La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Efficacité énergétique des systèmes thermiques ENERTECH Chapître 2.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Efficacité énergétique des systèmes thermiques ENERTECH Chapître 2."— Transcription de la présentation:

1 Efficacité énergétique des systèmes thermiques ENERTECH Chapître 2

2 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire – (1) Définition La consommation dénergie finale (celle qui est livrée à lutilisateur) dun système sécrit : E = Besoins / gl où gl = rendement global ENERTECH

3 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire – (1) La consommation dénergie sera dautant plus faible que le rendement global sera élevé. Définition La consommation dénergie finale (celle qui est livrée à lutilisateur) dun système sécrit : E = Besoins / gl où gl = rendement global ENERTECH Consommation Besoins 0 %50 %100 % Rendement global

4 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire – (2) La consommation dénergie sera dautant plus faible que le rendement global sera élevé. Définition La consommation dénergie finale (celle qui est livrée à lutilisateur) dun système sécrit : E = Besoins / gl où gl = rendement global ENERTECH Conclusion : un bon concepteur cherchera en permanence à maximiser le rendement global : gl = gén x s x d x r x e où : - gl = rendement global - gén = rendement de génération (de la chaleur) - s = rendement de stockage - d = rendement de distribution - r = rendement de régulation - e = rendement démission

5 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH 1-1 Production de chaleur par combustible Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2 1 – Le rendement de génération

6 ENERTECH Rendement dexploitation annuel Taux de charge annuel Rendement 100% Courbe de rendement des chaudières

7 ENERTECH

8 Taux de charge Rendement de génération Une seule chaudière 100% Deux chaudières en cascade Mise en cascade des chaudières

9 ENERTECH Brûleur Echangeur principal Départ chauffage Condenseur Eau préchauffée retour du réseau le plus froid fumées à 40 °C Condensats Evacuation des condensats Principe dune chaudière à condensation

10 ENERTECH Rendement sur PCI (%) Courbe de rendement des chaudières à condensation

11 MISE EN ŒUVRE DUNE CHAUDIERE A CONDENSATION Associer la chaudière à condensation à une chaudière à haut rendement (« chaufferie composée »). Couvrir 50 à 60 % de la puissance totale avec la chaudière à condensation. Le fonctionnement correct dune chaudière à condensation est assuré si les conditions suivantes sont assurées : ENERTECH Donner la priorité absolue au fonctionnement de la chaudière à condensation sur la chaudière à haut rendement. Irriguer le condenseur de la chaudière à condensation : - soit par une partie du retour de lensemble des réseaux de chauffage. Même si le régime des radiateurs est du type 90/70 °C, il y aura quand même condensation pendant 89% du temps, - soit par le retour dun réseau de chauffage particulier, représentant 20 % de la puissance totale, et dimensionné pour un régime de type 60/45 °C par exemple, ce qui permet une condensation toute lannée, - soit par larrivée EF destinée à la préparation ECS.

12 ENERTECH Une révolution : la chaudière Varino de Guillot

13 ENERTECH Combustible 141 Electricité Chaleur Pertes Pertes totales Centrale électrique n = 40% Chaudière n = 93% Filière traditionnelle Combustible 100 Système de cogénération n = 85% Electricité Chaleur Pertes Filière cogénération Principe de la cogénération

14 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH 1-2 Production de chaleur par électricité Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2 1 – Le rendement de génération

15 ENERTECH 1 - Lélectricité nest pas une source dénergie mais un vecteur énergétique, comme par exemple lhydrogène, quil faut donc produire, Quelques rappels :

16 ENERTECH 1 - Lélectricité nest pas une source dénergie mais un vecteur énergétique, comme par exemple lhydrogène, quil faut donc produire, 2 – Lélectricité est produite à 85 % par voie thermique aujourdhui (fioul, gaz, nucléaire), donc avec un rendement de 30 à 40 % conduisant à un coefficient réel de conversion énergie primaire/énergie finale de 3,25 mais pris conventionnellement égal à 2,58. Quelques rappels :

