La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

MALI CRISE : the EU Approach to Resilience: Learning from Food Security Crisis.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "MALI CRISE : the EU Approach to Resilience: Learning from Food Security Crisis."— Transcription de la présentation:

1 MALI CRISE : the EU Approach to Resilience: Learning from Food Security Crisis

2 An increasingly fragile world Environmental degradation and Climate Change Exposure to Political instability and conflicts High and volatile food prices Exposure to natural hazards and economic shocks Demographic pressure and urbanisation

3 Resilience - Definition Resilience is the ability of an individual, a household, a community, a country or a region to withstand, to adapt, and to quickly recover from stresses and shocks.

4 Resilience at different levels, with various dimensions International National Local/communities Individual/household

5 An individual, a household, a community a larger human structure is more resilient when it is able to: Resilience - Definition better resist to stress and shocks bounce back rapidly after the impact

6 Vulnerability to stress and shocks Food crises Food and nutrition insecurity Poverty and limited access to productive assets Inappropriate land tenure systems Environmental degradation and desertification Pressure on natural resources Demography and urbanization Exposure to natural hazards Exposure to economic shocks and political conflicts Food prices fluctuation

7 SHARE and AGIR: 2 pilot initiatives Sahel recurrent drought AGIR Initiative end hunger and malnutrition achieve a substantial and durable improvement in the resilience of the most vulnerable populations Global Partnership between West Africa countries and regional organizations (ECOWAS UEMOA and CILSS) and their international partners, civil society and private sector 500 m for the EU Action Plan (1st phase) 11 th EDF to follow Horn of Africa protracted crises SHARE Initiative treatment of severe malnutrition in infants improved management of natural resources, livestock health and trade, agriculture alternative income generating activities basic services (water, sanitation) DRR Partnership with IGAD- Global Alliance 271 m for the 1 st phase ( ) 11 th EDF to follow

8 What is the Commission proposing? (1) 1. Resilience as a priority for EU funding: support to partner countries' own resilience strategies 2. A new strategic approach - Address root causes of vulnerability - Long term commitment - Strengthening capacities at all levels – from individual to regional institutions - Coordinated planning and programming between humanitarian and development actors - Flexibility and adaptation to changing circumstances - Local ownership and working in partnership

9 What is the Commission proposing? (2) 3. Developping a deeper understanding of risk reduction and management (methodologies+ replication of successful approaches) 4. International advocacy 5. Developping new instruments: innovative approaches to risk reduction and management, use of trust funds…

10 ? ? LDC LMIC ? ? UMIC & Graduated ? Way forwards: Geographical evidence - lack of resilience to food crises

11 Vulnerability and forgotten crises

12 Reoccurring food and nutrition crises in the Sahel 18M people suffering from the food crisis in the Sahel in 2012: Situation of food insecurity and chronic malnutrition in the Sahel region, exacerbated by the refugee and displacement crisis in and around Mali, such crises in the future.

13 AGIR-Sahel : a multi-stakeholder initiative High-level consultation in Brussels on 18 June 2012 on the Sahel food and nutrition crisis 'addressing the emergency, investing in resilience' at the invitation of Commissioners Georgieva and Piebalgs to discuss lasting responses to the dramatic food and nutrition crises which, year after year, hit the Sahel Representatives of the countries of the Sahel, regional organizations, multilateral development and humanitarian aid agencies, non- governmental organizations, donor governments and the European Parliament Launch of a Partnership for resilience between the West African countries and organizations of the Sahel region and their international partners in order to end hunger and malnutrition and achieve a substantial and durable improvement in the resilience of the most vulnerable populations

