La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Luc MARECHAL Inspecteur général Division de l Aménagement et de l Urbanisme REGION WALLONNE Présentation des visions stratégiques en Région wallonne Aire.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Luc MARECHAL Inspecteur général Division de l Aménagement et de l Urbanisme REGION WALLONNE Présentation des visions stratégiques en Région wallonne Aire."— Transcription de la présentation:

1 Luc MARECHAL Inspecteur général Division de l Aménagement et de l Urbanisme REGION WALLONNE Présentation des visions stratégiques en Région wallonne Aire métropolitaine de LILLE Comité technique, 4 octobre 2005, LENS

2 Le contexte transfrontalier Vue synoptique des schémas, programmes, visions Le SDER Le Contrat d avenir Concentrer nos forces. Les actions prioritaires pour l Avenir wallon

3 Le contexte Importance de la dimension transfrontalière La Wallonie est entourée de villes majeures et traversée d axes européens (voir Europe et SDER) Organisation territoriale : d un axe à une arbalète –Un axe historique ouest-est : le sillon industriel sambo-mosan. Lien entre le bassin du Nord français et la Ruhr –Un axe émergeant nord-sud : du Brabant wallon (Bruxelles) à Arlon (Luxembourg) via Namur

4 Une donne majeure : la Wallonie aux frontières 1231 kms de frontières internationales ou intrabelges, dont 530 avec la France 75% de la population de la région vit à moins de 20 kms d une frontière Faible augmentation de la population le long de la frontière avec la France Une seule agglomération importante (Namur) n est pas « touchée » par la zone des 20 kms proche de la frontière Source ICCED, Etude de la population des zones frontalières wallonnes, Sder/Notes de recherche 2005/4 (site:sder.wallonie.be)

5

6

7

8

9

10

11 VUE SYNOPTIQUE DES VISIONS STRATEGIQUES EN VIGUEUR EN WALLONIE

12 Le Schéma de développement de lespace régional (SDER)

13 Base décrétale : article 13 et suivants du CWATUP (Code wallon de l Aménagement du territoire, de l Urbanisme et du Patrimoine) Document à valeur non réglementaire de planification stratégique territoriale Documents transversal. Il oriente les révisions des plans de secteur et sert de référence pour les décisions concernant lhabitat, le cadre de vie, lurbanisme, les déplacements, limplantation des activités économiques, la conservation des milieux naturels, ….

14 Structure du SDER Introduction : –Définition, fonctions et contenu –Philosophie (3 principes) –Caractéristiques générales de la Wallonie Volet analytique : (première partie) Volet décisionnel : –deuxième partie : projet de développement spatial –troisième partie : mise en œuvre du projet

15 Volet analytique Première partie : analyse de la situation et tendances pour lavenir –analyse par secteur, débouchant sur des enjeux –en conclusion: les 8 enjeux majeurs et analyse AFOM

16 Volet décisionnel Deuxième partie : Projet de développement spatial –8 objectifs et 32 options annoncées –projet de structure spatiale pour la Wallonie Troisième partie : Mise en œuvre du projet –définition des options –les mesures

17 3 Principes de base 8 Objectifs 32 Options Des mesures Un projet de structure spatiale (2 cartes)

18 Les trois principes de base Le territoire de la Wallonie est un patrimoine commun de ses habitants Le développement durable La cohésion économique et sociale

19 Les huit objectifs I. Structurer lespace wallon II.Intégrer la dimension supra-régionale dans le développement de la Wallonie III.Mettre en place des collaborations transversales IV.Répondre aux besoins primordiaux V.Contribuer à la création demplois et de richesses VI.Améliorer laccessibilité du territoire wallon et gérer la mobilité VII.Valoriser le patrimoine et protéger les ressources VIII.Sensibiliser et responsabiliser lensemble des acteurs