17 ENERTECH 3 – Ce coefficient rend impossible les très faibles consommations dénergie primaire si le chauffage est assuré par convecteurs électriques. Seule la pompe à chaleur (PAC) permet dutiliser avec une grande intelligence ce vecteur très noble quest lélectricité et davoir un bon bilan en énergie primaire. Quelques rappels : Doc : SaunierDuval

18 ENERTECH 4 – En 2012 le système de chauffage de référence dans la RT ne sera plus le convecteur électrique mais la PAC. Quelques rappels :

19 ENERTECH 1 – La nature contient une formidable quantité dénergie dans notre environnement proche (eau, air, sol). Mais cette énergie nest pas à une température suffisamment élevée pour pouvoir nous chauffer. Principes de la pompe à chaleur :

20 ENERTECH 1 – La nature contient une formidable quantité dénergie dans notre environnement proche (eau, air, sol). Mais cette énergie nest pas à une température suffisamment élevée pour pouvoir nous chauffer. 2 – Il faut donc relever le niveau température de cette énergie. Pour cela on se souviendra que le niveau zéro de lénergie est à – 273°C. Donc faire passer lénergie de 283 °K (soit 10°C) à 308 °K (soit 35°C) ne représente pas un effort important. Pourtant cela rend possible lusage de lénergie qui est en abondance dans la nature. Principes de la pompe à chaleur :

21 ENERTECH 3 – La pompe à chaleur permet, grâce à un cycle thermodynamique astucieux, ce relèvement de la température dune énergie. Mais pour en tirer le meilleur parti il faut respecter certaines règles de conception…. Principes de la pompe à chaleur :

22 ENERTECH Principe de la PAC ÉvaporateurCondenseur COP T c [°K] (T c -T f ) 8 1,5 PAC Sol/Plancher chauffant PAC Air/Eau T f [°K] Lécart de température entre sources chaude et froide doit être minimum (T c et T f en °K)

23 ENERTECH 1 – Une pompe à chaleur doit avoir un COP moyen annuel > 3 pour présenter un intérêt énergétique. 2 – Pour cela il faut choisir la température de la source froide (la nature) la plus élevée possible, et la température de la source chaude (lémission de chaleur) la plus basse possible, ce qui devient de plus en plus aisé au fur et à mesure que les bâtiments ont peu de besoins. En conclusion :

24 ENERTECH 3 – La solution qui est la plus intéressante : puiser la chaleur dans le sol (T = 12°C) et utiliser un plancher chauffant à très basse température (25°C). Le COP vaut alors 7 ou 8. Donc pour fournir 8 kWh de chaleur, on en prend 7 dans la nature (renouvelable) et on utilise 1 kWh délectricité. En conclusion :

25 ENERTECH Conclusion : avec une PAC très performante on peut à la fois réduire les consommations dénergie primaire ET les émissions de GES, la meilleure solution étant de coupler linstallation avec une production photovoltaïque. Question : une pompe à chaleur utilise des fluides frigorigènes (R 407 c ou R 410 a) qui sont de redoutables gaz à effet de serre. Est-ce mieux ou moins bien quune chaudière gaz à condensation du point de vue du changement climatique, avec une PAC très performante (COP > 5) ? Réponse : en prenant tout en compte, les fuites de circuit et la non recyclabilité totale du produit, la PAC émet : - 15 fois moins de gaz à effet de serre que la chaudière sur sa durée de vie, à condition que lélectricité soit produite par conversion directe (photopile, éolienne, hydraulique), - 5 fois moins de GES si lélectricité est celle du réseau. Petit bilan carbone….

