fragilisation de secteurs à fort volume de main-dœuvre peu qualifiée, plus sensibles à la concurrence mondiale Nécessité dinvestir davantage dans lautomatisation et les créneaux à valeur ajoutée, pour demeurer compétitif et être moins dépendant dune main-dœuvre nombreuse Besoin de personnes mieux formées doù nécessité dinvestir davantage dans la qualification de la main-dœuvre Quelques impacts sur le marché du travail Source : Jacques Bernard Emploi-Québec

16 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE Croissance et vieillissement de la population, un aperçu général LE DÉFI MIGRATOIRE LE DÉFI SCOLAIRE LE DÉFI ÉCONOMIQUE EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE

17 DABORD : UN QUÉBEC SCINDÉ EN 2 Source : C. Girard, ISQ, à partir des fichiers de la RAMQ, présentée au congrès 2005 de lACFAS Accroissement projeté de la population totale

18 CROISSANCE ET VIEILLISSEMENT Une population qui continue de croître : Croissance réelle de 6,5 % entre 1996 et 2006 Croissance prévue de 7,8 % entre 2006 et 2026 mais, seulement de 1,6 % si la migration était à zéro Et de vieillir : Lâge moyen passera de 40,4 ans en 2006 à 45,8 ans en 2026 Il y aura plus de décès que de naissances dès 2018 Le déclin des ans commencera en 2013 UN APERÇU GÉNÉRAL POUR LESTRIE Source : Institut de la Statistique du Québec

19 CROISSANCE DE LA POPULATION NAISSANCES ET MIGRATIONS Lindice de fécondité est passé de 1,80 en 1981 à 1,67 en 1993, 1,57 en 2006 Le taux daccroissement naturel (naissances – décès) est passé de 5 en 1986 à 2,7 en 2006 et pourrait devenir négatif à compté de 2018 La prévision de croissance de 7,8 % entre , représente environ personnes pour lEstrie Soit environ naissances et migrants, cest 4 migrants pour une naissance Source : Institut de la Statistique du Québec Accouchements Estrie - 30 ans ans = + 35 ans

20 Certaines conséquences : «lindice de remplacement en Estrie» Lindice de remplacement (20-29 ans / ans X 100) est passé de 159 en 1993 à 103 en 2006 Depuis 2007, on compte plus de gens entre 55 et 64 ans, que de jeunes de 20 à 29 ans On prévoit que lindice de remplacement ne sera plus que de 86 en 2011, 78 en 2016 et 73 en 2026 Entre 2007 et 2011, léconomie estrienne aura quelques postes à combler dont environ (soit 3/4) pour remplacer les retraits du marché du travail Sources : Institut de la Statistique du Québec et Emploi-Québec Estrie

21 «et...le rapport de dépendance» Le vieillissement accéléré de la population accentue aussi le rapport de dépendance (0-14 ans & 65 ans et + / ans) Source : Compilation spéciale ISQ, Jacques Bernard Emploi-Québec Estrie 41, les 0-14 ans = 5 dépendants sur les 65 ans et + = 4 dépendants sur 6.

22 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE Croissance et vieillissement de la population, un aperçu général LE DÉFI MIGRATOIRE On bouge avec le monde et les voisins mais à quel âge ? LE DÉFI SCOLAIRE LE DÉFI ÉCONOMIQUE EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI LE DÉFI MIGRATOIRE

23 LES SOLDES MIGRATOIRES de 1991 à 2006 INTERNATIONAL Un bilan positif, continu et croissant , pers , pers , pers. Moyenne, p./an (± 10 % des mouvements) INTERPROVINCIAL Un bilan négatif, continu mais décroissant , pers , pers , pers. Moyenne, p./an (± 10 % des mouvements) INTERRÉGIONAL Un bilan positif, continu et croissant , pers , pers , pers. Moyenne p./an (± 80 % des mouvements) Sources : Institut de la Statistique du Québec et Statistique Canada (données des derniers recensements) Des gains (chez les ans surtout) et des pertes (chez les ans surtout) Cette situation perdure depuis ± % des immigrants de lEstrie, sétablissent à Sherbrooke en Destination des migrants québécois en 2004 : Ontario 66 %, Alberta 10 %, Colombie-Britannique 9 %, Nouveau-Brunswick 6 %. À linverse, seulement 10 % des Canadiens ont choisi le Québec.

