La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SCHIZOPHRENIE Révision de quelques données épidémiologiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SCHIZOPHRENIE Révision de quelques données épidémiologiques."— Transcription de la présentation:

1 SCHIZOPHRENIE Révision de quelques données épidémiologiques

2 Pourquoi une révision? La prévalence nest pas la même à travers le monde La prévalence nest pas la même à travers le monde La prévalence semble moins élevée quantérieurement admis La prévalence semble moins élevée quantérieurement admis La prévalence suicidaire également La prévalence suicidaire également Les facteurs environnementaux semblent avoir un impact plus important Les facteurs environnementaux semblent avoir un impact plus important Raisons? Raisons? Changement de lévolution de la maladie? Changement de lévolution de la maladie? Études plus correctes sur le plan méthodologique? Études plus correctes sur le plan méthodologique? Meilleurs traitements, meilleure prévention? Meilleurs traitements, meilleure prévention?

3 Facteurs de risque dans le développement de la schizophrénie Mueser & McGurk. Lancet 2004; 363: ; 2. Mäki et al. BMJ 2005; 73:1-15; 3. Kelly et al. CPR 2000; 2: * * * * * *

4 La prévalence est un phénomène très complexe (moyenne mondiale: 0.7%) Kinney et al., Schizophr. Bull. 2009, 35 FacteurPrévalence Latitude (climat plus froid, moins de soleil) Très basse: Ghana 0.09; Hongkong 0.13; South-India 0.19 Basse : South-Asia <0.3; Africa <0.5 malgré pauvreté et services de santé insuffisants Très élevée: N-Canada 2.8; N-Finland 2.1 malgré services de santé suffisants Manque de vit. D (développement cérébral, défense immunologique envers infections: influenza, toxoplasmose) Moins de soleil (voir plus haut) Consommation de poisson (vit. D) : Scandinavia coast 1.5 ( peu de poisson) Peau colorée (moins de synthèse de vit. D) : African US 1.63 Iode et acide folique (dévelloppement cérébral) Famine China Guangxi province hiver RR X 2 Qualité des services de santé (revenues, hygiène, vaccinations, complications obstétriques Population pauvre N-America >1.5 Population riche N-America <1.0 Europe <1.0 meilleure sécurité sociale

5 Schizophrénie et génétique van Os et al., Schizophr Bull, 2008, 34 (6) Matière très complexe, plusieurs gènes impliqués, interaction importante entre gènes et environnement (une hyperdopaminergie méso-limbique peut être provoquée par les deux) Matière très complexe, plusieurs gènes impliqués, interaction importante entre gènes et environnement (une hyperdopaminergie méso-limbique peut être provoquée par les deux) Le génotype augmente la sensibilité pour le stress extérieur (p.e. des jeunes génétiquement chargés déménagent plus vers la ville) Le génotype augmente la sensibilité pour le stress extérieur (p.e. des jeunes génétiquement chargés déménagent plus vers la ville) Lenvironnement peut moduler lexpression génétique: rôle de la corrélation gène-environnement (p.e. stress durant les périodes critiques développementales: langage, reconnaissance visuelle, cognitions, âge avancé du père) Lenvironnement peut moduler lexpression génétique: rôle de la corrélation gène-environnement (p.e. stress durant les périodes critiques développementales: langage, reconnaissance visuelle, cognitions, âge avancé du père) European Network for the Study of the Gene- Environment Interaction in Schizophrenia (EUGEI) European Network for the Study of the Gene- Environment Interaction in Schizophrenia (EUGEI)

6 Variables dues à lenvironnement after van Os et al, /o +/o o In fetal life Pregnancy complications Paternal age spermatogenesis/mutation risk Stress Exposure to chemical agents In early life Childhood trauma (neglect, abuse) Quality of early rearing environment (school, family) In middle childhood/ adolescence Urbanicity Cannabis use Migration Stressful life events, high EE Brain injury Wider social environment Social fragmentation/de- privation +: preuves solides; +/o: preuves moins solides; o: pas (encore) de preuves