26 2 – Le rendement de stockage ENERTECH Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2 2 – Le rendement de stockage

27 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Améliorer le rendement de stockage ENERTECH Pertes = K S (Ts - Text) - améliorer lisolation- réduire S- la température de stockage et celle du local. E(cm) Ts (°C) , ,514,912,09,68,16, ,219,215,412,410,47, ,023,518,915,212,79, ,727,722,317,915,011,3 Déperditions (en W) pour 1 m 2 de ballon en fonction de lépaisseur disolant et de la température du ballon

28 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH 3 – Le rendement de distribution ENERTECH Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2

29 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Les pertes de distribution valent : P = k L T Il faut donc : ENERTECH Améliorer le rendement de distribution

30 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Les pertes de distribution valent : P = k L T Il faut donc : ENERTECH - Améliorer lisolation des conduites Améliorer le rendement de distribution E [mm] 20/2726/3433/4240/4950/60 0 (nu)35,5 (100%)44,7 (100%)55,2 (100%)64,5 (100%)78,9 (100%) 1010,2 (28,8%)12,2 (27,2%)14,4 (26,0%)16,3 (25,2%)19,3 (24,4%) 206,9 (19,4%)8,0 (17,9%)9,3 (16,8%)10,4 (16,1%)12,1 (15,3%) 305,5 (15,5%)6,3 (14,2%)7,2 (13,1%)8,0 (12,4%)9,2 (11,7%) 404,8 (13,4%)5,4 (12,1%)6,1 (11,1%)6,7 (10,4%)7,7 (9,7%) 504,3 (12,0%)4,8 (10,8%)5,4 (9,8%)5,9 (9,2%)6,7 (8,5%) Déperditions (en W/m) dun tube vertical dans une ambiance à 15°C et en % de la déperdition du tube nu (T° fluide : 50°C).

31 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Les pertes de distribution valent : P = k L T Il faut donc : ENERTECH - Améliorer lisolation des conduites Améliorer le rendement de distribution - Réduire la longueur des réseaux par une bonne conception des cheminements.

32 ENERTECH Optimiser la distribution deau chaude Chambre Cuisine SdB WC Séjour Véranda

33 Rendement de distribution Réduire la longueur des réseaux Il ny a plus de parois froides depuis longtemps. Il nest donc plus nécessaire de placer les émetteurs sous les fenêtres –> Grosse économie de tube. Circulations Chambre

34 Rendement de distribution Réduire la longueur des réseaux Principe : Une seule nappe horizontale pour 2 niveaux Emetteurs le long de la circulation et non en façade Distribution dans un bâtiment très long (lycée, collège, etc) Salle de classe Circulations

35 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Les pertes de distribution valent : P = k L T Il faut donc : ENERTECH - Améliorer lisolation des conduites Améliorer le rendement de distribution - Réduire la longueur des réseaux par une bonne conception des cheminements. - Réduire lécart de température entre intérieur et extérieur du tube : abaisser la température des fluides transportés, et faire passer les canalisations dans les volumes chauffés.

36 Rendement de distribution Réduire lécart des températures Faire passer les réseaux à lintérieur des bâtiments plutôt quà lextérieur (toiture terrasse, vide sanitaire) où ils se dégradent très vite et sont le siège de pertes de chaleur importantes Exemple dune opération de 100 logements à Issy les Moulineaux Chaufferie 3 cages descalier R+7 Distribution de chauffage

37 Efficacité énergétique des systèmes de chauffage et de production deau chaude sanitaire Les pertes de distribution valent : P = k L T Il faut donc : ENERTECH - Améliorer lisolation des conduites Améliorer le rendement de distribution - Réduire la longueur des réseaux par une bonne conception des cheminements. - Réduire lécart de température entre intérieur et extérieur du tube : abaisser la température des fluides transportés, et faire passer les canalisations dans les volumes chauffés. Le problème spécifique de lECS : la boucle de distribution. Dans un hôtel 3*, le rendement de la boucle était de 49 %. En clair, lénergie perdue par la boucle en un an était supérieure à celle qui avait coulé sous forme deau chaude dans toutes les salles de bains de lhôtel.

