La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA NECESSITE DE METTRE EN PLACE UN PROJET SPECIFIQUE SEALINK POUR LAFRIQUE DE LOUEST – UNE OPPORTUNITE DINVESTISSEMENT, UNE INCITATION A LINVESTISSEMENT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA NECESSITE DE METTRE EN PLACE UN PROJET SPECIFIQUE SEALINK POUR LAFRIQUE DE LOUEST – UNE OPPORTUNITE DINVESTISSEMENT, UNE INCITATION A LINVESTISSEMENT."— Transcription de la présentation:

1 LA NECESSITE DE METTRE EN PLACE UN PROJET SPECIFIQUE SEALINK POUR LAFRIQUE DE LOUEST – UNE OPPORTUNITE DINVESTISSEMENT, UNE INCITATION A LINVESTISSEMENT MODIFIEE–FBN Capital) PRESENTATION PAR LE PROJET REGIONAL SEALINK A LA CONFERENCE BORDELESS Du 26 au 28 FEVRIER 2014 A LAGOS, NIGERIA

2 Présentation du Projet Sealink 2 La Compagnie Promotionnelle Sealink S.A.R.L. (Sealink) a été fondée en 2011 pour promouvoir la création dune ligne régionale de transport maritime en Afrique Centrale et Occidentale Le principal objectif de Sealink est de pourvoir des inter- connections maritimes pour les régions dAfrique Centrale et Occidentale Le Projet est fondé par NEXIM, FEWACCI et Transimex Le Projet sera entièrement orienté vers le secteur privé, mais soutenu par le secteur public Les autorités et organisations portuaires dans les deux régions ont manifesté leur soutien pour le Projet

3 LAfrique Centrale et Occidentale constitue un immense bloc économique en Afrique et dans le monde …. 3 Une population de plus de 440 millions dhabitants, presque la moitié de la population de lAfrique Un PNB de 619 milliards de $US en 2012, comparable aux économies de la Suisse, de lArabie Saoudite et de la Suède LACO est une des régions à croissance rapide en Afrique, ayant enregistré une croissance denviron 6% depuis 2011 La région comprend 25 pays, dont 6 exportateurs de pétrole Une surface de12,6m km2, plus vaste que la masse continentale des Etats Unis

4 La région génère un important commerce et trafic en containeurs LAfrique Centrale et Occidentale ensemble génèrent le deuxième plus vaste commerce régional en Afrique Sud- Saharienne Toutefois, le commerce se fait essentiellement avec lOuest; le commerce intra-régional ne représente que c,10% du total Le commerce dans lAfrique Centrale et Occidentale se fait essentiellement par voie terrestre, avec seulement environ 10% par voie maritime Environ 3 millions de containeurs sont venus en Afrique de lOuest en 2011, avec un important potentiel de hausse Le manque de service adéquat de transport maritime constitue la principale barrière au libre échange commercial inter- régional dans région Un développement des opportunités de transport maritime dans la région produira très certainement une forte expansion commerciale Source: IMF, Direction of Trade Statistics Exportation dans les blocs régionaux (millions de $ US)

5 5 Présentation de quelques échanges en Afrique Exportations vers le reste de lAfrique Importations venant du reste de lAfrique Pays Valeur en USDmPaysValeur en USDm Afrique du Sud Afrique du Sud7.060 Nigéria 7.599Zambie3.319 Côte DIvoire 3.663Ghana3.261 Egypte 2.897Zimbabwe2.860 Kenya 1.954Côte DIvoire2.564 Angola 1.803Nigéria2.404 Algérie 1.382RDC2.157 Zambie 1.369Kenya1.934 RDC 1.221Mali1.757 Maroc1.060Maroc1.605 Les 10 plus grands échanges commerciaux Intra- Africains en 2010, FMI Les pays de lAfrique Occidentale et Centrale sont en gras

6 6 RESUME DE QUELQUES ECHANGES COMMERCIAUX INTRA- REGIONAUX DANS LE MONDE... IMPORTATIONEXPORTATION AFRIQUE9,68,7 AMERIQUE EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 20,918,5 ASIE EN VOIE DE DEVELOPPEMENT 48,145,5 AMERIQUE DEVELOPPEE23,339,8 EUROPE DEVELOPPEE68,171,4 SOURCE: CNUCED, 2008c

