La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

10 ième Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique 18-30 octobre 2010 Nagoya, Japon.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "10 ième Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique 18-30 octobre 2010 Nagoya, Japon."— Transcription de la présentation:

1 10 ième Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique octobre 2010 Nagoya, Japon

2 Sommaire Etat de la biodiversité mondiale et enjeux Le Protocole sur laccès aux ressources génétiques et le partage des avantages issus de leur utilisation Le nouveau Plan stratégique de la Convention sur la diversité biologique (CDB) Laccord de Nagoya et perspectives

3 Etat de la biodiversité mondiale - Espèces Pourcentages despèces menacées toujours en augmentation: –13 % des oiseaux et 41 % des amphibiens sont menacés –Des 5,490 mammifères recensés, 78 sont éteints, 1220 sont menacés dextinction –1,895 des 6,285 amphibiens sont menacés dextinction Tous les ans environ 50 espèces de mammifères, oiseaux, reptiles et amphibiens voient leur risque dextinction saggraver –Avec une perte annuelle de seulement 2% des effectifs mondiaux du tigre, cette espèce emblématique aura disparu à létat sauvage en 2020 MAIS: Lanalyse détaillée des listes rouges mondiales montre que si des mesures de conservation navaient pas été prises, la biodiversité aurait subi un déclin supplémentaire de presque 20 %

4 Etat de la biodiversité mondiale - Habitats Depuis 2000, 6 millions dhectares de forêts primaires ont été détruits tous les ans 35% des mangroves ont été perdues en 20 ans Ces tendances risquent dengendrer des basculements irréversibles de certains écosystèmes (tipping points) –Amazonie, barrières de corail, …

5 Enjeux TEEB – The economics of ecosystem services and biodiversity –La biodiversité contribue de manière substantielle à léconomie mondiale, et au bien-être des populations surtout les plus pauvres, la conservation est ainsi un élément essentiel de la lutte contre la pauvreté –Or cette contribution reste le plus souvent invisible –Reconnaissance de la valeur économique de la biodiversité et sa prise compte est essentielle à sa préservation la surpêche par rapport à un scénario de pêche durable entraîne un manque à gagner annuel de 50 milliards de dollars pour l'ensemble des pêcheries mondiales. Les insectes pollinisateurs rendent un service agricole estimé à 153 milliards d'euros par an, soit 9,5% de la valeur de la production agricole mondiale. Réduire à moitié la déforestation réduirait lémission de 1.5 à 2.7 Gt de gaz à effet de serre, équivalant à éviter des dommages causés par le changement climatique estimés à milliards de dollars!!! 30 millions de personnes dépendent directement de la conservation des barrières de corail à travers le monde, alors que cet écosystème ne couvre que 1.2 % de la surface terrestre

6 Le Protocole sur laccès aux ressources génétiques et le partage des avantages issus de leur utilisation (ABS) Laccès et le partage des avantages issus de lutilisation de ressources génétiques est un des trois piliers fondamentaux de la CBD (pilier 1: conservation de la biodiversité, pilier 2: utilisation durable de la biodiversité) Négociations de 8 ans Objectif: valorisation (médicaments, cosmétiques, …) de matériel prélevé sur des végétaux, animaux et microorganismes (v. virus de la grippe aviaire en vue de la production dun vaccin) doit donner lieu à une rémunération Mise en place de procédures à cet effet dans pays sources (consentement préalable) Consentement et partage des avantages avec communautés locales et indigènes Désignation dautorités compétentes Facilitation daccès et sécurité juridique des entreprises utilisateurs Le protocole appelle aussi les gouvernements à commencer à envisager les compensations qui pourraient être offertes aux pays en développement pour le matériel génétique collectés par le passé, s'il est exploité dans le futur à des fins médicales ou commerciales ou pour la création de nouvelles variétés de cultures (Idée dun fonds spécial)

7 Le nouveau Plan stratégique Une vision commune –«Vivre en harmonie avec la nature », à savoir, « dici à 2050, la diversité biologique est valorisée, conservée, restaurée et utilisée avec sagesse, en assurant le maintien des services décosystèmes, en maintenant la planète en bonne santé et en procurant des avantages essentiels à tous les peuples». 5 Buts stratégiques 20 Objectifs thématiques

8 But stratégique A : Gérer les causes sous-jacentes de lappauvrissement de la diversité biologique en intégrant la diversité biologique dans lensemble du gouvernement et de la société Objectif 1 : Dici à 2020 au plus tard, les individus sont conscients de la valeur de la diversité biologique et des mesures quils peuvent prendre pour la conserver et lutiliser de manière durable. –Poursuite des actions de sensibilisation (v. programme de lannée internationale de la biodiversité) –Création de nouveaux centres daccueil: Haff Réimech, Schoenfels, Buerfelt Objectif 2 : Dici à 2020 au plus tard, les valeurs de la diversité biologique ont été intégrées dans les stratégies et les processus de planification nationaux et locaux de développement et de réduction de la pauvreté, et incorporés dans les comptes nationaux, selon que de besoin, et dans les systèmes de notification. –Plan sectoriel « Paysages »: procédure de consultation publique début 2011 –Projet « PIB-bienêtre », CES, CSDD, Statec: étude de faisabilité en cours

