La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le traitement des déchets ménagers sur louest de lEure Résultats et filières de valorisation Année 2011.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le traitement des déchets ménagers sur louest de lEure Résultats et filières de valorisation Année 2011."— Transcription de la présentation:

1 Le traitement des déchets ménagers sur louest de lEure Résultats et filières de valorisation Année 2011

2 Evolution de la population sur le territoire du SDOMODE ( population municipale sans doubles comptes en nombre dhabitants ) et de la production de déchets ménagers. Source : INSEE 2 + 1,5 %+ 1,1 % - 3,7 % + 6 %

3 Près de 124 000 tonnes de déchets ménagers traités en 2011 dans 25 filières … (population : 165 114 habitants) Ordures ménagères + Refus de tri 48 661 tonnes - 294,7 kg (dont 1 453 t de refus de tri, soit 8,8 kg par habitant) Encombrants 8 701 tonnes - 52,7 kg Plâtre 1 504 tonnes - 9,1 kg Gravats 9 241 tonnes - 56 kg Ferraille 2 498 tonnes - 15,1 kg Déchets verts 33 087 tonnes - 200 kg Bois 5 599 tonnes - 33,9 kg Thuyas 71 tonnes - 0,4 kg DDM 362,1 tonnes - 2,2 kg Piles & Accus 15,5 tonnes - 0,1 kg Pneumatiques 27,7 tonnes - 0,2 kg DEEE 1 450 tonnes - 8,8 kg 3

4 Verre 6 362 tonnes - 38,5 kg Papiers 3 262 tonnes - 19,8 kg PET clair 396 tonnes - 2,4 kg PET foncé 85 tonnes - 0,5 kg PEHD 203 tonnes - 1,2 kg Cartons 1 882 tonnes - 11,4 kg Briques alimentaires 136 tonnes - 0,8 kg Acier 328 tonnes - 2 kg Aluminium 5,6 tonnes - 0,03 kg Lampes & Néons 4,4 tonnes - 0,03 kg Batteries 17,5 tonnes - 0,1 kg Huiles de vidange 54 tonnes - 0,3 kg … soit 751 kg par habitant (Ratio en kg / habitant, sur la base dune population de 165 114 habitants) 4

5 Répartition des différentes catégories de déchets traités en 2011 sur louest de lEure Tri sélectif = verre, papiers, cartons, PET clair, PET foncé, PEHD, briques alimentaires, acier et aluminium Déchets spéciaux = DMS, piles, pneus, batteries, huiles de vidange, lampes et néons 5 Part valorisée 64 840 tonnes Part ultime 58 606 tonnes 52,5 % 47,5 % Davantage de déchets valorisés en 2011

6 Variation 2010-2011 : - 10,5 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : - 21,3 % Source : entrées recycleur EMBALLAGES : PET CLAIR Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) EMBALLAGES : PET FONCÉ Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 6 Commentaires : Limportant écart observé entre 2009 et 2010 était lié au stock en fin dannée 2009, lors du détournement vers les sites extérieures en raison de la fermeture de notre centre de tri. Ce qui explique le tonnage plus important en 2010. Les débouchés en 2011 Les 407 tonnes de PET clair ont été prises en charge par la société PAPREC (Limay-78). Elles sont valorisées en r-PET (recycling-PET), un produit à vocation alimentaire issu du recyclage. Il entrera, pour 25 à 50 %, dans la fabrication de préformes de nouvelles bouteilles en plastique. Commentaires : Notre recycleur précise que cette baisse peut être due à la baisse de la consommation des eaux conditionnées en bouteilles de PET foncé, réputées plus chères que les eaux « classiques ». Une tendance observée depuis environ 2 ans. Les débouchés en 2011 Les 85 tonnes de PET foncé ont fait lobjet du même recyclage que le PET clair, à lusine de Limay.

