La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

République du Sénégal Évaluation du programme de pays 1 Atelier final dévaluation Dakar 15 janvier 2014.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "République du Sénégal Évaluation du programme de pays 1 Atelier final dévaluation Dakar 15 janvier 2014."— Transcription de la présentation:

1 République du Sénégal Évaluation du programme de pays 1 Atelier final dévaluation Dakar 15 janvier 2014

2 Coopération du FIDA au Sénégal 2 Nombre de projets approuvés depuis Coût total du portefeuille428,7 millions dUSD, dont : Volume total des prêts du FIDA 208,6 millions dUSD - conditions très favorables - (49%) Fonds de contrepartie de lÉtat 88,6 millions dUSD (21%) Contribution des bénéficiaires 18,9 millions dUSD (4,4%) Contributions dautres agences 112,59 millions dUSD (26%) Thèmes focauxAgriculture, organisations de producteurs, entreprises rurales, infrastructure de base.

3 Objectifs de lévaluation Apprécier la performance du programme, limpact des opérations et fournir les éléments de base pour la préparation du nouveau programme stratégique (COSOP) 3 1. Performance et résultats du portefeuille (analyse au niveau des projets individuels) 2. Activités hors prêt (gestion des savoirs, partenariats, dialogue sur les politiques publiques) 3. Performance au niveau stratégique Niveaux danalyse

4 Portée de lévaluation 4 Période considérée (COSOP 2004 et 2010) Opérations considérées: 6 prêts: PSAOP PRODAM PROMER PAFA PADAER PAFA-Extension 4 dons régionaux + 3 dons nationaux

5 5

6 Quelques éléments du contexte national Pays à revenu intermédiaire; stabilité politique; forte dépendance de lAPD Investissements conséquents dans le secteur agricole mais croissance freinée par des contraintes structurelles Outre larachide, filières à bon potentiel de développement mais insécurité foncière et accès difficile au crédit La prévalence de la pauvreté monétaire reste élevée (48,3% en 2005 et 46,7% en 2011); 57,5% en milieu rural Réseau dynamique et fédéré dorganisations de producteurs et ONG 6

7 Performance du portefeuille - Points clé Contribution à lautonomisation des organisations de producteurs et au conseil agricole axé sur la demande; approche filière-dialogue multi-acteurs; aménagements hydro-agricoles, semences et techniques améliorées. Contribution du programme à un entrepreneuriat durable demeure embryonnaire. Impacts positifs sur le renforcement du capital social, lamélioration de la production agricole et la sécurité alimentaire. Impact sur les institutions et politiques a été limité par le résultat partiel de la réforme du secteur agricole Approche fragmentée face aux grands défis de lenvironnement, de la gestion durable des ressources naturelles et du changement climatique. 7

8 Performance du portefeuille - Points clé (suite) Au niveau des projets, perspectives de durabilité plus positives Bon dosage dans le trio i) participation des bénéficiaires; ii) infrastructures gérables par les communautés; et iii) attention plus soutenue au rendement économique. Cependant, la recherche de solutions sur la problématique du crédit et de laccès au foncier se poursuit sur un mode projet, et Instabilité dans le leadership politique et stratégique du secteur agricole et faible capacité fiscale du Gouvernement limitent la durabilité des bénéfices 8

9 Performance du portefeuille - Points clé (suite) Les projets du FIDA sont sensibles aux aspects du genre Les projets ont fait preuve de nombreuses innovations. Cependant, lapport de financements de partenaires pour la mise à échelle de ces innovations est décisive. Le FIDA et le Gouvernement jouissent dun respect mutuel, et le FIDA a de bonnes relations avec les autres instances et acteurs dans le secteur agricole La supervision directe semble avoir une analyse assez réaliste de la situation des projets durant leur mise en œuvre et contribue au partage des savoirs. 9

10 Performance du portefeuille - Points clé (suite) Les arrangements institutionnels prévus dans l'approche programme peuvent s'avérer lourds et complexes et ceux-ci demandent une attention soutenue en termes de management et de coordination, dès le début de la mise en œuvre. Les nombreux délais dans le portefeuille ont eu des conséquences néfastes pour les partenaires comme pour les bénéficiaires, et ont affecté lensemble du programme de pays dans sa cohérence. 10

