La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L Europe entre l austérité et la relance UNSA Décembre 2012

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L Europe entre l austérité et la relance UNSA Décembre 2012"— Transcription de la présentation:

1 L Europe entre l austérité et la relance UNSA Décembre 2012

2 Partie I LEurope de laustérité – L austérité budgétaire – Laustérité des salaires – Laustérité dans le crédit bancaire

3 Retour à la récession

4 Le chômage augmente de nouveau

5 Raison 1: Des objectifs de réduction de déficit très et trop ambitieux

6 Coupes budgétaires considérables

7 Zone Euro et Grande Bretagne: Les seuls dans la récession

8 ..et les seuls ayant réduit le déficit structurel en dessous du niveau avant la crise de 2009

9 Même le FMI a des doutes sérieux: « …. can prolong recessions without generating the expected fiscal savings » « …particularly true if the consolidation is centred around cuts to public expenditure » « frontloading consolidations during a recession…. Greatly delay the reduction in the debt to GDP ratio which, in turn, can exacerbate market sentiment, defying fiscal austerity efforts altogether IMF Working paper 12/190: Succesful Austerity in the US,Europe and Japan

10 Le débat sur le « multiplicateur » Hypothèse utilisé jusquà maintenant: – un multiplicateur de moins 0,6 Après trois années daustérité on retrouve des multiplicateurs de moins 2,7 (pour les coupes dans les dépenses) – Implication: la consolidation budgétaire tue léconomie de telle sorte que le déficit AUGMENTE

11 Commission, BCE ne lacceptent pas Il faut continuer avec laustérité.. Pour rétablir la confiance…..ce qui signifie réduire les taux dintérêts… Réalité ????

12 Raison 2: Laustérité des salaires

13 Les chiffres: Coûts salariaux qui divergent énormément

14 Organiser un dévaluation des salaires Inspiration dans le modèle allemand: – Renverser la hiérarchie des négociations salariales (Pforzheim accord de IG Metall pour faire le concession bargaining) – Semaines de travail plus longues – Accords signé PAS par le syndicat – Grèce, Espagne, Portugal: Déjà pleine application

15 Mauvais copie En Allemagne, le syndicat a essayé de contrôler ou limiter: – Clauses douverture: seulement si les concessions salariales sont temporaires, en échange pour des investissements et/ou garanties demploi, après permission/registration avec/chez le syndicat sectoriel – Syndicats jaunes: Victoires récentes (secteur des intérimaires) en cours de justice – Ver.di a toujours rejeté des semaines de travail plus longue Ceci nest pas pris en compte par le reste de lEurope: On regarde seulement la flexibilité salariale

16 Danger de contamination et spirale vers le bas

17 Laustérité dans les crédits Le problème: Normalement, une consolidation budgettaire est compensé par un assouplissement de la politique monétaire BCE réduit ses taux, banques passent cette réduction dans les taux longues (dette public mais aussi dette hypothècaire, dette des entreprises CECI NE MARCHE PLUS (canal de transmission monétaire cassé)

18 Situation très perverse Ces pays qui coupent le plus dans leur dépenses … …et qui ont le plus besoin des taux dintérêts le plus bas…. … doivent payer les taux dintérêts le plus haut Grèce, Portugal: 7% crédits entreprises, France: 4%, Allemagne: 2%

19 Situation perverse (2) US: Déficit de 9% PIB, dette à 100% du PIB, taux dintérêt dette souveraine longue terme 1,5% Grande Bretagne: Dette doublée à 94% du PIB, déficit proche de 10%... Taux dintérêts à 1,5%. Japon: 7% déficit, 200% dette, …..1% taux dintérêt

20 Politique monétaire non traditionnelle peut sattaquer à ce problème

21 Les perspectives Si on continue de répéter les mêmes politiques, on va obtenir les mêmes résultats 3% déficit? Zéro%! Traité de stabilité et de convergence Gouvernance économique: Europe organise une pression continue sur les salaires Récent: Une Union Monétaire vraie (genuine) avec des arrangements contractuels entre la Commission et le pays, pour poursuivre des programmes de convergence et de competitivité

22 EU2020: recommandations de pays Mai 2020 France: Contenir laugmentation du salaire minimum pour restaure la compétitivité Recommandation non obligatoire… …quon veut faire obligatoire par des arrangements contractuels

23 Petite lumière Programme BCE: OMT Calme les marchés financiers Mais pour combien de temps? Le prix à payer: Poursuivre laustérité et la dérégulation (ces programmes de compétitivité)

24 PARTIE II EUROPE ET LA RELANCE DE SON ECONOMIE – PACTE POUR LA CROISSANCE ET LEMPLOI – PACTE SOCIAL EUROPEEN DE LA CES – INITIATIVES DE DIALOGUE SOCIAL EUROPEEN SUR LES SALAIRES ET LA GOUVERNANCE ECONOMIQUE

