La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Notions décologie marine Emmanuel Bernier. Plan Définitions La vie de relation La chaîne alimentaire Étagement de la bordure côtière Écosystèmes remarquables.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Notions décologie marine Emmanuel Bernier. Plan Définitions La vie de relation La chaîne alimentaire Étagement de la bordure côtière Écosystèmes remarquables."— Transcription de la présentation:

1 Notions décologie marine Emmanuel Bernier

2 Plan Définitions La vie de relation La chaîne alimentaire Étagement de la bordure côtière Écosystèmes remarquables Espèce menacées, espèces protégées Comportement du plongeur

3 Définitions décologie Écologie : science, philosophie, doctrine politique Biotope : littéralement « lieu de vie », abiotique, conditions physico-chimiques –lumière : espèces photophiles ou sciaphiles, –température : espèces sténothermes, eurythermes ou homéothermes, –salinité : espèce sténohaline ou euryhalines, –hydrodynamisme : mode calme ou battu, courant, –nature et structure du substrat : meuble, dur, granulométrie, … –gaz dissous, … Biocénose : littéralement « vie en commun », espèces associées à un biotope Écosystème : ensemble des interactions des espèces dune biocénose entre elles et avec leur biotope (flux de matière et dénergie) Écologie scientifique : littéralement « étude de lhabitat », étude des écosystèmes càd des interactions entre biocénose et biotope

4 Écosystème Biotope (conditions physiques et chimiques) Écosystème Biocénose (peuplements, populations, espèces)

5 Biodiversité Espèce : « Groupe de populations naturelles effectivement ou potentiellement interfécondes, isolé par rapport aux groupes similaires sur le plan de la reproduction » - Mayr (1940) 1,7 M despèces connues pour 10 à 30 M despèces existantes estimées Niche écologique = spécialisation, « métier » de lespèce Un cas particulier : lhomme La biodiversité : diversité du vivant à 3 niveaux –à léchelle des gènes –à léchelle des espèces –à léchelle des écosystèmes –ça se traduit par l occupation de toutes les niches écologiques Une mauvaise question : à quoi ça sert ? –enjeux éthiques –enjeux économiques –enjeux sanitaires

6 Relations au sein des biocénoses Relations intra-spécifiques : territorialité, reproduction, éducation, sociétés animales, … Relations inter-spécifique : associations AB Compétition-- Exploitation (parasitisme, prédation)-+ Antibiose-0 Neutralisme00 Carpose ou Commensalisme+0 Mutualisme ou Symbiose++

7 Quelques exemples symbiose compétition commensalisme parasitisme

8 Matière minérale Végétaux et phytoplancton Herbivores et zooplancton Carnivores et planctonophages Super-prédateurs La chaîne alimentaire Prédateurs Recycleurs (bactéries)

9 La pyramide alimentaire 1000 kg 100 kg 10 kg 1 kg végétaux herbivores carnivores super-prédateurs

10 Quelques régimes alimentaires : dis-moi ce que tu manges, … Microphages –Planctonophages : castagnoles, requin pèlerin, rorqual, … –Filtreurs actifs : éponges, ascidies, bivalves, … –Filtreurs passifs : gorgones, vers tubicoles, bryozoaires, … –Détritivores : crustacés –Limivores : vers, holothuries –Décomposeurs : bactéries, champignons Macrophages –Herbivores : oursins, saupes, … –Carnivores : éponges, anémones, …, grand requin blanc

11 Biotopes : benthos et pelagos benthos pelagos planctonnecto-plancton necton necto-benthique benthique sessile vagile

12 Étagement de la bordure côtière Supra-littoral: zone découverte exposée aux embruns Medio-littoral: zone de balancement des vagues et marées Infra-littoral: zone immergée et bien éclairée (limite inférieure des herbiers) Circa-littoral: zone profonde à faible éclairement (limité par le talus continental)

13 Le supra-littoral balanes et littorines ligie Et aussi : cyanophycées, lichens, crabes…

14 Le medio-littoral patelles rissoella actinie chevaline (tomate) lithophyllum

15 Linfra-littoral posidonie et biocénose associée gorgone blanche et codium aiptasie acétabulaires anémone verte

16 Le circa-littoral gorgones rouges et jaunes pseudolithophyllum cérianthe peyssonnelia

17 Écosystèmes remarquables Lherbier de posidonie Le tombant coralligène Les grottes Le fond sablo-vaseux Les lagunes littorales

18 La posidonie (Posidonia oceanica) Généralités Producteur primaire (MO, O 2 ) : 1m 2 10g/j de MO, 14l/j dO 2 Plante « supérieure » (à fleurs) Reproduction sexuée : floraison au printemps Reproduction asexuée : bouturage Structures différenciées : feuilles, rhizomes, racines Les feuilles anciennes (externes) tombent à lautomne banquettes littorales, pelotes de fibres (égagropiles) Espèce endémique protégée (arrêté de juillet 88) Attention au palmage de « motoculteur »

