La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quelle légitimité pour la théorie des conflits ? Centre Européen de Recherche Opérationnelle Militaire École de Guerre Économique : 19 mars 2008 Jean-Jacques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quelle légitimité pour la théorie des conflits ? Centre Européen de Recherche Opérationnelle Militaire École de Guerre Économique : 19 mars 2008 Jean-Jacques."— Transcription de la présentation:

1 Quelle légitimité pour la théorie des conflits ? Centre Européen de Recherche Opérationnelle Militaire École de Guerre Économique : 19 mars 2008 Jean-Jacques PATRY Directeur du CEROM et du Master sociologie des conflits et sécurité internationale (ICP-Fasse)

2 1. - QUEST-CE QUE LA THEORIE DES CONFLITS ? ? !

3 Plusieurs logiques analytiques Modèle historique / réaliste. But : planifier et conduire les opérations pour la victoire. Le conflit armé légalement constaté est un mode usuel de règlement des différends. Modèle marxiste. But : identifier et organiser les forces sociales. Le conflit naît inévitablement des antagonismes économiques de classe. Modèle scientifique : Peace Research. But : modéliser les conflits pour les éviter. Analyse quantitative scientifique ; Recherche dun modèle global dexplication et d`anticipation Modèle religieux. But : encadrer et diriger la violence collective. Le conflit est voulu par les dieux. Devoir divin (guerre sainte) et prescriptions de comportement. Modèle scientifique français : Polémologie. But : Caractériser la nature des conflits et la part dirrationalité collective. Analyse sociologique des causes, des formes et de la périodicité des conflits. Aujourdhui oublié.Aujourdhui oublié.

4 Expliquer les causes Théorie de la précarité Human Need Theory Violence produite par limpossibilité de satisfaire les besoins élémentaires des populations. Théorie relationnelle Relational Theory Violence produite par les oppositions de valeurs, dintérêt, de culture entre groupes Théorie politique Political Theory Violence produite par la volonté du contrôle de la machine dÉtat comme richesse en excluant les autres groupes. Théorie de la transformation Transformative Theory Violence produite par une exigence rejetée de changement institutionnel garantissant une forme déquité.

5 Proposer des définitions Approche statistique : peace research Conflit armé Conflit armé - combats prolongés entre les forces militaires de deux gouvernements ou plus, ou entre un gouvernement et au moins un groupe armé organisé, au cours desquels le nombre de morts dépasse le millier. SIPRI. Approche sociale Conflit social Conflit social est lexpression dune lutte entre au moins deux acteurs indépendants, poursuivant des buts incompatibles ou percevant une interférence dans la compétition pour une ressource limitée. Hocker, J.L. and Wilmot, W.W. Interpersonal conflict 4th Ed. The McGraw Hill, Companies, Inc Approche politique Conflit politique « Conflit politique est déclenché quand au moins deux parties percoivent leurs intérêts comme incompatibles, adoptent des attitudes hostiles, ou… causent des dommages à lautre pour défendre ces intérêts. Il peut sagir dindividus, de groupes plus ou moins nombreux, de pays entiers ». Lund, Michael S. Preventing Violent Conflicts: A Strategy for Preventive Diplomacy. Washington DC: US Institute of Peace Press, 1996

6 Une compréhension des dynamiques de forces 1. Discorde Niveau de tension socialement accepté 2. Pré-hostilité introduction option militaire 3. Escalade militaire Conflit armé Crise 4. Post-hostilité suspension de loption militaire 5. Discorde abandon de loption militaire 6. Règlement aléatoire Chronologie Niveau de tension international Échec -escalade Gestion de crise

7 Anticipation des mécanismes descalade Phase 1 ou 5 – Discorde Buts concurrents. Utilisation canaux normaux de règlement des différends. Pas doption militaire envisagée Phase 2 – Pré-hostilité Introduction de loption militaire par une partie. Démonstration de force, gesticulation. Mobilisation partielle. Phase 3 – Hostilité. Buts antagonistes. Perte communication. Début des hostilités (volontaire ou non). Échec Phase 4 – Post-hostilité Buts antagoniste. Fin de la solution militaire pour une partie. Négociations en cours. Échec Réussite Réussite Échec Escalade. Phase 6 – Règlement Compromis sur les buts concurrents. Effacement de la rivalité. Échec Le changement de phase sobtient par la capacité des adversaires à changer le but de lautre. Armistice – cessez le feu - trêve Traité de paix formel Déclaration conjointe Victoire unilatérale Capitulation Retrait volontaire dune partie

8 2. – LES THEMES DE LA THEORIE DES CONFLITS.

