La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

S. CAILLOL Introduction à lEco-conception. S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quel est le carburant le plus « vert » ? Le diesel Le gaz naturel Le bioéthanol Le biodiesel.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "S. CAILLOL Introduction à lEco-conception. S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quel est le carburant le plus « vert » ? Le diesel Le gaz naturel Le bioéthanol Le biodiesel."— Transcription de la présentation:

1 S. CAILLOL Introduction à lEco-conception

2 S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quel est le carburant le plus « vert » ? Le diesel Le gaz naturel Le bioéthanol Le biodiesel

3 S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quel est le polymère le plus « vert » ? Le polylactide Lamidon Le PET La cellulose

4 S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quelle est la production la moins polluante ? Laluminium Le papier Le chrome Le maïs

5 S. CAILLOL Evolution Limitations des ressources fossiles Objectifs de limiter les pollutions Poids de la réglementation (directives européennes, règlement Reach…) Marché chez les consommateurs

6 S. CAILLOL LE CONCEPT ECOCONCEPTION

7 S. CAILLOL Définitions Ecoconception : Prise en compte de lenvironnement dans la conception des produits et procédés. On se situe en amont des décisions, dans une démarche préventive, pour réduire à la source les futurs impacts sur lenvironnement, au niveau local et global. Maîtrise des coûts Attente clients Faisabilité technique Environnement Intégration dans la conception dun produit / service

8 S. CAILLOL Caractérisation Processus multi-étape Fabrication Transport Matières 1ères, énergie Distribution Utilisation Fin de vie Processus multi-critère Consommation dénergie et de matière première Rejets dans leau, lair, les sols… Transformation du milieu naturel (eutrophisation..) et du cadre de vie (bruit..)

9 S. CAILLOL

10

11

12

13 Définition LACV est un outil dévaluation des impacts sur lenvironnement dun système incluant lensemble des activités liées à un produit ou à un service depuis lextraction des matières premières jusquau dépôt et traitement des déchets. ISO 14040

14 S. CAILLOL Définition et champ de létude Interprétation Analyse de linventaire Evaluation des impacts Quatre phases dans lACV Iso Iso Iso Iso Exigences et lignes directrices Iso 14044

15 S. CAILLOL Utilisation des ACV pour communiquer : Les normes ISO et 44 fixent les exigences pour réaliser ces calculs dACV, La norme ISO détermine comment « résumer » une ACV pour communiquer. Revue dACV par experts et parties prenantes, Validation indépendante de la déclaration environnementale. Evaluer, calculer…. pour éco-concevoir et pour communiquer

16 S. CAILLOL Définition et champ détude Analyse de limpact Analyse de linventaire Interprétation Analyse du risque Analyse de limpact sur le site Evaluation de la performance environne- mentale Amélioration du produit Aide à la prise de décision Application de limpact réel Quantifier les aspects environnementaux Evaluer les aspects environnementaux Application de limpact potentiel Cadre de travail de lACV Données sur le site dexploitation Données sur le système dexploitation

17 S. CAILLOL Fin 1960 début 1970 Dans le même temps Lidée dune ACV environnementale est conçue aux USA Les chercheurs anglais, suédois et suisse étudient aussi les bilans matière et énergie. La communauté scientifique réalise la complexité des évaluations environnementales. Les chercheurs US développent le « Resource and Environment Profile Analysis » (REPA) modèle. Laspect analytique est développé par le manager de Coca-Cola pour le conditionnement de la boisson. Ils développent eux-aussi des modèles concernant les bilans matière et énergie

18 S. CAILLOL 1972 Pendant les deux crises des années Fin des années Premier workshop de la SETAC sur les ACV (Society of Environmental Toxicology and Chemistry) Interprétation des données du point de vue environnemental et de la santé humaine.Les chercheurs essaient délaborer des indices de pondération. On sintéresse surtout à lefficience énergétique des systèmes et lintérêt pour les ACV décroît. Nouvel intérêt pour les ACV lié à la problématique des déchets solides. Utilisation des inventaires matière et énergies à des fins marketing. On rajoute la phase dévaluation de limpact dans les ACV (LCIA)