7 Variation 2010-2011 : - 19,1 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : + 3,9 % Source : entrées recycleur EMBALLAGES : PEHD Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) EMBALLAGES : CARTONS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 7 Commentaires : Idem PET clair. Les débouchés en 2011 Les 203 tonnes de PEHD clair ont été prises en charge par la société PAPREC, puis recyclées dans 2 usines françaises : ECOPLASTIQUES-Oise, SOREPLA-Est. Equivalence recyclage : 13 784 bacs de collecte de 120 l Commentaires : Le tonnage est en légère augmentation. Les débouchés en 2011 Les 1 917 tonnes de cartons ont été prises en charge par les sociétés PAPREC (Eure-27) et PASSENAUD (27). Près de 80 % des cartons sont destinés aux marchés français et européens (papetiers, cartonniers). Equivalence recyclage : 7,8 millions de boîtes à chaussures

8 Variation 2010-2011 : - 15,5 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : - 53,8 % Source : entrées recycleur EMBALLAGES : ACIER Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) EMBALLAGES : ALUMINIUM Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 8 Commentaires : Le tonnage annuel dacier est relativement régulier (340 tonnes). Limportant écart observé entre 2009 et 2010 était lié à limportant stock dacier en fin dannée 2009, lors du détournement vers les sites extérieures en raison de la fermeture de notre centre de tri. Au 31 décembre, près de 15 tonnes étaient stockées sur notre site. Les débouchés en 2011 Les 328 tonnes demballages en acier ont été prises en charge par la société BARTIN Recycling (Evreux-27). Equivalence recyclage : 403 000 boules de pétanque, ou 3,6 millions de boîtes de conserve « 4/4 ». Commentaires : Le faible tonnage de 2011 sexplique par le fait quune seule évacuation daluminium a été faite en début dannée. Le stock daluminium présent au centre de tri au 31 décembre (14 tonnes) sera évacué en début dannée 2012, au moment où les cours sont plus élevés. Les débouchés en 2011 Les 6 tonnes demballages en aluminium ont été prises en charge par la société REGEAL-AFFIMET (Compiègne-60). Equivalence recyclage : 1 758 cadres de vélo de course, ou 400 000 canettes de 33cl.

9 Variation 2010-2011 : - 11,1 % Source : entrées recycleur EMBALLAGES : BRIQUES ALIMENTAIRES Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 9 Commentaires : Le tonnage recyclé est en baisse. A noter quaucune recette na été perçue en 2011 pour la reprise des briques alimentaires. Le SDOMODE en tirera une rémunération à compter de 2012. Limportant écart observé entre 2009 et 2010 était lié au stock de fin 2009, lors du détournement vers les sites extérieures en raison de la fermeture de notre centre de tri Les débouchés en 2011 Les 136 tonnes de briques alimentaires ont été prises en charge par la société PAPREC. Equivalence recyclage : 907 120 rouleaux de papier toilette.

10 Variation 2010-2011 : + 0,5 % Source : entrées recycleurs Variation 2010-2011 : + 4,2 % Source : entrées recycleur P APIERS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) V ERRE Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 10 Commentaires : Laugmentation du tonnage de papiers recyclés peut sexpliquer par un tri plus important en amont, facilité par le mélange possible avec les emballages. Les débouchés en 2011 Les 3 62 tonnes de papiers ont été prises en charge par la société UPM-Chapelle Darblay, dans son usine de Grand- Couronne (76). Ils servent à la production de papier journal 100 % recyclé. Equivalence économies : 157 215 m 3 deau Commentaires : Le tonnage du verre recyclé est en légère progression. Les débouchés en 2011 Les 6 362 tonnes de verre ont été prises en charge par la société OI Manufacturing (Reims-51). Transformés en calcin, ils ont servi dans la fabrication de bouteilles neuves. Le verre est recyclable à 100 %. Equivalence recyclage : 13,6 millions de bouteilles de 75 cl

11 Variation 2010-2011 : + 4 % Source : entrées CETRAVAL Variation 2010-2011 : - 6,2 % Source : entrées recycleurs G RAVATS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) F ERRAILLE Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 11 Commentaires : Laugmentation est principalement due à la hausse des travaux de rénovation des routes, suite aux intempéries de lhiver 2010-2011. Elle est aussi liée à la mise à disposition gratuite de concassés par le SDOMODE aux collectivités, dont certains services voiries utilisaient jusquà présent des « gravats bruts ». Sur le 1 er trimestre 2011, 1 821 tonnes de gravats ont été collectées, contre 1 502 tonnes en 2010. Les débouchés en 2011 963 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Les gravats sont concassés : 2 587 tonnes ont été vendues et 21 tonnes mises à disposition des collectivités. Commentaires : La baisse de 2011 est liée à la montée en puissance de la filière DEEE ainsi quaux fluctuations du cours de reprise, qui peuvent entraîner des ventes directes de ferraille. Le SDOMODE a renforcé sa vigilance sur les contrôles des pesées fournies par les prestataires bas de quais. Les débouchés en 2011 1007 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Selon le secteur, elles ont été vendues à Royer (Giverville- 27), PASSENAUD (27, 14) et SIREC (27, 76), pour recyclage.