14 Including : - an overview analysis of vulnerabilities and risks, root causes of food insecurity and chronic malnutrition ('risk mapping'); - a mapping of the food security and nutrition architecture and the existing main initiatives and mechanisms of all stakeholders in the region; - the overall framework and targets for building resilience with a view to anchor the initiative in a joint vision shared by all the stakeholders; - the mechanisms to ensure dialogue with all relevant partners and stakeholders, including civil society organizations and the private sector; - the priorities for actions both at regional and national level, in line with a clear division of labour and with the principles of aid effectiveness and active alignment, and the concrete joint and coordinated actions that partners commit to, including immediate actions; - an indication of the additional human and financial resources needed to shape and implement the resilience agenda and build on lessons learned and good practices of related initiatives; - a resilience dashboard' with indicators and benchmarks to keep an overview of vulnerabilities/risks and monitor progress in strengthening resilience Links with the EU programming exercise at national/regional level for

15 La réserve alimentaire régionale, un outil pour accroître la résilience 1.Fréquence et ampleur croissantes des crises alimentaires et nutritionnelles, liées : a.Aux chocs agro-climatiques (sécheresses, inondations) et écologiques (criquets) b.Au dysfonctionnement des marchés nationaux, régionaux et internationaux (cf. crise alimentaire 2008 et fin des surplus mondiaux). c.Aux conflits et aux crises politiques 2.Capacités insuffisante des Etats à répondre aux crises 3.Recours important à la Communauté internationale : délai et adéquation de la réponse aléatoires 5. Difficulté à articuler la gestion des crises, la phase post-crise et les stratégies de développement

16 La réserve alimentaire régionale, un outil pour accroître la résilience -2 Intégration de quatre processus et des initiatives en cours: a.Le processus ECOWAP : OS3 b.Linitiative de lUEMOA de renforcement des stocks nationaux c.Linitiative RESOGEST et la cadre de coopération entre les pays d.Linitiative du G20 et le projet pilote PREPARE

17 La réserve alimentaire régionale, un outil pour accroître la résilience -3 Objectif global assigné à la Réserve : « Répondre efficacement aux crises alimentaires aux côtés des Etats et des acteurs, tout en contribuant à la mise en œuvre de lECOWAP/PDDAA dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaires régionales »

18 La réserve alimentaire régionale, un outil pour accroître la résilience -4 Objectif global assigné à la Réserve : « Répondre efficacement aux crises alimentaires aux côtés des Etats et des acteurs, tout en contribuant à la mise en œuvre de lECOWAP/PDDAA dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaires régionales »

19 La réserve alimentaire régionale, un outil pour accroître la résilience -5 1.> Compléter les efforts des Etats membres et fournir une assistance alimentaire et nutritionnelle rapide et diversifiée, via un outil de sécurisation régional combinant des ressources alimentaires et financières 2.>Consolider et articuler les trois niveaux de défense mobilisés en réponse aux crises conjoncturelles, via des mécanismes transparents, équitables et prévisibles 3.>Contribuer à l'amélioration de la sécurité alimentaire et à lintégration politique, économique et commerciale de la région, en développant les synergies avec les programmes ciblés sur laccroissement de la production agricole, la fluidification et la régulation des marchés, la promotion des filets de sécurité, la prévention et la gestion des risques 4.>Améliorer la qualité et la fiabilité des dispositifs dinformation sur la vulnérabilité et fournir une aide à la décision contribuant à lindépendance et à lefficience de la gestion des réserves alimentaires aux différentes échelles

20 > Couverture des besoins par le régional : 20 % pour les PMA enclavés 10 % pour les PMA côtiers 10 % pour les non PMA enclavés (Cap Vert) 5% pour les non PMA côtiers > Implique une montée en puissance parallèle des stocks de proximité et des stocks nationaux Le scénario soumis au Comité ministériel de la CEDEAO en Septembre 2012

21 3. Les modalités: localisation & taille (T) Accra Téma Dakar 1.Quatre sites identifiés : 1.Nord Nigeria/Niger (Sous espace Est) 2.Sud mali/Sud Burkina/Nord Ghana (sous espace Centre) 3.Sénégal (sous espace Ouest Atlantique) 4.Guinée/libéria/Sierra Léone (sous espace Golfe Atlantique) 2.Dont deux avec accès direct aux ports pour faciliter les importations en cas de besoin: Théma et Dakar

