La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La Gloire de mon père de Marcel Pagnol Chapîtres 4, 5, 6, et 7 (p. 27-43) Présentation par Joseph Castro.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La Gloire de mon père de Marcel Pagnol Chapîtres 4, 5, 6, et 7 (p. 27-43) Présentation par Joseph Castro."— Transcription de la présentation:

1 La Gloire de mon père de Marcel Pagnol Chapîtres 4, 5, 6, et 7 (p ) Présentation par Joseph Castro

2 Résumé des chapitres Chapitre 4 - Marcel Pagnol décrit ses souvenirs dAubagne. Il utilise son sens du vois pour décrire ce quil vois devant sa maison. Il mention les platanes du Cours et une fontaine qui a été élevé à leur abbé Barthélemy, qui a écrit Voyage du jeune Anacharsis en Il parle aussi de son oncle, qui travaille à la construction des machines à vapeur, même que le grand-père de Marcel, sans les Ateliers des Forges et Chantiers. Marcel na jamais connu son grand-père, mais sa grand-mère lui a raconté des anecdotes et comment il avait été envoyé à Rio de Janeiro pour travailler. Il sappelait Guillaume Lansot. Il est mort à cause de la fièvre jaune. Marcel rappel aussi la partie de boules sous les platanes à Aubagne. Il déclare que son père « faisait des bonds prodigieux » et que la plupart de temps, « les géants » finissaient toujours par se disputer, comme dhabitude.

3 Chapitre 5- Apres avoir vécu à Aubagne pendant trois ans, les Pagnols sinstalle à Saint-Loup, un village dans une banlieue de Marseille. Marcel présent un petit anecdote ou il vois le massacre des animaux comme des bœufs, des porcs, et des moutons. Dans une autre anecdote, sa mère le laisse dans la classe de son père, Joseph. Un jour, son père se rend compte que Marcel peut lire couramment déjà. Tout le monde pense que cest incroyable, mais ses parents croient quil sagit de « superstitions ridicules. » Cétait deux ans après que sa mère était convaincue quand linstitutrice de Marcel lui a mentionné de son talent intellectuel.

4 Chapitre 6 - À Saint-Loup, le père de Marcel a beaucoup de succès étant nommé instituteur titulaire à lécole du chemin des Chartreux, la plus grande école communale de Marseille. Dans ce chapitre, Marcel introduit son frère, Paul, qui est assez solitaire et qui a aussi une « voracité surprenante.» Alors, cest normal quand quelque chose se trouve coincée dans sa gorge, comme un « olive noire, noyau de pêche, ou une longue lanière de lard. » Pendant ce temps, Joseph réussit à son métier et aussi commence à reproduire des cartes murales de géographie avec son collègue, Arnaud.

5 Chapitre 7 - Lorsque Marcel assiste la classe de Mlle Guimard, elle le trait avec indifférence et ne soccupe pas de lui parce quil peut lire facilement. Au lieu de lui apprend, elle lui demande de se taire. Marcel utilise ce temps pour imaginer quil est avec sa tante, Rose, au parc Borély. Ils y vont par tramway le jeudi et le dimanche. Elle tricot pendant quil lance du pain aux canards ; et quelques fois des pierres. Un jour, ils rencontrent un homme assis sur leur banc. Après avoir joué, Marcel voit que lhomme le plait à sa tante. En retournant à la maison, elle lui dit que cest le propriétaire du parc, mais que cest « un secret. » Six mois plus tard, le bonhomme annonce à Marcel quil sappelle loncle Jules, parce quil est le mari de sa tante Rose.

6 Compréhension des chapitres A) Pourquoi pensez-vous quil utilise des anecdotes aussi frequemment? B) Quelle sorte de relation a-t-il avec sa mere? C) Est-ce que vous pensez que sa relation avec sa tante et mieux que celle qui a avec sa mere? D) Pourqoui est-ce que lage est aussi importante dans les affaires damour?

7 Les personnages Henri – Frère de sa mère, mécanicien de machines à vapeur, a une jolie barbe brune, a trente ans Guillaume Lansot – Grand-père maternel de Marcel, ne a Coutances, Normand de pure race, a des yeux bleu de mer, de dents blanches, un blond tirant sur le roux, rie dun rien. Paul – Frère de Marcel, a trois ans, peau blanche, les joues rondes, des yeux dun bleu très clair, est pensif, ne pleut jamais, joue tout seul, et a une voracité surprenante Mlle Guimard – Très grande, a une jolie petit moustache brune, son nez remue quand elle parle, est jaune comme un chinois, a de gros yeux bombes. Tante Rose – Tante de Marcel, sœur ainée de sa mère et qui est aussi jolie

8 Stylistique Personnification – P. 27, 2eme par et 3eme, p. 38, 2eme par; p. 28, 6eme par.; p. 42, 1ere par. Comparaison – P. 35, 6eme par; p. 39, 5eme par; p. 41, 1ere par; Repetition – p. 40, 3eme par; p.41, 5eme par; p. 42, 2eme par. Anecdote – P. 30, 2eme par; p. 39, 5eme par


Télécharger ppt "La Gloire de mon père de Marcel Pagnol Chapîtres 4, 5, 6, et 7 (p. 27-43) Présentation par Joseph Castro."

Présentations similaires


Annonces Google