La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Perturbations tropicales La convection profonde facteurs de développement les régions tropicales Formation et développement des perturbations organisation.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Perturbations tropicales La convection profonde facteurs de développement les régions tropicales Formation et développement des perturbations organisation."— Transcription de la présentation:

1

2 Perturbations tropicales La convection profonde facteurs de développement les régions tropicales Formation et développement des perturbations organisation variété des formes les zones continentales et océaniques La circulation tourbillonnaire mise en place classificationQUITTER Le cyclone tropical organisation typique distribution de la pression, du vent, de la température nuages et précipitations vue satellite trajectoires, vitesses atténuation, disparition, climatologie, animations

3 Première diapositive 2 La convection profonde (1/2) Convection qui se développe sur une grande étendue verticale et souvent sur toute lépaisseur de latmosphère –facteurs de développement 1 : déséquilibre base/sommet définit le caractère instable et favorise les ascendances 2 : organisation dynamique de la circulation horizontale et verticale convergence de surface (D) qui réalise lalimentation ascendante en air chaud et humide divergence daltitude (A) assure lévacuation efficace de la cheminée convective 3 : faibles cisaillements permettant une structure homogène et une énergie concentrée Tropopauseair sec et froid alimentation tirage ventilation Sourced'humiditéet dechaleur vent

4 Première diapositive 3 La convection profonde (2/2) Dans les régions tropicales-équatoriales : –la base de la troposphère est chaude et humide (océans) –le sommet de la troposphère est froid (tropopause élevée) –le champ de pression est dépressionnaire en surface (D) –le champ de pression est anticyclonique en altitude (A) –la structure du vent le long de la verticale est régulière (faibles cisaillements) les facteurs de développement de la convection profonde sont réunis ils vont favoriser les processus dapparition et d'intensification de circulations tourbillonnaires dépressionnaires cest la cyclogénèse tropicale qui est dabord un processus convectif

5 Première diapositive 4 Formation et développement des perturbations (cyclogénèse tropicale 1/3) Lorsque les facteurs de développement sont réalisés ou réunis la convection profonde peut : –rester isolée ou dispersée en cellules convectives de petite échelle (aérologique) –sorganiser à une échelle supérieure (moyenne à synoptique) en amas nuageux (à tendance grégaire) avec déplacements et évolutions rapides en quelques heures en lignes de convections ou en forme d'ondes (tendance ordonnée) en forme caractéristique de tourbillon tropical La variété des organisations, des formes, des échelles et la rapidité des évolutions rendent difficile la description fine et la prévision locale

6 Première diapositive 5 Formation et développement des perturbations ( cyclogénèse tropicale 2/3) La convection dessine des tendances « grégaires » ou « ordonnées » La convection se regroupe et sorganise sur ces deux images du sud-ouest africain espacées de six heures. Ici, seules les structures déchelle moyenne peuvent être suivies. Leur déplacement et leur évolution rapide rendent illusoire toute extrapolation précise : attention, une région géographiquement très convective (croix rouge) peu devenir peu convective en lespace de quelques heures et inversement. Animation de la convection sur lAfriqueAnimation de la convection sur lAfrique

7 Première diapositive 6 Formation et développement des perturbations (cyclogénèse tropicale 3/3) Les zones continentales – avec leurs facteurs denvironnement (topographie, géologie, état du sol) et le cycle diurne limitent lorganisation convective à léchelle moyenne mais avec une répétition diurne (latmosphère garde le souvenir de la convection passée) Les zones océaniques –avec leur homogénéité horizontale et leur fort potentiel énergétique favorisent les organisations convectives déchelle moyenne à synoptique –et en particulier, le développement et lévolution de circulations tourbillonnaires

8 Première diapositive 7 A moins de 8-10° de latitude :0° A plus de 10° de latitude :15°N La circulation tourbillonnaire En prenant un chemin océanique, la convection (amas, lignes, ondes…) peut samplifier et prendre un caractère de tourbillon synoptique favorisé par des eaux chaudes de surface (>25°C) à partir de latitudes 8-10° alimentation pas de rotation cyclonique pas deffet de Coriolis CONVECTION Basses pressions en surface une rotation cyclonique peut samorcer CONVECTION Basses pressions en surface effet de Coriolis creusement de la dépression en surface alimentation

9 Première diapositive 8 La circulation tourbillonnaire : classification Basée sur la Vitesse Maximale du Vent en Surface VMVS –moyenne sur 10 autour du tourbillon isobares fermées dépression parfaitement nette dépression extrêmement creuse circulation faiblement dépressionnaire

10 Première diapositive 9 Le cyclone tropical (1/7) 300NM 50NM H.N. 25NM Organisation typique dilution nuageuse par insertion dair sec Mur nuageux pluies torrentielles vents les plus forts Lignes convectives spiralées CB très développés Œil ciel clair vent calme pression<950hPa

