La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 – WARNING – Points of view contained in this document are those of their author(s) and do not necessarily represent any official position, policy or.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 – WARNING – Points of view contained in this document are those of their author(s) and do not necessarily represent any official position, policy or."— Transcription de la présentation:

1 1 – WARNING – Points of view contained in this document are those of their author(s) and do not necessarily represent any official position, policy or opinion of the United States Government or any agency thereof, including the Department of Defense, National Defense University, and the NESA Center. NESA does not guarantee the accuracy of this information and is not liable for the usage of this information. – ADVERTISSEMENT – Les points de vue contenus dans ce document sont ceux de leurs auteurs et ne représentent pas nécessairement les positions, politiques ou opinions officielles du gouvernement des États-unis ou de ses agences, y compris le Département de la Défense, lUniversité nationale de la Défense, et le Centre NESA. NESA ne garantit pas l'exactitude de cette information et n'est pas responsable de lutilisation faite de cette information. – تحذير – ان الآراء الواردة في هذه الوثيقة هي آراء المؤلف (او المؤلفين) وانها لا تعبر بالضرورة عن اي موقف رسمي او سياسة او رأي لحكومة الولايات المتحدة او آراء اي من الوكالات التابعة لها بما في ذلك وزارة الدفاع او جامعة الدفاع القومي او مركز نيسا. ان نيسا لا تضمن صحة هذه المعلومات وانها ليست مسؤولة قانونيا عن استخدام هذه المعلومات.

2 2 Séminaire exécutif Exercice de forum sur les questions stratégiques COOPÉRATION RÉGIONALE FACE À DES CATASTROPHES Near East South Asia Center for Strategic Studies 11 February 2008

3 3 Séminaire exécutif Exercice Objectif de lexercice : –Examiner la valeur des jeux de guerre –Réfléchir à un scénario sécuritaire complexe pouvant se produire –Développer déventuels mécanismes de coopération régionale Type dexercice –Simulation sur table dun événement bio-terroriste –Solutions indépendantes des groupes concomitants Comparer les solutions

4 4 Le monde – le 3 février 2008 Les efforts de stabilisation et de reconstruction continuent en Iraq –Briser linsurrection reste difficile pour les forces de sécurité iraquiennes et pour les forces de la coalition Les forces de la coalition sont affectées à lintervention rapide, à la sécurité des frontières et à lentraînement La coalition retire soldats au cours des deux premiers mois de 2008 La coalition projette de retirer soldats supplémentaires en mars et avril 2008 –Les services et la sécurité de base ont été rétablis dans certaines régions du pays –Une guerre civile ouverte a été évitée avec les dirigeants kurdes et sunnites participant au processus démocratique, mais le partage du pouvoir reste essentiel Les progrès sont toujours bloqués en Israël -Palestine –Le cessez-le-feu tient bon globalement, malgré des attentats-suicides et des interventions israéliennes –La violence perdure entre les factions palestiniennes à Gaza et dans certaines villes de Cisjordanie –La plupart des constructions en Cisjordanie sont interrompues, mais le travail continue rapidement à Maale Adumim près de Jérusalem –Rares sont les résultats tangibles issus de la réunion dAnnapolis –Le soutien monétaire international pour les Palestiniens, notamment à Gaza contrôlée par le Hamas, demeure sévèrement réduit ; les autorités palestiniennes ont toutefois évité une crise financière grâce à lappui des nations islamiques

5 5 Le monde – le 3 février 2008 LInde et le Pakistan continuent de tenir des pourparlers de fond sur un certain nombre de dossiers, sans grands résultats cependant Le Liban est relativement calme Laccord de cessez-le-feu au Sri Lanka avec les LTTE a été rompu et la violence sintensifie dans le Nord Ailleurs : –Le Kenya traverse une montée de troubles civils –Le malaise de la masse populaire du Venezuela vis-à-vis des réformes gouvernementales persiste –Les tensions entre la Chine et Taiwan sont grandes au moment où le Parti pour lindépendance de Taiwan (TAIP) a le vent en poupe pour les élections de 2008 à la suite de la loi chinoise antit-indépendantiste –La Corée du Nord continue de recourir à la tactique du « chat et de la souris » dans le cadre des pourparlers sur la prolifération nucléaire des 6

