La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Philippe Marin Spécialiste Senior Eau & Assainissement Banque Mondiale Cours sur la Réforme des Sociétés dEau en Afrique Francophone Rabat, 13-17 Novembre.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Philippe Marin Spécialiste Senior Eau & Assainissement Banque Mondiale Cours sur la Réforme des Sociétés dEau en Afrique Francophone Rabat, 13-17 Novembre."— Transcription de la présentation:

1 Philippe Marin Spécialiste Senior Eau & Assainissement Banque Mondiale Cours sur la Réforme des Sociétés dEau en Afrique Francophone Rabat, Novembre 2006 Partenariats Public-Privés pour les sociétés dEau: les leçons de la dernière décennie

2 2 Plan de la session Une révision des chiffres (investissements engagés et nombre de projets) sur les 15 dernières années La situation du marché aujourdhui Quelles leçons pour lAfrique ?

3 3 PPPs dans leau: les 15 dernières années

4 4 15 dernières années, sans la Chine

5 5 Usines de traitements BOT: un marché solide, attractif pour le privé dans pays cibles

6 6 Le temps des méga-concessions avec des opérateurs internationaux est terminé

7 7 Affermage et contrats de management deviennent plus fréquents

8 8 PPPs en Eau par catégories de pays

9 9 Taux déchec des PPPs dans leau: les « vrais » chiffres…

10 10 En fait, le concept de PPP dans leau progresse régulièrement dans PVDs Le nombre de pays avec des projets PPP dans leau est en constante augmentation: 49 pays en pays en pays ont introduits le concept de PPP dans leau pour la première fois depuis 2000 (dont la Russie) Et 10 pays sont revenus à une gestion publique uniquement…

11 11 De quels pays sagit-il? Uruguay: loi anti-privatisation… Belize et Cisjordanie & Gaza Ouganda République Centrafricaine, Tchad, Comores, Guinée, Mali, Tanzanie

12 12 Plan de la session Une révision des chiffres (investissements engagés et nombre de projets) sur les 15 dernières années Quelles leçons pour lAfrique ?

13 13 Linvestissement privé se concentre sur des pays/projets spécifiques… Pays avec marché financier local bien développé (accès à prêt moyen terme) Projets usines type BOT: un marché robuste entre US$1 et 2 milliards par an Présence croissante des investisseurs nationaux, qui deviennent aussi opérateurs (Asie, Amérique Latine, Russie) Afrique: seulement Maghreb, Gabon

14 14 Plusieurs succès remarquables en Afrique Francophone, avec des schémas daffermage Sénégal et Cote dIvoire: des exemples au niveau mondial Niger, et bientôt Cameroun Affermage était à contre-courant lors de lépoque des grandes concessions, mais schémas similaires ont aussi fait leurs preuves ailleurs (Colombie, Europe de lEst)

15 15 Mais aussi le plus fort taux déchec Exemples: Guinée, Mali, Tchad,… Près de 25%, contre 11% pour lensemble des PVDs Une combinaison de facteurs: Risque pays plus élevé Situation du secteur Capacité de paiement des populations

16 16 Des schémas PPP mieux adaptés restent à développer Pour les pays les plus « risqués » qui sont aussi ceux qui ont le plus besoin dassistance (financière et technique) PPPs avec financement publics, mais en repensant les allocations de risques et sources de financements Subventions OBA financées par les donneurs Contrats de service avec performances type Burkina Faso

17 17 Autres points à ne pas négliger Lutte contre la corruption Un élément clé du risque pays Un opérateur privé peut aider considérablement, si le Gouvernement le soutient… Problématique des factures dinstitutions publiques: comment faire?

18 18 Merci !


Télécharger ppt "Philippe Marin Spécialiste Senior Eau & Assainissement Banque Mondiale Cours sur la Réforme des Sociétés dEau en Afrique Francophone Rabat, 13-17 Novembre."

Présentations similaires


Annonces Google