19 S. CAILLOL Depuis workshop de la SETAC 1995 Depuis 1995 Le but est de conduire une évaluation de limpact du cycle de vie explicite (Life Cycle Impact Assessment) Le but : élaborer un cadre pour la phase dévaluation de limpact et unifier le développement de cette phase par plusieurs concepts de base. publication de lUSEPA (US Environmental Protection Agency) et des guides scandinaves qui renforcent les efforts de la SETAC Couplage de lACV et des outils dévaluation des risques, de lACV et des outils dévaluation économique (input- output analysis), ACV et SIG (syst info géog)

20 S. CAILLOL

21 Définition : identifie lintérêt de létude et ses applications. Pourquoi létude est menée et comment les résultats seront utilisés Champ : définit les frontières et limites du système étudié. Définit quels activités et impacts sont inclus ou exclus de létude et pourquoi Lunité fonctionnelle : unité utilisée pour définir lopération dun système (une lessive) La durée de vie du système

22 S. CAILLOL Cycle de vie : phases consécutives dun système de produits, de lacquisition des matières premières ou de la génération des ressources naturelles à lélimination finale Champ : définit les frontières et limites du système étudié. Définit quels activités et impacts sont inclus ou exclus de létude et pourquoi Lunité fonctionnelle : unité utilisée pour définir lopération dun système (une lessive) La durée de vie du système Définition

23 S. CAILLOL Exemple dune liste dinventaire Facteurs dImpactCompartiments Environnementaux Etapes de lACVUnité Rejets de Sulphates émissions de CO 2 émissions de Nox Consommation énergétique Consommation de fuel Déchets Bruit Odeurs Eau Air Energie Matière Homme Sous-systèmes 1,2 Sous-système 2 Sous-systèmes 1,2,3 Sous-systèmes 2,3 1,2,3 Masse TEP Masse Niveau sonore Echelle numéraique de classification Analyse de linventaire : présente la liste des données et les procédures de calcul qui ont pour but de quantifier les intrants et sortants des flux matière et énergie du système défini

24 S. CAILLOL Évaluation de limpact : consiste à évaluer les impacts Environnementaux sur la base des résultats provenant de lInventaire du cycle de vie Évaluation de limpact ClassificationCaractérisationPertinence environnementale Interprétation : Conclusion des trois étapes précédentes

25 S. CAILLOL Classification des Impacts : une liste des catégories dimpact est dressée et pour chaque catégorie dimpact lensemble des flux répertoriés dans linventaire est identifié de manière qualitative. Classe d impactSous-classeEchelle géographique de limpact Facteur dimpact clairement identifié Qualité de leauEutrophisation, Acidification, Contamination par les hydrocarbures et métaux lourds Locale Régionale, locale locale Physico-chimie des solsAcidification, Contamination par les hydrocarbures et métaux lourds locale Effet de serreglobaleCO2, CH4, N2O, CFC, O3, NOx, COV, Dégradation de la couche dozone globaleComposés chlorés et bromés, CH4, NO2 Epuisement des réserves naturelles Globale or régionale NuisancesBruit, odeurs, etc….locale Caractérisation de limpact : quantification des facteurs dimpact. La description qualitative et /ou quantitative de limpact est traduite par des indicateurs dimpact ou des indices opérationnels. Un des buts des chercheurs est de développer ces indicateurs.Tous les facteurs dimpacts sont ramenés à lunité fonctionnelle. Pertinence environnementale : degré de relation entre lindicateur de catégorie et limpact final par catégorie.