38 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH 4 – Le rendement de régulation ENERTECH Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2

39 ENERTECH Le rendement de régulation traduit la capacité dun système à respecter les températures de consignes imposées. Tout dépassement de ces consignes se traduit par une augmentation des pertes, donc par une dégradation du rendement de régulation. Un bon rendement de régulation est obtenu par des systèmes de régulation capables de réagir localement, rapidement et avec précision. Lorsque les apports gratuits sont très importants par rapport aux besoins, on ne peut éviter les échauffements et le rendement de régulation se détériore inexorablement. Lun des facteurs important pour bien gérer ces apports est évidemment linertie du bâtiment. Rendement de régulation T °C t Heure de ralenti Consigne de jour Consigne de nuit Pertes Apports gratuits (soleil, occupation…)

40 APPORTS RECUPERABLES/APPORTS RECUPERES Règle :Un apport de chaleur récupérable est récupéré si linstallation de chauffage a été informée de la présence de cet apport dans le local et quelle a réduit ou arrêté la fourniture de chaleur. La consommation de chauffage est ainsi diminuée de la partie récupérée de lapport. Définition :Un apport de chaleur est récupérable sil se trouve à lintérieur du volume chauffé (en saison de chauffage). ENERTECH Conditions à mettre en œuvre pour récupérer les apports 1 - Présence dun organe de réglage (thermostat dambiance, robinet thermostatique, etc.) dans tous les locaux susceptibles de bénéficier dun apport de chaleur gratuit (présence, éclairage, équipements, soleil....)

41 ENERTECH Récupération des apports de chaleur Absence dorgane de régulation T=23°C 100 W Linstallation de chauffage ne sera jamais informée de la présence des apports récupérables. Aucun apport ne sera récupéré : Surchauffe. 100 W 60 W 500 W

42 APPORTS RECUPERABLES/APPORTS RECUPERES Règle :Un apport de chaleur récupérable est récupéré si linstallation de chauffage a été informée de la présence de cet apport dans le local et quelle a réduit ou arrêté la fourniture de chaleur. La consommation de chauffage est ainsi diminuée de la partie récupérée de lapport. Définition :Un apport de chaleur est récupérable sil se trouve à lintérieur du volume chauffé (en saison de chauffage). ENERTECH Conditions à mettre en œuvre pour récupérer les apports 1 - Présence dun organe de réglage (thermostat dambiance, robinet thermostatique, etc.) dans tous les locaux susceptibles de bénéficier dun apport de chaleur gratuit (présence, éclairage, équipements, soleil....) 2 - Position de lorgane de réglage dans la pièce à bonne hauteur et en dehors dinfluences extérieures,

43 ENERTECH Récupération des apports de chaleur Mauvais positionnement du régulateur T=22°C T=19°C 100 W Robinet thermostatique Le robinet thermostatique ne sera jamais informé du dégagement de chaleur de la lampe placée 2m plus haut. Cas dun apport récupérable non récupéré : Lorgane de régulation ne peut être influencé par lapport récupérable

44 APPORTS RECUPERABLES/APPORTS RECUPERES Règle :Un apport de chaleur récupérable est récupéré si linstallation de chauffage a été informée de la présence de cet apport dans le local et quelle a réduit ou arrêté la fourniture de chaleur. La consommation de chauffage est ainsi diminuée de la partie récupérée de lapport. Définition :Un apport de chaleur est récupérable sil se trouve à lintérieur du volume chauffé (en saison de chauffage). ENERTECH Conditions à mettre en œuvre pour récupérer les apports 1 - Présence dun organe de réglage (thermostat dambiance, robinet thermostatique, etc.) dans tous les locaux susceptibles de bénéficier dun apport de chaleur gratuit (présence, éclairage, équipements, soleil....) 2 - Position de lorgane de réglage dans la pièce à bonne hauteur et en dehors dinfluences extérieures, 3 - Utilisation de régulateurs à faible différentiel (< 0,5°C) ayant une grande sensibilité au moindre apport de chaleur.

