La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3. Une bataille qui sinscrit dans une logique de guerre totale.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3. Une bataille qui sinscrit dans une logique de guerre totale."— Transcription de la présentation:

1 3. Une bataille qui sinscrit dans une logique de guerre totale

2 La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front LArrière Pourquoi Pétain cherche-t- il dès le début de loffensive allemande à sécuriser la voie sacrée ?

3 La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre La dimension matérielle Le Front LArrière « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front Comment expliquer la mortalité et la puissance de feu de cette bataille ?

4 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle Production massive darmement par les entreprises Progrès technologiques de la Révolution industrielle (taylorisme, chimie …) Dirigisme économique = recul de libéralisme Guerre moderne coûteuse (fort endettement, planche à billet, inflation) Travail des femmes, main dœuvre coloniale Mobilisation de tous les hommes en âge de combattre La dimension matérielle

5 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front LArrière

6 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front LArrière Maintenir le moral de larrière et du front pour continuer une guerre longue

7 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La dimension psychologique La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front Maintenir le moral de larrière et du front pour continuer une guerre longue LArrière

8 La dimension psychologique Encadrement et contrôle de lopinion publique Consentement à la guerre (à larrière) Souffrances subies sans distinctions par les civils Culture de guerre Pénurie, rationnement, inflation (lassitude et grèves)inflation Deuil et angoisse de la mort des proches Exactions subies en zones occupées (pillage, travail forcé, massacres) massacres Union sacrée (et ses limites) pour assurer la cohésion nationale Restrictions des libertés (censure, contrôle du courrier…) Propagande omniprésente (bourrage de crâne, ceux qui ny croient pas)

9 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La dimension psychologique Encadrement et contrôle de lopinion publique Consentement à la guerre (à larrière) Souffrances subies sans distinctions par les civils La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front LArrière « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front Maintenir le moral de larrière et du front pour continuer une guerre longue Pourquoi les combattants craignent-ils lépuisement de larrière ?

10 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La dimension psychologique Encadrement et contrôle de lopinion publique Consentement à la guerre (à larrière) Souffrances subies sans distinctions par les civils La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front LArrière « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front Maintenir le moral de larrière et du front pour continuer une guerre longue Maintenir les efforts à lArrière pour éviter lépuisement et la défaite

11 Guerre de masse Économie de guerre Mobilisation de toute la société Guerre industrielle La dimension matérielle La dimension psychologique Encadrement et contrôle de lopinion publique Consentement à la guerre (à larrière) Souffrances subies sans distinctions par les civils La guerre dusure Violences extrêmes Industrialisation des combats Conditions de vie exécrables Épuiser lennemi Une expérience combattante spécifique aux tranchées Civils victimes des violences de guerre Le Front LArrière GUERRETOTALE « Nourrir la guerre » pour éviter la rupture du front Maintenir le moral de larrière et du front pour continuer une guerre longue Maintenir les efforts à lArrière pour éviter lépuisement et la défaite

12 La voie sacrée, laxe qui relie le front à larrière Pour ne pas interrompre la "noria" des camions y circulant journellement dans les deux sens, Pétain fait ouvrir des carrières le long de la route ; des équipes de territoriaux et d'auxiliaires indochinois jettent sans cesse des pelletées de pierres, sous les roues des camions qui se succèdent jusque toute les cinq secondes. Ainsi sans interrompre la circulation, tonnes de cailloux sont utilisées. Le ravitaillement de Verdun par la Voie sacrée fut une entreprise gigantesque car les 300 officiers, hommes, voitures, 200 autobus, 800 auto-ambulances de la Commission Régulatrice Automobile transportèrent en moyenne chaque jour combattants, tonnes de matériels, tonnes de munitions, consommant 2 tonnes de graisse, litres d'huile et litres de carburant. Extrait de

13 Document 2 : La bataille de Verdun en quelques chiffres : Pertes morts et blessés côté français morts et blessés côté allemand Taux de pertes par bataillons : environ 30 % Matériels : Environ 60 millions dobus tirés en 300 jours dont 1 million pour la seule journée du 21 février obus allemands tombent en moyenne chaque jour sur Verdun camions par jour qui relient larrière français à Verdun

14


Télécharger ppt "3. Une bataille qui sinscrit dans une logique de guerre totale."

Présentations similaires


Annonces Google