26 S. CAILLOL Impacts et cycle de vie

27 S. CAILLOL Source Cible Action Système anthropique (A) Système environnemental (E) 1. Impact direct Notion relative par rapport à un état initial Impact sur E = état de E à t – état de E à t 0 Événement caractérisé par la réalisation dune action maîtrisée et ses effets sur une ou plusieurs cibles Limpact direct est fonction de : laction : intensité, durée la conséquence de laction : effet sur E, durée Impacts

28 S. CAILLOL Source Cible Action 1. Impact direct Action (qualité et quantité)Conséquence Extraction de matières premières Epuisement des ressources naturelles Rejet de matière et dénergie dans les systèmes environnementaux Effet sur le milieu physique Effet sur le milieu vivant Effet sur lécosystème concentration Ecotoxicité déplacement équilibre écologique Impacts

29 S. CAILLOL 1. Impact direct 2. Cascade deffets Pluies acides Mortalité des poissonsAltération de la floreToxicité de l'homme Perte biodiversité Perte qualité vie Perte productivité Perte qualité vie Perte productivité agricole Acidification des lacsAcidification des solsAcidification de l'air SO 2 Emission/ dispersion Impact initial Facteur dimpact Impossible de déterminer limpact global de SO 2 Impacts

30 S. CAILLOL Événement possible et caractérisé par la réalisation dune action et ses effets potentiels sur une ou plusieurs cibles Notion probabilité Source Cible p' x p" : probabilité que x ait un effet négatif sur la cible p" Effet p' : probabilité que x atteigne sa cible On ne sait pas quel sera l'impact réel Impact potentiel

31 S. CAILLOL ClasseEchelle géographique Effet de serre Dégradation de la couche dozone Toxicité et écotoxicité Nuisances Altération physique des écosystèmes Globale ou régionale Globale Locale Régionale Locale Globale Locale Locale ou régionale Régionale ou globale Epuisement des ressources naturelles Sous-classe R renouvelable R non renouvelable Toxicité : homme/écosyst. Acidification Eutrophisation Bruit Odeur Visuel Désertification Déforestation Biodiversité POLLUTIONS PERTURBATIONS Impacts environnementaux

32 S. CAILLOL Toxicité et écotoxicité Tout ce qui peut se révéler toxique pour l'environnement (homme, faune, flore, écosystèmes) Facteur d'exposition : Quantité et concentration du rejet Caractéristiques du milieu d'émission Dispersion de la substance Dégradation de la substance dans le milieu Voies d'exposition Notion générale Evaluation Facteur d'effet : Toxicité aiguë et chronique Cancérogénèse et mutagénèse Toxicité sur la reproduction et la tératogénèse Effets allergènes Irritations

33 S. CAILLOL Toxicité et écotoxicité Pollution photochimique Ozone Affectation de la fonction respiratoire Doses admissibles à ne pas dépasser : Atmosphère non polluée : 40 µg/m 3 Atmosphère polluée > 60 µg/m 3 (moyenne sur 8 heures) Atmosphère polluée > 150 µg/m 3 (moyenne horaire) Ozone et autres photos oxydants Effet sur les plantes : attaque de la cuticule des feuilles Feuilles non protégées, évaporation excessive, baisse activité photosynthétique, baisse résistance aux micro- organismes Pollution photochimique Dégradation de certains matériaux et des monuments Pollution chimique

34 S. CAILLOL Toxicité et écotoxicité Acidification Diminution du pH mortalité de certains organismes sensibles Baisse de la teneur en nutriments Augmentation de la teneur en éléments potentiellement toxiques Déséquilibre du rapport calcium/aluminium (vitalité des plantes) Dégradation monuments et bâtiments Précurseurs SO 2 NO x (HCl et NH 3 ) Polluants H 2 SO 4 HNO 3 H2OH2O Pluies acides Effets

35 S. CAILLOL Toxicité et écotoxicité Eutrophisation Apport excessif de nutriments dans un milieu (eau, sol, sédiments) Déséquilibre des cycles biogéochimiques Croissance importante de certaines espèces au détriment des autres Eutrophisation des écosystèmes terrestres : Apport d'azote Croissance biomasse Déséquilibre nutritionnel Définition Catégories Eutrophisation des écosystèmes aquatiques : Apports d'azote et de phosphore régulent production de biomasse Azote : facteur limitant des systèmes marins Phosphore : facteur limitant des systèmes limniques

36 S. CAILLOL Nuisances Bruit Onde sonore, perception fonction de la situation et de la personne Odeur Fonction : de la dispersion de la dégradation chimique des conditions météorologiques de la distance source – cible potentielle Impact visuel Très difficile à évaluer

