La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le chauffage au bois et la qualité de lair Les contributions des sources Les perspectives Les priorités Brigitte GUIBAUD Direction Régionale PACA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le chauffage au bois et la qualité de lair Les contributions des sources Les perspectives Les priorités Brigitte GUIBAUD Direction Régionale PACA."— Transcription de la présentation:

1 Le chauffage au bois et la qualité de lair Les contributions des sources Les perspectives Les priorités Brigitte GUIBAUD Direction Régionale PACA

2 Bilan des émissions de Gaz à Effet de Serre

3 SO2NOxCOCOVNM4 HAPDioxines Poussières totalesPM10PM2.5 Secteur domestique 6,4 kt19,2 kt1704,4 kt303,9 kt19,1 t21,9 g138,2 kt131,3 kt128,6 kt % du total bois82%69%98%99%98%91%97% Secteur industrie, agriculture et chauffage collectif 1,4 kt8,7 kt35,3 kt2,9 kt0,3 t2,1 g4,9 kt4,1 kt3,5 kt % du total bois18%31%2%1%2%9 %3 % Émissions totales de la combustion du bois 7,8 kt27,9 kt1739,7 kt306,8 kt19,4 t24 g143,1 kt135,4132,1 kt % du total national2% 31%22%77%11 %12 %27%40 % Émissions totales en France 486 kt1412,5 kt5668,4 kt1425,4 kt25,2 t216,1 g1175,8 kt501,6 kt327,7 kt CONTRIBUTION FAIBLE SIGNIFI- CATIVE FAIBLE SIGNIFI- CATIVE Les émissions atmosphériques issues de la combustion du bois et la contribution de la combustion du bois aux émissions totales en 2005 (Source : CITEPA, 2008)

4

5 Comparaison des émissions en fonction des secteurs dactivité et des appareils de combustion

6

7

8 Les contributions des sources : le bilan Éviter les amalgames Contribution faible aux émissions nationales de SOx, NOx, métaux lourds, dioxines, poussières totales Contribution significative aux émissions nationales des CO, COV, HAP et poussières fines Secteur industriel et collectif : notablement plus performant que le secteur domestique Secteur domestique : les appareils anciens sont les principaux émetteurs

9 Les perspectives « énergie renouvelable »

10 Les perspectives « qualité de lair » Réduction des concentrations de particules fines dans lair ambiant Objectifs Grenelle 2015 : valeur limite PM 2,5 = 15 µg/m3, soit une réduction de 30% Le développement des énergies renouvelables doit être conjoint à lamélioration de la qualité de lair

11 Les perspectives : exemple de résultats de modélisation Emissions de COVNM: de -82% à -85% entre 2001 et 2020 selon les scénarios Emissions de particules: de -76% à -81% entre 2001 et 2020 selon les scénarios Source ADEME, 2005

12 Combustion du bois et les émissions gazeuses et particulaires La qualité des émissions atmosphériques issues de la combustion est une résultante de linteraction entre: –un combustible –un équipement de chauffage –lair comburant

13 Les substances polluantes émises proviennent: –dune médiocre qualité du combustible entraînant des formations de dioxyde de soufre, de poussières incombustibles (cendres volantes) et éventuellement de dioxines. –dune combustion incomplète en raison dun mauvais réglage des appareils ou de lutilisation dun bois trop humide. formation de monoxyde de carbone CO, de composés organiques volatils non méthaniques COVNM, dhydrocarbures aromatiques polycycliques HAP et de poussières combustibles (suie). Les oxydes dazote NOx sont formés par réaction de lazote de lair ou du bois avec loxygène comburant. Leur quantité dépend des conditions de combustion et en particulier de la température du foyer.

14 Le combustible Le bois est constitué deau, de matières organiques et déléments minéraux: –Carbone 49 à 50% –Hydrogène 6% –Oxygène 43 à 44% –Azote 0,2 à 0,5% A létat naturel le bois contient en faible proportion des éléments minéraux (azote, potassium, calcium…) et des éléments traces métalliques. Les déchets de bois peuvent contenir en quantité importante des éléments traces métalliques et des composés organo-halogénés (chlore, fluor…) dus à lapplication de traitements de préservation, de finition (peintures, vernis..), ou à la présence dadjuvants (colles…).

15 Contrôler la qualité du combustible: propre, homogène, adapté à léquipement thermique ( taux dhumidité, calibre…). Chauffage domestique: utiliser des bûches de bois sec ( 2 ans minimum), pas bois de rebut surtout en mélange avec des indésirables (plastiques) ou avec un traitement chimique (bois peints, vieux meubles, poteaux télégraphiques,traverses de chemin de fer, bois imprégnés CCA de couleur verte). Chauffage collectif et industriel : bois dorigine forestière, élagage, produits connexes des industries du bois, bois déchets ne contenant pas de composés halogènes(chlore) ou de métaux toxiques. Importance dun contrat dapprovisionnement.

16 Assurer de bonnes conditions de combustion Maîtrise de la quantité dair introduite Fonctionnement proche de la puissance nominale Cycle de marche/arrêt optimisé Température dépassant 800°C sur une partie importante du trajet des gaz Combustible adapté et propre

17 Secteur domestique Une forte diminution est possible par: –Amélioration des rendements des appareils. –Renouvellement du parc qui permet lintroduction dappareils à émissions faibles (COV, CO et des particules). Recommandation de choisir des appareils labellisés « Flamme verte ». –Entretien et le ramonage très régulier des conduits de fumées. –Progrès en matière disolation qui permettent une diminution des besoins de chaleur dans les logements.

18 Secteur collectif et industriel: Conception et Dimensionnement de linstallation optimisée. Géométrie de foyer, des organes de régulation de lamenée du combustible et de lair comburant et équipements de traitement de fumée adapté au combustible utilisé. Exploitation des chaufferies par des personnels qualifiés appliquant les règles de lart et les réglementations en vigueur.

19 Piéger les polluants dans les filtres pour la petite ou moyenne puissance : – les particules solides (poussières et fines) sont extraites par voie gravitaire (multicyclone) pour descendre le taux en dessous de 130mg/Nm³. pour les chaufferies de forte puissance –ajout dun filtre à manches (20mg/Nm³) ou un electrofiltre (50mg/Nm³).

20 En conclusion: Nos priorités Accélérer le renouvellement du parc domestique ancien Encadrer le nouveau développement de la biomasse : –Privilégier les solutions à haute performance environnementale et renforcer les exigences de performances relatives aux émissions de poussières Label flamme verte Valeur limite démission de poussières dans le système daide ADEME –Poursuivre les travaux de Recherche et Développement de prévention de formation de polluants et de traitement des composés particulaires et gazeux Appels à projets annuel ADEME –Diffusion des bonnes pratiques auprès des utilisateurs Conseillers EIE, Relais Départementaux Bois Energie.


Télécharger ppt "Le chauffage au bois et la qualité de lair Les contributions des sources Les perspectives Les priorités Brigitte GUIBAUD Direction Régionale PACA."

Présentations similaires


Annonces Google