La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Recrudescence de la Syphilis en Guadeloupe depuis 2001: lien avec la précarité sociale et la consommation de crack I. Lamaury 1, S. Azi 2, R. Baudry 1,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Recrudescence de la Syphilis en Guadeloupe depuis 2001: lien avec la précarité sociale et la consommation de crack I. Lamaury 1, S. Azi 2, R. Baudry 1,"— Transcription de la présentation:

1 Recrudescence de la Syphilis en Guadeloupe depuis 2001: lien avec la précarité sociale et la consommation de crack I. Lamaury 1, S. Azi 2, R. Baudry 1, A. Cheret 1, ML. Batard 1, A. Belleoud 3, MT. Sow 3, O. Fauré 4, P. Chaud 5, Ph. Muller 1, M. Strobel 1 1 Service des Maladies Infectieuses, 2 Laboratoire de Bactériologie, 3 CISIH, CHU de Pointe à Pitre; 4 Direction de la Santé et du Développement Social de Guadeloupe; 5 Institut de Veille Sanitaire, CIRE Antilles Guyane;

2 Introduction (1) Depuis 10 ans, incidence faible de la syphilis I- II dans les DFAs (0 - 5 cas par an en Guadeloupe) Depuis 10 ans, incidence faible de la syphilis I- II dans les DFAs (0 - 5 cas par an en Guadeloupe) Syphilis endémique dans d'autres pays de la Caraïbe Syphilis endémique dans d'autres pays de la Caraïbe De septembre 2000 à avril 2001, 17 cas référés au CHU de Pointe à Pitre De septembre 2000 à avril 2001, 17 cas référés au CHU de Pointe à Pitre

3 Introduction (2) DSDS et CIRE alertées ++ DSDS et CIRE alertées ++ Enquêtes épidémiologiques dès 04/2001 pour : Enquêtes épidémiologiques dès 04/2001 pour : - confirmer et caractériser lépidémie

4 Méthodes (1) Recensement des cas dans les DAV et hôpitaux des 3 DFAs ( ) Recensement des cas dans les DAV et hôpitaux des 3 DFAs ( ) Enquête prospective Enquête prospective – CHU et DAV de Pointe à Pitre 2001 – 2002 – (2003) 2001 – 2002 – (2003) – Questionnaire standardisé : âge, sexe, date et lieu de diagnostic, orientation sexuelle, situation sociale, présentation clinique et biologique, statut VIH, autre MST, traitement âge, sexe, date et lieu de diagnostic, orientation sexuelle, situation sociale, présentation clinique et biologique, statut VIH, autre MST, traitement

5 Méthodes (2) Définition standardisée des cas de syphilis précoce Définition standardisée des cas de syphilis précoce – atteinte clinique évocatrice (I, I-II, II) – forme latente « précoce » – avec confirmation sérologique: TPHA + avec VDRL >1/4 ou FTA IgM+ ou MFN +

6 Enquête rétrospective initiale Jan à Avr 2001 CHU001 DAV000 CHR111 DAV201 CHU1413 DAV000 Martinique Guyane Guadeloupe

7 Syphilis précoce : nombre de cas par an CHU (Service maladies infectieuses, CDAG) et DAV de Pointe à Pitre : 20 cas soit I = 0.6/ /an 2001: 38 cas ( I = 12.6/ /an) 2002: 21 cas ; 2003: 21 cas (I = 7/ /an) 2003

8 Syphilis précoce, courbe épidémique mensuelle, * CHU de Pointe à Pitre (Service maladies infectieuses, CDAG) janv-00 mars-00 mai-00 juil-00 sept-00 nov-00 janv-01 mars-01 mai-01 juil-01 sept-01 nov-01 janv-02 mars-02 mai-02 juil-02 sept-02 nov-02 Cas en relation avec le foyer St Vincent de Paul Autres cas

9 Description des cas (1) N cas ( ) N moyen par an 2,529,5 Age moyen 44,4 35 (14-68) Sex ratio H/F Homosexualité 1/20 (5%) 3/63 (4.8%) Guadeloupe = 43 (68 %), Dominique = 14 (22 %), Haiti= 5 (8 %), Saint-Domingue = 1 Grossesses: 12 / 30 F (40 %)

10 Description des cas (2) (n=20) (N = 63) Syphilis symptomatique 3 (15%) 38 (60%) Primaire 116 Primo-secondaire 07 Secondaire 215 Syphilis latente précoce 12 (60%) 24 (38%) Syphilis non classée 51 Syphilis congénitale 0 3* Co-infection VIH 10 (50%)19 (30%) Autre MST -23 (37%)

11 Description des cas (3) précarité sociale Précarité 47 (75%) Crack 27 (43%) St Vincent de Paul 19 (30%) Prison 13(21%) SDF 14 (22%) Seulement « 10% » (5/41) des partenaires dépistés et TT 40 % de patients non revus, non suivis… Sans papiers 15 (29%)

12 Conclusion Épidémie confirmée et non maîtrisée Épicentre: foyer pour personnes en difficultés sociales Foyer circonscrit urbain, lien fort avec précarité, crack, prostitution Réapparition des formes congénitales Majoration du risque dinfection à VIH Risque permanent dextension de lépidémie

13 Recommandations Renforcement et extension de la surveillance avec information et formation des acteurs de santé… Dépistage plus « large » et « ciblé »: CDAG Prison, personnes en situation précaire (prostitution, crack, avec 2 ème dépistage fin de grossesse…) Actions de prévention IST à promouvoir++


Télécharger ppt "Recrudescence de la Syphilis en Guadeloupe depuis 2001: lien avec la précarité sociale et la consommation de crack I. Lamaury 1, S. Azi 2, R. Baudry 1,"

Présentations similaires


Annonces Google