La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Muriel Rainfray, Pierre Soubeyran, Cécile Mertens Unité de Coordination en Oncogériatrie Bordeaux - Aquitaine Evaluation gériatrique en Oncologie 1.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Muriel Rainfray, Pierre Soubeyran, Cécile Mertens Unité de Coordination en Oncogériatrie Bordeaux - Aquitaine Evaluation gériatrique en Oncologie 1."— Transcription de la présentation:

1 Muriel Rainfray, Pierre Soubeyran, Cécile Mertens Unité de Coordination en Oncogériatrie Bordeaux - Aquitaine Evaluation gériatrique en Oncologie 1

2 A quoi sert lévaluation gérontologique en oncologie ? Dépister les sujets fragiles à risque de décompensation en cours de traitement ou à son issue Eviter les catastrophes hautement prévisibles : confusion post- opératoire, insuffisance rénale aigue, dépression sévère … Suivre les sujets fragiles au cours du traitement 2

3 A quoi sert lévaluation gérontologique en oncologie ? Le terrain : dépister les sujets fragiles Diagnostiquer ou rééquilibrer les pathologies chroniques susceptibles de décompensation Diabète Insuffisance rénale +++ Troubles cognitifs +++ Humeur : dépression masquée Evaluer la douleur Evaluer le risque iatrogène Evaluer le risque de perte dautonomie Tenir compte du poids des comorbidités entre elles 3

4 Les outils dévaluation Marche : Get up and go test minuté (timed up and go test) Vitesse de marche Equilibre : station monopodale 5sec Nutrition : MNA Cognition : MMSE Humeur : GDS Force de préhension Activité physique Fatigue Dépendance fonctionnelle : ADL Autonomie : IADL 4

5 Fragilité Syndrome multifactoriel correspondant à une réduction des réserves physiologiques de lorganisme et de la capacité à résister aux stress Associé à lâge Fréquent chez les sujets âgés En relation avec la morbidité Et la mortalité Bergman H, J Gerontol A Biol Sci Med Sci; 2007 Abellan Van Kan G, J Nutr Health Aging; 2008 Walston J, J Am Geriatr Soc; 2006 Fried LP, J Gerontol A Biol Sci Med Sci;

6 Différentes approches de la fragilité Le phénotype fragile Perte de poids Fatigue Diminution de lactivité physique Lenteur de la marche Troubles cognitifs Lapproche du cumul de déficits Evaluation des effets cumulatifs de déficits multiples Définition dun Index de fragilité Fried, Cardiovascular Health Survey Rockwood, National Population and Health Survey Independant of disease or disability 6

7 Fragilité : malheureux privilège du grand âge Jeanne Calment A market in Mexico City 7

8 Phénotype fragile Prévalence : 3.8% à 16.3% En fonction de la population étudiée, du sexe, de la composition de la cohorte et de lorigine ethnique Plus fréquent dans le grand âge (> 85 ou 90 ans) Plus fréquent chez les femmes Associé à des maladies chroniques Associé à une plus mauvaise santé subjective Prédictif de perte dautonomie ADL et IADL 8

9 Marqueurs biologiques Lymphopénie < 500/mm3 Hypoalbuminémie CRP élevée Clairance créatinine < 45ml/mn/1.73m2 9

10 Prévalence des stades dIRénale NHANES III ( ) Estimation of GFR byMDRD - N :

11 GFR en fonction de lâge MDRD Etude 3 Cités 11

12 Conséquences de la diminution de la fonction rénale : quand ? OR / FG>60ml/mn <30 ml/mn ml/mn ml/mn Anémie H Anémie F ADL > 2 H ADL > 2 F 0 activité H physique F Roderick J,Age Ageing,

13 Conséquences : fragilité FG < 45ml/mn Limitation des ADL Peu dactivité physique Chutes (femmes) Dépression (femmes) Anémie Augmentation du risque cardio-vasculaire Qualité de vie médiocre (santé subjective) 13

14 Impact de lanémie Facteur indépendant de mortalité et de morbidité chutes perte dautonomie hospitalisation, institutionnalisation Penninx J Gerontol A Biol 2006, Chaves J Am Geriat Soc

15 ONCODAGE Validation dans toutes les UPCOG Screening des patients 15

16 M. Rainfray, P. Soubeyran, C. Bellera, C. Mertens, M-D Zwolakowski, S. Mathoulin- Pelissier Université Bordeaux2, UPCOG Bordeaux 16 Validation dun outil de dépistage gériatrique - Etude ONCODAGE ONCODAGE