24 MIGRATIONS DES JEUNES Une étude récente portant sur la migration des jeunes a analysé, après 10 ans, les itinéraires de 2 cohortes dont lune avait 16 ans en 1988 (donc 26 ans en 1998 et 32 ans en 2004) et lautre avait 16 ans en 1994 (donc 26 ans en 2004). Cette étude démontre ce qui suit pour lEstrie : Entre 35 % et 44 % de tous les jeunes migrent. De 8 % à 12 % le font à lintérieur de la région. De 27 % à 33 % sortent de la région et parmi ceux-ci, le quart (entre 23 % et 27 %) y reviennent. Donc, environ 22 % des jeunes qui quittent la région, le font pour de bon. Ce qui représente environ un jeune sur 15. Source : Données sociodémographiques en bref, ISQ, Jacques Bernard Emploi-Québec

25 Données: Étude publiée dans le Bulletin du CÉTECH, Vol. 7, no. 1, printemps 2005 «Exode de jeunes scolarisés» BILAN ESTRIEN DE LA MIGRATION INTERRÉGIONALE DES TRAVAILLEURS HAUTEMENT QUALIFIÉS (THQ) Selon une étude du CÉTECH, entre 1996 et 2001 : Les THQ représentaient 33 % de toutes les entrées en Estrie Mais, les THQ représentaient 45 % de toutes les sorties LEstrie obtenait le premier rang de la proportion des THQ sortants et enregistrait la plus forte perte nette À linverse, Montréal et lOutaouais obtenaient les premiers rangs des entrants Cette étude na pas été mise à jour, toutefois nous constatons une diminution des sorties chez les ans de 2001 à 2006.

26 Données: Statistique Canada et compilation spéciale ISQ, 2008 LE DÉFI MIGRATOIRE «Exode de jeunes et migration grise» BILAN INTERRÉGIONAL DES ENTRÉES ET DES SORTIES, PAR GROUPE DÂGE DE 1991 À 2006 : Groupes dâge Moyenne 0-19 ans /an ans /an ans /an ans /an 65 ans et plus /an De 1991 à 2006 : Les individus de 50 à 64 ans, représentent 47 % de tous les gains interrégionaux annuels

27 Causes possibles... «La région attire de nombreux pré retraités et retraités, mais notre économie régionale ne produit pas assez demplois attrayants pour retenir nos jeunes diplômés.» Deux éléments expliquent, en partie, cette situation : Entre 1995 et 2005, plus de 57 % des emplois créés en Estrie, étaient de niveau élémentaire et intermédiaire* (Depuis 2004, ce pourcentage est en diminution à cause dimportantes pertes demplois manufacturiers qui ont entraîné une modification des proportions de création demploi par niveaux.) Le salaire médian en Estrie et, particulièrement dans la RMR de Sherbrooke, continue de se classer parmi les plus bas au Québec. [La part du manufacturier plus importante dans notre économie, beaucoup de sous-traitance et une plus faible rémunération notamment des hauts salariés (directeurs, gérants, ingénieurs, informaticiens, etc) sont les principaux facteurs qui tirent le salaire médian vers le bas. ] * Gilles Lecours, Emploi-Québec Estrie Source : Jacques Bernard Emploi-Québec

28 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE Croissance et vieillissement de la population, un aperçu général LE DÉFI MIGRATOIRE On bouge avec le monde et les voisins mais à quel âge… LE DÉFI SCOLAIRE Situation périlleuse et mobilisation nécessaire LE DÉFI ÉCONOMIQUE EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI LE DÉFI SCOLAIRE

29 LE DÉCROCHAGE (résumé) Selon les plus récentes données disponibles ( ) le taux des sorties sans diplômes de lEstrie (33,1% au réseau public), fait en sorte que la région demeure 14e sur les 17 régions du Québec (la moyenne du réseau public québécois est à 28,6 %). Tx des sorties sans diplômes en Estrie Chez les garçons = 40,4 % (Qc 35,4 %) Chez les filles = 25,4 % (Qc 21,7 %)

30 LE PROBLÈME SE POSE SIMPLEMENT… Si lon ne réussit pas à garder les jeunes à lécole… On réduit considérablement le bassin de main-dœuvre régionale qualifiée… On réduit dautant le volume délèves complétant des formations qualifiantes ou poursuivant des études supérieures… On hypothèque le développement futur de la région, tant au plan économique que social et culturel… On diminue considérablement le potentiel attractif de la région… On augmente les risques de chômage, de pauvreté, de désordre social, etc.

31 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE Croissance et vieillissement de la population, un aperçu général LE DÉFI MIGRATOIRE On bouge avec le monde et les voisins mais à quel âge… LE DÉFI SCOLAIRE Situation périlleuse et mobilisation nécessaire LE DÉFI ÉCONOMIQUE Des pistes de solution et des avantages concurrentiels EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI LE DÉFI ÉCONOMIQUE

32 Lavenir de lEstrie est intimement lié à sa capacité de : - générer des emplois capables de stimuler les jeunes à poursuivre leurs études et de retenir les jeunes diplômés; - dintégrer le plus harmonieusement possible, lapport des migrants quel que soit leur provenance ou leur âge; - daugmenter le taux dactivité et le taux demploi de sa population; - de réduire son retard de productivité qui est actuellement denviron $ par emploi (PIB/emplois) comparativement à lensemble du Québec; - daugmenter les investissements en formation dans ses entreprises. LE DÉFI ÉCONOMIQUE

