La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC) ET SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE (SNP) – LES SENS ET LE CORTEX CÉRÉBRAL– LIVRE CHAPITRE 7 et 8 Module I- système nerveux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC) ET SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE (SNP) – LES SENS ET LE CORTEX CÉRÉBRAL– LIVRE CHAPITRE 7 et 8 Module I- système nerveux."— Transcription de la présentation:

1 SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC) ET SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE (SNP) – LES SENS ET LE CORTEX CÉRÉBRAL– LIVRE CHAPITRE 7 et 8 Module I- système nerveux

2 2 D EVOIRS Remise du travail déquipe le 01 mars à 20h00 sur Colnet (Mettre le nom des 4 dans le titre du document) Le corrigé sera sur le site le 01 mars à 20h30 pour létude. Étude pour lexamen de la semaine prochaine

3 P LAN DE MATCH L ES S ENS L E TOUCHER L E GOÛT L ODORAT L A VISION L OUIE L E MOUVEMENT L ES FONCTIONS SUPÉRIEURES L E LANGAGE & LA COMPRÉHENSION 3

4 LES SENS Module I- système nerveux

5 5 S ENSATION VS PERCEPTION

6 6 L ES RÉCEPTEURS R ÉCEPTEURS Intérocepteurs ExtérocepteursPropriocepteurs Perception de la posture et de léquilibre Détection des stimulus provenant de lextérieur Détection des stimulus provenant de lintérieur (viscères et vaisseaux sanguins) P OURQUOI SONT - ILS SI IMPORTANTS ?

7 7 L ES RÉCEPTEURS … Quelle cellule produit un influx nerveux ? Linflux nerveux est formé où et se termine où ? Quelle partie de cette cellule représente le récepteur ? Le récepteur capte le stimulus et celui-ci est ensuite transformé en influx nerveux

8 L A CLASSIFICATION DES RÉCEPTEURS Nom du récepteurFonction (s) Chimiorécepteurs Détection de molécules chimiques présents dans lenvironnement immédiat. Photorécepteurs Détection des rayons lumineux. Mécanorécepteurs Détection des forces mécaniques: pression, vibration, étirement et démangeaison. Thermorécepteurs Détection des changement de température Nocicepteurs Détection de la douleur LIVRE p

9 9 A DAPTATION SENSORIELLE VS HABITUATION ( P.181 CHAP 7) Adaptation sensorielle: Les récepteurs sensoriels envoient moins dinflux nerveux, voire plus du tout, vers lencéphale même si le stimulus est encore présent. Récepteur adaptation rapide: Mécanorécepteur & récepteur de lodorat Récepteur adaptation lente: Nocicepteur & certains propriocepteurs Habituation: Ignorance de certains stimulus acquis par lapprentissage et non par une modification de la réponse des récepteurs.

10 TESTONS VOS CONNAISSANCES Quel(s) récepteurs est impliqué(s) ? Que détecte(nt) ce(s) récepteur(s)? Où se trouve(nt) ce(s) récepteur(s) (organe et/ou cellule) 1.La concentration doxygène sanguin diminue lorsque vous montez les marches. 2.Vous remarquez que la couleur du ciel varie sur ses photos, selon les régions visitées. 3.Vous entendez une jolie musique qui vous rappelle votre premier amour. 4.La concentration de glucose sanguin (la glycémie) de George diminue car il a mangé il y a quelques heures déjà. 5.Vous articulez pour poser une question lors de la dissection de lencéphale de mouton. 10

11 Quel(s) récepteurs est impliqué(s) ? Que détecte(nt) ce(s) récepteur(s)? Où se trouve(nt) ce(s) récepteur(s) (organe et/ou cellule) 6.Vous mettez la main dans votre sac à lunch et vous sentez quelque chose de froid. 7.Roger mange une pomme et la trouve très sucrée. 8.Au printemps, vous vous promenez dehors et vous humer les crottes de chien qui dégèlent émanant une terrible odeur. 9.En jouant au badminton, vous voyez le volant arriver vers vous et consciemment, vous la renvoyez à votre coéquipier à laide de votre raquette. 10.Linda se pique le doigt avec les épines dune rose et retire son bras sans sen rendre compte. 11

12 L ES SENS LIVRE p. 178-figure

13 L ES RÉCEPTEURS CUTANÉS LIVRE p. 182-figure

14 C OMMENT RELIER LES MEMBRES À L ENCÉPHALE Ascendante = moelle épinière vers le thalamus et du thalamus à laire somesthésique primaire. Ex: Perception de la douleur et de la température. Aire somesthésique primaire Les voies nerveuses ASCENDANTES