7 Modèle polygénétique Harrison and Owen, Lancet, 2003 Candidates Neuroréguline (NRG1) Dysbindine (DTNBP1) D-acide amino-oxydase (DAAO) Régulateur signal 4 de la G-protéine (RGS4) Catéchol-o-méthyltransférase (COMT) Proline déshydrogénase (PRODH) G72 (spécifique des primates) Loci 8p12-p21 6p22 12q24 1q Q11 22q11 13q34

8 Gènes déficitaires communs entre la schizophrénie et le trouble bipolaire SchizophreniaBipolar disorder 12q q q31-32 Overlap G7-2 DISC COMT RGS4 DTNBP PRODH NRG1 BDNF

9 Changements structurels Diminution du nombre des neurones Diminution du nombre des neurones Diminution du volume cérébral Diminution du volume cérébral Accroissement du volume ventriculaire Accroissement du volume ventriculaire Migration neuronale embryonale plus chaotique Migration neuronale embryonale plus chaotique Apoptose neuronale embryonale dysfonctionnelle mort naturelle de neurones inutiles Apoptose neuronale embryonale dysfonctionnelle mort naturelle de neurones inutiles Diminution des ramifications synaptiques entre neurones Diminution des ramifications synaptiques entre neurones

10 Changements morphologiques dans la schizophrénie: méta-analyses after Pantelis 2000, Velakousis 2007, Wood studies; N=1059 pts; N=994 controls 32 studies; N=1059 pts; N=994 controls Important grey matter reduction: Important grey matter reduction: Gyrus cingularis anterior Gyrus cingularis anterior Prefrontal median cortex Prefrontal median cortex Bilateral insula Bilateral insula Less important grey matter reduction: Less important grey matter reduction: Median and lateral temporal lobes Median and lateral temporal lobes Lateral prefrontal cortex Lateral prefrontal cortex Thalamic and subcortical areas Thalamic and subcortical areas Neurodevelopmental from pre- and perinatal till first episode trouble neurodéveloppemental pendant la maturation du cerveau Neurodevelopmental from pre- and perinatal till first episode trouble neurodéveloppemental pendant la maturation du cerveau Tardive neurodegenerative aspect parallel at multi-episode psychotic relapses Tardive neurodegenerative aspect parallel at multi-episode psychotic relapses

11 Pertes de matière grise dans la schizophrénie Thompson et al. Proc. Natl Acad Sci USA 2001; 98(20): Staal et al. Am. J. Psych., 2000; 157: Pertes au niveau de la matière griseAugmentation du volume du 3ième ventricule

12 Le suicide dans la schizophrénie 9% suicide complet pendant les premières années de la maladie (<30 ans) De Hert et al % suicide complet pendant les premières années de la maladie (<30 ans) De Hert et al Prévalence suicidaire à vie: 4.6% Palmer et al Prévalence suicidaire à vie: 4.6% Palmer et al La vie est abrégée de 15 ans en moyenne comparée à la population générale (tous les facteurs intervenants confondus) La vie est abrégée de 15 ans en moyenne comparée à la population générale (tous les facteurs intervenants confondus) « Suicidality is the most serious of schizophrenic symptoms » Bleuler, 1950

13 Les facteurs à risque suicidaire les plus importants dans la schizophrénie (Odds Ratio): méta-analyse Hawton, 2005 Recent suicidal ideas30.0 Recent suicidal ideas30.0 Hopelessness21.4 Hopelessness21.4 White race 4.6 White race 4.6 Noncompliance 3.8 Noncompliance 3.8 Suicidal ideas in the past 3.8 Suicidal ideas in the past 3.8 Depression 3.0 Depression 3.0 Anxiety, agitation 2.6 Anxiety, agitation 2.6 Insight 2.0 Insight 2.0 Sleep disturbances, treatment refusal 2.0 Sleep disturbances, treatment refusal 2.0 Divorced, alcohol abuse 1.8 Divorced, alcohol abuse 1.8 Man, single, social isolation 1.6 Man, single, social isolation 1.6