7 Mouvement actuel des marchandises en ACO… 7 Po Fret aérien Rapide, Sécurité physique, Sécurité matérielle, Fiable Très cher et non abordable – seulement 10% dAfricains voyagent par avion Capacité limitée pour le fret – Il y a des services spécialisés limités de frêt aérien Fret aérien Rapide, Sécurité physique, Sécurité matérielle, Fiable Très cher et non abordable – seulement 10% dAfricains voyagent par avion Capacité limitée pour le fret – Il y a des services spécialisés limités de frêt aérien Voie terrestre Plus populaire avec les Africains parce que financièrement abordable et sans autres alternatives Attrayant pour les commerçants Africains qui préfèrent voyager personnellement avec les marchandises Mauvais état du réseau routier et grande fréquence de brigandage et daccidents Coût et retard importants dus aux contrôles et taxes douanières Voie terrestre Plus populaire avec les Africains parce que financièrement abordable et sans autres alternatives Attrayant pour les commerçants Africains qui préfèrent voyager personnellement avec les marchandises Mauvais état du réseau routier et grande fréquence de brigandage et daccidents Coût et retard importants dus aux contrôles et taxes douanières Voie maritime Dominée par des services collecteurs émanant dacteurs universels Les marchandises inter régionales sont transbordés vers les points de transbordement les plus proches avant dêtre retournées au destinataire, prolongeant ainsi le voyage des marchandises; par exemple envoyer une voiture du Japon sur Abidjan coûte $ US, alors quenvoyer ce même véhicule dAddis Abeba sur Abidjan coûte $ US. Voie maritime Dominée par des services collecteurs émanant dacteurs universels Les marchandises inter régionales sont transbordés vers les points de transbordement les plus proches avant dêtre retournées au destinataire, prolongeant ainsi le voyage des marchandises; par exemple envoyer une voiture du Japon sur Abidjan coûte $ US, alors quenvoyer ce même véhicule dAddis Abeba sur Abidjan coûte $ US. Opportunité potentielle pour Sealink pour cerner la demande cumulée pour des moyens rapides, fiables, sécurisés, économiques et exampt de barrières pour le déplacement des personnes et des marchandises

8 Le commerce maritime et Afrique Centrale et Occidentale – Evaluation de la situation actuelle 8 LAfrique a le plus faible commerce intra- continental du monde Le secteur du transport est sous-développé par rapport aux autres pays en voie de développement Une très faible participation au commerce maritime mondial– Les échanges commerciaux se font généralement par voie terrestre et enregistrent des retards de livraison du fait des blocages sur la routes et des vérifications aux frontières ainsi quà la mauvaise infrastructure routière Une circulation lente au niveau des ports maritimes dAfrique Centrale et de lOuest Des taxes et frais portuaires élevés qui ne se justifient pas par rapport aux mauvais services qui sont donnés Quelques navires vétustes louvoyent la côte; de grands risques et peu de sécurité

9 Les ports en Afrique Centrale et Occidentale sont généralement de petite taille… 9 Un nombre considérable de petits ports, ayant une capacité de moins de 1 million de UEC résultant en une capacité très insuffisante en Afrique Centrale et Occidentale Malgré ces défis, les voies navigables en Afrique présentent une excellente opportunité pour relier les villes et les pays LAfrique a 5 grands fleuves navigables et 3 lacs régionaux qui sont présentement sous-utilisés

10 NOMBRE DE NAVIRES AUTOUR DU CONTINENT ( SAMSA 2013 extraits de la Présentation)

11 TP.php

12 Proposed coastal routes – still indicative 12 Route 1 Banjul (Gambie) Bissau (Guinée) Conakry (Guinée) Freetown (Sierra Leone) Dakar (Sénégal) Banjul (Gambie) Bissau (Guinée) Conakry (Guinée) Polyvalent - Passagers et marchandises Atteignant une capacité de 350 passagers Atteignant une capacité de 20 containeurs, 35 voitures et 10 camions Atteignant 5 voyages aller-retour par mois Les sélections de routes sont basées sur les demandes existantes, la disponibilité de sevice dexpédition et la convenance des postes daccostage – davantage de ports seront ajoutés selon la progression des évènements

