La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Exacerbation et décompensation dune insuffisance respiratoire chronique Commentaires réalisés par le Pr Ch Baillard, service danesthésie-réanimation, Hôpital.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Exacerbation et décompensation dune insuffisance respiratoire chronique Commentaires réalisés par le Pr Ch Baillard, service danesthésie-réanimation, Hôpital."— Transcription de la présentation:

1 Exacerbation et décompensation dune insuffisance respiratoire chronique Commentaires réalisés par le Pr Ch Baillard, service danesthésie-réanimation, Hôpital Avicenne CHU de Bobigny, APHP.

2 -IRA des IRC une des première cause dhospitalisation en réanimation, IRC obstructive largement majoritaire (90%) - Survie = 90 % à lhospitalisation, 70 % à 6 mois, 60 % à 1 an, 50 % à 2 ans.

3 EXACERBATION aggravation des symptômes DECOMPENSATION INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE hypoxie sévère ± acidose (pronostic vital en jeu à court terme)

4 EXACERBATION Aggravation des symptômes :. Purulence de lexpectoration. Augmentation du volume dexpectoration. Augmentation de la dyspnée

5 DECOMPENSATION Déséquilibre entre le travail respiratoire imposé et les possibilités de compensation détérioration rapide clinique et/ou gazométrique : – état de base du patient ? – hypoxie et hypercapnie chronique peuvent être bien tolérées : GDS de référence ? regarder pH et bicarbonates plutôt que PaCO2. – PaO2 < 45 mmHg = menace vitale

6 SIGNES DE GRAVITE Oxygénothérapie au long cours et co-morbidités Défaillance de la pompe respiratoire : - dyspnée de repos, - respiration superficielle (petit Vt et FR>25), - dysfonction des muscles respiratoires. muscle accessoires, épuisement (respiration abdominale). troubles de conscience (agitation, somnolence, coma) asterixis, céphalées Tachycardie >110, troubles du rythme, hypotension, marbrures cyanose, sueur insuffisance ventriculaire droite

7 SIGNES DE GRAVITE SpO 2 < 90%, DEP < 110l/min degré d'encombrement, toux? PO 2 en air ambiant <60, alarmant si<45, PCO 2 > 45 alarmant si >70, acidose ventilatoire pH < 7,3 Aggravation par rapport aux valeurs de base

8 Gaz du sang PaO2 = 60 PaCO2 = 60 pH = 7,42 Bicar = 35 PaO2 = 60 PaCO2 = 60 pH = 7,22 Bicar = 35 PaO2 = 60 PaCO2 = 60 pH = 7,22 Bicar = 25 BPCO stable BPCO instable Non BPCO instable

9 1.Infection bronchique Pneumonie+++ 3.Insuffisance cardiaque gauche++ 4.Embolie pulmonaire+ 5.Médicaments (hypnotiques,tranquilisants…)+ 6.Pneumothorax+ 7.Chirurgie, fracture de côtes, tassement vertébral, traumatisme thoracique+ FACTEURS DECLENCHANTS

10 Indications pour l'hospitalisation en soins intensifs en cas de poussée d'insuffisance respiratoire aiguë chez un patient BPCO 1 - Dyspnée sévère ne répondant pas au traitement initié en urgence 2 - Confusion, léthargie ou fatigue de la pompe ventilatoire 3 - Persistance ou aggravation de l'hypoxémie en dépit d'un apport supplémentaire en O 2 ou une acidose sévère ou s'aggravant (pH < 7,30) 4 - Nécessité d'un support ventilatoire

11 1. Oxygénothérapie 3. Corticostéroïdes intra veineux 4. Antibiothérapie 5. Héparine de bas poids moléculaire préventive 2. Bronchodilatateurs inhalés 6. Kinésithérapie respiratoire 7. Ventilation non invasive 8. Ventilation invasive (intubation) TRAITEMENTS

12 1. Réduction de la mortalité 2. Réduction de la durée de séjour en réanimation 3. Réduction du risque d'infection nosocomiale 4. Réduction du coût 5. Amélioration du confort Nécessité : d'une équipe entraînée d'une surveillance rapprochée Intérêt de la VNI

13 Aggravation de la dyspnée Tirage, respirationparadoxale, FR > 24/min Acidoserespiratoireavec pH < 7,35 Aggravationsous traitement médical Arrêt respiratoire Nécessité dintubation immédiate(Coma, choc) Troubles dedéglutition, hypersécrétion Agitation, absence decoopération Instabilité hémodynamique Indication de la VNI Contre-indication de la VNI


Télécharger ppt "Exacerbation et décompensation dune insuffisance respiratoire chronique Commentaires réalisés par le Pr Ch Baillard, service danesthésie-réanimation, Hôpital."

Présentations similaires


Annonces Google