14 Association entre premier épisode et dépression Häfner et al. Schizophr Research, 2005, 77 71% ss dépressifs relevants dans le premier épisode de la schizophrénie 71% ss dépressifs relevants dans le premier épisode de la schizophrénie 23% remplissent les critères dune dépression majeure 23% remplissent les critères dune dépression majeure La dépression est le symptôme précurseur le plus fréquent de la schizophrénie apparaissant plus de 4 ans avant la première admission La dépression est le symptôme précurseur le plus fréquent de la schizophrénie apparaissant plus de 4 ans avant la première admission

15 Abus de drogues pathologie primaire/secondaire? Mueser 1990 Alcool30-40% Alcool30-40% Cannabis45-66% Cannabis45-66% Psychostimulants 11% Psychostimulants 11% Sédatifs <5% Sédatifs <5% Opiacés <5% Opiacés <5% Tabac>70% Tabac>70%

16 Usage de cannabis et risque de développer une schizophrénie 1 1. According to Moore et al. Lancet 2007; 370: Meta-analysis of 7 epidemiological studies: Dose dependent risk ! Génotype Val-Val (catabolisation monoaminique élevée): 10 X plus de risque pour devenir psychotique et 4 fois plus de risque pour avoir des déficits cognitifs, comparé au génotype Met-Met Val: valine; Met: methionine; acides aminiques sur la chaîne DNA

17 Cannabis et schizophrénie Lexposition au cannabis nest ni un facteur nécessaire, ni un facteur suffisant pour causer la schizophrénie Lexposition au cannabis nest ni un facteur nécessaire, ni un facteur suffisant pour causer la schizophrénie Le cannabis est une composante causale ou une cause contributive qui interagit avec des facteurs connus (génétiques, environnementaux) ou encore inconnus, culminant dans la schizophrénie Le cannabis est une composante causale ou une cause contributive qui interagit avec des facteurs connus (génétiques, environnementaux) ou encore inconnus, culminant dans la schizophrénie Facteurs génétiques, dose, durée dexposition et âge du premier contact (<15 ans) sont des facteurs contributifs importants Facteurs génétiques, dose, durée dexposition et âge du premier contact (<15 ans) sont des facteurs contributifs importants Overview publication: DSouza, Sewell, Ranganathan, June 2009; Cannabis and psychosis/schizophrenia: human studies; Eur. Arch. Psychiat. Clin. Neurosci Overview publication: DSouza, Sewell, Ranganathan, June 2009; Cannabis and psychosis/schizophrenia: human studies; Eur. Arch. Psychiat. Clin. Neurosci

18 Autres comorbidités psychiatriques Buckley et al., Schizophr Bull, 35, 2009 Trouble de panique 15% Trouble de panique 15% PTSD29% PTSD29% Admission, collocation, administrer des médicaments etc. Admission, collocation, administrer des médicaments etc. OCD23% OCD23% Schizo-obsessive subtype? Schizo-obsessive subtype? Cave augmentation OCD avec atypiques en schizophrénie Cave augmentation OCD avec atypiques en schizophrénie Mais diminution OCD avec atypiques dans treatment- refractory OCDs (mécanisme biochimique sous-jacent différent?) Mais diminution OCD avec atypiques dans treatment- refractory OCDs (mécanisme biochimique sous-jacent différent?)

19 MeSH disease category Physical disease with increased frequency in schizophrenia Bacterial infections and mycoses Tuberculosis (+) Virus diseases HIV (++), hepatitis B/C (+) Neoplasms Cancer in general (-) Musculoskeletal diseases Osteoporosis/decreased bone mineral density (+) Stomatognathic diseases Poor dental status (+) Respiratory tract diseases Impaired lung function (+) Nervous system diseases Extrapyramidal side-effects of antipsychotic drugs (+), motor signs in antipsychotic naive patients (+), altered (reduced) pain sensitivity (+) Urological and male genital diseases Sexual dysfunction (+), prostate cancer (-) Female genital diseases and pregnancy complications Obstetric complications (++), sexual dysfunction (+), hyperprolactinemia related side-effects of antipsychotics (irregular menses, galactorrhea etc.) (+) Cardiovascular diseases Cardiovascular problems (++) Skin and connective tissue diseases Hyperpigmentation (+), rheumatoid arthritis (-) Nutritional and metabolic diseases Obesity (++), diabetes (+), hyperlipidemia (+), metabolic syndrome including polydipsia (+) Endocrine system diseases Thyroid dysfunction (+), hyperprolactinemia (+) (side-effect of a number of antipsychotics) Certaines maladies organiques sont plus fréquentes dans la schizophrénie S Leucht and N Sartorius 2008