9 Recherche théorique sur les conflits armés Thomas Schelling, The Strategy of Conflict, 1960 Steven Van Evera, Causes of War, 1984 Décennies 1960 – 1980 : États-Unis

10 Décennies 1960 – 1980 : stratégies indirectes André Beaufre, Introduction à la stratégie, 1962 Basil Liddell Hart, Strategy Exploration des formes conflictuelles non militaires

11 Décennies 1960 – 1980 : Arms Control Limitation des armes nucléaires et vecteurs

12 Décennies : Counter-insurgency Guerre révolutionnaire Ecole française Ecole britannique Ecole américaine

13 BILAN DES THEORIES ANNES Focalisées sur : 1.La sécurité nationale étatique ; 2.Dynamique du conflit armé ; 3.Évitement du conflit armé : a)Dissuasion ; b)Gestion de crise nucléaire ; c)Limitation de la course aux armements. 4.Formes alternatives de confrontation : a)Guerres limitées ; b)Insurrection / Contre-insurrection : c)Subversion.

14 1.La victoire du libéralisme marque la fin de lévolution idéologique de lhumanité. 2.La démocratie libérale est destinée à se répandre partout. –La guerre disparaît 3.Mais le Tiers-monde reste «embourbé dans lhistoire» : la courte période deuphorie La puissance et le prestige dépendent surtout de léconomie La guerre nest pas une méthode efficace J. Mueller, Retreat from doomsday – The obsolescence of major war, 1989

15 Huit grandes civilisations. Les conflits se produisent sur les lignes de partage. Lexpansion occidentale favorise la radicalisation des autres civilisations. Les guerres de civilisation

16 Robert Kaplan, The coming anarchy Ralph Peters, Constant conflict Philippe Delmas, Le bel avenir de la guerre Des conflits permanents, particulièrement violents Les conflits du chaos

17 J. Keegan –Des guerres apolitiques A. Glücksman –Une violence libérée de tout frein M. van Creveld –La fin de la logique clausewitzienne Une violence incontrôlée

18 BILAN DES THEORIES ANNEES 90 1.Affaiblissement de lÉtat : –Perte du monopole de la violence légitime ; –Perte de légitimité de lÉtat. 2.Le conflit armé provient dun déficit de puissance : –Thème des États faillis. 3. Intérêt pour les conflits intra-étatiques : –Conflits ethniques ; –Guerres civiles.

19 Depuis le 11 septembre : « Lhyper terrorisme » Recherche deffets spectaculaires Accès à des armes plus puissantes Absence dautorité centrale Terrorisme suicidaire Logique de chaos Réduction des inhibitions Terrorisme catastrophique Spectre du terrorisme « de dommage de masse » Recours inéluctable aux ADM ?

20 Liens terreur - Islam radical 1.Déclin général des sociétés arabes. 2.Sclérose de lorganisation musulmane des sociétés. 3.Échec des tentatives de modernisation à loccidentale 4.Option dun retour aux sources de la tradition de lIslam des premiers siècles.

21 Les conflits asymétriques 1.Remise en cause de la puissance technologique. 2.Stratégies dévitement. 3.Modes daction irréguliers.

22 BILAN DES THEORIES ACTUELLES 1.Causes du terrorisme islamique : –Sous développement et mauvaise gouvernance ; –Retour à un conservatisme radical imaginaire. 2.La fin de la puissance militaire technologique : –Organisations non étatiques ; –Modes daction irréguliers. 3.Retour des conflits entre États. –Compétition pour les matières premières ; –Émergence de nouvelles puissances militaires.

23 3. CRITIQUES ET LEGITIMITE DE LA RECHERCHE.

24 WRIGHT MILLS,The Power Elite, New-York, Oxford University Press, 1956 BUREAUCRACIE MILITAIRE POLITICIENS INDUSTRIELS DE LA DEFENSE Expertise Programmes darmements Demandes budgétaires Financement darmements Maintien de bassins demplois THINK TANKS Idées Subventions Idées Subventions Critique n° 1 : expression des intérêts des CMI

25 Critique n° 2 : dé-corrélation entre recherche et pratique Deux mondes différents : recherche académique ; praticiens des politiques publiques. Problème : comment intégrer les connaissances théoriques utiles aux prises de décision politiques ? Solution : formation et travail en commun. Alexander L. GEORGE