6 6 Le 7 février 2008 Le directeur dun hôtel de Dubaï appelle la police –Un client est « très malade » Comateux Forte fièvre Éruption cutanée –LIran fait état dun foyer de variole à Bandar Abbas 10 cas confirmés

7 7 Le 7 février 2008 Des médecins à Dubaï estiment que leur patient souffre également de la variole Le Bahreïn signale deux cas avec des symptômes semblables Les grandes chaînes télévisées, dont CNN et al Jazeera, diffusent des nouvelles initiales sur le foyer infectieux Les compagnies aériennes européennes et asiatiques annoncent que tous leurs vols en provenance et à destination des pays touchés ont été temporairement suspendus

8 8 Abu Dhabi

9 9 Le 7 février 2008 Des foyers infectieux supplémentaires dans les pays suivants: –Iraq –Qatar –Afghanistan –Pakistan –Inde –Tunisie –Jordanie –Israël –Europe et États-Unis Alors que les médias diffusent des informations sur la variole, on apprend que 7 cas non signalés sont apparus en Tchétchénie il y a environ 10 à 14 jours

10 10 La variole La Chéchénie, source probable

11 11 Le 8 février 2008 Les services du renseignement du Conseil de coopération du Golfe commencent à déterminer que la source du foyer de variole est un ancien laboratoire soviétique darmes biologiques transformé en laboratoire médical conventionnel Pendant les jours suivants, des renseignements corroborent cette piste en indiquant que 5 agents de la propreté tchétchènes travaillant dans ce laboratoire ont été accidentellement infectés Lun dentre eux sest apparemment rendu en Iran, où sest ainsi propagée linfection par le biais douvriers dAsie centrale et dAsie du Sud rentrant et sortant du Golfe

12 12 Le 9 février 2008 Les services du renseignement occidentaux ont de plus appris que le laboratoire était utilisé par des ultranationalistes russes tentant dinfecter des Tchétchènes –Des messages interceptés révèlent que les Russes avaient apparemment des plans de vaccination poussés pour protéger tous les Russes ethniques en Tchétchénie et quils avaient pour intention de fermer les frontières pour limiter lépidémie aux Tchétchènes –Lattentat devait se produire pendant les fêtes de fin dannée, une période souvent sanglante en Tchétchénie Les frais d assurance pour le transport de marchandises triplent ; la plupart des société de transport suspendent leurs opérations jusquà ce que la crise soit maîtrisée

13 13 Le 10 février 2008 Statut actuel connu des pays de la région du Moyen- Orient et de lAsie du Sud : –Iran : 10 cas –Iraq : 7 cas –Conseil de coopération du Golfe : 25 cas –Afghanistan : 8 cas connus –Pakistan : 5 cas connus –Inde : 12 cas –Jordanie : 7 cas –Israël : 5 cas –Territoires palestiniens : 6 cas (2 à Gaza et 4 en Cisjordanie) –Syrie : 5 cas –Liban : 4 cas –Égypte : 7 cas –Tunisie : 2 cas

14 14 La variole : La variole mortelle na pas été éradiquée, prévient un scientifique de Steve Connor, rédacteur scientifique à Genève 22 octobre 2003 Le retour de la variole – une des maladies les plus mortelles de lhistoire – est une perspective terrifiante, selon le scientifique à la tête de la campagne mondiale de lOrganisation mondiale de la santé pour léradication de ce virus dans les années « Le retour de cette pestilence la plus mortelle et la plus crainte de tous les temps dans un monde plus vulnérable que jamais dans son histoire, pourrait se traduire par une catastrophe aux proportions inimaginables », déclare-t-il.

15 15 La variole : La variole mortelle na pas été éradiquée, prévient un scientifique En 1989, un transfuge soviétique a révélé que son gouvernement possédait un programme darmes biologiques illégales comprenant dune production pouvant aller jusquà 20 tonnes de variole.

16 16 La variole : La variole mortelle na pas été éradiquée, prévient un scientifique La variole est provoquée par un virus appelé la Variola, qui cause la mort de près dun tiers des personnes infectées, et laissant les rescapés couverts de cicatrices. Au rang des symptômes initiaux figurent: une frte fièvre et un état maladif général, suivis de pustules qui forment des cloques douloureuses. Il nexiste pas de traitement efficace mais la vaccination est presque à 100 % efficace. Un porteur peut infecter entre trois et dix autres personnes, transformant ainsi ce virus en arme terroriste effective. Cette maladie peut sattraper en inhalant des gouttelettes deau ou en absorbant le virus par les membranes entourant les yeux.

