La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LA PREVENTION DES ACCIDENTS DOMESTIQUES CHEZ LENFANT.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LA PREVENTION DES ACCIDENTS DOMESTIQUES CHEZ LENFANT."— Transcription de la présentation:

1 LA PREVENTION DES ACCIDENTS DOMESTIQUES CHEZ LENFANT

2 PLAN INTRODUCTION INTRODUCTION DEFINITIONS DEFINITIONS EPIDEMIOLOGIE EPIDEMIOLOGIE LES DIFFERENTS LIEUX ET TYPES DACCIDENTS LES DIFFERENTS LIEUX ET TYPES DACCIDENTS LA PREVENTION LA PREVENTION LE ROLE EDUCATIF DE LINFIRMIERE LE ROLE EDUCATIF DE LINFIRMIERE CONCLUSION CONCLUSION

3 OBJECTIFS OBJECTIFS De citer les principaux accidents de la vie courante de lenfant de 0 à 6 ans. De citer les principaux accidents de la vie courante de lenfant de 0 à 6 ans. De citer les différentes dimensions de la prévention et leur but. De citer les différentes dimensions de la prévention et leur but. Dexpliquer aux parents le comportement à avoir pour favoriser la prévention primaire des accidents domestiques Dexpliquer aux parents le comportement à avoir pour favoriser la prévention primaire des accidents domestiques

4 - DEFINITIONS Les accidents: Les accidents: « Événement indépendant de la volonté humaine provoqué par une force extérieure agissant rapidement et qui se manifeste par un dommage corporel ou mental ». « Événement indépendant de la volonté humaine provoqué par une force extérieure agissant rapidement et qui se manifeste par un dommage corporel ou mental ».

5 La santé publique: La santé publique: « Cest la science et lart de prévenir les maladies, de prolonger la vie et améliorer la santé ainsi que la vitalité mentale et physique des individus par le moyen dune action collective et concertée »

6 La prévention: La prévention: « Ensemble de mesures préventives (qui tend à empêcher un évènement de se produire) contre certains risques ».

7 Prévention primaire: Prévention primaire: « Tous actes destinés à diminuer lincidence dune maladie dans une population, cest-à-dire réduire lapparition de cas nouveaux. Elle sexerce avant que napparaisse la maladie ».

8 Prévention secondaire: Prévention secondaire: « Tous actes destinés à diminuer la prévalence dune maladie dans une population, Cest-à-dire réduire la durée de lévolution ».

9 Prévention tertiaire: Prévention tertiaire: « Tous actes destinés à diminuer la prévalence des incapacités chroniques dans une population, réduisant au minimum les invalidités fonctionnelles consécutives à la maladie ».

10 Lépidémiologie: Lépidémiologie: « Cest une discipline qui étudie la fréquence, la distribution et lévolution des maladies ainsi que les facteurs qui détermine leur apparition ».

11 La mortalité: La mortalité: « Cest le nombre de décès dune catégorie dâge par rapport à cette catégorie de population ».

12 La morbidité: La morbidité: « Cest le nombre de personnes malades ou de cas de maladie dans une population donnée à un moment donné ».

13 L incidence: L incidence: « Cest le nombre de nouveaux cas dune maladie donnée apparue dans une population à un moment donné ».

14 La prévalence: La prévalence: « Cest le nombre de cas total dune maladie dans une population donnée à un moment donné( sans distinguer les nouveaux cas des anciens) ».

15 LEGISLATION Rappel du décret numéro du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à lexercice de la profession dinfirmier Rappel du décret numéro du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels et à lexercice de la profession dinfirmier

16 - article R : lexercice de la profession dinfirmier ou dinfirmière comporte lanalyse, lorganisation, la réalisation de soins infirmiers et leur évaluation, la contribution au recueil de données cliniques et épidémiologiques et la participation à des actions de prévention, de dépistage, de formation et déducation à la santé.

17 Dans lensemble de ces activités, les infirmiers et infirmières sont soumis au respect des règles professionnelles et notamment du secret professionnel.

18 Ils exercent leur activité en relation avec les autres professionnels du secteur de la santé, du secteur social et médico-social et du secteur éducatif.