15 15 S I LE RÉCEPTEUR SE TROUVE DU COU AU PIED … L A MOELLE SERT DE RELAIS … Figure 9.22

16 A IRE SOMESTHÉSIQUE PRIMAIRE ET ASSOCIATIVE ( AIRE PARIÉTALE POSTÉRIEURE )

17 LIVRE p.211- figure 8.14 b O RGANISATION TOPOGRAPHIQUE L AIRE GAUCHE ANALYSE LE CÔTÉ DROIT DU CORPS ET INVERSEMENT L A SUPERFICIE DES ZONES DE L AIRE = LE NOMBRE DE RÉCEPTEURS SENSORIELS

18 18 E XERCICE II Vous mettez la main dans votre sac et sentez quelque chose de rectangle qui vibre, vous en déduisez que cest votre téléphone cellulaire. Où se retrouve la terminaison axonale du neurone sensitif ? Quel type de récepteur? Quels sont les centres danalyse de cette mise en situation ? Est-ce que la mise en situation fait appel à la conscience? Est-ce que la moelle est utilisée? Est-elle un centre danalyse ou simplement un relai?

19 19 R ELAIS MOELLE ÉPINIÈRE R ELAIS MOELLE ÉPINIÈRE CA #1 THALAMUS CA #1 THALAMUS CA #2 AIRE SOMESTHÉSIQUE PRIMAIRE CA #2 AIRE SOMESTHÉSIQUE PRIMAIRE R ÉSULTAT DE L ANALYSE Ma main touche a mon téléphone cellulaire R ÉSULTAT DE L ANALYSE Ma main touche a mon téléphone cellulaire CA #3 AIRE SOMESTHÉSIQUE ASSOCIATIVE CA #3 AIRE SOMESTHÉSIQUE ASSOCIATIVE R ÉCEPTEUR Mécanorécepteur de la peau de la main R ÉCEPTEUR Mécanorécepteur de la peau de la main V OIE AFFÉRENTE ( SENSITIVE ) Neurone sensitif dans un nerf spinal V OIE AFFÉRENTE ( SENSITIVE ) Neurone sensitif dans un nerf spinal

20 20 L A DOULEUR Douleur rapide et vive Influx nerveux dans fibre myélinisée de diamètre moyen Ex: Se cogner le coude, écrasement dun doigt ou se mordre la langue. Douleur lente et diffuse Fibres amyélinisées de petit diamètre Ex: mal de dent.

21 21 T HÉORIE DU PORTILLON Le frottement de la zone douloureuse Leffet placebo les contrôles segmentaires d'origine périphérique non douloureuseles contrôles segmentaires d'origine périphérique non douloureuse, situés dans la moelle épinière; 2) les contrôles inhibiteurs diffus induits par des stimulations nociceptives, associé au bulbe rachidien et au mésencéphale; 3) les contrôles d'origine supraspinale (ou centrale), dont le cortex préfrontal est l'un des principaux acteurs.les contrôles inhibiteurs diffus induits par des stimulations nociceptives les contrôles d'origine supraspinale (ou centrale)

22 22 C ONTRER LA DOULEUR ?? Analgésie entrave ce qui stimule les nocicepteurs (prostaglandines) Anesthésiques locaux (novocaïne) Empêche la propagation de linflux nerveux dans le neurone sensitif Morphine et opiacés modifient la perception de la douleur par le cortex. La douleur est perçue comme sensation mais pas en tant que douleur.

23 23 L ES DOULEURS... Douleur projetée (crise cardiaque) Douleur fantôme Amputation dun membre Absence dinflux de toucher, de pression et de proprioception provenant du membre amputé. Douleur chronique

24 L ES SENS LIVRE p. 178-figure

25 L E GOÛT figure saveurs de base bourgeons gustatifs dans les papilles de la langue Quel type de récepteurs ? Dissolution des molécules chimiques

26 26 figure 7.8 A IRE GUSTATIVE PRIMAIRE

27 27 L ÉVOLUTION ET LE GOÛT Reconnaître les bons ingrédients des mauvais SUCRÉ SALÉ UMAMI ACIDE AMERTUME

28 28 Q UESTIONS ??? E ST - CE GRÂCE AUX RÉCEPTEURS GUSTATIFS QUE NOUS SOMMES CAPABLES DE DISTINGUER DEUX SAVEURS SUCRÉES ( TARTE AU SUCRE ET MOUSSE AU CHOCOLAT ) ? P OURQUOI ON NE GOÛTE RIEN LORSQU ON EST ENRHUMÉ ? A S - T - ON BESOIN DE GOÛTER POUR DÉTECTER LES SAVEURS ?