17 17 La variole : En 1980, lAssemblée mondiale de la santé annoncait que la variole avait été éradiquée et recommandait au monde de cesser les vaccinations Seules deux sources connues du virus demeurent : –Atlanta –Moscou Période dincubation : jours (pas de symptôme visible) –Extrêmement infectieux pendant environ 7-10 jours une fois que se développent la fièvre et léruption cutanée –Propagation exponentielle si le virus nest pas maîtrisé –Taux de mortalité : % sans traitement Usage en tant quarme biologique –Recherches importantes effectuées par lancienne Union soviétique –Vecteur : aérosol ou kamikaze

18 18 Le vaccin de la variole Vaccin effectif –Développé en 1796 ! Résultats réels (infection maîtrisée) –Effets secondaires éventuellement graves ; nouveau type développé, mais pas encore approuvé –Approximativement 300 millions de doses de ce vaccin au CDC (seulement 8 millions en 2000) – millions de doses supplémentaires existeraient dans le monde LOMS fabrique un stock de 200 millions de doses grâce aux donateurs (les États-unis en ont promis 20 millions) La dilution dun rapport 10:1 est pratiquement aussi effective que sa concentration intégrale –Peut être administré avec dexcellents résultats jusquà trois jours après linfection Moins effectif à partir de 4-7 jours Inefficace à partir du 8 e jour

19 19 Les étapes de la variole : Période dincubation (Durée : 7 à 17 jours) Pas contagieuse Symptômes initiaux (Prodrome) (Durée : 2 to 4 jours) Parfois contagieuse * Éruption cutanée initiale (Durée : 4 jours environ) La plus contagieuse Éruption cutanée pustuleuse (Durée : 5 jours env.) Contagieuse Pustules et croûtes (Durée : 5 jours env.) contagieuse Croûtes en cours de cicatrisation (Durée : 6 jours env.) Contagieuse Croûtes cicatrisées Pas contagieuse Évolution Après 29-40

20 20 La variole 3 e jour 5 e jour 7 e jour

21 21 Propagation non maîtrisée de la variole (cycles de 14 jours) Index1ère Gen2e Gen3e Gen4e Gen 26 nov. 10 dec. 24 dec. 7 jan. 21 jan

22 22 Le 11 février 2008 Effet actuel : –Panique mondiale La population exige dêtre informée La population exige dêtre vaccinée Échanges humains normaux perturbés / effondrement sociétal –Commerce mondial perturbé Compagnies aériennes et transport de marchandises vers les zones touchées arrêtés Coûts quotidiens mondiaux colossaux –Systèmes de distribution alimentaire régionaux et locaux détériorés

23 23 Défi : VOUS ÊTES HAUTS-REPRÉSENTANTS LORS DUNE RÉUNION RÉGIONALE DE CRISE Élaborez des mesures pour maîtriser lépidémie Planifiez des mesures nationales/sous- régionales/régionales Domaines exigeant une attention particulière : –Affaires publiques –Notification et partage de linformation –Control & quarantaine de linfection –Capacité des systèmes des soins de santé –Planification de la vaccination –Sources dassistance –Impact économique –Questions politiques incontournables

24 24 Présentations de groupe Solution recommandée face à ce scénario Recommandations pour être prêt à ce genre dévénement dans le monde réel Commentaires / recommandations pour cet exercice

25 25 Échéancier 11/02 8h30-9h25 Présentation du scénario 11/02 9h30-13h00 Discussions en salle de groupe –Sorganiser pour faire face au mieux au défi –Sélectionnez un porte-parole pour le groupe –Recevoir et débattre des ajouts dinformation supplémentaires Pauses et déjeuner à la discrétion du groupe 11/02 13h00-15h00 Préparer la présentation 11/02 15h15-16h30 Présentation des groupes en salle plénière –Concevoir des présentations denviron 20 minutes chacune (c.-à-d. environ 10 diapositives )


Télécharger ppt "1 – WARNING – Points of view contained in this document are those of their author(s) and do not necessarily represent any official position, policy or."

Présentations similaires


Annonces Google