19 Epidémiologie Les accidents de la vie courante représentent 10% des décès de 0 à 1 Les accidents de la vie courante représentent 10% des décès de 0 à 1 an et entre 15 et 24 ans et plus de 15% des décès entre 1 et 14 ans. an et entre 15 et 24 ans et plus de 15% des décès entre 1 et 14 ans. Entre 10 et 24 ans les accidents de sports représentent 44% du total des accidents de la vie courante. Entre 10 et 24 ans les accidents de sports représentent 44% du total des accidents de la vie courante.

20 LES DIFFERENTS LIEUX ET TYPES DACCIDENTS LES DIFFERENTS LIEUX ET TYPES DACCIDENTS Les accidents domestiques Les accidents domestiques Les accidents scolaires Les accidents extérieurs Les principaux types daccidents Les chutes Les chutes Les suffocations Les suffocations Les intoxications Les intoxications Les brûlures Les brûlures La noyade La noyade

21 LE NOMBRE DE DECES SUIVANT LE TYPE DACCIDENT ENTRE 0 ET 14 ANS TYPESDACCIDENT ANNEE 1982 ANNEE 1990 ANNEE 1999 TOTAL CHUTES SUFFOCATIONS INTOXICATIONS NOYADES FEU TOTAL

22 LES ACCIDENTS DE LA VIE COURANTE ET LEURS CONSEQUENCES MEDICALES Chiffres de 2004 : il faut rappeler que ces chiffres ne concernent quune partie des accidents de la vie courante (ceux qui ont recours au système hospitalier). La durée moyenne dhospitalisation est de 5,5 jours. Ces chiffres sont exprimés en pourcentage. AGE RETOUR AU DOMICILE TRAITEMENT AVEC SUIVI HOSPITALI-SATION 0-4 ans 60 % 32 % 8 % 5-9 ans 54 % 37 % 8 % ans 55 % 38 % 7 % ans 39 % 55 % 6 %

23 La prévention La prévention Les accidents de la vie courante représentent 10% de décès entre 0 à 1 an et chez ladolescent de 15 à 24 ans et plus de 15% de décès entre 1 et 14 ans. Les accidents de la vie courante représentent 10% de décès entre 0 à 1 an et chez ladolescent de 15 à 24 ans et plus de 15% de décès entre 1 et 14 ans. De plus, ils entraînent également des hospitalisations parfois longues (5,5 jours) et des dépenses financières (10% des dépenses de santé). De plus, ils entraînent également des hospitalisations parfois longues (5,5 jours) et des dépenses financières (10% des dépenses de santé).

24 LE ROLE EDUCATIF DE LINFIRMIERE Les brûlures Les chutes (avec perte de connaissance ou sans perte de connaissance) Les suffocations Les intoxications La noyade

25 Conclusion Conclusion Les accidents de la vie courante sont nombreux et variés. Ils concernent surtout les enfants de moins de 7 ans et peuvent se produire dans tous les lieux et à tous moments de la journée. Doù la nécessité pour l infirmier(e) de connaître des actions préventives primaires simples à mener pour prévenir les parents. Les accidents de la vie courante sont nombreux et variés. Ils concernent surtout les enfants de moins de 7 ans et peuvent se produire dans tous les lieux et à tous moments de la journée. Doù la nécessité pour l infirmier(e) de connaître des actions préventives primaires simples à mener pour prévenir les parents.

26 La prévention primaire est de différents types : législatif, décret, loi (loi EVIN par exemple).mais elle peut être aussi secondaire ou tertiaire. Bien entendu, les moyens mis en place seront différents (pour la prévention secondaire : mise en place des réseaux de santé tels que psychiatrie, A. V. C, et pour la prévention tertiaire : centre de réadaptation et de rééducation) La prévention primaire est de différents types : législatif, décret, loi (loi EVIN par exemple).mais elle peut être aussi secondaire ou tertiaire. Bien entendu, les moyens mis en place seront différents (pour la prévention secondaire : mise en place des réseaux de santé tels que psychiatrie, A. V. C, et pour la prévention tertiaire : centre de réadaptation et de rééducation)


Télécharger ppt "LA PREVENTION DES ACCIDENTS DOMESTIQUES CHEZ LENFANT."

Présentations similaires


Annonces Google