19 La posidonie (Posidonia oceanica) Structure

20 La posidonie (Posidonia oceanica) Écologie, biotope Fonds meubles de la surface à 30m (photosynthèse) Entrelacs rhizomes + racines (matte) croissance verticale Réduction de l'hydrodynamisme limite l'érosion, rétention de sédiment (fixation des nacres,…) Ressource alimentaire dherbivores : saupes, oursins,… Habitat (25% des espèces méditerranéennes) : serrans, labridés, hippocampes Reproduction : nidification des labridés, ponte (seiches, aplysies), nurserie (castagnoles, sparaillons,…) Epibiontes : bryozoaires, hydraires, crustacés, echinodermes, polychètes, éponges, algues,…

21 La posidonie (Posidonia oceanica) Epibiontes Bryozoaires: 1, 3, 4, 5, 9, 12, 17 Algues: 2, 18, 19 Hydraires: 10, 13, 14 Éponge: 6 Échinodermes: 7 Foraminifère: 8 Ascidie: 11 Crustacé: 15 Polychète: 16

22 La posidonie : quelques photos

23 Le tombant coralligène Bio-construction Équilibre entre construction et destruction cavités, boyaux : macro et micro-habitat Vie fixée chaîne alimentaire vie libre Faible luminosité : circa-littoral Algues calcaires : peysonnellia, halimède, pseudolithophyllum, mésophyllum Bryozoaires Éponges Corail rouge Vers : spirographes, bonellies Tuniciers : ascidie rouge, violet cf. récif corallien

24 Le tombant coralligène : des photos

25 Les grottes Généralités Lumière faible, voire nulle faible production primaire, espèces sciaphiles ( photophiles) Hydrodynamisme faible moins dapports extérieurs, sédimentation filtreurs actifs Température stable Conditions abyssales Attention aux bulles lâchées sous les voûtes Attention au palmage qui soulève les sédiments Attention à léquilibrage Attention à garder un contact visuel avec la sortie, ou à se munir dun fil dAriane (technique spéléo)

26 Les grottes semi-obscures Végétaux : algues rouges, lithophyllum Cnidaires : anémones jaunes, corail rouge, corynactis Bryozoaires : dentelle de Neptune, faux corail Éponges : oscarelle, éponge pierre, aplysine Crustacés : langoustes, dromies, galathées, homard, cigales, crevette cavernicole jaune Poissons : apogons, mostelles, corbs, congres

27 Les grottes obscures Conditions abyssales stables : pas de lumière, pas dhydrodynamisme Faune constituée essentiellement déponges aux formes ramifiées ou filamenteuses : –Augmentation de la surface filtrante –Pas dhydrodynamisme : une structure fragile nest pas un handicap Faune abyssale à faible profondeur : éponge hexactinelle, faufré noir (Oligopus ater)

28 Les grottes : configuration et température

29 Espèces protégées, espèces menacées 100 espèces disparaîtraient chaque jour !!! Rythme 20 à x plus élevé que pendant les grandes crises « naturelles » Annexe 2 de la convention de Barcelone : espèces menacées 3 catégories : –En danger : déclin très important, risque de disparition proche –Vulnérable : déclin important, en danger sans mesures de protection –Rare : vulnérable à un accident du fait de sa rareté naturelle

30 Espèces protégées (arrêté préfectoral ou ministériel) Mérou brun (arr. préf. du 2/4/93) Posidonie (arr. du 19/7/88) Oursin diadème (arr. du 26/11/92) Datte de mer (arr. du 26/11/92) Patelle géante (arr. du 26/11/92) Grande nacre (arr. du 26/11/92) Grande cigale (arr. du 26/11/92) Tortue caouanne (arr. du 17/7/91) Phoque moine (arr. du 28/2/91) Cétacés (arr. du 20/10/70) © C. Coudré

31 Quelques espèces menacées (1) Zostère Lithophyllum Axinelle Cystoseire

32 Quelques espèces menacées (2) Porcelaine Anémone buissonnante Hippocampe

33 Comportement du plongeur Éviter les interactions Pas de prélèvements (ni vivant, ni mort) Laisser les cailloux en place Attention aux palmes Attention aux bulles dair sous les plafonds Pas de feeding Conserver les déchets à bord (mégots, …) Charte du plongeur responsable (longitude 181)

34 Le peuplement de la Méditerranée Milieu oligotrophe (pauvre en éléments nutritifs) eau bleue, faible productivité versus océans Biodiversité élevée : 7% des espèces décrites (faune et flore) pour seulement 0,8% de la surface des océans et 0,3% de leur volume Endémisme élevé (20%) Migrants atlantiques (75%): peuplement « ancien » ( 6 Ma) Migrants Lessepsiens (5%): colonisent essentiellement le bassin oriental (poissons-écureuils, poissons-lapins, rougets,…)

35 Bibliographie Méditerranée vivante – JG. Harmelin – Glénat 1987 La mer et la vie – Y. Paccalet – Larousse 1994 Méditerranée, introduction à la plongée – A. Mojetta – Gründ 1996 Paysages sous-marin de la Méditerrannée – E. Dutrieux, J. Attard, Ch. Quintin – Ed. Ouest-France 1999 Comprendre lécologie et son histoire – P. Matagne – D&N 2002


Télécharger ppt "Notions décologie marine Emmanuel Bernier. Plan Définitions La vie de relation La chaîne alimentaire Étagement de la bordure côtière Écosystèmes remarquables."

Présentations similaires


Annonces Google