45 ENERTECH Influence du différentiel de lorgane de réglage sur la récupération des apports de chaleur Récupération de chaleur impossible car le différentiel du régulateur est trop important Consigne Elévation de chaleur due à lapport récupérable T °C 2°C t

46 APPORTS RECUPERABLES/APPORTS RECUPERES Règle :Un apport de chaleur récupérable est récupéré si linstallation de chauffage a été informée de la présence de cet apport dans le local et quelle a réduit ou arrêté la fourniture de chaleur. La consommation de chauffage est ainsi diminuée de la partie récupérée de lapport. Définition :Un apport de chaleur est récupérable sil se trouve à lintérieur du volume chauffé (en saison de chauffage). ENERTECH Conditions à mettre en œuvre pour récupérer les apports 1 - Présence dun organe de réglage (thermostat dambiance, robinet thermostatique, etc.) dans tous les locaux susceptibles de bénéficier dun apport de chaleur gratuit (présence, éclairage, équipements, soleil....) 2 - Position de lorgane de réglage dans la pièce à bonne hauteur et en dehors dinfluences extérieures, 3 - Utilisation de régulateurs à faible différentiel (< 0,5°C) ayant une grande sensibilité au moindre apport de chaleur. A défaut de ce qui précède, ce qui est souvent le cas, les apports gratuits ne sont pas récupérés : ils conduisent seulement à des surchauffes.

47 Fonctionnement du robinet thermostatique Ouverture du robinet Température intérieure [°C] Ouverture de la vanne Puissance à ouverture partielle Puissance à ouverture totale 1920,521 0% 25% 100% 70% 0% 25% 100% bande de réglage

48 ENERTECH Exemple dune absence régulation : il fait 27°C et le chauffage continue à fonctionner

49 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH 5 – Le rendement démission ENERTECH Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2

50 ENERTECH Hauteur de plafond Répartition des niveaux de température dans une pièce selon le type démetteur de chaleur Chauffage optimum théorique Plancher chauffant basse température Chauffage par le plafond Chauffage par radiateur Chauffage par convecteur Chauffage air pulsé 16° 20° 24°

51 ENERTECH 1 – Dans les bâtiments à très faibles besoins, la puissance de chauffage nest que de 15 à 20 W/m². Donc lémission de chaleur peut être à très basse température, ENERTECH Quelques réflexions de « base » : Lémission de chaleur

52 ENERTECH 1 – Dans les bâtiments à très faibles besoins, la puissance de chauffage nest que de 15 à 20 W/m². Donc lémission de chaleur peut être à très basse température, ENERTECH Quelques réflexions de « base » : Lémission de chaleur 2 – Plus la surface des émetteurs est grande, plus basse est la température nécessaire dans lémetteur, S émetteur [m²] T émetteur [°C]

53 ENERTECH Quelques réflexions de « base » : Lémission de chaleur 3 – Plus basse est la température dans lémetteur, meilleurs sont les rendements démission et de distribution, et meilleur pourrait être celui de génération…. T émetteur [°C] ή

54 ENERTECH Quelques réflexions de « base » : Lémission de chaleur 4 – Synthèse : la basse consommation conduit au plancher chauffant (qui sera aussi rafraîchissant) à très basse température, associé à une PAC géothermale. Cest ce que font systématiquement les Suisses. +

55 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH Efficacité énergétique des systèmes thermiques Chapître 2 6 – Produire du froid de façon efficace