26 Critique n° 3 : application idéologique dune théorie Bernard LEWIS Princeton University Hypothèse du rejet occidental par retard et repli du monde arabo- musulman « Hégémonie globale désintéressée » W. Kristol, Kagan La puissance doit servir la sécurité et la promotion des valeurs Changer les normes internationales Changer les régimes Un nouveau messianisme William KRISTOL – Richard PERLE – Paul WOLFOWITZ

27 Critique n° 4 : justification de préférences bureaucratiques John ARQUILLA – Cyberwar is Coming Changement de nature de la guerre par linformation numérisée. Exploitation de la révolution dans les affaires militaires. 1.Révolution dans les affaires militaires 2.Opérations réseaux – centrées 3.Opération par les effets 4.Processus de transformation des forces

28 Conclusion : légitime peut-être ? Utile – Sûrement ! ACADEMIQUES 1.Pas dobjet. 2.Liberté de recherche. 3.Pas ou peu dapplication concrète. PRATICIENS 1.Pas dobjet. 2.Peu ou pas dutilisation des aspects théoriques. 3.Aucun impact en France. DECIDEURS 1.Pas dobjet. 2.Décisions prises sur dautres critères et processus (bureaucratic politics). 3.Aucune demande. Savoir où on pose les pieds Hoops ! Qui a éteint ?

29 SCRAPBOX.

30 4. – QUELLES APPLICATIONS CONCRETES ?

31 Alerte précoce - prévention de la militarisation : Action sur les causes ; Action sur les motivations Gestion de crise : Désescalade ; Limitation militarisation. Option 2 - Imposition de la paix : Arrêt des opérations militaires par la force ; Interdiction dobtenir un but par la force. Stabilisation Démilitarisation « Pacification » conflit 6. Règlement aléatoire Fournit un cadre conceptuel intégral pour laction 1. Discorde 2. Pré-hostilité introduction option militaire 3. Escalade militaire Crise 4. Post-hostilité suspension de loption militaire 5. Discorde abandon de loption militaire Chronologie Niveau de tension international Échec – Ré-escalade Conflit armé Option 1 Abandon de la gestion de conflit. Désengagement ; Désengagement ; Attente épuisement des camps ou victoire de lun. Attente épuisement des camps ou victoire de lun. Point de vue dun tiers intervenant Conflit Désescalade Niveau de tension socialement accepté

32 Moyens : Assistance exercice de la souveraineté. Adaptation des institutions. Assistance économique. Assistance technique militaire. Buts : Renforcer un régime ami. Entraver la militarisation dun conflit. Option 1 : entraver la déstabilisation 6. Règlement aléatoire 1. Discorde 2. Pré-hostilité introduction option militaire 3. Escalade militaire Crise 4. Post-hostilité suspension de loption militaire 5. Discorde abandon de loption militaire Chronologie Niveau de tension international Échec – Ré-escalade Conflit armé Conflit Désescalade Niveau de tension socialement accepté Structurer des options stratégiques cohérentes

33 Moyens : Interposition militaire ; Application des accords ; Démilitarisation du règlement du conflit. Buts : Assistance multinationale à un processus de paix ; Appuyer les parties dans lexécution de leurs engagements. Option 2 : Consolider un nouvel ordre 6. Règlement aléatoire 1. Discorde 2. Pré-hostilité introduction option militaire 3. Escalade militaire Crise 4. Post-hostilité suspension de loption militaire 5. Discorde abandon de loption militaire Chronologie Niveau de tension international Échec – Ré-escalade Conflit armé Conflit Désescalade Niveau de tension socialement accepté Structurer des options stratégiques cohérentes

34 Option 3 : imposition dun nouvel ordre ou régime Moyens : Appui au nouvelles institutions. Aide économique massive. Appui militaire / sécuritaire direct. Élimination de lopposition armée. Buts : Renversement dun régime hostile. Imposition de nouvelles institutions. 6. Règlement aléatoire 1. Discorde 2. Pré-hostilité introduction option militaire 3. Escalade militaire Crise 4. Post-hostilité suspension de loption militaire 5. Discorde abandon de loption militaire Chronologie Niveau de tension international Échec – Ré-escalade Conflit armé Conflit Désescalade Niveau de tension socialement accepté Structurer des options stratégiques cohérentes


Télécharger ppt "Quelle légitimité pour la théorie des conflits ? Centre Européen de Recherche Opérationnelle Militaire École de Guerre Économique : 19 mars 2008 Jean-Jacques."

Présentations similaires


Annonces Google