11 Première diapositive 10 Le cyclone tropical (circulation basse et haute troposphère) (2/7) Distribution de la pression, du vent et de la température T(FL180) en très nette hausse dans lœil

12 Première diapositive 11 Nuages et précipitations Le cyclone tropical (3/7) EEDBAC EE D B C A mur œil

13 Première diapositive 12 Le cyclone tropical (vue satellite) (4/7) Double image du cyclone tropical Bellamine le 7 novembre 1996 dans locéan indien sud- ouest. A son maximum dintensité il possède une structure quasi symétrique. Lœil à un diamètre de 30 MN. La zone centrale convective, compacte et circulaire, en orange/rouge sur limage infrarouge, à un diamètre de plus de 150 MN. A ce moment, les rafales du vent en surface autour du centre dépassent les 130 kts.

14 Première diapositive 13 Le cyclone tropical (5/7) Trajectoires, vitesses de déplacement formation 5kt 15/20 kt 25/30 kt trajectoires erratiques remarques déplacement lent ou nul déplacement 15 à 20 kt 15/20 kt vents les plus forts - à gauche de la trajectoire (HS) - à droite de la trajectoire (HN) 1/2 cercle maniable 1/2 cercle dangereux perd sa nature tropicale Appellation : Ouragan (Caraîbes) Typhon (Pacifique NW) Hurricane (Atlantique) A A équateur Ng

15 Première diapositive 14 Le cyclone tropical (6/7) Les 4 stades dévolution sur la même image La très forte activité cyclonique au-dessus de lOcéan Atlantique Nord durant lété 1996 à permis dobtenir cette image où vous retrouvez la morphologie des 4 principaux stades de lévolution tourbillonnaire tropicale. Edouard, Fran et Gustave dérivent simultanément vers louest et le nord

16 Première diapositive 15 Le cyclone tropical (7/7) Atténuation et disparition (cyclolyse) –facteurs de développement et dévolution de la convection contrariés 1) dans une atmosphère «cisaillée» (fort courant dOuest en altitude) 2) au dessus dune surface plus froide 3) au dessus dune surface continentale (frottement, humidité ) 1) et 2) circulation des latitudes plus élevées Climatologie –périodes doccurrence : été de lhémisphère (Pacifique NW toute lannée) –principales zones de formationprincipales zones de formation –trajectoirestrajectoires Animations –Andrew (23/08/92)Géralda (31/01/94)Andrew (23/08/92)Géralda (31/01/94)

17 Première diapositive 16 Les extrêmes d'un phénomène extrême Le plus rapide : Forest (sep 1983), sur l'océan Pacifique Nord-Ouest a vu sa pression chuter de 100 hPa (976 à 876 hPa) en 24 heures les vents sont passés de 65 à 150 kt La plus longue durée : John (aoû-sep 1994) a traversé en 31 jours les deux bassins du Pacifique Nord, Nord-Est et Nord-Ouest Le plus violent : Nancy (sep 1961), sur le Pacifique Nord-Ouest, présentait des vents de surface moyens d'environ 185 kt Le plus intense : Tip (oct 1979), a parcouru le nord-ouest du Pacifique, avec une pression au centre de 870 hPa et des vents au sol d'une vitesse soutenue de 165 kt Le plus grand : encore Tip, avec des vents moyens de 30 kt dans un rayon de 1100 km Le plus meurtrier : au Bangladesh, le cyclone de 1970 provoqua plus de victimes lors de la marée de tempête associée dans les zones basses du delta

18 La convection sur lAfrique Retour Cliquez sur limage

19 La convection sur les zones continentales Retour

20 La convection sur les zones océaniques Retour Dans cette région du Pacifique Oriental voisine de lEquateur, la convection sorganise en structure synoptique correspondant à une onde (déformation du champ de vent) se propageant avec le courant général et directeur dest

21 Le cyclone tropical Retour Pacifique NW Pacifique SW Atlantique N Pacifique NE Indien S Plus grand nombre 11% 14% 7% 30% 15% 12% 11% Indien N Forte densité Zones de formation

22 Le cyclone tropical Retour Juin-décembre toute l année Novembre-mars Juillet-octobre Atlantique Sud pas dactivité cyclonique Trajectoires

23 Retour Cliquez sur limage Le cyclone Andrew (23/08/92)

24 Le cyclone Géralda (31/01/94) Retour Cliquez sur limage

25 Perturbations tropicales Perturbations tropicales FIN Première diapositive


Télécharger ppt "Perturbations tropicales La convection profonde facteurs de développement les régions tropicales Formation et développement des perturbations organisation."

Présentations similaires


Annonces Google