37 S. CAILLOL Nuisances Bruit Echelle de bruitEffet 120 dBTraumatisme 100 dB Danger 60 dB Inconfort 80 dBFatigue < 40 dBConfort Pas de trace apparente Surdités du travail Perturbations sommeil Maladies nerveuses, cardio- vasculaires et psychosomatiques Effets Solutions En France : loi du 31/12/1992 moyens préventifs Techniques Réglementaires Urbanistiques Réduction : à la source à la réception

38 S. CAILLOL Altération des écosystèmes On doit tenir compte de : la quantité consommée la rareté des différentes catégories d'écosystèmes la valeur écologique relative de l'écosystème : biodiversité

39 S. CAILLOL Ressources :Énergie et matière dont un écosystème a besoin pour assurer son développement et son fonctionnement (physiologique) anthroposystème Socio-économique et culturel Épuisement des ressources fonction de : quantités consommées par le système état des réserves renouvelabilité des ressources Ensemble des sites connus et exploitables économiquement ou technologiquement Réserves + autres gisements non exploitables à ce jour Epuisement des ressources

40 S. CAILLOL Épuisement des ressources fonction de : quantités consommées par le système état des réserves renouvelabilité des ressources Renouvelable = à léchelle des temps de lespèce humaine Non renouvelable matières fossiles matières fissiles matières minérales Recyclables Non recyclables Epuisement des ressources Ressources :Énergie et matière dont un écosystème a besoin pour assurer son développement et son fonctionnement (physiologique) anthroposystème Socio-économique et culturel

41 S. CAILLOL Épuisement des ressources fonction de : quantités consommées par le système état des réserves renouvelabilité des ressources Vitesse de consommation > vitesse de « production » Epuisement des ressources Ressources :Énergie et matière dont un écosystème a besoin pour assurer son développement et son fonctionnement (physiologique) anthroposystème Socio-économique et culturel

42 S. CAILLOL Système anthropique Frontières du Système Système environnemental Inputs : Consommation de ressource, dénergie et de surface Outputs : Émissions dans lair, leau, et sol + nuisances

43 S. CAILLOL Transformation, processus et formulation Distribution et transport Utilisation/ Réutilisation/ Maintenance Recyclage Gestion des déchets INVENTAIRE du CYCLE de VIE Inputs Energie Matières premières Outputs Rejets dans leau Emissions À latmosphère Déchets Solides Autres rejets Produits finis Frontières du Système Acquisition de matières premières

44 S. CAILLOL

45 Étapes du cycle de vie Acquisition des matières premières Toutes les images : Ian Britton | Freefoto.com Réutilisation Recyclage TransportUtilisationFabricationÉlimination Impacts potentiels Énergie, Ressources

46 S. CAILLOL Identifier les principales sources dimpacts environnementaux et éviter ou, le cas échéant, arbitrer les déplacements de pollutions liés aux différentes alternatives envisagées A quoi ça sert?

47 S. CAILLOL Système anthropique Frontières du Système Système environnemental Inputs : Consommation de ressource, dénergie et de surface Outputs : Émissions dans lair, leau, et sol + nuisances Données au cas par cas ou dans base de données type Ecoinvent Evaluation des Impacts

48 S. CAILLOL Transformation, processus et formulation Distribution et transport Utilisation/ Réutilisation/ Maintenance Recyclage Gestion des déchets INVENTAIRE du CYCLE de VIE Inputs Energie Matières premières Outputs Rejets dans leau Emissions À latmosphère Déchets Solides Autres rejets Produits finis Frontières du Système Acquisition de matières premières

49 S. CAILLOL ACV 1kg lessive soude

50 S. CAILLOL Inventaire

51 S. CAILLOL Impacts

52 S. CAILLOL Impacts environnementaux ClasseEchelle géographique Effet de serre Dégradation de la couche dozone Toxicité et écotoxicité Nuisances Altération physique des écosystèmes Globale ou régionale Globale Locale Régionale Locale Globale Locale Locale ou régionale Régionale ou globale Epuisement des ressources naturelles Sous-classe R renouvelable R non renouvelable Toxicité : homme/écosyst. Acidification Eutrophisation Bruit Odeur Visuel Désertification Déforestation Biodiversité PERTURBATIONS Pas de hiérarchisation des impacts !!!

