La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le médecin généraliste face à lurgence Dr Chadi JBEILIDr Camille PENTIER.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le médecin généraliste face à lurgence Dr Chadi JBEILIDr Camille PENTIER."— Transcription de la présentation:

1 Le médecin généraliste face à lurgence Dr Chadi JBEILIDr Camille PENTIER

2 Personnel de santé Services de secours Service daccueil des urgences( SAU) Conseil Prise en charge à domicile Service Mobile dUrgence et de Réanimation (SMUR) Médecin généraliste Patient SAMU 94 Centre 15

3 Bilan initial Identification dune détresse vitale Antécédents et histoire de la maladie Etat de conscience coma Fonction respiratoire : fréquence respiratoire sueurs, cyanose, tirage, respirations accessoires Fonction circulatoire fréquence cardiaque pression artérielle marbrures Signes associés douleur thoracique, céphalées, mouvements anormaux, hypoglycémie …

4 Premiers gestes et protection du patient En cas darrêt cardio-respiratoire (ACR) Alerter immédiatement le SAMU 94 – Centre 15 Débuter une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) En cas de détresse vitale : positionner le patient de façon adéquate avant dalerter si détresse neurologique : mettre sur le côté (Position Latérale de Sécurité ou PLS) si détresse respiratoire : mettre assis ou demi assis si détresse circulatoire : allonger en décubitus dorsal +/- jambes surélevées En labsence de détresse vitale : poursuite de la prise en charge

5 Lalerte au SAMU 94 centre 15 Samu 94 centre 15 = PARM * + Médecin régulateur Message dalerte Au PARM = Numéro dappel Nature du problème Risques éventuels Localisation Nombre de victimes État apparent de gravité Mesures prises Gestes effectués + Au médecin régulateur = Bilan initial * PARM = Permanencier auxiliaire de régulation médicale

6 Larrêt cardio-respiratoire Quand débuter une réanimation ? En fonction des antécédents et des co-morbidités En notant lheure de survenue et le contexte : 1 er gestes par des tiers ? RCP élémentaire Massage cardiaque externe Ventilation artificielle Défibrillation semi automatique (DSA) par les premiers secours sous la supervision du médecin traitant RCP spécialisée

7 Prise en charge par le SAU CHI Montreuil CHU Henri Mondor CHU Saint Antoine CH Saint Camille CHI Créteil Hôpital Bégin Médecin généraliste Clinique Paul dÉgine Clinique de lorangerie

8 Prise en charge par le SAU Poser lindication du passage aux urgences (si besoin appel SAMU 94 centre 15) Prévenir le SAU de larrivée du patient Adresser le patient avec un dossier : Courrier (antécédents, anamnèse) Ordonnance habituelle Bilan biologique récent Electrocardiogramme (ECG) de référence Anciens comptes rendus dhospitalisation Choisir un mode de transport adapté Propres moyens Ambulance privée

9 Prise en charge médicalisée Fontenay Sous Bois Ar Vitry * Centre de secours de Vitry SMUR de lhôpital Henri Mondor (Créteil) SMUR de lhôpital de Villeneuve Saint Georges * AR Vitry = Ambulance de réanimation de la brigade des sapeurs pompiers de Paris

10 Prise en charge médicalisée Appeler le SAMU 94 Centre 15 pour présentation du patient au médecin régulateur Attendre larrivée de l équipe du SMUR sur place en surveillant lévolution du patient et en réalisant les gestes nécessaires Assurer la transmission au médecin de léquipe du SMUR Bilan oral repris sur un courrier (antécédents, anamnèse) Ordonnance habituelle Bilan biologique récent ECG de référence Anciens comptes rendus dhospitalisation

11 Arrêt cardio-respiratoire Rôle de Coordinateur de la chaîne de survie Diagnostic de lACR Alerte précoce Gestes élémentaires Défibrillation précoce par les 1er secours ou les secours spécialisés Lien entre le patient, la famille et les autres acteurs de la chaîne de survie Taux de survie pré hospitalier : 0 à 4 %