17 Plan cancer Mesure 38 : améliorer la prise en charge des sujets âgés atteints de cancers Appel doffre de lINCa 2007 Outil de screening Simple à utiliser par loncologue Rapide : <10 min Permettant de repérer la population des sujets âgés >70 ans fragiles risquant de mal supporter les traitements oncologiques (chimio, radiothérapie) 17

18 CONSTRUCTION DE LOUTIL Etude exploratoire Aquitaine ( ) Inclusions 364 patients Age : 77.9 ans Bordeaux: IB Sept 2002-CHU Sept 2003 Libourne: Sept 2003 Périgueux: Sept 2003 Agen: Sept 2003 Villeneuve/Lot: Oct 2003 Pau: Fév 2004 Bayonne: Jan 2005 Mont de Marsan: Fév

19 19 Risque de décès à 6 mois RRIC 95% MNA < Tumeur évoluée Etude exploratoire Evaluation gériatrique standardisée avant chaque cure de chimiothérapie : MMSE, GDS-15, MNA, ADL, IADL, Get up & Go test minuté Recherche de facteurs de risque de mortalité et de complications toxiques, issus de lEGS

20 20

21 A Perte dappétit0 Sévère 1 Modérée 2 Aucune B Perte de poids0 Plus de 3kg 1 Ne sait pas 2 Entre 1 et 3 kg 3 Aucune C Mobilité0 Confiné au lit ou fauteuil 1 Se déplace à lintérieur mais pas à lextérieur 2 Sort E Problème neuro- psychologique 0 Démence ou dépression sévère 1 Démence ou dépression légère ou modérée 2 Pas de démence F IMC0 < – – 23 3 > 23 > 3 médicaments0 Oui 1 Non Santé subjective0 Moins bonne 0,5 Ne sait pas 1 Aussi bonne 2 Meilleure Age0 > – 85 2 < 75 G-8 Seuil 14/17 21

22 Validation de loutil 15 UPCOG de France 1700 patients inclus Cancers : sein, prostate, colorectal, lymphomes, ORL, poumon Avant première ligne de traitement 22

23 Critère dévaluation principal Gold Standard : Evaluation Gérontologique dite standardisée Critère principal : au moins une des conditions CIRS-G : 1 comorbidité grade 3 ou 4 ADL 5/6 IADL 7/8 Get up & Go test > 20 sec MNA 23,5 MMSE 23/30 GDS 6/15 Sensibilité Spécificité VPP – VPN Rapports de vraisemblance Aire sous la courbe ROC 23

24 Population éligible (n=1588) AGE classesN% ,6 14,4 Moy : 78,2 +/- 5,5 ans[70-98] SEXEN% Femmes110169,4 Hommes48530,

25 25 Localisations tumorales Localisation/sexeFemmes N % Hommes N % Total N % Colon-rectum Poumon ORL VADS Sein Prostate Lymphome 113 (7.12) 50 (3.15) 23 (1.45) 738 (52.84) 0 77 (4.85) 113 (7.12) 118 (7.4) 63 (3.97) 7 (0.44) 141 (8.89) 43 (2.71) 226 (14.24) 168 (10.45) 86 (5.42) 745 (53.28) 141 (8.89) 120 (7.56) TOTAL

26 ECOG – Performance Status Stade ECOGN% O - Pleinement actif Ambulatoire – Activité physique discrètement réduite – Ambulatoire Activité > 50% journée – Confiné lit-fauteuil > 50% journée – Confiné lit-fauteuil 100% journée

27 Evaluation gérontologique Tests « normaux »n% ADL IADL= GDS MMSE > MNA >24 Ou dépistage> Get up & Go minuté CIRS-G Absence grade

28 Performances du G8 Prévalence dEGS anormale : 80% Ensemble de la population Sensibilité : 76,6% Seuil: 14 Spécificité : 64,4% VPP : 89,64% VPN : 40,76% 28

29 Résultats en fonction du stade et du type de cancer Sensibilité % Spécificité % VPP % VPN % Nom métastat Métastatique 72,64 88,21 63,86 43,75 86,75 95,41 41,73 21,88 Sein 74% anormal Colorectal 91% anormal Prostate 73% anormal 72,61 87, ,89 87, ,64 91,11 45,23 23,33 37,66 29

30 Application dans le projet personnalisé de soins Tout sujet > 75 ans devrait passer le G8 Proposition dune consultation de gériatrie si score < 14 Transmission du G8 et de lévaluation gériatrique à loncologue et au médecin traitant 30


Télécharger ppt "Muriel Rainfray, Pierre Soubeyran, Cécile Mertens Unité de Coordination en Oncogériatrie Bordeaux - Aquitaine Evaluation gériatrique en Oncologie 1."

Présentations similaires


Annonces Google