22 Décision prise par le Comité de gestion Sur base : - dune requête de lEtat membre - Justifiée par les analyses de vulnérabilité et de la situation alimentaire : à partir du niveau 3 du Cadre Harmonisé danalyse de la vulnérabilité (CHB) et la présentation du plan de réponse national Déclenchement automatique si le pays utilise le CHB par décision du Directeur de la Réserve et avis de non objection du Comité de gestion sous 48h= procédure accélérée Dans le cas contraire, lEtat doit avoir déclaré létat de catastrophe naturelle et soumettre un dossier soumis au Comité de gestion = procédure plus longue 5. Le mécanisme de déclenchement

23 Décision prise par le Comité de gestion Sur base : - dune requête de lEtat membre - Justifiée par les analyses de vulnérabilité et de la situation alimentaire : à partir du niveau 3 du Cadre Harmonisé danalyse de la vulnérabilité (CHB) et la présentation du plan de réponse national Déclenchement automatique si le pays utilise le CHB par décision du Directeur de la Réserve et avis de non objection du Comité de gestion sous 48h= procédure accélérée Dans le cas contraire, lEtat doit avoir déclaré létat de catastrophe naturelle et soumettre un dossier soumis au Comité de gestion = procédure plus longue 5. Le mécanisme de déclenchement

24 1. Le développement de systèmes dinformation fiables, crédibles, indépendants et centrés sur les différents paramètres de la sécurité alimentaire dans tous les pays ; 2. la promotion des plans de contingence (nationaux et régional), conçus comme des cadres définis ex-ante, permettant de préparer une réponse appropriée aux différentes crises ; 3. la promotion des autres lignes de défense que la réserve régionale complète : les stocks de proximité, les stocks nationaux de sécurité alimentaire ; 4. le développement du cadre de coopération du RESOGEST de façon à : dynamiser la collaboration entre les structures publiques en charge de la gestion des stocks et à permettre au réseau de jouer pleinement son rôle central dans la mise en œuvre de la Réserve régionale. 7. Les mesures d'accompagnement (contribution UE 56 M)

25 NOW IN MALI : Need for a short term and long term response : for an immediate intervention by the West African and international community to further intensify efforts with a view to alleviating the situation of the people affected by the crisis and to minimize the scale of similar such crises in the future.

26 La réponse structurée de lUE à la crise du Mali Mobilisation des différents outils de lUE pour une réponse résiliente et des fonds additionnels: * Réponse humanitaire ECHO * Instrument de stabilisation (IFS – EEAS) * Aide budgétaire spéciale (State building contract) – Développement (DEVCO)

27 La réponse structurée de lUE à la crise du Mali (2) La priorité sécurité alimentaire, dans le cadre de la politique de résilience présentée par la Commission : 2 objectifs assignés à lEtat : * Assurer laccès pour les populations vulnérables (notamment déplacés / réfugiés) * Réussir la campagne agricole

28 La réponse structurée de lUE à la crise du Mali (3) Une réponse coordonnée, suivant les orientations politiques (« Feuille de route ») et en synergie avec les autres PTFs. 2 aspects pour finaliser le SBC : * déterminer les gaps de financements pour répondre aux 2 objectifs de la SA dans le contexte de crise; * Affiner les éléments du dialogue politique à mener avec le Gouvernement malien (indicateurs)

29 Lavis du groupe ? Ex. : aide alimentaire – CSA : besoin additionnels denviron 20 M pour la reconstitution des stocks + coûts dapproche des populations dans le besoin Dialogue politique et indicateur : audit du CSA et adoption dune réforme suivant les recommandations de laudit. Rapport dexécution des distributions 2013

30 Political commitment should be translated into practice ! … THANK YOU FOR YOUR ATTENTION


Télécharger ppt "MALI CRISE : the EU Approach to Resilience: Learning from Food Security Crisis."

Présentations similaires


Annonces Google