9 But stratégique A : Gérer les causes sous-jacentes de lappauvrissement de la diversité biologique en intégrant la diversité biologique dans lensemble du gouvernement et de la société Objectif 3 : Dici à 2020 au plus tard, les incitations, y compris les subventions, néfastes pour la diversité biologique, sont éliminées, réduites progressivement ou réformées, afin de réduire au minimum ou déviter les impacts défavorables, et des incitations positives en faveur de la conservation et de lutilisation durable de la diversité biologique sont élaborées et appliquées. –Démarche commune de réforme de la prime à lentretien des paysages (mesure du PNPN): phase pilote en cours de préparation –Révision commune des régimes daide pour la sauvegarde de la diversité biologique: projet de règlement sera adopté fin 2010/début 2011

10 But stratégique A : Gérer les causes sous-jacentes de lappauvrissement de la diversité biologique en intégrant la diversité biologique dans lensemble du gouvernement et de la société Objectif 4 : Dici à 2020 au plus tard, les gouvernements, les entreprises et les parties prenantes, à tous les niveaux, ont pris des mesures ou ont appliqué des plans pour assurer une production et une consommation durables, et ont maintenu les incidences de lutilisation des ressources naturelles dans des limites écologiques sûres. –Plan national pour un développement durable: questions à trancher par le Conseil de gouvernement (fin 2010), présentation à la Chambre des Députés, le PNDD comporte un chapitre dédié à la biodiversité et lutilisation des ressources naturelles –Partenariat pour lenvironnement et le climat: le groupe 4 tentera notamment didentifier des critères de durabilité concernant la production dénergies renouvelables

11 But stratégique B : Réduire les pressions directes exercées sur la diversité biologique et encourager lutilisation durable Objectif 5 : Dici à 2020, le rythme dappauvrissement de tous les habitats naturels, y compris les forêts est réduit de moitié au moins et si possible ramené près de zéro, et la dégradation et la fragmentation des habitats sont sensiblement réduites. –Finalisation du cadastre des biotopes: début 2007, sera finalisé au printemps 2011 et mis à disposition des parties prenantes et du public –Réforme de la loi du 19 janvier 2004 concernant la protection de la nature et des ressources naturelles: introduction dun système de compensation écologiques du type « Oekobonus »: un projet de loi est en préparation et sera déposé fin 2010, début 2011

12 But stratégique B : Réduire les pressions directes exercées sur la diversité biologique et encourager lutilisation durable Objectif 7 : Dici à 2020, les zones consacrées à lagriculture, laquaculture et la sylviculture sont gérées dune manière durable, afin dassurer la conservation de la diversité biologique. –Double certification (FSC, PEFC) des toutes les forêts soumises au régime forestier –Promotion continue des projets dagriculture extensive et de lagriculture biologique (Plan daction national pour la promotion de lagriculture biologique) –Efforts supplémentaires à consentir dans le cadre notamment de la révision de la politique agricole commune (2013) et la collaboration interministérielle au niveau national

13 But stratégique B : Réduire les pressions directes exercées sur la diversité biologique et encourager lutilisation durable Objectif 8 : Dici à 2020, la pollution, notamment celle causée par lexcès déléments nutritifs, est ramenée à un niveau qui na pas deffet néfaste sur les fonctions des écosystèmes et la diversité biologique. –Mise en œuvre de la loi relative à leau (2008), désignation de zones de protection des eaux –Extension des surfaces bénéficiant des régimes daide à la sauvegarde de la diversité biologique: surface actuelle +/ ha –Promotion des primes agri-environnement

14 But stratégique B : Réduire les pressions directes exercées sur la diversité biologique et encourager lutilisation durable Objectif 9 : Dici à 2020, les espèces exotiques envahissantes et les voies dintroduction sont identifiées et classées en ordre de priorité, les espèces prioritaires sont contrôlées ou éradiquées et des mesures sont en place pour gérer les voies de pénétration, afin dempêcher lintroduction et létablissement de ces espèces. –Continuation des efforts actuels de relevés et du monitoring ainsi que de léradication locale et/ou systématique de certaines espèces: les plantes invasives les plus problématiques ont fait lobjet dun relevé national par le MNHN, des formations techniques sont offertes au personnel des communes, ex. la rat musqué fait lobjet dun contrôle local pour la préservation de la moule perlière –Consécration dun chapitre spécifique à cette problématique dans le cadre de la révision du PNPN en 2011: ce chapitre devra tenir compte notamment de la stratégie UE en la matière