12 Variation 2010-2011 : + 20,4 % Source : entrées plateformes de compostage et gisement estimé de la CC dAmfreville-la-Campagne Variation 2010-2011 : + 11,4 % Source : entrées recycleurs D ÉCHETS VERTS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) B OIS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée Commentaires : Le bois poursuit sa montée en puissance depuis sa généralisation à lensemble des déchèteries en 2008-2009. On constate en parallèle une baisse continue des encombrants depuis 2008. Les débouchés en 2011 1 737 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Le bois a été pris en charge par la société VALNOR (broyage et déferraillage) puis valorisé en combustible et utilisé dans la production de panneaux daggloméré. Commentaires : Laugmentation du tonnage apporté par les usagers et valorisé est liée aux conditions météorologiques (mois doctobre et de novembre particulièrement doux : 2 000 tonnes dapports supplémentaires sur le 4 ème trimestre 2011 par rapport à 2010). Les débouchés en 2011 3 843 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Les déchets verts sont valorisés en compost, un amendement organique de qualité : 7 532 tonnes produites, dont 6 580 vendues aux agriculteurs, 98 tonnes aux paysagistes et 855 tonnes mis à disposition des collectivités. 12

13 Variation 2010-2011 : + 8,4 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : - 8,8 % Source : entrées recycleur D ÉCHETS DANGEREUX DES MÉNAGES Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) P ILES & ACCUMULATEURS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée Commentaires : Parmi les 15 catégories, les produits pâteux solides, composés essentiellement de pots de peinture non vides, sont les plus nombreux ; ils totalisent 81 % du gisement collecté, contre 77 % en 2010. Les débouchés en 2011 Les 362 tonnes de DDM ont été prises en charge par la société TRIADIS (Etampes-91). Les principaux débouchés sont la valorisation énergétique, dans une usine spécifique dincinération, et le recyclage des résidus métalliques. Commentaires : La collecte des piles en déchèterie est liée au nombre de vidages de fûts : 83 fûts vidés en 2011 (43 vidages) contre 94 en 2010 (49 vidages). A noter que les piles peuvent être rapportées chez les commerçants et grandes surfaces. Le SDOMODE obtient un ratio de 93 g par habitant, contre 105 g en 2010. Les débouchés en 2011 Les 15,5 tonnes de piles et accus ont été prises en charge par léco-organisme COREPILE. Principaux composants, les métaux (manganèse, cuivre, zinc, acier, nickel…) sont réutilisés pour fabriquer couverts, gouttières, piles neuves… 13

14 Variation 2010-2011 : - 17,6 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : + 12,8 % Source : entrées recycleur P NEUS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) DEEE Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée Commentaires : La baisse se poursuit en 2011. Elle reflète la diminution du déstockage des particuliers mais également le durcissement des consignes dacceptation en déchèterie, où les pneus agricoles, de vélos ou de génie civil sont par exemple totalement refusés. Les débouchés en 2011 Les 27,7 tonnes de pneus ont été collectées par la société HENRY RECYCLAGE, dans le cadre de la filière ALIAPUR. Valorisation matière : 41 % - Valorisation énergétique : 43 % - Réutilisation : 16 % (selon rapport 2010 dALIAPUR) Commentaires : La montée en puissance de la filière continue en 2011. Les débouchés en 2011 Les 1 450 tonnes de DEEE ont été collectés et démantelés par la société ECOTRI (Evreux-27). Certains composants sont recyclés (métaux, plastique, circuits imprimés) alors que dautres, plus dangereux, sont traités spécifiquement. 14

15 Variation 2010-2011 : - 59,8 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : + 10,2 % Source : entrées recycleur B ATTERIES Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) H UILES DE VIDANGE Evolution annuelle depuis 2010 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée Commentaires : La hausse observée en 2009 (59 t contre 17 tonnes en 2008) était liée à un changement de lorganisation des collectes, désormais réalisées chaque semaine, via la collecte des DDM. Les vols en déchèteries semblent cependant sêtre adaptés à notre nouvelle organisation puisque nous constatons à nouveau une baisse en 2011. Les débouchés en 2011 Les 44 tonnes de batteries ont été prises en charge par la société TRIADIS (Etampes-91). Leur traitement permet le recyclage des métaux. Commentaires : Les débouchés en 2011 Les 54 tonnes dhuiles de vidange ont été prises en charge par les sociétés SEVIA et SONOLUB (76). Une partie est régénérée pour produire de nouveaux lubrifiants ; lautre fait lobjet dune valorisation énergétique. 15