20 Les concepts du projet de structure spatiale Les eurocorridors et les axes majeurs de transport Les aires de coopération suprarégionales : avec Bruxelles, avec Liège (MAHL), avec Lille, avec Luxembourg Fonctions urbaines (pôles) et fonctions uniques (point dappui) Aires de coopération supracommunales (pays et agglomérations)

21 Un des axes du Sder : inscrire la Wallonie dans son contexte régional à partir des aires métropolitaines et des eurocorridors (cfr. Europe ) Les eurocorridors visant à : intégrer la Wallonie dans le contexte européen (carte 16) structurer le territoire wallon en résonance avec les lignes de force européenne (carte 17)

22 Le projet Sder a fait l objet d une information publique et d une enquête auprès des communes et des « forces vives » Première page du dépliant toute boîte distribuée : une volonté européenne et d ouverture territoriale

23

24

25 Pôles –4 pôles désignés : Namur (capitale régionale), Liège et Charleroi (pôles majeurs), Mons (pôle régional) –des pôles dont certains sont particularisés : pôle dappui en milieu rural, transfrontalier, touristique Points dappui –Point dancrage sur un eurocorridor –point dancrage sur un axe de liaison –point dappui touristique

26

27

28 Les aires de coopération transrégionale « Les aires de coopération transrégionale correspondent à la partie wallonne des aires métropolitaines. Certaines parties de la Wallonie peuvent en effet bénéficier de la présence proche de pôles urbains tels que Bruxelles, Lille et Luxembourg pour soutenir leur développement en tissant des liens de coopération. Pour sa part, Liège se présente comme un pôle capable de focaliser une aire de coopération. » (Sder, p. 132) « Aire de coopération transrégionale avec Lille Bénéficiant d'une position de carrefour au sein de grands réseaux de communication européens, la métropole lilloise constitue un pôle très dynamique et son aire d'influence déborde sur la Wallonie et sur la Flandre. Jusqu'à présent, c'est surtout cette dernière, ainsi que la zone de Mouscron, qui en ont bénéficié, alors que l'arrondissement de Tournai est resté relativement à l'écart. A l'instar de la COPIT, une dynamique de coopération avec Lille doit se développer de façon à bénéficier davantage des retombées positives qu'offre la présence proche de cette métropole. » ( Sder, p. 133)

29 Les aires de coopération supracommunale « Dune manière générale, les aires de coopération regroupant plusieurs communes doivent être encouragées et soutenues » (SDER, options I.2 (Définir et mettre en œuvre le projet de structure spatiale pour la Wallonie) mesure B (encourager la création d ACS). La mise en œuvre d une dynamique supralocale

30 « « Les aires de coopération supracommunale devront notamment, pour être reconnues par la Région, se doter d un schéma territorial qui sera en cohérence avec les principes du SDER et avec le projet de Structure spatiale. Ces schémas serviront de documents de référence lors des révisions du plan de secteur. (…), la Région mettra en place une politique de soutien financier de façon à permettre le financement des projets de ces aires de coopération supracommunale » (SDER, options I.2, mesure B). Les premières bases du processus

31 « Il est nécessaire de mener une réflexion sur l aspect territorial des aires de coopération (les dimensions les plus adéquates, le nécessaire cohérence et/ou complémentarité spatiale, économique, sociale et culturelle à l intérieur de l aire) ; sur les missions et les compétences que les aires de coopération sont le mieux à même de prendre en charge ; sur les formes juridiques possibles ou envisageables ». Un processus à établir

32 Deux exemples de mesures et d options dans le registre de l urbanisme et dans celui de la mobilité

33 Registre de lurbanisme Structurer les villes et les villages (option I.4) A. Renforcer la centralité B. Densifier lurbanisation (lutte contre léparpillement) C. Articuler le centre et les quartiers tout en structurant ceux-ci (polycentrisme aux différentes échelles) D. Encourager la mixité raisonnée des activités E. Rendre la structure spatiale plus lisible (espaces publics, entrées dagglomérations, etc.) Apporter des solutions adaptées aux situations dégradées (I.6) A. Restructurer les zones fortement dégradées (zones urbaines fortement dégradées, ZIP, SAED,…) B. Adopter les interventions à la nature des problèmes rencontrés (…, sites touristiques dégradés, …)

