La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Tout nest pas rose dans le monde des carburants verts! Par Anne Gander et Jean-David Rochat.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Tout nest pas rose dans le monde des carburants verts! Par Anne Gander et Jean-David Rochat."— Transcription de la présentation:

1 Tout nest pas rose dans le monde des carburants verts! Par Anne Gander et Jean-David Rochat

2 Plan de la présentation: 1. Définitions 2. Différents types de biocarburants 3. Les limites du pétrole 4. Politiques brésiliennes et européennes 5. Problèmes majeurs 6. Conclusion

3 1. Définitions: Petit rappel historique: linventeur du moteur à explosion avait conçu celui-ci pour fonctionner avec de l'éthanol. Rudolf Diesel, inventeur du moteur à combustion faisait tourner ses machines à l'huile d'arachide. La Ford T roulait avec cet alcool. Carburant: Combustible liquide qui, mélangé à lair (carburation) sutilise dans un moteur à explosion (définition du Robert). Bio: de biotique - vivant. Si vivant, renouvelable (non minéral).

4 Le biodiesel provient de plantes oléagineuses comme le colza, le tournesol ou encore le ricin. Lhuile subit un processus destérification (réaction chimique) à laide de méthanol (un dérivé du gaz naturel). Le biodiesel peut être utilisé pur ou en mélange. Cest le biocarburant le plus en vogue dans lUnion européenne actuellement. L'éthanol est issu de la distillation du sucre contenu dans les betteraves, le blé, lorge, le maïs ou la canne à sucre. La proportion de bioéthanol peut monter jusquà 25% avant que les moteurs ne doivent subir une modification. Le biogaz est le gaz produit par la fermentation de matières organiques animales ou végétales en l'absence d'oxygène.

5

6 3. Les générations des biocarburants: Première génération: qui utilise la partie à haute valeur dune plante. Par exemple, la betterave, le grain de blé ou du ma ï s, la canne à sucre…Si il sagit dun produit non comestible, celui-ci occupe un espace qui potentiellement pourrait produire de la nourriture. AvantagesDésavantages Technique maîtrisée Pas de rejet de Co2 à la combustion Compétition avec prod. de nourriture Prod. et acheminement gourmand en combustibles fossiles Nécessite grandes surfaces Utilisation dengrais azotés (bilan GES) Peut provoquer défore / perte de biodiv.

7 Deuxième génération: issus des plantes ligneuses (essentiellement les arbres) ou de résidus agricoles. AvantagesDésavantages Pas en comptétion avec nourriture Pas dutilisation despace spécifique pour cette production Technique encore au stade expérimental Risque dutilisation du bois de forêts Technologie complexe Coûts élevés

8 Troisième génération: Il sagit surtout de microalgues. AvantagesDésavantages Nécessiterait peu despace Aurait un rendement très supérieur aux autres oléagineux (Rendement 30 fois supérieur au colza). Nentrerait pas en compétition avec la nourriture (technique hors sol). Production rapide (pousse vite) Eau salée Toujours en laboratoire! Technologie complexe Coûts élevés (infra-structures) Voir film: e=player_embedded e=player_embedded

9 Pour avoir un ordre de grandeur: Au niveau global, le secteur des transport est responsable pour environ 14% des GES (En France, 40%!) avec un rythme de croissance de 2% par année. La consommation mondiale de pétrole raffiné en essences et gazoles: environ 2,0 milliards de tonnes (2005). La production globale de biocarburants en 2005: 31 millions de tonnes. Donc 1,5 %! Source: Ballerini, D. Le Plein de Biocarburants?)

10 4. Les limites du pétrole: Nous pouvons penser que si les politiciens investissent sur ces carburants alternatifs, cest parce que le pétrole montre sérieusement ses limites! Nous nous limiterons aux 3 principales:

11

12

13

14 5. Politiques: 2 cas concrets a) Le Brésil: Dès la crise de 1973 (alors que le prix du pétrole triple), le Brésil lance un vaste programme national: Proalcool financé par lEtat. De 1975 à 1985, la proportion de sucre transformé en éthanol passe de 15% à 70%. Après 1985, la production déthanol diminue, alors que le prix du pétrole baisse. Reprise dans les années 1990.