53 S. CAILLOL La fin de vie Systèmes non comparables car ils ne rendent pas le même service !!! Ex : filière papetière

54 S. CAILLOL

55

56

57

58

59 Province de Québec

60 S. CAILLOL

61

62

63

64

65

66 Limites Eléments varient selon les situations et font varier le calcul des impacts environnementaux et de l'utilisation de matières premières : donc rien dabsolu, mais du comparatif, sur un système donné Qualité des données utilisées. Soit théoriques, soit empiriques, mais trop souvent le fruit d'une mesure à un moment donné et non pas d'une mesure en continu L'étape de collecte des données peut être très coûteuse et très longue, et peut faire en sorte que l'ACV est abandonnée ou inadéquate à cause de l'inconstance des données réunies Impacts calculés sont des impacts potentiels; ils ne représentent forcément pas la réalité locale : déduits à partir des émissions du système dont on pense qu'elles ont tels ou tels effets (exemple / l'effet de serre) Ils sont calculés sur des périodes choisies de 100, 500 voire 1000 ans. Qu'en est-il à court terme pour la population locale ou même plus long terme encore pour la population globale ?

67 S. CAILLOL Limites Tous les impacts ne sont pas mesurés, entre autres, les nuisances sonores, l'enlaidissement du paysage, l'utilisation des sols, les risques environnementaux,…. Pas une recette parfaite qui désigne le bon moyen de faire… Souvent les résultats n'avantagent pas nettement un produit par rapport à un autre. Cela devient donc un choix politique (au sens "public" du terme) ou un choix de société L'arbitrage entre le poids à donner aux différentes catégories d'impacts est donc basé sur un choix de valeurs qui dépend des priorités de chacun, et aucun accord n'existe parmi les experts pour guider cet arbitrage. Si une analyse est mal faite ou mal interprétée, elle peut aboutir à une injustice pour les fabricants de ce matériau (avec son cortège de faillites et de licenciements) mais aussi à une augmentation des problèmes environnementaux de par la création de monopoles.

68 S. CAILLOL Exemple Arkema Aujourdhui, la notion « Bio-Plastiques » correspond à deux types de plastiques : - Les Plastiques issus de ressources renouvelables « biomass based ou bio-based » - Les Plastiques Biodégradables Plastics Europe & European Plastics Converters European BioPlastics Une ressource renouvelable est une ressource naturelle dont le stock peut se reconstituer sur une période courte à l'échelle humaine. C'est le cas des ressources animales (élevage par exemple) ou végétales (forêts). il faut aussi que le stock puisse se renouveler aussi vite qu'il est consommé.

69 S. CAILLOL CO 2 + H 2 O Energie solaire (CH 2 O) x + O 2 Biomasse/Bio-organiques > 10 6 ans Ressources fossiles (Pétrole, gaz naturel) transport, Industrie chimique, Transformation,..,distribution Et usage finale Plastiques, Intermédiaires Carburants… <1 an Fin de vie >1 to ~50 ans BIODEGRADATION COMPOSTABLE SI COLLECTE INCINERATION RECYCLES Bio-based Products Emissions CO2 Equilibrer le cycle du C 1 to 50 ans ASTM D6866 : Le cycle du carbone organique « Ressources renouvelables », une caractéristique mesurable et comparable Travaux du Pr. Narayan (Conference Chicago 2006) Dimension temps dutilisation : la durabilité est aussi bénéfique

70 S. CAILLOL RILSAN® B, polymère de haute performance Haute résistance à limpact à limpact Densitéfaible Réduction De taille Pièce Plus légère PerformanceEnvironnementale Utilisation de RessourcesRenouvelables Intensification Des procédés EMS Performance environnementale mesurée et comparée Exemples davantages au cours dune éco-conception