56 ENERTECH 1 – Un groupe froid cest aussi une pompe à chaleur, Quelques réflexions de « base » : Produire du froid mécaniquement 2 – Sa performance sera dautant meilleure que le condenseur sera refroidi à basse température. Il faut donc éviter de refroidir avec lair extérieur mais rechercher plutôt le refroidissement avec le sol, ou de leau, 3 – Pour éviter les fluides frigorigènes classiques (GES), on peut utiliser de lAmmoniac. Son pouvoir de réchauffement climatique est NUL! 4 – Synthèse : la meilleure solution est encore de se passer de PAC. Avec le plancher chauffant/rafraîchissant associé à une PAC géothermale, on peut faire circuler de leau fraîche venant directement du sol, sans passer par la PAC. Cest encore ce que font systématiquement les Suisses!… Ce faisant, on régénère en été le sol refroidi en hiver.

57 Larchitecture climatique Thermique du bâtiment ENERTECH Leau chaude sanitaire Chapître 3

58 Leau chaude sanitaire On observe une inflation des besoins dans les logements. Mais pour faire quoi ? Aujourdhui laugmentation des volumes deau chaude soutirés correspond à une augmentation....des gaspillages. ENERTECH Stratégie pour réduire les consommations dénergie : 1 - Dabord réduire les besoins : leau chaude sanitaire cest de leau + de lénergie. Réduire la consommation dénergie associée à leau chaude sanitaire cest donc dabord réduire les consommations deau chaude.

59 ENERTECH Utiliser : un réducteur de pression à lentrée du logement si la pression est supérieure à 3 bars. des douchettes à turbulence sur les baignoires. des limiteurs de débit auto-régulés sur chaque robinet (débit préconisé : 4 l/min) de lavabo/évier. des dispositifs de détection de proximité. Réduire la consommation du poste de production deau chaude Voir Guide du CREAQ à Bordeaux :

60 ENERTECH Optimiser la distribution deau chaude pour réduire les volumes puisés inutilement Chambre Cuisine SdB WC Séjour Véranda

61 Leau chaude sanitaire On observe une inflation des besoins dans les logements. Mais pour faire quoi ? Aujourdhui laugmentation des volumes deau chaude soutirés correspond à une augmentation....des gaspillages. ENERTECH Stratégie pour réduire les consommations dénergie : 1 - Dabord réduire les besoins : leau chaude sanitaire cest de leau + de lénergie. Réduire la consommation dénergie associée à leau chaude sanitaire cest donc dabord réduire les consommations deau chaude. 2 – Recourir au chauffe-eau solaire : il permet facilement 50 % de couverture des besoins. En collectif, compter 1,5 m²/logt et 75 l/logt de stockage. 3 – Améliorer le rendement de la production, du stockage et de la distribution deau chaude

62 Le cas particulier de leau chaude électrique - du nombre de personnes dans le logement, La consommation totale dun ballon est fonction de la quantité deau puisée, et des pertes du ballon. Elle dépend donc : ENERTECH Consommation moyenne mesurée : kWh/an mais cela peut varier de 700 à kWh/an. La consommation dentretien Ce sont les pertes du ballon en dehors de tout puisage. Elles sont donc directement liées à la qualité du rendement de stockage. Elles peuvent varier, pour un ballon de 200 litres, de 500 à kWh/an, ce qui représente de 25 à 40 % de la consommation totale du ballon. - des besoins de ces personnes (bains ou douches), - du niveau disolation du ballon et de la distribution, - de la longueur des distributions, - de la température de stockage, - de lemplacement du ballon par rapport au volume chauffé, et par rapport aux points de puisage.

63 Ce quon peut faire en construction neuve et en rénovation ENERTECH DispositionNeufRénovation - Réduire les consommations deau au puisage par lutilisation de dispositifs adaptés (réducteurs de pression, X X de débit, douchettes à turbulence, etc) - Placer le ballon dans le volume chauffé et à proximité X X immédiate des puisages ( 2 m) ( si possible) - Hyperisolation du ballon - C 0,15 Wh/l.°C.jour X X - Calorifuger la distribution (minimum 20 mm avec X X 0,040 W/m°C) - Calorifuger les pattes de support X X

64 ENERTECH Réduire la consommation du poste de production deau chaude : cas du neuf Utiliser un ballon à très haut niveau disolation. Coupe horizontale sur ballon Isolation des tubes sur 1 mètre. Isolation des tubes sur toute la longueur. Arrivée eau froide Départ eau chaude 10 cm disolant. Manchons disolation des supports.

