La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La route, un patrimoine DOLE – 28 novembre 2011 La route, un patrimoine Politiques dentretien Jean-Jacques PEROL DGITM/DIT/GRTP.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La route, un patrimoine DOLE – 28 novembre 2011 La route, un patrimoine Politiques dentretien Jean-Jacques PEROL DGITM/DIT/GRTP."— Transcription de la présentation:

1 La route, un patrimoine DOLE – 28 novembre 2011 La route, un patrimoine Politiques dentretien Jean-Jacques PEROL DGITM/DIT/GRTP

2 2 2 2 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 Le réseau routier national non concédé Longueur totale: km Voies Rapides Urbaines: 1154 km Voies à Caractéristique Autoroutière: 3621 km Grandes Liaisons d'Aménagement du territoire: 3295 km Autre: 3637 km Coût de reconstruction à neuf du réseau: 121 Milliards Coût de reconstruction à neuf des chaussées: 26 Milliards Coût de remise en état des chaussées: 1,5 Milliards Répartition du réseau entre 11 Directions Interdépartementales des Routes selon une logique d'itinéraires

3 3 3 3 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 La politique d'entretien Depuis le programme des renforcements coordonnés ( ), la politique d'entretien des chaussées du réseau repose sur la priorité accordée à l'entretien préventif (renouvellement à une fréquence suffisante de la couche de surface des chaussées) La mise en œuvre de cette politique a régulièrement été confrontée à des difficultés budgétaires conjoncturelles. Une limitation stricte du champ d'application de l'entretien, notamment préventif, est préférable à une dilution des crédits sur l'ensemble du réseau => définition d'un réseau de référence qui représente les 2/3 du réseau total

4 4 4 4 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 Détermination du réseau de référence Critère n°1: la classification actuelle du réseau national VCA et VRU retenues, GLAT retenues selon niveau de trafic Critère n°2: le trafic véhicules/jour ou 3000 PL/jour Autres critères: le profil en travers: en cas d'arbitrage, le fait qu'une voie soit à chaussées séparées a été pris en compte la continuité des itinéraires les dessertes stratégiques: desserte de pôles économiques, liaisons internationales

5 5 5 5 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 Les modalités de répartition des crédits Les ressources 2012 Loi de finances: entretien courant inclus dans une dotation forfaitaire de 143 M entretien préventif + grosses réparations: 105 M AFITF: régénération: 87,5 M

6 6 6 6 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 Les modalités de répartition des crédits Entretien courant Mètre carré de chaussée Ratio de coûts d'entretien par catégorie de voie Entretien préventif Surface de chaussée avec IQRN < 19 80% des crédits sur le réseau de référence (2/3 du linéaire) 20% des crédits sur le réseau restant (1/3 du linéaire) Ratio de coûts d'entretien par catégorie de voie Grosses réparations Surface de chaussée avec IQRN < 13 Réseau de référence Répartition par catégorie de voie à partir de la valeur du point IQRN Régénération État davancement des dossiers

7 7 7 7 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 France/Allemagne Comparaison des systèmes de gestion des chaussées Les paramètres relevés En Allemagne: uni longitudinal, uni transversal, microtexture En France: relevé visuel des dégradations de chaussées, uni transversal, microtexture et macrotexture Les indicateurs calculés En Allemagne: indicateur usage et indicateur patrimoine valeurs allant de 1 (très bien) à 5 (très mauvais) seuils de tolérance (1,5), d'alerte (3,5) et d'intervention (4,5) En France: note de patrimoine et note de surface valeurs allant de 0 (très mauvais) à 20 (très bon) Les modules de programmation de l'entretien Ils permettent de proposer des solutions d'entretien optimisées dans le cadre d'un budget disponible ou de définir l'effort financier nécessaire pour atteindre des objectifs fixés Il est opérationnel en Allemagne et peu utilisé en France

8 8 8 8 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 France/Allemagne Comparaison des systèmes de gestion des chaussées L'expérimentation a porté sur 100 km d'autoroutes et 100 km de routes fédérales en Allemagne Indicateur patrimoine Des écarts au niveau des résultats: Le réseau ausculté est meilleur selon le système d'évaluation français Les deux systèmes ne prennent pas en compte de la même façon les dégradations de revêtement et leur niveau de gravité Le système d'évaluation français est plus « financier » (en cas de pourcentage élevé de fissures longitudinales, proposition d'un renouvellement mince de la couche de surface, opération peu onéreuse => note 18) alors que le système d'évaluation allemand est plus « technique » (une section présentant un nombre important de fissures, graves ou non, entraînera un indicateur patrimoine faible) Indicateur de surface Le réseau ausculté est meilleur selon le système d'évaluation allemand (prise en compte de l'uni longitudinal) que selon le système d'évaluation français (prise en compte de la macrotexture)

9 9 9 9 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 France/Allemagne Comparaison des systèmes de gestion des chaussées Résultats des modules de programmation du point de vue de l'usager, le système français conduit sans entretien à une dégradation plus rapide de l'état du réseau que le système allemand du point de vue du patrimoine, on observe le phénomène inverse les deux systèmes affichent un budget de même ordre de grandeur pour maintenir l'état actuel du réseau le système allemand privilégie l'aspect structurel et propose donc en priorité des travaux "semi-lourds" (avec des épaisseurs assez importantes) alors que le système français propose surtout des travaux "minces" (renouvellement de couche de roulement). Cette différence est due au fait qu'en Allemagne, on a pour objectif de diminuer la fréquence des travaux d'entretien qui constituent une gène forte à l'usager

10 10 10 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 L'exemple du Québec Le réseau routier supérieur compte km de routes dont km composent le « réseau stratégique en soutien au commerce extérieur » Constat et Objectif Les infrastructures ont souffert de deux décennies de sous investissement => le gouvernement a initié en 2007 le Plan Québécois des Infrastructures dont l'objectif est de renouveler les infrastructures sur un horizon de 15 ans. Entre 2007 et 2023, l'objectif est d'augmenter la proportion du nombre de kilomètres des chaussées en bon état de 63% à 83% Stratégie Consacrer 80% du budget à l'entretien des routes et à leur remise à niveau, et 20% du budget à l'investissement Types d'interventionStratégie 2006 à 2008 Stratégie 2009 et 2010 Stratégie 2011 et 2012 Curatif25%15%10% Préventif/confort au roulement25%30%35% Préventif/orniérage25%30% Autres considérations25%

11 11 L'exemple du Québec

12 12 12 LEAU & la ROUTE EGLETONS, 30 septembre 2010 En guise de conclusion Les comparaisons entre pays sont rares et difficiles à faire Des indicateurs calculés à partir de données mesurées sont nécessaires: - Pour évaluer le patrimoine - Pour mieux gérer les crédits Il ne faut pas tout en attendre La politique générale de la plupart des pays est de mettre l'accent sur l'entretien préventif Il ne faut pas sacrifier le patrimoine (même si cela ne se voit pas forcément quand on ne l'entretient pas) Les budgets consacrés à l'entretien routier sont en baisse => priorisations à effectuer


Télécharger ppt "La route, un patrimoine DOLE – 28 novembre 2011 La route, un patrimoine Politiques dentretien Jean-Jacques PEROL DGITM/DIT/GRTP."

Présentations similaires


Annonces Google