La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Maladies graves et mortalité des personnes en grande précarité de lagglomération lyonnaise volet quantitatif Groupe Observation Santé 21 juin 2012.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Maladies graves et mortalité des personnes en grande précarité de lagglomération lyonnaise volet quantitatif Groupe Observation Santé 21 juin 2012."— Transcription de la présentation:

1 Maladies graves et mortalité des personnes en grande précarité de lagglomération lyonnaise volet quantitatif Groupe Observation Santé 21 juin 2012

2 Contexte et objectifs Données lacunaires sur le nombre des grands précaires, leur état de santé et mortalité. Accompagnement soins et fin de vie difficiles. Objectifs (volet quantitatif) : –Estimer leur nombre à Lyon, –Décrire leurs caractéristiques sociales et médicales, –Informations sur le recours aux soins hospitaliers. « Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »2

3 La « grande précarité » Absence de logement personnel durable : –sans logement (rue, tente), –Logement de fortune (squat, camion, cabane) –temporaire (foyer, hôtel, proches), Ou logement personnel indigne (pas deau, électricité, chauffage) Ou absence de couverture maladie. 3« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

4 Trois types de grands précaires 1. Des SDF surtout français, avec couverture maladie, 2. Des européens en habitat de fortune ou centre hébergement, sans couverture maladie, 3. « Autres nationalités » en général chez des proches et sans couverture maladie. 4« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

5 Les décès Données : registres décès hôpitaux (HCL + StJo-StLuc), IML, PFM, collectifs (« Morts sans toi(t) »…), puis recherche dossier hospitalier 57 décès recensés en 1 an à Lyon, Qui ? –Hommes 84%, –Âge moyen 51 ans, –SDF 39%, –Français 51%. 5« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

6 Causes de décès (n=57, total >100%) 6 Maladies cardiovasculaires (Dont :39% Myocardiopathie/insuff. cardiaque)(33%) Trouble du rythme cardiaque)(5%) Accident vasculaire intracrânien)(4%) Causes externes (Dont :32% Suicide)(11%) Intox. produits psycho-actifs)(7%) Agression)(4%) Traumatisme)(4%) Corps étranger)(4%) Exposition au froid)(4%) Cancers30% Infections19% (Dont VIH)(4%) Insuffisance respiratoire chronique7% Insuffisance hépatique/cirrhose4% Ulcère perforé4% Autres5% « Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

7 La « maladie grave » = Pronostic vital et/ou invalidant : M. grave chronique : forte l imitation fonctionnelle et/ou prise en charge longue (>3 mois), ALD ou non, M. grave aigue : Pronostic vital engagé sans soins, Enquête « médicalisée » multicentrique : Dédiés précarité : 5 PASS, Caso MdM, Extension aux 4 Services durgence à proximité, + longue durée : LHSS, CHS Vinatier somatique. 465 inclus en 3 périodes de 15 jours sur critères s. social, puis dossier méd. = 239 m. « graves » 7« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

8 Estimation de la population : méthode capture-recapture 8« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité » Population N à estimer P1 P2 P3 a b c d e f g

9 Les « malades graves » Estimation population= 600 personnes 210 à Lyon (méthode capture-recapture) Polypathologie : 2,0 graves + 0,8 non grave, Tous m. chronique, 25% pb aigu. Qui ? Hommes 65%, Âge moyen 47ans, SDF 27%, Français 33%, Absence couv. maladie 43% (à lentrée). 9« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

10 Pathologies graves (n=239, total >100%) somatiques 10 Maladies cardiovasculaires (dont :25% HTA)(13%) Myocardiopathie/insuf. cardiaque)(8%) Artériopathie périphérique)(5%) Affections neurologiques (dont :15% Epilepsie)(6%) Neuropathies périphériques)(6%) Infections graves (dont :13% Hépatites B)(4%) Hépatites C)(4%) VIH)(4%) Tuberculose)(1%) Affections respiratoires (dont :12% Insuff. respiratoire)(8%) Asthme)(4%) Diabète11% Cancers11% Traumatismes graves7% Insuffisance hépatique/cirrhose5% Autres maladies graves14% « Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

11 11 Abus produits psycho-actifs36% Syndrome anxio-dépressif grave19% (dont stress post-traumatique)(5%) (dont TS, mélancolie)(3%) Trouble graves de la personnalité15% (dont psychose)(11%) (dont démence)(2%) (dont Manie/troubles bipolaires)(1%) « Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité » Pathologies graves (n=239, total >100%) mentales

12 Une utilisation variable des services hospitaliers 12 « Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité » HCL et StJo-StLuc : M. grave (en 8 mois) : 1,8 urg. + 0,7 hospit. Aucun passage : 39% 1 an avant décès : 2,6 urg. + 2,1 hospit. Aucun passage : 28% Utilisation des services hospitaliers : les urgences dabord, mais inadaptées pour m. chroniques.

13 Discussion : limites de létude Limites du protocole : –Ceux qui nutilisent pas le système de soins, –Médecine de ville non incluse, –Limites CNIL. Limites des données des services de soins : –Recensement de la précarité incomplète, –Données social-santé séparées, –Limites des dossiers médicaux : pathologie diagnostiquée Donc estimation minimale 13« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »

14 Conclusion Population et trajectoires diverses, Problèmes de santé du 3 ème âge vers 50 ans, Cumul pathologies somatiques et mentales + contexte social = une approche particulière, Prise en charge de pathologies chroniques : dispositifs spécifiques ? Rapport complet : 14« Maladies graves et fin de vie chez les personnes en grande précarité »


Télécharger ppt "Maladies graves et mortalité des personnes en grande précarité de lagglomération lyonnaise volet quantitatif Groupe Observation Santé 21 juin 2012."

Présentations similaires


Annonces Google