La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Migration et Développement Sommet Afrique-France Nice, le 1 er Juin 2010 Présenté par Dr Donald Kaberuka, Président du Groupe de la Banque Africaine de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Migration et Développement Sommet Afrique-France Nice, le 1 er Juin 2010 Présenté par Dr Donald Kaberuka, Président du Groupe de la Banque Africaine de."— Transcription de la présentation:

1 Migration et Développement Sommet Afrique-France Nice, le 1 er Juin 2010 Présenté par Dr Donald Kaberuka, Président du Groupe de la Banque Africaine de Développement

2 1. Comment réduire les coûts des transferts de fonds des migrants? Les Faits Les coûts denvois des transferts vers lAfrique sont plus élevés que dans la majeure partie du monde. En fonction des pays, il est estimé quau moins 30% des transferts sont faits de façon informelle (plus élevé au Ghana ou aux Comores et plus faible au Rwanda ou au Maroc). Source: World Bank Pricing Database, Coût des transferts dans les différentes régions

3 1. Comment réduire les coûts des transferts de fonds des migrants? Problèmatique affectant le coût Nombre limité de fournisseurs de services (FDS) ont des activités en Afrique (Moins de 100 dont 89% sont des Sociétés de Transferts dArgent (STA) Les Accords dExclusivité mènent à des monopoles Deux Sociétés de Transferts dArgent contrôlent 64% de tout les lieux de paiement des transferts Fournisseurs de services en Afrique par type

4 1. Comment réduire les coûts des transferts de fonds des migrants? Problèmatique affectant le coût (suite) Les banques sont les entités prédominantes avec des points de paiement des transferts dans les pays africains. Les couts des transferts sont beaucoup plus élevés 80% des pays en Afrique limitent le type dinstitutions qui peuvent fournir ces services

5 1. Comment réduire les coûts des transferts de fonds des migrants? Lexpérience internationale montre que la dérégulation et la compétition aident à la réduction des coûts des transferts Eliminer les accords dexclusivité des Sociétés de transfert Augmenter linformation sur la question des coûts Les IMF doivent être renforcées et opérer comme agent de paiement Introduire des technologies innovantes (internet ou la téléphonie mobile)

6 2. Comment orienter lépargne des migrants vers la création dentreprises et linvestissement? Plus de 50% des récipiendaires ont un stock dépargne liquide deux fois plus élevé en moyenne 10% investissent dans les PME ou limmobilier; Moins de 13% des récipiendaires ont des compte dépargne Les fonds liés aux transferts vont principalement dans lactivité informelle. Les Faits

7 2. Comment orienter lépargne des migrants vers la création dentreprises et linvestissement (suite)? La Problématique Accès au crédit limité donc pas deffet de levier des fonds Les IMF représentent seulement 3% de tout les points de paiement en Afrique. Participation des banques dans les zones rurales très limitée: 36% de points de paiements contre 73% de la population Cest seulement en moyenne après 5 ans de réception dargent que les personnes mettent leurs épargnes sur un compte.

8 2. Comment orienter lépargne des migrants vers la création dentreprises et linvestissement? Solutions Renforcer la capacités des IMFs et créer un lien de référence avec las banques Partenariat public privé entre gouvernement et banques stratégies de financière pour convertir les clients « uniquement- transferts » en des clients « banque ».

9 3. Comment accompagner les projets dentreprise des migrants et faciliter leurs démarches dans le pays daccueil et dorigine? Les Faits La Problématique Compétences et capacités entrepreneuriales limitées Investissements dans linformel avec une taille très limitée des micro- entreprises et pas de recours à lemprunt 10% investissent dans leurs pays dorigine. 20% expriment un intérêt dinvestir dans des PME

10 3. Comment accompagner les projets dentreprise des migrants et faciliter leurs démarches dans le pays daccueil et dorigine? Solutions Assistance technique en Afrique aux migrants entrepreneurs Etablir des partenariats avec les Institutions Financières pour développer des facilités de financement pour les investisseurs migrants Mettre en place une réglementation spécifique qui incite les migrants à épargner et investir dans leurs pays

11 4. La Réponse de la BAD à ce jour Les études de Marchés sur la Migration en Afrique: Uganda et Rwanda restituées au Gouvernements; Etude financée par la France sur les Corridors de transferts en Afrique « Transferts de Fonds des Migrants: un Enjeu de Développement » Le Premier Forum International sur les Envois de Fonds en Afrique -2009, Tunis- en partenariat avec le Fonds International de Développement Agricole (FIDA); La mise en place en 2009 du Fonds Migration et Développement avec la France (principal bailleur) et le FIDA (mis en place fin 2009)

12 4. La Réponse de la BAD à ce jour (suite) Groupe dAction France-BAD sur les Transferts des Migrants Premières actions ciblées Accord de la France pour financer les travaux préparatoires pour les actions identifiées lors des ateliers Ateliers organisés en Zone Franc et Maghreb sur les cadres réglementaires et produits financiers Financement via le fonds multi-donateur de lInitiative Migration et Développement de la BAD Améliorer les cadres réglementaires et développer des produits financiers innovants

13 MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "Migration et Développement Sommet Afrique-France Nice, le 1 er Juin 2010 Présenté par Dr Donald Kaberuka, Président du Groupe de la Banque Africaine de."

Présentations similaires


Annonces Google