13 13 Route 2 Polyvalent - Passagers et marchandises Atteignant une capacité de 500 passagers Atteignant une capacité de 20 containeurs, 35 voitures et 10 camions Atteignant 4 voyages aller-retour par mois Calabar (Nigéria) Douala (Cameroun) Libreville (Congo) Cotonou (Bénin) Calabar (Nigeria) Douala (Cameroun) Voies côtières envisagées– à titre indicatif Les sélections de routes sont basées sur les demandes existantes, la disponibilité de service dexpédition et la convenance des postes daccostage – davantage de ports seront ajoutés selon la progression des évènements

14 14 Route 3 Marchandises seulement Atteignant 40 containeurs and 40 voitures 1 voyage aller-retour par mois Conakry (Guinée) Libreville (Congo) Dakar (Sénégal) Monrovia (Libéria) Tema (Ghana) Lomé (Togo) Lagos (Nigéria) Douala (Cameroun) Conakry Guinée Monrovia (Libéria) ABIDJAN Côte dIvoire Lomé (Togo) Lagos (Nigéria) Douala (Cameroun) Voies côtières envisagées– à titre indicatif Les sélections de routes sont basées sur les demandes existantes, la disponibilité de sevice dexpédition et la convenance des postes daccostages – davantage de ports seront ajoutés selon la progression des évènements Tema (Ghana) Abidjan Côte dIvoire

15 Modus operandi envisagé 15 Modèle Compagnie transnationale – La Compagnie appartiendra à des investisseurs de tous les pays-membres, avec son siège au Nigéria et des bureaux de représentation dans toute lAfrique Centrale et Occidentale Orienté vers le secteur privé : Le Projet Sealink Project sera entièrement orienté vers le secteur privé, bien quayant le soutien des institutions nationales et supranationales Partenariat technique: Les aspects opérationnels et techniques des affaires seront gérées par un exploitant de navire internationalement reconnu. Des partenaires techniques potentiels sont actuellement envisagés, notamment Atlantik Shipping (Turquie), ANEK Lines Group (Grèce) et PSB & Co (Grèce) Contenu local: Le Projet sassurera une représentation adéquate de citoyens de tous les pays envisagés, surtout pour gérer les activités locales dans les différentes juridictions Priorité damarrage: Des dispositions sont en voie pour la priorité damarrage pour les navires de Sealink dans tous les ports du service afin déviter les retard dans le chargement et le déchargement des marchandises.

16 16 Route 3 Démarrage de service prévu pour 2014 Réunir entre 60 à 100 millions de Dollars US dans la proportion de 60% et 40% respectivement en capitaux propres et capitaux demprunt Service à démarrer avec 3 à 5 navires; un/deux navire(s) par route envisagée – dépendant du trafic/ volume Ajouter un autre navire pour une autre route dici lAn 3 Plan de déploiement

17 Points saillants des investissements –opportunité particulière dinvestissement 17 1.Un secteur propice à la croissance: Introduire une liaison côtière directe entre les deux régions augmentera vraisemblablement les activités commerciales régionales tant pour les marchandises que pour les passagers. Cela aura un effet multiplicateur sur le taux de croissance économique dans ces régions produisant ainsi des bénéfices appréciables pour les investisseurs. 2.Le soutien national et supranational: Le Projet Sealink est une initiative du secteur privé qui a obtenu le plein soutien de diverses institutions supranationales en Afrique Centrale et Occidentale notamment la Commission de la,CEDEAO, FEWACCI, et lOrganisation Maritime de lAfrique Centrale (MOWCA). 3.Opportunité de diversification: Linvestissement procure une opportunité pour permettre aux investisseurs qui nont pas dexpérience antérieure dans le secteur maritime ou dans la région de lAfrique Centrale et Occidentale de diversifier leurs portefeuilles. Linvestissement offre des éléments et opportunités exceptionnelles à mesure quil se développera avec dautres secteurs notamment le pétrole et le gaz, lagriculture et les mines qui connaissent actuellement une croissance exponentielle en Afrique Centrale et Occidentale. 4.