71 S. CAILLOL Ingredients Formulation Emballage Distribution Machine à laver Déchets ARIEL ACTIF A FROID: ECONOMIES DENERGIE 75% de lénergie totale est utilisée chez le consommateur par la machine à laver

72 S. CAILLOL Sources : A Database for the Life-Cycle Assessment of Procter & Gamble Laundry Detergents, Erwan Saouter and Gert van Hoof, Int J LCA, 2001, 6,

73 S. CAILLOL Sources : A Database for the Life-Cycle Assessment of Procter & Gamble Laundry Detergents, Erwan Saouter and Gert van Hoof, Int J LCA, 2001, 6,

74 S. CAILLOL ACV – PRINCIPAUX RESULTATS Energie primaire Consommation deau Production de déchets solides Changement climatique Diminution de la couche dozone Création de brouillard photochimiqueToxicité humaine Acidification atmosphérique Contribution à leutrophisation Eco-toxicité aquatique

75 S. CAILLOL PHASE 2 (oct05-Fev06) Pour vous, économies dénergie et dargent PHASE 3 (Mar-Juin06) Pour tous, un bon geste pour lenvironnement UN PLAN MARKETING EN 4 PHASES PHASE 1 (avr-sep05) Des blancs éclatants, même en eau froide PHASE 4 (Oct06-Jan07) Pour vous, économies dénergie et dargent

76 S. CAILLOL Exemple dACV Ordinateur de table vs ordinateur portable

77 S. CAILLOL Références présentation préparée par Louiselle Sioui, été 2006 Létude de cas est prise dans le livre : Analyse du cycle de vie Comprendre et réaliser un écobilan O. JOLLIET, M. SAADÉ, P. CRETTAZ Collection gérer lenvironnement Presses Polytechniques et universitaires romandes, 2005

78 S. CAILLOL 4.1 Définition : objectifs et système Cible Ordinateur de table : CRT, écran à tube cathodique Ordinateur portable : LCD, écran à cristaux liquides Utilisation de létude Développement dun ordinateur « durable » respectueux de lenvironnement

79 S. CAILLOL 4.1 Définition : objectifs et système Unité fonctionnelle : h dutilisation Hypothèses: Ordinateurs fonctions comparables, on ignore la transportabilité du portable Infrastructures pour fabrication pas prises en comptes Batterie PC portable (fab + élimination) pas prise en compte

80 S. CAILLOL 4.1 Définition : unité fonctionnelle et flux de référence Scénario 1Scénario 2 ProduitPC de tablePC portable Fonction Traitement de l'information, texte, calcul, dessin, etc. Unité de fonction1 PC 200 Mhz, utilisation moyenne Durée de service2000 h/an sur 5 ans Flux de référence 1 PC de table, écran cathodique W 1 PC portable écran LCD Paramètre environnemental clé Durée de vie d'utilisation Consommation

81 S. CAILLOL 4.1 Définition : limites du système

82 S. CAILLOL 4.2 Résumé des analyses : Inventaire des émissions Ressources PC table (26 kg) [MJ] PC portable (3 kg) [MJ] Énergie primaire non renouvelable Émissions dans l'eau [kg] Pb0,000187,0E-06

83 S. CAILLOL 4.2 Résumé des analyses : Inventaire des émissions Émissions dans l'air[kg] CO CH 4 1,90,7 HC1,50,6 No x 2,00,7 SO 2 5,02,1 Pb0,000110,000039

84 S. CAILLOL 4.2 Résumé des analyses : Consommation énergétique

85 S. CAILLOL 4.2 Consommation énergétique primaire pour la production

86 S. CAILLOL 4.2 Consommation énergétique primaire pour la production

87 S. CAILLOL 4.3 Évaluation de limpact environnemental

88 S. CAILLOL 4.4 Conclusions et recommandations PC table plus dimpact toutes catégories Écran plus de 50% de limpact Portable 40% de limpact du PC table