25 Le contexte: Elections en France

26 Pacte pour la croissance et lemploi Contenu: – Recapitalisation de la BEI pour un montant de 10 milliards…..volume de prêts BEI correspondants: 6O Milliards – Recyclage des fonds structurels EU non utilisé 55 milliards – 5 milliards pour soutenir des projets de financements PPP – 120 milliards en total (petit peu moins que 1% du PIB Européen)

27 Evaluation Croissance de nouveau sur la table de discussion Mais si on regarde en détail 10 milliards de capital pour la BEI – BEI elle-même en risque de perdre sa notation AAA, capital additionnel pour soutenir le volume de prêts existant? – 10 milliards sur plusieurs années (2 milliard de capital pour 10 milliards de prêts et investissements par année…..peanuts)

28 Evaluation Recyclage des fonds structurels – Remarquable: LEurope fait ce recyclage chaque année, à chaque sommet ????? – Un tonneau quon peut utiliser sans limite – La réalité: Ce finance existe sur papier (dans les budgets multiannuels de lUE) mais pas en réalité – Ce qui signifie: LUnion doit chercher cet argent…chez les Etats Membres en augmentant le budget annuel et la contribution annuelle – Mais: les Etats Membres nont pas largent et ne veulent/peuvent pas payer plus – Carrousel éternel: Sils paient, ils doivent consolider encore plus pour atteindre les objectifs de déficits

29 Laustérité continue! Effet net sur léconomie – Politique de croissance prudent, graduel et limité – Une austerité excessive et immédiate – Example de lEspagne: Consolidation imposé: 9% en 2011 vers 3% en 2013 Un effort de plus de 6% du PIB Hypothèse: Double les projets BEI en Espagne 17 milliards ou 1,5% du PIB

30 Pacte de croissance: Une excuse pour poursuivre laustérité

31 Pacte Social Européen de la CES Une Europe pour la qualité du travail, salaires équitables, salaire égale pour travail égale wages, equal wage for equal work Non à la compétition vers le bas (salaires, impôts, social Négotiation collectives libres, autonomie des partenaires sociales, implication des partenaires sociales dans les politiques contre la crise

32 Comment? Rôle de la BCE pour sauver la monnaie unique et protéger la dette souveraine des attaques spéculatives Programme Européen dinvestissement européen de 1% du PIB, focalisé surtout sur les pays de crise Dette Européen (« Eurobond ») pour financer ceci Harmonisation base imposable des profits des entreprises Et un taux dimposition MINIMALE de 25% Salaires minimums plus haut là ou les syndicats demandent ceci. Conseil de lEurope (50 et 60% du salaire moyen net). Appel aux employeurs, institutions, gouvernements den discuter

33 En ce moment Proposition tout récent DGB Marshall Plan pour lEurope

34 Dialogue au niveau Européen Groupe tripartite de « monitorage » des salaires Proposition de Andor dans la communication paquet emploi Date : 1 Février 2013 Réunion « massive »: Syndicats, employeurs, représentants ministres demploi des 27 pays membres

35 Déroulement de cette réunion Introductions par la BIT et la BCE Discuter sur trois thèmes paticuliers: – Salaires et productivité – Salaires et emploi/chômage – Salaires et équité Résultat concret: Attache le compte rendu (écrit par la Commission) au « Rapport Emploi conjoint »

36 Que penser ? Secrétariat CES en faveur: Etre à la table et pas à lextérieur Certains affiliés optimistes: Opportunité pour dénoncer les mythes en ce qui concerne les salaires Les affiliés qui sont contre – Danger de légitimer les interventions UE dans les salaires, nous lâchons les principes européens qui nous protègent (UE na pas de compétence sur les salaires, autonomie de dialogue social dans le Traité) – Espoir de corriger quelque chose: Pas réaliste (ceci nest pas une discussion rationnel/intellectuel, mais aussi et surtout un problème de rapport de force…. Un rapport de force qui nest pas en notre faveur au niveau européen)

37 Remarquable position des employeurs Business Europe: Oui à lautonomie des partenaires sociales! Non à ce monitorage des salaires ! En pratique: Si invité, ils viennent mais ne reviennet pas nécessairement

38 Dialogue Social Européen: Groupe sur la gouvernance économique Leur contre proposition: Ré animer le vieux groupe macro économique du dialogue social européen: Groupe sur la gouvernance européen – On parle des salaires – En liason avec les autres politiques (aussi macro économique) – Sur une base bi partite, pas tri partite – Réunion…. Le 31 janvier…..


Télécharger ppt "L Europe entre l austérité et la relance UNSA Décembre 2012"

Présentations similaires


Annonces Google