12 Douleur thoracique Suspecter systématiquement un infarctus du myocarde (IDM) ou un syndrome coronarien aigu (SCA) Réaliser un ECG en urgence Alerter le centre 15 pour privilégier un circuit court (< 6 h) de prise en charge pour le diagnostic et les thérapeutiques : IDM < 2 heures = thrombolyse pré hospitalière IDM > 2 heures = coronarographie en urgence Eviter toute injection intramusculaire (en cas dindication ultérieure de thrombolyse) Eviter ladministration de TNT sans ECG préalable Registre Emust

13 Détresse respiratoire Obstruction totale des voies aériennes Claques dans le dos (5) Manoeuvre de Heimlich Sinon positionnement en ½ assis Asthme terbutaline en sous cutanée 0.5 mg Oedème aigu du poumon Spray nitré si TA > 11 2 bouffées sublinguales

14 Hypoglycémie Tableau polymorphe du patient diabétique insulinodépendant avec : agitation sueurs troubles du comportement … Si conscient : privilégier si possible le resucrage per os Si coma : positionner en position latérale de sécurité Si inconscient : injection IV de glucosé à 30% minimum 20 ml soit 6 gr de glucose

15 Intoxication aigue médicamenteuse Si coma : positionner en position latérale de sécurité Contacter immédiatement le centre 15 en cas de prise de médicaments à haut potentiel toxique liste non exhaustive) : Chloroquine, Digitaline Carbamates, Théophylline Antidépresseurs Tricycliques, Anti-arythmiques Barbituriques Paraquat, Colchicine … et systématiquement le centre anti-poison pour avis dans les autres cas en précisant : Nature du toxique Nombre de comprimés ingérés Heure de prise Toxiques associées (alcool …)

16 Colique néphrétique Éliminer une rétention urinaire aigue (oligo-anurie) Éliminer une infection urinaire Eliminer une colique néphrétique hyperalgique Résistance aux AINS injectables (kétoprofène 75 mg/jr, 48 h)* Résistance à la morphine Eliminer une forme compliquée : Grossesse, Insuffisant rénal Signes de gravité (lithiases : > 6 mm, bilatérales) Antécédents danomalies et/ou de variations anatomiques rénales * Hors contre-indications : 3 e trimestre de grossesse, Insuffisance rénale

17 Crise convulsive Positionner en PLS Assurer la liberté des voies aériennes Eviter les traumatismes Eliminer une hypoglycémie Assurer une oxygénothérapie (par les 1 er secours) Traiter si besoin : diazépam 10 mg IVL en titration ou 0.5 mg/kg IR Penser à létat de mal épileptique Plus de 3 crises sans retour à la conscience ou crise > 5 à 10 min

18 Accident vasculaire cérébraux Si coma : positionner en position latérale de sécurité du côté non paralysé Alerter le centre 15 pour privilégier un circuit court (< 3 h) de prise en charge pour le diagnostic et les thérapeutiques : AVC ischémique < 3 heures = thrombolyse hospitalière après imagerie en urgence Nécessité du maintien dune normo-glycémie lors de la survenue dun AVC

19 La trousse durgence Matériel diagnostic et administratif Electrocardiographe Médicaments (à adapter à lexercice) Broncho-dilatateurs Bêta 2 mimétiques type salbutamol en spray (Ventoline ®) et type terbutaline en injectable type Bricanyl ® Anti-aggrégants type Aspirine per os (Aspégic ®) AINS injectables type kétoprofène (Profenid ®) Antalgiques paliers III type Morphine injectable Benzodiazépines injectables type diazépam (Valium ®) Anti -émétiques injectables type métoclopramide (Primpéran ®) Adrénaline injectable Vasodilatateurs type dérivés nitrés en spray (Natispray ®) Glucose hypertonique type glucosé à 30% injectable (ampoules de 10 ou de 20 ml)


Télécharger ppt "Le médecin généraliste face à lurgence Dr Chadi JBEILIDr Camille PENTIER."

Présentations similaires


Annonces Google