34 Améliorer laccessibilité du territoire wallon et gérer la mobilité. 1. Intégrer la région dans les réseaux transeuropéens 2. Contribuer au renforcement de la structure spatiale en Wallonie 3. Maîtriser la mobilité en vue datteindre un équilibre entre la satisfaction de la demande de déplacement et la préservation du cadre de vie 4. Gérer la mobilité dans les zones urbaines et rurales

35 Le Contrat d avenir pour les wallonnes et les wallons Source :

36 Des objectifs de développement durable Des mesures Des plans stratégiques transversaux Des principes de bonne gouvernance Des partenariats avec les forces vives patronales, syndicales, associatives, académiques, …

37 Six objectifs de développement durable Accroître la création de richesses et augmenter le taux d emploi Développer les connaissances de façon continue Faire progresser la cohésion sociale et valoriser le capital social wallon S inscrire dans une perspective d amélioration continue du cadre de vie Assurer un développement territorial équilibré Assurer l égalité entre les femmes et les hommes vivants en Wallonie, quelle que soit leur origine

38 Quatre plans stratégiques transversaux PST n°1Création d activités PST n°2Développement du capital humain, des connaissances et des savoir-faire (Commun avec la Communauté française, Wallonie-Bruxelles) PST n°3Inclusion sociale PST n°4Développement territorial équilibré

39 Concentrer nos forces Les actions prioritaires pour l Avenir wallon Source : nos_ forces_.pdf

40 Concentrer nos forces : une lecture territoriale 5 priorités (axe) –créer des pôles de compétitivité –stimuler la création d activités –alléger la fiscalité sur l entreprise –doper la recherche et l innovation en lien avec l entreprise –susciter des compétences pour l emploi Moyens 1,4 milliard d euros Horizon « tous les actes posés par le Gouvernement en exécution des actions prioritaires le seront d ici à la fin 2005 »

41 Axe 1 Créer des pôles de compétitivité 5 créneaux prioritaires –les sciences du vivant (pharmacie - santé) –l agroalimentaire –l ingénierie mécanique –le transport - logistique –l aéronautique et l aérospatial pour des pôles « à l échelle du territoire wallon »

42 Axe 2 Stimuler la création d activités 1. Rationaliser et coordonner la stimulation économique : Agence régionale : coordination de la politique wallonne d animation économique avec 6 antennes locales pour 6 bassins économiques 2. Optimaliser les aides à l expansion économique 3. Renforcer le soutien aux exportations via la Sofinex 4. Accroître la disponibilité pour l emploi 5. Favoriser l emploi des jeunes et développer de nouvelles fonctions dans les PME et TPE 6. Assainir les sites d activité économique désaffectés (SAED) : – 100 sites non pollués : remise en état ou assainissement visuel rapide – 24 sites pollués : à assainir en profondeur (localisés prioritairement dans lez zones urbaines et péri-urbaines) 7. Equiper les zones d accueil des activités économiques : activer la mise en œuvre des 34 ZAE prioritaires (1484 ha)

43 Axe 3 Alléger les fiscalités sur l entreprise 1. Alléger la fiscalité 2. Créer des zones franches : suppression de la taxe communale sur la force motrice et du précompte immobilier régional sur le matériel et l outillage majoration des aides à hauteur de 90% pour les infrastructures d accueil pour jeunes entreprises, les énergies renouvelables et la diversification agroalimentaire

44 Cartographie : IWEPS


Télécharger ppt "Luc MARECHAL Inspecteur général Division de l Aménagement et de l Urbanisme REGION WALLONNE Présentation des visions stratégiques en Région wallonne Aire."

Présentations similaires


Annonces Google