La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

31/08/2008 Musical & Manuel comment créer une brèche dans les lignes de ladversaire et laffaiblir suffisamment avant une attaque pour que la probabilité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "31/08/2008 Musical & Manuel comment créer une brèche dans les lignes de ladversaire et laffaiblir suffisamment avant une attaque pour que la probabilité"— Transcription de la présentation:

1

2 31/08/2008 Musical & Manuel

3 comment créer une brèche dans les lignes de ladversaire et laffaiblir suffisamment avant une attaque pour que la probabilité du succès de lattaque devienne important. La solution est simple et classique : creuser un tunnel jusque sous les lignes adverses, aménager une chambre qui est bourrée dexplosifs et la faire exploser. Lobjectif de lattaque devient alors lentonnoir ainsi créé, afin de fortifié ses lèvres et repartir à lassaut. La brèche est constituée, la discrétion est maximale et les chances de remporter la victoire est optimale. La guerre des mines commence. Toute la difficulté consiste à choisir des points stratégiques, comme des nids de mitrailleuses, des blockhaus ou des centres de résistance, pour placer son fourneau de mine. Une entrée bien cachée...

4 Ladversaire connaissant très bien limportance de son système de défense, il construit lui-même un système de contre-mines sous ses éléments de défense principaux. Coupe du même travail de mine. Le mineur français est arrivé au dessous de la tranchée allemande, dans le rameau de combat, et va poser son fourneau de mine. Mines et Tranchées, H. de Varigny, 1915

5 La construction de ces tunnels, appelés « mines » rencontre entre autre les problèmes suivants : la ventilation, le bruit lors du forage, lévacuation des déblais à lextérieur de la mine, le camouflage de ces déblais, lécoute et la contre mine les fourneaux de lennemi, les camouflets de lennemi, départ des galeries Quadruple galerie de mine militaire française sur le front des Vosges (la quatrième est un peu à lécart). Chacune de ces galeries mesure une centaine de mètres et celle au centre est encore chargée de mélinite.

6 Si la majorité de départ des galeries se trouve dans les tranchées, soit par puits, soit par pente douce, il arrive de rencontrer des départs de galeries de mines à lintérieur même de carrières souterraines ou dabris. Deux exemples sont connus : Une carrière de lOise comporte de nombreux aménagements allemands et trois galeries de mines, dont deux comblées soit à la suite dexplosion, soit pour contenir les déblais de forage de la troisième. Entrée dune des trois galeries de mine dans une carrière de lOise.

7 Un autre exemple est constitué par un abri caverne dans la forêt du Bois Brûlé ; au plus profond de ce stollen se trouve le départ dune galerie semi- rectiligne dune cinquantaine de mètres de long, se terminant en rameau de combat. Cette galerie se dirige vers les lignes françaises et nest pas terminée Galerie de mine de labri du Bois Brûlé. On peut observer au second plan, accroché au madrier, un support de gaine daération.

8 Exécution dun forage à la barre à mine dans la direction des bruits entendus, en vue dun camouflet pour arrêter la mine. Mines et Tranchées, H. de Varigny, 1915.

9 Une charge dexplosifs a été placée au fond du forage : le camouflet est prêt ; lexplosion écrase la galerie ennemie. Mines et Tranchées, H. de Varigny, 1915.

10 Evacuation des déblais dune mine sur le front de Champagne.

11 Il faudra attendre les premiers jours de lannée 1915 avant que létat major admette que les troupes allemandes sont en train de réaliser des travaux souterrains au niveau de la carrière Vedelle. Toutefois, la conduite dun travail de mine nest pas complètement admise. Sont privilégiés les hypothèses dun creusement de puits daérage pour la carrière ou de galeries permettant aux allemands de rejoindre les tranchées situées plus en arrière (ce qui est vrai également). Une entrée bien cachée...

12 En réalité les allemands sont en train deffectuer un des premiers travaux de mine de la première guerre à partir des galeries de lancienne carrière de calcaire. Celle-ci est de dimension fort modeste et devait uniquement servir à une exploitation locale de la pierre à bâtir. Certes, la carrière en elle même ne totalise pas plus de 150 mètres de galerie, avec quelques quartiers souvrant de part et dautre dune galerie principale large de 2,5 par 2 de haut mètres environ, mais quelle aubaine pour les allemands : Ils ont à disposition, avec une entrée de plein-pied au niveau de leurs première ligne, un souterrain à environ 7 mètres sous la surface du sol, partant en direction des lignes françaises. Ils nauront quune vingtaine de mètres à creuser pour y parvenir. De plus, le banc de calcaire est particulièrement tendre ; il sera aisé, même au pic dy parvenir. Accès à la chambre découte (galerie sud-est)

13 Cest ainsi que le 26 janvier 1915, après avoir bourré dexplosif deux chambres souterraines situées aux extrémités des deux galeries de mines de 22 et 26 mètres respectivement démarrant dans la partie la plus au sud de la carrière(donc la plus proche des lignes françaises) les pionniers allemands feront sauter les deux premières mines du secteur. Le bilan est lourd parmi les troupes française : 26 morts et 22 blessés. Cependant, tout en dégageant les blessés, linfanterie française occupe les entonnoirs de mine et organise les défenses. Au final, le bénéfice tactique ce ces explosions est nul ; mais limpact psychologique est majeur.

14

15 Images & textes de

16


Télécharger ppt "31/08/2008 Musical & Manuel comment créer une brèche dans les lignes de ladversaire et laffaiblir suffisamment avant une attaque pour que la probabilité"

Présentations similaires


Annonces Google