15 Aujourdhui: 40% de la consommation de carburant du parc automobile est de léthanol. Particularités: immense territoire agricole (prod locale), main dœuvre bon marché (esclavage parfois!), coûts de production bas, les carburants sont gérés par lEtat (Petrobras). Importations évitées de pétrole (2006): barils/jours Exportations éthanol: milliards US$ milliards US$

16

17 b) En Europe: « LUnion européenne veut porter à 10% la part des énergies renouvelables dans le transport dici 2020 afin de faire baisser la pollution atmosphérique » (Anne-Laure Barral, 23 mars 2009).www.france-info.fr Si lEurope veut produire ces 10% à linterne, cela représente 20% des terres arables.

18 Le coût de production dun litre déthanol à partir du blé ou de la betterave se situe entre 0,4 et 0,6 euro en Europe, alors que celui de léthanol de canne à sucre du Brésil coûte seulement 0,17 euros/litre. Prix en CHF (2007)

19 Doù la nécessité dimporter massivement. Les importations ont en effet atteint un niveau record de pr è s de 1'000 Ml en 2007 (soit pr è s de 37% de la consommation). L' é thanol fut import é essentiellement depuis le Br é sil par la Su è de, le Royaume-Uni, les Pays-Bas, et dans une plus faible mesure par le Danemark et l'Allemagne.

20 LIndonésie compte déjà 7.3 millions dhectares de monoculture de palmier à huile. Le gouvernement vient den allouer 20 millions supplémentaires. While fossil fuels pose a greater threat to greenhouse gas concentrations, biomass fuels potentially pose a larger threat to wild ecosystems soil quality and water use (Worldwatch Institute). En 2008, lEurope a importé tonnes dhuile de palme (Indonésie et Malaisie).

21

22 5. Problèmes majeurs

23 a) Bilan GES : Analyse du cycle de vie du puit à la roue

24 EE: Efficacité énergétiqueNe: non étudié GES: Gaz Effets de Serre ADEME-DIREM: méthode par imputation massique. Cette méthode est celle qui donne les bilans les plus favorables aux agrocarburants car elle les décharge de la plus grosse part des coûts énergétiques et émissions. JRS-CONCAWE-EUCAR: méthode dîtes de substitution. Etude plus sévère envers les agrocarburants car elle impute à ceux-ci lensemble des consommations énergétiques et des émissions: production, transport. (Ces chiffres correspondent à une utilisation pur du biocarburant!)

25 Il y aurait un autre facteur aggravant li é au Changement d Affectation des Sols (CAS). La mise en culture d une terre « vierge » entra î ne un d é stockage du carbone s é questr é dans la biomasse et le sol. Le protoxyde d azote (N2O) li é à l utilisation des engrais azot é s n est pas pris en compte même si il a un Pouvoir de R é chauffement Global (PRG) sur 100 ans 296 fois é lev é que le CO2 !

26 b) Compétition biocarburants - alimentation Les Nations Unies estiment que 60 millions de personnes sont menacées dexpropriation pour faire face aux plantations nécessaires à la production dagrocarburants. Selon lOCDE, 60% de laugmentation de la demande de céréales et dhuiles végétales entre 2005 et 2007 est imputable aux agrocarburants. Toute augmentation brutale de la demande a un impact très fort sur les prix. Selon l'Institut International de Recherche sur les Politiques Alimentaires, si cette production augmente, le maïs subira une hausse de prix d'environ 20% d'ici à 2010 et de 41% d'ici à Le prix des oléagineux (soja par exemple) et celui du blé prendraient l'ascenseur de façon semblable.

27

28

29 Au niveau mondial, nous disposons, selon la FAO, de millions dhectares de terres arables. Nous voyons quen mettant toutes ces terres en culture, nous obtiendrions millions de tonnes déquivalents pétrole, alors que le monde en consomme aujourdhui millions de tonnes. Bref en arrêtant de manger, nous pourrions faire rouler 40% de nos voitures au biocarburant!

30 Les agrocarburants ne supportent pas une critique approfondie. 6. Conclusion La planète souffre dhyperactivité. Alors comment se mesure la soutenabilité? Par lanalyse des aspects: Sociaux Écologiques Économiques Les agrocarburants (même le pétrole) ne sont pas mauvais en soi. Cest une question déchelle.

31 0237#bcid=530237;vid= Références:Références:


Télécharger ppt "Tout nest pas rose dans le monde des carburants verts! Par Anne Gander et Jean-David Rochat."

Présentations similaires


Annonces Google