89 S. CAILLOL 4.4 Conclusions et recommandations Batterie portable pas prise en compte Modification des impacts sur santé humaine? À inclure dans une prochaine étude? Durée de vie posée à 5 ans Réalité : durée de vie portable plus courte que PC table (plus de manipulation, transport…)

90 S. CAILLOL EXEMPLE ACV SACS DE CAISSES

91 S. CAILLOL Résumé de létude Identification, quantification et comparaison des impacts environnementaux de 4 types de sacs de caisse du Groupe Carrefour : Sac polyéthylène « jetable » de 14L Cabas polyéthylène « réutilisable » 37L Sac papier « jetable » 20L Sac « biodégradable » 25L Huit indicateurs : Consommation ressources énergétiques non renouvelables Consommation eau Emission GES Acidification atmosphérique Formation oxydants photochimiques Contribution eutrophisation Production déchets solides résiduels + Risque relatif par abandon Méthodologie ACV par Ecobilan Données Carrefour + BDD Ecobilan

92 S. CAILLOL Méthodologie Unité fonctionnelle : « emballer 9000L de marchandises dans les magasins du Groupe » On ne compare pas un sac directement à un autre….mais un service rendu Description : Hypothèses 9000L : 45 visites par an au magasin, 200L darticles par visite (80% chariot)

93 S. CAILLOL Méthodologie Quantité de sacs / UF :

94 S. CAILLOL Cycle de vie sac PEHD jetable Exploitation pétrolière et raffinage Production granulés PEHD Production délectricite Production de colleProduction dencre Production LLDPE Production CaCO3 Production TiO2 Fabrication des sacs PEHD par extrusion et impression Entrepôts Carrefour Magasins Carrefour Incinération avec récupération dénergie Incinération sans récupération dénergie Mise en décharge Production délectricité Production de vapeur avec charbon/fuel lourd /gaz naturel T T T - 43%51%6% Production PEHD, pigments… Fabrication sacs Transport Fin de vie

95 S. CAILLOL Méthodologie Frontières du système : Prise en compte de la production et du transport de chaque réactif, fabrication des sacs et impression, transports des sacs, utilisation et fin de vies Il existe un seuil dinclusion de 5% Etapes exclues du cycle de vie : Construction des bâtiments des sites industriels Fabrication des machines outils (En effet, en fonctionnement stabilisé, lamortissement seffectue sur toute la durée de vie de ces équipements – donc négligeable dans cycle de vie étudié) Transport sacs pleins vers domicile

96 S. CAILLOL Flux et impacts environnementaux Flux environnementaux : Ressources naturelles : consommation pétrole, charbon, gaz naturel, uranium, eau Emissions air : CO2, CH4, N2O, NOx, SOx, COV Emissions eau : rejets azote, phosphore et substances oxydables (DCO) Production déchets totaux Avec calcul des consommations des énergies primaire, combustible, matière, renouvelable et non renouvelable Energie primaire totale = énergie non renouvelable + énergie renouvelable = énergie combustible + énergie matière

97 S. CAILLOL Flux et impacts environnementaux Indicateurs dimpacts environnementaux : IndicateurMilieuMéthode Effet de serre à 100ans (kg éq CO2) Emissions de CO2 fossile, N2O (fuel, gaz), CH4 (fermentation). Mais pas des émission de CO2 biomasse (combustion). AirIPCC 98 Acidification atmosphérique (g éq H+) Emissions NOx, SOx, HCl… > « pluies acides » AirETH 95 Formation doxydants photochimiques (g éq C2H4) Formation dozone et de « smog » photochimique AirWMO 91 Eutrophisation des eaux (g éq phosphates) Introduction de nutriments azotés et phosphatés > prolifaration dalgues > moins de lumière > appauvrissement en O2 et étouffement du milieux EauCML 92

98 S. CAILLOL Flux et impacts environnementaux Indicateurs de risque relatif par abandon : Chaque année : 15 milliards de sacs distribués en France (1) 120 millions de sacs sur les côtes françaises 60 à 95% des déchets fond des mers : emballages, sacs de caisse, bouteille (2) Impact : Nuisance visuelle plus risque étouffement animaux Sources : 1/ Fédération Commerce et Distribution 2/ Ifremer Evaluation du risque Volume sacs usagés à traiter Probabilité dabandon Probabilité dévasion par envol Persistance des sacs dans lenvironnement

