La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La structure sociale. BIBLIOGRAPHIE : Alter Eco ; HS n° 29 3ième trim 1996 : Les classes sociales font de la résistance LHistoire ; n° 196 janvier 1996.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La structure sociale. BIBLIOGRAPHIE : Alter Eco ; HS n° 29 3ième trim 1996 : Les classes sociales font de la résistance LHistoire ; n° 196 janvier 1996."— Transcription de la présentation:

1 La structure sociale

2 BIBLIOGRAPHIE : Alter Eco ; HS n° 29 3ième trim 1996 : Les classes sociales font de la résistance LHistoire ; n° 196 janvier 1996 : Le temps de la lutte des classes S. Bosc : Stratification et transformations sociales ;Nathan coll° CIRCA ; 1993 Chatagner : Les classes sociales, pertinence et permanence. Le Monde /Marabout ; 1997 Desrosières et Thevenot : Les catégories socio professionnelles La découverte ; coll° Repères 1997 P. Bourdieu : La distinction : Critique sociale du jugement Ed° de Minuit 1980

3 INTRODUCTION et PROBLEMATIQUES : Complexité de lorganisation sociale Inégale répartition des richesses Visée scientifique de la socio Classification Relation avec la réalité ? Stratification

4 Boite à outil Analyse de la société française Principales mutations Tendance à lhomogénéisation Disparition des classes sociales ? Pertinence de la notion ?

5 PLAN : I)Des inégalités aux classes sociales II) Les représentations de la stratification sociale III) La société française : une structure sociale en mutation Conclusion : pertinence de lanalyse en terme de classe sociale

6 I)Des inégalités aux classes sociales A) Inégalités et hiérarchies sociales B) Les 3 principales formes de stratif° soc.

7 A) Inégalité et hiérarchies sociales (Doc. 3 p 93) Les réflexions sur la stratification sociale partent du constat de lexistence de hiérarchies et dinégalités dans toute collectivité humaine. Une hiérarchie est un classement visant à distinguer des supérieurs, des inférieurs et donc des intermédiaires au regard de différents critères fonctionnant comme des valeurs. Les inégalités sociales sont des différences de pouvoir, de richesses, de culture etc. entre des groupes sociaux.

8 1) Les ordres dans la société féodale (Doc. 1 et 2 p 93) Hiérarchisés en fonction du prestige des fonctions sociales remplies par leurs membres. Légitimation par la religion (ordre divin) Forte endogamie (limite la mobilité sociale) Rq : Exceptions au principe (noblesse de robe) Abolition des privilèges : 4 août 1789 Art 1 DDHC : « les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droit, les distinction sociales ne peuvent être fondées que sur lutilité commune » Rq : Légalité des droits nest pas incompatible avec linégalité des richesses (art 17 DDHC droit de propriété) B) Les 3 principales formes de stratif° soc.

9 2) Une hiérarchie très fermée : le système de castes (Doc. 1 et 2 p 93) Les castes sont des groupes endogames, strictement hiérarchisés et fermés,imposant des normes, manières de penser, dagir etc... Lappartenance à une caste se transmet de façon héréditaire. Les relations sociales se construisent autour de la notion de pureté/répulsion. Des tribunaux de caste jugent les déviants qui deviennent des intouchables (mis au ban de la société. Abolition en 1947 mais persistance dans les mentalités

10 3) Les classes sociales (Doc. 1 et 2 p 93) Nées avec la soc indus Groupe de fait : « dans lopinion et les mœurs » Groupe ouvert : « parvenus » et « déclassés » Critère : différences de position éco Doc. 11 p 96 : profession facteur structurant Distinction groupe / classe

11 Forme de stratification Source de différenc° Castes Ordres Classes sociales Groupe de droit / fait Hérédité des positions Soc concernée Exercice p 92 : tableau récapitulatif Pureté Droit / fait depuis 1947 Gpe fermé Inde Honneur attaché aux fonctions Droit divin Gpe fermé Soc féodale Position économique Gpe de fait Gpe ouvert mais reP° soc. Soc. Indus

