La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les campagnes dans la guerre Les conflits du « premier XX e siècle »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les campagnes dans la guerre Les conflits du « premier XX e siècle »"— Transcription de la présentation:

1 Les campagnes dans la guerre Les conflits du « premier XX e siècle »

2 Objectifs -Apprentissage de la chronologie et thèmes des deux conflits mondiaux -Imprégnation de la notion de « patrimoine » - Un prétexte : « Les campagnes en guerre » Archives départementales -Notion de document dArchives -Les documents ; Diversité du patrimoine « local » Traces et mémoire(s) des conflits

3 Organisation de la séquence En deux temps : - Diaporama et fiche de « prise de notes » - Travail par groupes/autonomie

4 Petit parcours chronologique 1914 – 2012 : … bientôt 100 ans …Soit cinq générations …Vos arrières-arrières grands-parents Papy et mamie MOI Parents Arrières grands- parents Arrières- arrières grands- parents

5 2012 Séance daujourdhui aux Archives La France en guerre Cinq générations La Seconde Guerre mondiale /09/2001

6 Le Lot-et-Garonne en 1914 Sainte-Livrade- sur-Lot ADLG – fonds cartes postales

7 Une guerre industrielle Des sociétés traumatisées Toute la population mobilisée Des pertes massives ADLG – 79J6 et Lafon

8 Et entre 1939 et 1945 La France occupée Le Lot-et-Garonne dans la «zone libre» ADLG – 22 Fi 73 et 202

9 I. Des campagnes mobilisées au front Monuments aux morts = mémoires de la guerre Casseneuil

10 Projet de monument aux mort de Clairac Monument en place aujourdhui Réutilisation après – « noubliedes pas, pitchou, lous que soun mors per la patrio » La France, lOccitanie, le « Païs »

11 Extrait de la correspondance dHenri Despeyrières, fantassin originaire de Monflanquin « Nous avons quatre jours encore à passer aux tranchées mais un jour de plus seulement en 1 ère ligne. (…) Que de patience il faut avoir devant de telles perspectives! A ce sujet, on ma raconté une histoire qui ma fait rire. En patois, elle est très jolie. Un type que je pourrais connaître dailleurs reçois la nouvelle de la naissance dun fils : « Besus dit-il à un copain, què fenira par benir me troubat ayssiou. Un bel jour lou béni arribasans lou counéssé. Me dira: doun sés tu? De tal endrit.Couddi tappelès? Un tal. Mais per hasard, es que sios pas moun payré? » Nos troupiers en ont de bonne! (…) » 18 mars 1915, à son oncle Marcellin Des jeux : A tiro bastou, al Farsalou, al courdounié Nom donné à certains abris en deuxième ligne : Villa al soulel dor » Pourquoi un tel nom? Fonds photographique H. Despeyrières, ADLG -143J6

12 Correspondance Joseph Aurel du Passage dAgen ADLG -143J5 ? ? ? Fonds photographique H. Despeyrières, ADLG -143J6

13 Fonds Balistai – coll. Lafon ?

14 II. Des campagnes mobilisées à larrière Mobilisation économique

15 Usine de Fumel – coll. privée La place des femmes Le travail des champs pour la reconstruction ADLG – 25Fi Coll. Chazottes

16

17 Mobilisation des esprits Les enfants Les adultes ADLG 25Fi

18 Coll. privée

19 Les ENFANTS BOULANGERIES - BONBONS ? Coll. Chazottes

20 Des campagnes qui subissent la guerre

21 III. Des campagnes qui résistent

22 Les actes de Résistance

23 Entrée dans la résistance : En 1942, par l'intermédiaire de camarades du PC regroupés clandestinement (l'action à ce moment-là consiste surtout à cotiser) dont L. instituteur, pris, condamné en novembre 1943 et fusillé à Toulouse le 5 janvier L. propose à Duron de cacher chez lui des armes évaluées à 7 tonnes (306 mitraillettes). Duron reçoit ces armes un mois après environ après les premières. Il cache le tout sous le fagottier. Les armes ne viennent pas des FTP mais du dépôt de Buzet-sur-Baïse du bataillon de marche Néracais, mais cest K. qui vient remettre les armes. À part ce camouflage d'armes, Duron héberge quelques temps un évadé d'Eysses (prison de Villeneuve-sur-Lot). Il est en relation avec un autre instituteur qui meurt plus tard en Allemagne, ainsi qu'avec Labttut négociant en bois et Liège, maintenant gérant d'hôtel à Ste-Maxime dans le Var. Labttut héberge la femme et le gosse de Cambon après l'assassinat de ce dernier. Comme il a une camionnette pour faire ses livraisons, il circule entre Agen et Réaup et s'occupe de ravitailler la résistance. Il fait pas mal de travail, mais reste dans l'ombre toujours, ce qui ne l'empêche pas d'être pillé de fond en comble par les troupes allemandes. La commission d'histoire de l'Occupation et de la Libération de la France (CHOLF) a été créée en 1944 pour collecter les documents intéressant la vie de la France de 1940 à 1944 et rassembler les témoignages des actes de résistance de l'occupant. Dans chaque département a été mis sur pied un comité départemental, doté d'un correspondant, Yves Perotin, archiviste départemental, a été correspondant de 1947 à 1951.

24 Agen – été 1943, ADLG 1W71 ? Italiens en résistance

25 Des monuments dans le paysage pour se souvenir

26 subissent résistent Monuments dans le paysage pour se souvenir Traces à conserver


Télécharger ppt "Les campagnes dans la guerre Les conflits du « premier XX e siècle »"

Présentations similaires


Annonces Google