15 But stratégique C : Améliorer létat de la diversité biologique en sauvegardant les écosystèmes, les espèces et la diversité génétique Objectif 11 : D'ici à 2020, au moins 17% des zones terrestres et deaux intérieures et 10% des zones marines et côtières sont conservées au moyen de réseaux écologiquement représentatifs et bien reliés daires protégées gérées efficacement et intégrées dans les paysages terrestres et marins plus larges. –Le réseau Natura 2000 national couvre actuellement 18% du territoire national. Une attention particulière devra être prêtée à la gestion appropriée de ces zones, notamment à travers la finalisation des plans de gestion (14 plans sur 48 finalisés) et la mise en œuvre de mesures concrètes de gestion et de restauration dhabitats et despèces. –La désignation de zones protégées dintérêt national restera une priorité nationale et visera prioritairement des sites dimportance particulière pour la préservation despèces et habitats rares et menacés. –La restauration et la gestion écologique de corridors écologique fait partie intégrante du Plan sectoriel paysage

16 But stratégique C : Améliorer létat de la diversité biologique en sauvegardant les écosystèmes, les espèces et la diversité génétique Objectif 12 : Dici à 2020, lextinction despèces menacées connues est évitée et leur état de conservation, en particulier de celles qui tombent le plus en déclin, est amélioré et maintenu. –Mise en œuvre des plans daction espèces et habitats en collaboration avec tous les acteurs (Administration de la nature et des forêts, Stations biologiques, ONGs): un bilan des mesures réalisées sera dressé en 2011 –Développement de nouveaux plans: not. pour certaines espèces doiseaux –Concertation des acteurs: mise ne place de groupes de suivi par espece ou habitat –Information du public: séances dinformation visant les communes et administrations sur la mise en œuvre des Plans daction (début 2011)

17 But stratégique E : Renforcer la mise en œuvre au moyen dune planification participative, de la gestion des connaissances et du renforcement des capacités Objectif 17 : Dici à 2015, toutes les Parties ont élaboré et adopté en tant quinstrument de politique générale, et commencé à mettre en œuvre une stratégie et un plan daction nationaux efficaces, participatifs et actualisés pour la diversité biologique. –Révision du PNPN en 2011, selon le cadre global tracé par le plan stratégique de la CDB ainsi que le Plan daction pour la diversité biologique de lUE finalisé en 2011 Objectif 18 : Dici à 2020, les connaissances, innovations et pratiques traditionnelles des communautés autochtones et locales qui présentent un intérêt pour la conservation et lutilisation durable de la diversité biologique, ainsi que leur utilisation coutumière durable, sont respectées, sous réserve des dispositions de la législation nationale et des obligations internationales en vigueur, et sont pleinement intégrées et prises en compte dans le cadre de lapplication de la Convention, avec la participation entière et effective des communautés autochtones et locales, à tous les niveaux pertinents. –Couverture nationale des stations biologiques: création de nouveaux parcs naturels dans les régions du Müllertal et de la Moselle

18 But stratégique E : Renforcer la mise en œuvre au moyen dune planification participative, de la gestion des connaissances et du renforcement des capacités Objectif 19 : Dici à 2020, les connaissances, la base scientifique et les technologies associées à la diversité biologique, ses valeurs, son fonctionnement, son état et ses tendances, et les conséquences de son appauvrissement, sont améliorées, largement partagées et transférées, et appliquées. –Poursuite de la mise en œuvre du système national de monitoring de la biodiversité, initié en 2010: en 2011 tous les groupes taxonomiques initialement prévus seront couverts par le programme –Publication des résultats de ce monitoring, notamment à travers le rapport bisannuel de lObservatoire de lenvironnement naturel: prochaine échéance fin 2011 –Rapports tous les 6 ans sur la mise en œuvre de la directive « Habitats »: prochaine échéance 2012

19 But stratégique E : Renforcer la mise en œuvre au moyen dune planification participative, de la gestion des connaissances et du renforcement des capacités Objectif 20 : D'ici à 2020, les ressources (financières, humaines et techniques) pour l'application efficace de la CDB et son plan stratégique seront augmentées de manière significative, de toutes les sources, y compris les mécanismes financiers novateurs, par un processus consolidé et convenu, et par rapport à un niveau de référence. –Réévaluation des besoins budgétaires nationaux pour la conservation de la nature dans le cadre de la révision du PNPN en 2011 –Promotion de lintégration de la protection de la nature et de la biodiversité dans les programmes et projets de la Coopération au développement du Luxembourg: bilan des projets en cours ou réalisés dans ce domaine, évaluation des possibilités de renforcement des aspects liés à la biodiversité

20 Laccord de Nagoya et perspectives Ladoption du Protocol de Nagoya est une première dans le domaine de lenvironnement depuis ladoption du Protocol de Kyoto en 1997 Les négociations étaient intenses et laccord dans sa globalité directement lié à une promesse des pays donateurs de présenter en 2012 une stratégie concernant le financement du plan stratégique Le grand atout de laccord global et du plan stratégique est la spécificité des objectifs à atteindre


Télécharger ppt "10 ième Conférence des Parties de la Convention sur la Diversité Biologique 18-30 octobre 2010 Nagoya, Japon."

Présentations similaires


Annonces Google