11 Activités hors-prêt – Points clé Partenariats: Bien développés avec les acteurs publiques (national, local), organisations internationales (coordination bailleurs), instituts de recherche. Partenariats non publics (OP, OM) prometteurs Co-financement pour la mise en œuvre mais peu de succès pour la mise à échelle Gestion des savoirs: Nombreuses activités de communication au niveau des projets et inter-projets Stratégie de communication pour systématiser les efforts Efforts de suivi stratégique au niveau sectoriel encore à mettre en œuvre 11

12 Activités hors-prêt – Points clé Dialogue sur les politiques publiques: Appui des forces de la société civile pour le plaidoyer. Réponses ponctuelles à des opportunités de faire remonter du terrain les expériences des projets financés par le FIDA; peu dactions multi acteurs sur les thématiques du COSOP pour alimenter les débats sur les politiques nationales. Capacité analytique et ressources humaines et financières non commensurables aux ambitions du COSOP. Utilisation des dons pour la gestion des connaissances, le dialogue sur les politiques publiques et la mise à échelle mérite une attention plus soutenue dans le cadre dune approche programme. 12

13 Pertinence Stratégique (COSOP 2004 et 2010) Ciblage selon les potentialités et opportunités des zones agro-écologiques et la diversification des filières ciblées par zone répond au développement de pôles économiques et permet de diversifier les sources de revenus Évolution vers un pilotage plus rationnel de la gestion des projets (PADAER et PAFA-E) mais montage institutionnel très complexe Système de suivi au niveau sectoriel reste pertinent et a besoin dun cadre sectoriel axé sur les résultats pour être efficace; il en va de même pour le S&E du programme appuyé par le FIDA afin de guider sa mise en œuvre stratégique Manque dorientations stratégiques transversales dans les COSOP en termes de gestion durables des ressources naturelles et de prise en compte du changement climatique 13

14 Efficacité de la stratégie Latteinte des objectifs de renforcer les capacités des ruraux pauvres et de leurs organisations a été satisfaisante dans le COSOP 2004 et se poursuit dans le COSOP 2010; important pour le dialogue politique Lamélioration de laccès aux marchés est particulièrement portée par le 3 ème objectif du COSOP 2004 et 1 er objectif du COSOP Lappui aux filières, plus récent, est prometteur Performance plus mitigée concernant lobjectif daméliorer laccès des ruraux au savoir-faire entrepreneurial (retards importants et problèmes de mise en œuvre) Laccès aux investissements en infrastructures agricoles reste lié à la problématique de la sécurisation foncière. La contribution par le plaidoyer sur la politique nationale foncière en cours est importante 14

15 Recommandations 1.Continuer à miser sur les avantages acquis et les affiner 2. Soutenir les entreprises rurales existantes en renforçant les organisations professionnelles et en reliant les entreprises plus solidement aux filières agricoles (PADAER). 3. Bâtir lapproche programme avec plus de synergie entre activités hors prêts et prêts pour mieux soutenir les objectifs du COSOP et; un système S&E axé sur les résultats et impacts pouvant alimenter la concertation sur les politiques et documenter les innovations. 15

16 Recommandations (suite) 4. Poursuivre les efforts pour opérationnaliser un système de veille sectorielle, incluant un mécanisme de veille stratégique de laprès projet pour maintenir les bénéfices acquis 5. Renforcer lattention sur les résultats en relation avec légalité des sexes et accroitre limportance donnée au changement climatique 16

17 MERCI DE VOTRE ATTENTION

18 Organisation des groupes de travail Thème 1: Pérennisation des résultats: facteurs favorables et contraignants; rôle des acteurs clé Thème 2: Défis de l'entreprenariat rural dans le développement local Thème 3: Le Renforcement des capacités des organisations de producteurs et leur faîtière dans une approche filière Note: voir page descriptive 18

19 Groupe 1: Pérennisation des résultats Facilitateur: Mme Maguette Ndiaye Diop, MEF Rapporteur: M. Moustapha Mbaye, ANCAR Groupe 2: Entreprenariat rural Facilitateur: M. Ibrahima Diouf, MC Rapporteur: M. Ngagne Mbao, PADAER, FIDA Groupe 3: Rôle des OP Facilitateur: Mme Ndèye Coumbal Fall, FRAO Rapporteur: M. Sémou Diouf, PAFA, FIDA 19


Télécharger ppt "République du Sénégal Évaluation du programme de pays 1 Atelier final dévaluation Dakar 15 janvier 2014."

Présentations similaires


Annonces Google