65 ENERTECH Améliorer lisolation du ballon. Forme de la jaquette à placer sur le ballon. Lacet Réduire la consommation du poste de production deau chaude : améliorer une installation existante

66 Ce quon peut faire en construction neuve et en rénovation ENERTECH DispositionNeufRénovation - Réduire les consommations deau au puisage par lutilisation de dispositifs adaptés (réducteurs de pression, X X de débit, douchettes à turbulence, etc) - Placer le ballon dans le volume chauffé et à proximité X X immédiate des puisages ( 2 m) ( si possible) - Hyperisolation du ballon - C 0,15 Wh/°C.jour X X - Calorifuger la distribution (minimum 20 mm avec X X 0,040 W/m°C) - Calorifuger les pattes de support X X - Réduire la température de stockage à 60°C X X

67 ENERTECH Limiter la température de stockage à 60 °C. 80 °C 60 °C Consommation dentretien : -35% Avantages : Réduit les pertes dentretien. Réduit les risques dentartrage. Réduit les risques de brûlures. Réduire la consommation du poste de production deau chaude : cas du neuf

68 Ce quon peut faire en construction neuve et en rénovation ENERTECH DispositionNeufRénovation - Réduire les consommations deau au puisage par lutilisation de dispositifs adaptés (réducteurs de pression, X X de débit, douchettes à turbulence, etc) - Placer le ballon dans le volume chauffé et à proximité X X immédiate des puisages ( 2 m) ( si possible) - Hyperisolation du ballon - C 0,15 Wh/°C.jour X X - Calorifuger la distribution (minimum 20 mm avec X X 0,040 W/m°C) - Calorifuger les pattes de support X X - Réduire la température de stockage à 60°C X X Et changer de comportements : - privilégier les douches aux bains, - ne jamais laisser leau chaude couler en continu (rinçage de la vaisselle), - utiliser un lave vaisselle plutôt que faire la vaisselle à la main. Economie deau mesurée : 15,5 m 3 /an (donc 13 m 3 deau chaude).

69 LEau Chaude Sanitaire Une nouvelle problématique - Dans le même temps lusage de leau chaude sanitaire senvole, sans correspondre à de réels besoins, - Les consommations de chauffage baissent : 50, voire 15 kWh/m²/an,

70 LEau Chaude Sanitaire Une nouvelle problématique

71 LEau Chaude Sanitaire Une nouvelle problématique - Aujourdhui la consommation dénergie pour lECS dépasse celle du chauffage! Il faut réagir afin de conserver une démarche cohérente. - Dans le même temps lusage de leau chaude sanitaire senvole, sans correspondre à de réels besoins, - Les consommations de chauffage baissent : 50, voire 15 kWh/m²/an,

72 LEau Chaude Sanitaire Récupèrer la chaleur des eaux grises Par un échangeur statique seul Documentation : EcoInnovation

73 LEau Chaude Sanitaire Récupèrer la chaleur des eaux grises Par un échangeur et un stockage Documentation : Forstner

74 Valoriser la chaleur des eaux grises par pompe à chaleur Stockage ECS Réservoir de récupération des eaux usées Egout PAC Eau froide Valorisation de la chaleur des eaux usées par pompe à chaleur

75 LEau Chaude Sanitaire Valoriser la chaleur des eaux grises par pompe à chaleur La solution MENERGA avec PAC : COP = 10


Télécharger ppt "Efficacité énergétique des systèmes thermiques ENERTECH Chapître 2."

Présentations similaires


Annonces Google