29 29 L ODORAT Un sens important La vue supplante lodorat chez lhomme 1 milliard cellules réceptrices olfactives (chien) 12 millions cellules olfactives (homme) odeurs détectables Les odeurs complexes = combinaisons de cellules olfactives

30 L ODORAT Figure 7.9

31 Carter et al, 2009

32

33 L E SYSTÈME LIMBIQUE P EUR ET AGRESSIVITÉ M ÉMOIRE O DEUR VS MÉMOIRE FAIM / SOIF ; T°; ÉMOTIONS ; HORLOGE BIOLOGIQUE ; SÉCRÉTION D HORMONES * * Hypothalamus

34 Cerveau émotionnel ou émotif –É MOTIONS ( COLÈRE, PEUR, FRUSTRATION ) –R ÉPONSE VISCÉRALES AUX ÉMOTIONS –M OTIVATION –L HUMEUR –S ENSATION DE DOULEUR ET DE PLAISIR –S OUVENIRS, MÉMOIRE –Instinct de survie –Peur –Reproduction –Acquisition de nourriture et deau L E SYSTÈME LIMBIQUE

35 Figure 7.10 et 7.11 L A VISION Bâtonnets: Sensible à la lumière Cônes: Sensible aux différentes couleurs et aux petits détails 90% 10% Qui est le plus actif ? Le jour? La nuit ?

36 36 L E DALTONISME Défectuosité dun ou de deux types de cônes CÔNE BLEU CÔNE VERT CÔNE ROUGE

37 37 D ALTONISME

38 38 A IRES VISUELLES PRIMAIRE ET ASSOCIATIVE

39 L AUDITION Figure 7.14 et 7.15

40 O REILLE MOYENNE ET INTERNE (P ARKER, S., 2008)

41 T RANSFERT DES VIBRATIONS

42 42 A IRES AUDITIVES PRIMAIRE ET ASSOCIATIVE

43 43 U N PETIT TEST Aire qui localise avec précision le point dorigine des sensations provenant des mécanorécepteurs, des nocicepteurs, propriocepteurs et thermorécepteurs. Ces aires reçoivent des informations captées par des chimiorécepteurs. Cette aire analyse linformation qui provient de photorécepteurs. Je suis le cerveau émotionnel Aire qui analyse linformation provenant des stéréocils présents dans la cochlée (mécanorécepteurs).

44 44 VRAI OU FAUX Ce sont les récepteurs gustatifs qui permettent de distinguer deux saveurs sucrés. Les bâtonnets sont les récepteurs sensoriels qui assurent la vision des différents tons de gris. Louïe est un sens qui est possible grâce à des chimiorécepteurs dans la cochlée. Tous les influx nerveux sensitifs qui vont vers le cortex cérébral doivent passer par le thalamus. Plus la superficie dune zone de laire somesthésique primaire est grande plus la région reflétée par cette zone sur le corps sera sensible. Laire somesthésique primaire est située dans la substance blanche du cerveau. La terminaison axonale dun neurone sensitif représente le récepteur.

45 LE MOUVEMENT Module I- système nerveux

46 46 LES AIRES MOTRICES

47 47 La superficie des zones de laire = besoin de précision des mouvements Les muscles responsables de mouvements précis ou complexes (main et face) ont une plus grande région que la hanche L AIRE MOTRICE PRIMAIRE

48 Les voies nerveuses DESCENDANTES Descendante = aire motrice primaire aux neurone moteur de la moelle épinière, puis aux muscles. Ex: Commande des mouvements volontaires. Aire motrice primaire C OMMENT RELIER L ENCÉPHALE AUX MEMBRES

49 49 N OYAU DE LA BASE Planification, organisation et coordination des mouvements Maintien de la posture Inhibition des mouvements non intentionnels

50 50

51 51 L EXÉCUTION D UN MOUVEMENT VOLONTAIRE ( P.216) Noyaux de la base: Reçoit la planification du mouvement par le cortex et sert de filtre pouvant bloquer les plans inappropriés Comme bloquer les muscles qui pourraient sopposer au mouvement Facilitation de lactivité musculaire au début dun mouvement Cervelet: Coordination des mouvements et ajustement de lampleur du mouvement Aire motrice primaire Commande le mouvement aux effecteurs