18 Opportunité particulière dinvestissement (suite) 18 4.Grande capacité pour les passagers et les marchandises: Sealink offrira la combinaison de services de passagers et de marchandise, qui est une proposition attrayante pour les femmes commerçantes en Afrique Centrale et Occidentale qui se sentent plus à laise quand elles accompagnent leurs marchandises 5.De solides bases économiques: Le Projet Sealink jouira dun statut de quasi monopole dans ses rapports avec les ports dAfrique Centrale et Occidentale et cela favorisera la situation économique du projet. La proposition particulière de Sealink sassurera que la Compagnie est en mesure dexiger des tarifs de classe supérieure du fait quelle offre un équipement moderne de communication qui garantit la sécurité des passagers à bord. 6.Expertise technique et gestionnaires expérimentés: En plus du contrat de gestion envisagé avec une équipe de gestion expérimentée, Sealink cooptera aussi un partenaire technique internationalement reconnu pour gérer lacheminement, la manipulation et autres aspects liées à cette affaire.

19 19 Aspects financiers saillants Des bénéfices substantiels Remboursement en Fonction du revenu attrayant Des mouvements de trésorerie stables Des dividendes constants Taux de rentabilité An 1An 2An 3An 4An 5An 6An 7An 8An 9An 10 Augmentation du chiffre daffaires n/a8%39%7% 19%6%--- Bénéfice brut37%39%51%52%57%62%63%61%60%58% Opex pour le chiffre daffaire 33%32%33%32%33%29%32%29%31%30% Marge dexédent brut avant exploitation5%8%18%20%24%33%31%33%29%28% Marge Résultats avant intérêts et impôts -1%2%6%9%10%22%20%22%21%20% Marge Bénéfice Avant Impôt-1%2%6%9%10%22%20%22%21%20% Marge Rendement et Temps -1%2%6%9%10%18%17%18% 17% Taux de rentabilité interne29% VAN$30,796,441

20 RisqueFacteurs limitatifs Risque lié à la réglementation -Sealink est sponsorisé par la quasi totalité des institutions gouvernementales -Le comité technique travaillera en collaboration avec les autorités de réglementation -Des concessions sont entrain dêtre négociées avec les autorités de réglementation -Le projet a reçu le soutien des plus hautes autorités maritimes en Afrique Centrale et Occidentale, notamment celui de MOWCA Risques du marché -Une grande campagne de sensibilisation sera menée -Le plaidoyer pour des réglementations limitant le mouvement des marchandises au delà dun certain tonnage par voie terrestre Risque lié au fonctionnemnt -Des gestionnaires de haut niveau seront recrutés par AMSCO -Des partenaires techniques expérimentés gèreront les activités de la Compagnie -Des politiques adéquates dassurance seront entreprises par Sealink Risque lié à la devise -Des stratégies convenables de contrepartie seront utilisées pour gérer le risque liés aux cours de change Risques grandement réduits…. 20

21 Route 3 La gestion stratégique générale de Sealink et sa direction seront assurées par un Conseil de Direction qui sera composé des représentants des investisseurs institutionnels et individuels ainsi que ceux qui sponsorisent Pour aider le Conseil à gérer un terrain complexe dans lindustrie de lexpédition de marchandises, un comité technique dont les membres comportent des capitaines de lindustrie des régions de lAfrique Centrale et Occidentale a été mis en place pour servir dintermédiaire entre le Conseil de la Compagnie et les différentes autorités de réglementation Les principaux membres de léquipe dirigeante de la Compagnie seront recrutés par la Compagnie Africaine des Services de Gestion (AMSCO), un bras des Nations Unies Gouvernance dentrreprise Conseil des directeurs Comité technique Directeur Général Principaux chefs de division – Fonctionnelle et Géographique 21 Cadre de la gouvernance dentreprise de Sealink

22 LE POINT MEMO INFO A FINALISER LORSQUE LE CONSEIL CONSULTATIF SERA MIS EN PLACE VIDEO PRODUITES EN FRANCAIS DEPOUILLEMENT DES OFFRES EN MARS AVEC UNE AUGMENTATION DU CAPITAL TOURNEE DE PRESENTATION POUR LAFRIQUE CENTRALE PREVUE POUR LE 20 MARS 2014 A DOUALA CAMEROUN TOURNEE DE PRESENTATION POUR LAFRIQUE OCCIDENTALE EN AVRIL 2014-A ABIDJAN (RCI)

23 23


Télécharger ppt "LA NECESSITE DE METTRE EN PLACE UN PROJET SPECIFIQUE SEALINK POUR LAFRIQUE DE LOUEST – UNE OPPORTUNITE DINVESTISSEMENT, UNE INCITATION A LINVESTISSEMENT."

Présentations similaires


Annonces Google