99 S. CAILLOL Cycle de vie cabas PEBD souples Production PEBD : moyenne européenne des producteurs APME – sources (2003)www.apme.org 27 sites européens, 4.5Mt PEBD/an soit 94% de la prod Europe ouest Production PEBD : moyenne européenne des producteurs APME – sources (2003)www.apme.org 27 sites européens, 4.5Mt PEBD/an soit 94% de la prod Europe ouest Production TiO2 : données issues dun site industriel Fabrication des sacs : moyenne européennes APME Impression des sacs : émissions COV prises en compte Données ADEME : 88% des déchets incinérés sont valorisés énergétiquement, 5% sous forme de vapeur vendue et 22% sous forme délectricité vendue Données ADEME : 88% des déchets incinérés sont valorisés énergétiquement, 5% sous forme de vapeur vendue et 22% sous forme délectricité vendue

100 S. CAILLOL Modèles Production électricité : Selon origine pays de production du PEBD Ex France : Nucléaire 78%, Thermique (gaz, charbon, …) 11%, Renouvelable (hydraulique, éolien, PV) 11% Production vapeur : Selon origine pays de production du PEBD Ex France : Fuel lourd 36%, Charbon 35%, Gaz naturel 29% Transport : Conso réelle (L) = nb km parcourus*38/100*(2/3+1/3*charge réelle/charge utile + taux retour à vide*2/3) Camion 24t, 38L/100km – 1/3 de la conso dépend de la charge Gaz à effet de serre, COV, acidification…

101 S. CAILLOL Exemple Inventaire ACV

102 S. CAILLOL ACV : Consommation dénergie non renouvelable Par étape du cycle de vie, et pour chaque indicateur… Exemple consommation énergie non renouvelable :

103 S. CAILLOL Résultats : Consommation dénergie non renouvelable

104 S. CAILLOL Résultats : consommation deau

105 S. CAILLOL Résultats : contribution effet de serre

106 S. CAILLOL Résultats : contribution acidification atmosphère

107 S. CAILLOL Résultats : contribution formation oxydants photochimiques

108 S. CAILLOL Résultats : contribution eutrophisation eaux surface

109 S. CAILLOL Résultats : production totale déchets solides

110 S. CAILLOL Résultats : risque relatif par abandon

111 S. CAILLOL Résultats : conclusions Phase de production prédomine en terme dimpact pour tous les sacs et la majorité des impacts étudiés Toute réduction de la masse unitaire du sac ou toute réutilisation améliorent les résultats Transports : faible impact Fabrication sacs : impacts plus faibles que la production de matière première Au-delà dun certain nb de réutilisations, et pour cette étude, le meilleur compromis est le cabas PE souple Revue critique organisée par lADEME (expert ACV, représentant UFC, représentant WWF)

112 S. CAILLOL ECOLABELS

113 S. CAILLOL

114

115

116

117

118

119

120

121 ACV à étudier ETUDERÉALISÉ PARPOURNb Etude des caractéristiques environnementales du Chanvre par ACV INRAMin Agr et Pêche3-4 ACV des caisses en bois, carton ondulé et plastiques pour pommes EcobilanAdeme3-4 ACV Coques de lEcopraoLTCP EP Fédérale Lausanne 3-4 Life cycle invenory of biodiesel and petroleum diesel for use in an urban bus Nat Ren En Lab US Dpt of Agriculture US Dpt of Energy 4-5 LCA of laundry detergentsP&G 2-3 LCA of Road – Inventory analysis IVL Swedish Environ Research Institute Swedish national Road Administration 4-5


Télécharger ppt "S. CAILLOL Introduction à lEco-conception. S. CAILLOL QUIZZ…!!! Quel est le carburant le plus « vert » ? Le diesel Le gaz naturel Le bioéthanol Le biodiesel."

Présentations similaires


Annonces Google