16 Variation 2010-2011 : + 528,6 % Source : entrées recycleur Variation 2010-2011 : + 26,8 % Source : entrées recycleur L AMPES & NÉONS Evolution annuelle depuis 2010 (en tonnes et en kg / hab.) T HUYAS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part valorisée 16 Commentaires : La filière lampes et néons a été mise en place depuis juin 2010. La nette augmentation en 2011 est liée à la montée en puissance de la filière et au remplacement des anciennes ampoules à incandescence (jetées avec les OM) par des lampes à économie dénergie (récupérées via cette filière). Les débouchés en 2011 Les 4,4 tonnes de lampes et néons ont été pris en charge par léco-organisme RECYLUM. Verre et métaux, qui constituent près de 95 % des lampes et néons à trier, sont recyclées. Commentaires : Cette micro-filière est pleinement opérationnelle sur la plateforme de Beaumontel. Mise en place à Martainville, elle a été arrêtée à lautomne 2011 à cause du faible gisement qui y a été apporté (moins de 5 tonnes). Les débouchés en 2011 Les 71 tonnes de thuyas ont été prises en charge par Normandie Arômes (St-André-de-lEure-27). Ils servent dans la fabrication dhuiles essentielles.

17 Variation 2010-2011 : + 2 % Source : entrées CETRAVAL Variation 2010-2011 : - 7,1 % Source : entrées CETRAVAL O RDURES MÉNAGÈRES Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) (Comprend les refus de tri et les OM professionnels) E NCOMBRANTS Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) Part ultime 17 Commentaires : La hausse est principalement liée à lévolution de la population (+ 1,5%, soit 165 114 habitants en 2010 contre 162 608 en 2010). Nous pouvons y voir aussi un signe de la reprise de la croissance en 2011, confirmé par lINSEE. Les débouchés en 2011 Sur lannée, 58,3 % des tonnages ont été enfouis au CETRAVAL, contre 41,7 % incinérés (gisement dévié des quais de transfert de Bernay et de Pont-Audemer, soit 20 283 tonnes). 37,2 % avaient été incinérées en 2010. Commentaires : Baisse du gisement collecté pour la 3 ème année de suite, confirmant lintérêt et lefficacité des autres filières de la déchèterie, qui offrent une alternative aux déchets autrefois jetés dans les bennes à tout-venant (bois, plâtre, DEEE). Les débouchés en 2011 2 640 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Les 8 701 tonnes dencombrants ont été prises en charge par le SDOMODE et stockées au CETRAVAL à Malleville/Bec.

18 Variation 2009-2011 : + 20,1 % Source : sorties centre de tri Variation 2010-2011 : + 242,6 % Source : entrées CETRAVAL R EFUS DE TRI Evolution annuelle depuis 2009 (en tonnes et en kg / hab.) P LÂTRE Evolution annuelle depuis 2010 (en tonnes et en kg / hab.) Part ultime 18 Commentaires : Importante hausse liée à la mésestimation du tonnage de 2010 (détournement du gisement de sélectif vers des centres de tri extérieurs, avec traitement direct des refus par incinération). A noter également la présence constatée par le SDOMODE de valorisables dans les refus au centre de tri, amenant notre syndicat à modifier son marché, en y ajoutant notamment une pénalité financière, et à renforcer les échantillonnages sur les refus de tri. Les débouchés en 2011 Les 1 452 tonnes de refus ont transité via le quai de transfert de Pont-Audemer, pour être enfouies au CETRAVAL avec les OM et incinérées à OREADE près du Havre. Commentaires : La filière a été généralisée en octobre-novembre 2010. Lévolution de 2011 traduit la montée en puissance de la filière. Les débouchés en 2011 479 bennes ont été évacuées des déchèteries en 2011. Les 1 504 tonnes de plâtre ont été prises en charge par le SDOMODE et stockés au CETRAVAL à Malleville-sur-le-Bec, dans un casier dédié.


Télécharger ppt "Le traitement des déchets ménagers sur louest de lEure Résultats et filières de valorisation Année 2011."

Présentations similaires


Annonces Google