33 Des pistes de solution AUGMENTER LA MAIN-DŒUVRE DISPONIBLE Accueillir davantage dimmigrants et de migrants des autres régions Soutenir la réussite scolaire et la reconnaissance des acquis Investir dans le développement continu des compétences Faciliter lallongement de la durée demploi des travailleurs âgés Souvrir aux personnes exclues en période dabondance ET DU COTÉ DES ENTREPRISES... Accentuer lautomatisation pour être moins dépendant dune main-dœuvre nombreuse Assurer des conditions de travail et salariales compétitives et faciliter la conciliation famille/travail Développer une gestion prévisionnelle (ainsi quinterculturelle et intergénérationnelle) de la main-dœuvre Privilégier le développement dentreprises à valeur ajoutée Éviter le développement dentreprises requérant une forte main-d'œuvre peu qualifiée

34 Des avantages concurrentiels Nombreuses ressources pour soutenir les entreprises et les individus, en développement technologique et formation Région reconnue pour laccueil et la rétention de ses immigrants (bilan migratoire positif à linternational) Région attrayante pour beaucoup de québécois provenant des autres régions (solde migratoire positif) Une économie diversifiée qui va profiter dune population totale qui, bien que vieillissante, demeure croissante Un pôle technologique régional et une économie du savoir en développement Une population et de plus en plus dintervenants socio- économiques conscients et mobilisés

35 COMPRENDRE LE CONTEXTE GÉNÉRAL Le phénomène du Baby boom, de labondance à la rareté LE DÉFI DÉMOGRAPHIQUE Croissance et vieillissement de la population, un aperçu général LE DÉFI MIGRATOIRE On bouge avec le monde et les voisins mais à quel âge… LE DÉFI SCOLAIRE Situation périlleuse et mobilisation nécessaire LE DÉFI ÉCONOMIQUE Des pistes de solution et des avantages concurrentiels EN GUISE DE CONCLUSION, LE PACTE POUR LEMPLOI LE PACTE POUR LEMPLOI

36 Le Pacte pour lemploi en ESTRIE

37 Le Pacte sarticule autour de quatre piliers 1.Investir dans le potentiel des personnes : un geste qui rapporte Faciliter laccès au marché du travail 2.Valoriser le travail : une carte maîtresse 3.Une main-dœuvre mieux formée : des entreprises plus productives 4.Le Pacte régional : pour une meilleure réponse aux besoins

38 Le Pacte pour lemploi Le Comité régional du Pacte pour lemploi (CRPE) a retenu deux grandes priorités : Lélargissement des bassins de main-dœuvre, en priorisant surtout les jeunes Laugmentation de la productivité des entreprises en priorisant les créneaux Accord leader et la formation de base en entreprise

39 Le Pacte en Estrie cest dici 2011: Réduire de le nombre de prestataires de lassistance sociale Augmenter de le nombre de personnes inscrites dans une démarche dinsertion en emploi ou de formation Rejoindre plus de travailleurs et travailleuses en entreprises pour le rehaussement de leurs qualifications et la reconnaissance de leurs compétences Augmenter de 260 le nombre dentreprises aidées dans des démarches de formation et de développement des compétences

40 EXEMPLES DACTIONS PRIORISÉES PAR LE CRPE Jeunes : Développer un DEP en équipement de production pour de jeunes prestataires, combiné à des stages d'été rémunérés en entreprise Démarrer un service dinsertion socio-professionnelle en aménagement paysager pour jeunes décrocheurs Permettre à de jeunes anglophones en milieux éloignés et sans accès au transport en commun, de participer à la mesure Jeunes en action

41 EXEMPLES DACTIONS PRIORISÉES PAR LE CRPE Personnes handicapées: Réaliser un projet de développement de compétences (commis dépicerie) pour des personnes handicapées. Plusieurs partenaires dEmploi-Québec sont associés au projet : - Le Comité régional dintégration au travail personnes handicapées - 11épiciers «IGA» de la région - Trav-Action - Le Centre de formation Saint-Michel - Sphère-Québec

42 EXEMPLES DACTIONS PRIORISÉES PAR LE CRPE Personnes immigrantes: Une Attestation détudes collégiales (AEC) en Commerce international pour personnes immigrantes au Séminaire de Sherbrooke Deux AEC en technique de réseaux informatique avec priorité aux personnes immigrantes possédant des formations techniques ou scientifiques de leurs pays dorigine, mais non reconnues au Québec Reconnaître les réussites dintégration en emploi, dans le cadre du Gala «Prix Reconnaissance Mérite Immigrant»

43 EXEMPLES DACTIONS PRIORISÉES PAR LE CRPE La productivité des entreprises: Le CLE de Lac-Mégantic rendra disponible les compétences des jeunes retraités aux entreprises de son territoire Emploi-Québec rendra disponible aux services aux entreprises des commissions scolaires et CEGEP, de largent spécialement dédié à la formation de base

44 LE PACTE POUR LEMPLOI : UN INVESTISSEMENT DE 48,6 M$ DE DOLLARS SUR TROIS ANS EN ESTRIE

45 Merci de votre attention Et de poursuivre laction


Télécharger ppt "«Quelques défis estriens» Présentation au 1er Forum DInode Jeunesse Estrie Jacques Bernard, 27 novembre 2008."

Présentations similaires


Annonces Google