12 II) Les représentations de la stratification sociale A) Les PCS : un instrument danalyse de la situation sociale B) Les débats autour des représentations théoriques de la stratification sociale

13 A) La stratification socioprofessionnelle : Les PCS 1)Les PCS : un instrument danalyse de la situation sociale Principes de construction (Doc. 12 à 16 p 97 et suiv.) Critères utilisés Les PCS : principal discriminant social (Doc. 17 à 20 p 100)

14 2) Intérêt et limites de loutil PCS a) Une bonne grille de lecture de la société française Permet une analyse des inégalités (ex : doc. 17 et 18 p 100) La PCS un facteur explicatif des pratiques sociales (ex : doc. 19 et 20 p 101) b) Des limites importantes Absence dhomogénéité sociale (Doc. 21 et 22) Pas de prise en compte de la précarité (Doc. 23) Les CSP ne sont pas les classes (Cf. Article Alter Eco)Les CSP ne sont pas les classes

15 B) Les débats autour des représentations théoriques de la stratification sociale 1)Marx / Weber : un espace uni ou multidimensionnel 2)Les classes sociales : groupes nominaux ou groupes réels ? 3)Classes ou strates?

16 a)La conception marxiste des classes sociales (Doc. 24 et 25 p 104) Critère économique Inégale répartition des ressources Opposition bourgeoisie (Propriétaires des moyens de production / prolétaires (vendent leur force de production) Critère objectif : place dans le processus de P° Rapports dexploitation (Appropriation de la plus value Critère subjectif : Conscience de classe

17 b) Lapproche pluridimensionnelle de M. Weber (Doc. 26 à 28 p 105) Dimension Ressource inégalement répartie Forme de stratification Eco Politique Sociale Accès aux biens et services Accès au pouvoir Prestige Classe Statut Parti

18 c) Bourdieu : héritier de Marx ou weber? (Doc. 29 à 31 p 106) Inégale répartition du capital : Économique (revenu et patrimoine) Culturel (diplôme, bagage culturel) Social (relations) Domination, légitimité et violence symbolique Stratégies de distinction Mécanismes de reproduction sociale

19 2) Les classes sociales : groupes nominaux ou groupes réels (Doc. 32 à 36)

20 3) Classes ou strates? (Doc. 37 à 40)

21 Conclusion : Comment saisir la réalité sociale ? Alter Eco HS n° 29 p 10Comment saisir la réalité sociale ?

22 II) La société française : une structure sociale en mutation A) la disparition des classes sociales ? 1) Le brouillage des classes 2)Les classes sociales font de la résistance B) Lidentité de quelques groupes sociaux 1) Les ouvriers 2) Les classes moyennes 3) Les élites

23 Introduction : les principales évolutions des PCS + Rappels de seconde Tendances et explications Trois principales mutations : Tertiairisation Salarisation féminisation

24 Évolution de la structure socioprofessionnelle de la population active

25 De profonds bouleversements, tant structurels que culturels ont touché les sociétés occidentales dans leur système de classification. Les sociétés occidentales sont elles donc toujours des sociétés de classes ? Rappel : condition dexistence des classes : Identité des positions sociales et conditions dexistence Conscience de classe

26 1) Le brouillage des classes Hétérogénéisation et disparition des classes traditionnelles rapprochement des classes, flou des frontières fin de la conscience de classe traditionnelle Lidée semble simposer du remplacement des classes traditionnelles en opposition par un système hiérarchisé de catégories sociales au sein duquel sopère une circulation des individus.