52 NOYAUX DE LA BASE AIRE PRÉMOTRICE CERVELET AIRE MOTRICE PRIMAIRE DU CORTEX CÉRÉBRAL Envoie la réponse à leffecteur (relais par la moelle épinière et ensuite neurone moteur dans un nerf mixte (SNS) Comparaison des mouvements planifiés avec les mouvements exécutés Correction sil y a lieu Reçoit la planification du mouvement par le cortex et sert de filtre pouvant bloquer les plans inappropriés

53 53 U N PETIT TEST... ( VRAI OU FAUX ) Dans un mouvement volontaire, lhypothalamus, le cortex cérébral et le cervelet sont sollicités afin denvoyer la bonne commande à leffecteur. Plus la superficie dune portion de laire motrice primaire est grande moins le mouvement a besoin de précision. Les dendrites dun neurone moteur qui innervent la jambe sont situées dans la moelle épinière. Aire somesthésique primaire reçoit des influx nerveux du cervelet. F AUX VRAI F AUX

54 LE LANGAGE Module I- système nerveux

55 55 L AIRE DE B ROCA AIRE MOTRICE DU LANGAGE

56 56 A IRE DE BROCA Traduction des pensées en paroles Production des paroles Envoie influx nerveux à laire motrice primaire Hémisphère gauche seulement AIRE MOTRICE DU LANGAGE

57 57 L AIRE DE W ERNICKE R ECONNAISSANCE ET INTERPRÉTATION DU LANGAGE ÉCRIT ET PARLÉ

58 58 L AIRE DE W ERNICKE Traite et analyse linformation que lui envoie laire auditive primaire et laire visuelle primaire Permet la reconnaissance et interprétation du langage écrit et parlé Traduction les mots en pensées Compréhension des mots Association de la structure du signal sonore avec la représentation dun mot conservé en mémoire

59 L ISEZ SANS VOUS ARRÊTER, MÊME SI ÇA VOUS PARAIT BIZARRE ! Sleon une édtue de l'Uvinertisé de Cmabrigde, l'odrre des ltteers dnas un mot n'a pas d'ipmrotncae, ce qui cmptoe, cest que la pmeirère et la drenèire soeint à la bnnoe pclae. Le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et tu puex tujoruos lrie snas porblème. C'est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle-mmêe, mias le mot cmome un tuot. Bnone nvoeulle puor les nlus en otroharpghe...

60 A PHASIE MOTRICE VS APHASIE SENSORIELLE Lésion de laire de Broca Incapacité de prononcer les mots Lésion de laire de Wernicke Incapacité de comprendre le langage. APHASIE MOTRICE APHASIE SENSORIELLE

61 61 E XERCICE V Huguette demande à ses enfants de ranger leurs jouets. Est-ce quil y a une voie sensitive ? Quelles parties de lencéphale sont impliquées ? Quel est le centre danalyse de cette mise en situation ? Est-ce que la mise en situation fait appel à la conscience? Est-ce quil y a une fonction intégrative? 61

62 62 H UMAIN OU SINGE ???

63 63 Personnalité, intelligence, apprentissage, jugement, initiative, prévoyance, conscience, raisonnement, intuition, humeur, planification. C ORTEX PRÉFRONTAL Mader, 2009 p.212

64 64 L E SOMMEIL Le sommeil non MOR Stade 1 Stade 2 Stade 3 Stade 4 Le sommeil MOR ou sommeil paradoxal 15 à 45 minutes (5 à 6 fois par nuit) Mouvement oculaire rapide. Paralysie des membres

65 65 L A MYOCLONIE D ENDORMISSEMENT Stade 1 du sommeil MOR Causes inconnues (stress potentiel) Gravité faible si pas rythmique une contraction musculaire rapide, involontaire, de faible amplitude, d'un ou plusieurs muscles. 65

66 66 L E SOMNAMBULISME Stade 4 sommeil lent et profond La conscience est à moitié réveillée mais aucun souvenir.


Télécharger ppt "SYSTÈME NERVEUX CENTRAL (SNC) ET SYSTÈME NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE (SNP) – LES SENS ET LE CORTEX CÉRÉBRAL– LIVRE CHAPITRE 7 et 8 Module I- système nerveux."

Présentations similaires


Annonces Google