20

21

22 Conceptions concernant les personnes psychotiques Hayward&Bright, 1997 STEREOTYPES NEGATIVES STEREOTYPES NEGATIVES Dangereux Dangereux Partiellement responsable Partiellement responsable Maladie chronique (uncurable?) Maladie chronique (uncurable?) Comportement imprévisible et incapacité à respecter les règles sociales Comportement imprévisible et incapacité à respecter les règles sociales STEREOTYPE POSITIF STEREOTYPE POSITIF Association entre génie et folie Association entre génie et folie

23 CAMPAGNES ANTI-STIGMATISATION Allemagne 1990 ( reévaluation 2001) Allemagne 1990 ( reévaluation 2001) WPA (Open Doors) … WPA (Open Doors) … Nouvelle Zélande (Like Minds) Nouvelle Zélande (Like Minds) Ecosse (See Me ) Ecosse (See Me ) Angleterre (Time to Change) Angleterre (Time to Change)

24 Attribution causale du public Angermeyer&Matschinger, % 2001 % p Maladie cérébrale 51,070,0<0,001 Hérédité40,960,2<0,001 Evénement de vie 73,872,3 n.s. n.s. Stress au travail 62,057,7 n.s. n.s. Famille incomplète 55,539,3<0,001 Manque daffection parentale 36,030,4 n.s. n.s. Manque de volonté 51,636,4<0,001 Style de vie immoral 18,220,9 n.s. n.s.

25 Distance sociale désirée par le public (Angermeyer&Matschinger, 2005) 1990%2001% p Locataire43,862,9<0,001 Collègue20,233,4<0,001 Voisin19,335,2<0,001 Babysitteur68,383,9<0,001 Mariage dans la famille 58,965,7 n.s. n.s. Cercle amical 45,155,6 n.s. n.s. Recommander pour un travail 46,060,4<0,001

26 En 2002 le Japon a modifié le nom de la maladie Avant: Schizophrénie (mind-split disease) (Seishin Bunretsu Byo) Avant: Schizophrénie (mind-split disease) (Seishin Bunretsu Byo) Actuellement: Integration-deregulation syndrome (Togo Shitcho Sho) Actuellement: Integration-deregulation syndrome (Togo Shitcho Sho) Avantages: Avantages: Meilleure communication au sujet du diagnostic avec les patients Meilleure communication au sujet du diagnostic avec les patients Meilleure perception de la maladie par lentourage Meilleure perception de la maladie par lentourage Diminution de la stigmatisation au niveau social Diminution de la stigmatisation au niveau social

27 DSM-V (2011) Supprimer le terme « schizophrénie » (mind-split disease) ? Supprimer le terme « schizophrénie » (mind-split disease) ? « schizophrenia is a Bleulerian word for Kraepelinian pessimism » « schizophrenia is a Bleulerian word for Kraepelinian pessimism » Proposition: psychotic proneness or salience syndrome van Os & Kapur, Lancet 2009 Proposition: psychotic proneness or salience syndrome van Os & Kapur, Lancet 2009 Les facteurs dé-régulateurs dopaminergiques (génétique, dysfonctionnement fronto-temporal, stress, drogues, facteurs culturels, etc.), via les circuits motivationnels et de récompense, donnent lieu à un changement attentionnel et comportemental. P.ex. interprétations erronées de faits périphériques qui mettent en place des idées délirantes. Les facteurs dé-régulateurs dopaminergiques (génétique, dysfonctionnement fronto-temporal, stress, drogues, facteurs culturels, etc.), via les circuits motivationnels et de récompense, donnent lieu à un changement attentionnel et comportemental. P.ex. interprétations erronées de faits périphériques qui mettent en place des idées délirantes.


Télécharger ppt "SCHIZOPHRENIE Révision de quelques données épidémiologiques."

Présentations similaires


Annonces Google