27 2)Les classes sociales font de la résistance Permanence voire renforcement des inégalités (éco, soc, cult…) Subsistance de sous cultures de classes Maintien du système de domination / exclusion

28 B) Lidentité de quelques groupes sociaux 1) Les ouvriers 2) Les classes moyennes 3) Les élites

29 1) Les ouvriers Alter Eco HS n° 29 : La classe ouvrière bouge encore La fin de la classe ouvrière ? Recul numérique (désindustrialisation) Eclatement (conditions et statuts différents) mais : Les catégories populaires restent majoritaires (ouvriers + employés) Mondialisation du salariat dexécution

30 2) Les classes moyennes : On assiste en France à un accroissement du poids démographique des catégories intermédiaires de la hiérarchie socioprofessionnelle, à un resserrement de léventail des revenus et à une élévation du niveau culturel moyen. Ces deux phénomènes justifient à eux seuls demployer le terme de « moyennisation »

31 Reste à savoir sil est justifié de parler dune montée des classes moyennes et de faire des couches moyennes une classe, cest à dire un groupe dont les membres partagent une conscience commune, des orientations voisines, des pratiques semblables et des buts communs. Dossier documentaire Dossier documentaire : Les classes moyennes, une analyse problématique Tous les indices incitent à parler, plutôt que de classe sociale, dune « constellation centrale », rassemblant ces différents groupes dans leur unité, au delà de leur diversité.

32 3) Les élites

33 Déclin du patronat traditionnel, fin des dynasties bourgeoises, et ascension des directeurs et des technocrates, autrement dit, montée en puissance d une nouvelle classe dirigeante. Etroitesse du recrutement du patronat managerial, maintien du pouvoir économique au fil des générations. Par ses ramifications (réseaux de parenté, relations sociales), la bourgeoisie dentreprise à partie liée avec les autres catégories dirigeantes.

34 Si on met de coté ceux détenant une part significative du capital, la plupart des dirigeants sont issus du vivier étatique (grands corps, cabinets ministériels, haute administration. Passage du mode traditionnel de recrutement (hérédité) au mode technocratique (grandes écoles). Interpénétration entre patronat managerial, haute fonction publique et élites politiques.

35 Diversité socio-culturelle des classes supérieures qui s accompagne parallèlement dune tendance à lunification (origines sociales, gestion identique du public et du privé, cursus scolaire, homogamie …) La classe dirigeante nest pas tant unifiée par une stratégie politique commune que par son auto reproduction, un univers socio culturel commun et une certaine fluidité entre les postes dirigeants et les instances de pouvoir.

36 Conclusion : Lanalyse en terme de classes est elle toujours pertinente ? Paysage social en pleine décomposition /recomposition Faut il rejeter la notion de classe sociale ? Eclatement de la classe ouvrière R. Boudon préfère la notion de strate à celle de classe Bourdieu affirme que les classes sociales existent toujours. Il suggère que la division de la société en classes sociales à des conséquences importantes sur linégalité des chances entre les individus

37 De son coté, lINSEE propose un classement qui élude cette polémique et fournit plutôt un outil danalyse qui découpe la société en grandes catégories : Les PCS Si le concept de classe soulève autant de controverses, cest quil est au cœur de toute réflexion sur le pouvoir et linégalité dans les sociétés démocratiques.

38 Intro : Présence d inégalités stratifications dans soc tradit strat° dans soc indus : classes mutations éco et soc Derrière un apparent brouillage des classes, les cl soc font de la résistance

39 I) un apparent brouillage des classes A) Déclin des cl soc tradit 1) Mutations des classes tradit 2) affaiblissement de la csce de cl B) un flou des frontières 1) réduction des inégalités 2) dilution dans une vaste constellation centrale

40 II) les classes soc font de la résistance A) Maintien de situation de classe 1) maintien des inégalités 2) persistance de rapports de domination B) des classes toujours mobilisés 1) cultures de classes toujours présentes 2) maintien dune forte conflictualité


Télécharger ppt "La structure sociale. BIBLIOGRAPHIE : Alter Eco ; HS n° 29 3ième trim 1996 : Les classes sociales font de la résistance LHistoire ; n° 196 janvier 1996."

Présentations similaires


Annonces Google