La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CONFÉRENCE PUBLIQUE CENTRE AFRIKA,MONTRÉAL 03 MAI 2014 Lenseignement des langues africaines dans un contexte de mondialisation: Est-ce encore possible?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CONFÉRENCE PUBLIQUE CENTRE AFRIKA,MONTRÉAL 03 MAI 2014 Lenseignement des langues africaines dans un contexte de mondialisation: Est-ce encore possible?"— Transcription de la présentation:

1 CONFÉRENCE PUBLIQUE CENTRE AFRIKA,MONTRÉAL 03 MAI 2014 Lenseignement des langues africaines dans un contexte de mondialisation: Est-ce encore possible? Présenté par Dr Gaston Nanfah Sociolinguiste

2 I-Introduction I-1 Contexte détude A - Délaissement progressif des langues africaines etc. B - Situation des langues africaines critiques selon lUNESCO, 222 langues éteintes ou mortes en Afri. C- Langues et mondialisation 2

3 II-Objectifs - Conscientisation de la nécessité denseigner les langues africaines - Contribution à la préservation du patrimoine culturel mondial - Montrer lapport des langues africaines dans le constructivisme culturel mondial - Présenter les langues africaines comme vecteur du développement du continent dans un contexte de mondialisation. 3

4 III-Clarification des concepts Globalisation/Mondialisation/Internationalisation A - Plan économique (éthymo.) 1la globalisation traite des nouvelles formes dorganisation des entreprises et des institutions dans un contexte de marché étendu à toute la planète. 2 la mondialisation évoque une nouvelle organisation géopolitique et économique de lespace mondial ; 3 linternationalisation est relative à la croissance des échanges matériels et immatériels entre pays ; (Crozet et al., 1997) 4

5 Clarification des concepts (Suite) B- Sur un autre plan (culturel?) - La globalisation précède la mondialisation et façonne des stratégies comportementales qui permettront de favoriser la «glocalisation» cest –à-dire être capable de «penser globalement et dagir localement» - La mondialisation est considérée comme une stratégie de dissolution des identités nationales et l'abolition des frontières au profit dune «culture dite universelle» 5

6 IV- Aperçu général de la classification des langues africaines IV-1 Les grandes familles linguistiques africaines : Le phylum Niger Kordofanien (DIEU& RENAUD 1983) 3.2 Le phylum afro asiatique 3.3 Le phylum Nilo saharien 3.4 Le phylum Khoisan 6

7 V- Aperçu général de la situation sociolinguistique des pays africains ActivePas active1 lang. Nat.1 lang. dom Plu. lang. dom Sans lang dom. AlgérieBotswanaKenyaAngolaCo. Bras.Camer. EgypteBurundiMaliBeninGui. ConCôte Ivoi. EthiopieLesothoMauritanieBurk. FasoNigériaGui. Bis. LybieRwandaSénégalGabonSiera leoLibéria MarocMalawiSah. Occid.GambieZimbab.Mozam. SomalieSwazilandGhanaRDC SoudanOugandaGuin. Equa. R. S. Afr. TanzanieRCANamibieZambie TunisieNiger Tchad Togo 7 États endoglossiques États exoglossiques

8 VI- situation géo-et démolinguistique des pays africains Voir les 3 tableaux annexes. 8

9 VII-Comment rendre les langues africaines performantes A - Reconnaissance officielle du plurilinguisme des pays africains Langues nationales comme reflet de nos valeurs cult. Assigner des fonctions spécifiques à nos langues Consolidation verticale de lunité nationale des états Utilisation de nos langues dans la communication multimédiale 9

10 VIII-Le Multilinguisme comme voie de sortie de limpasse «Culturel». Maîtrise parfaite de 2 à 3 lang. africaines dont la lang. Maternelle Introduction des langues dans le système éducatif (UNESCO 1953) Promotion des langues véhiculaires et transcontinentales ( BOT BA NJOCK 1974:136, PASCH 1994:25) Le «trilinguisme extensif» (TADADJEU 1997:48) Lemploi oral et écrit de chaque langue dans son ai re 10

11 IX-Plaidoyer pour un «trilinguisme extensif de lespérance» Promouvoir le développement de toutes les langues nationales Assigner des fonctions aux langues majoritaires aussi bien au niveau départemental quau niveau provincial. Intégration de chaque africain dans la communauté linguistique de son département et de sa province comme «étape stratégique pour une meilleure intégration dans la communauté nationale et internationale…Dans ce processus, le temps jouera un rôle de tamis et de stabilisateur.» Espoir daboutir à une langue nationale commune dans certains pays. 11

12 X- Études de cas: Le temps imparti à chacune des 2 langues est proportionnel de la manière suivante au primaire: ClassesLangue maternelle (LM) 1 ère Langue officielle (Lo. 1) SIL75%25% CP60%40% CE 140%60% CE2- (CM 2)10-15%85-90% 12

13 Au secondaire Introduction de 2 langues Nationales africaines: Introduction de 2 langues Nationales africaines: Langue douverture (6ème et 5ème) Langue douverture (6ème et 5ème) Langue denculturation (4ème et 3ème) Langue denculturation (4ème et 3ème) 13

14 XI-Étude de cas: Modernisation terminologique des lang. afr. par «abréviations»: Mots ou termes indicatifs en français Mots dans sa forme initiale en langue africaine (Kiswahili) Mots issus de labréviation en langue africaine FémurFupa la paja [os de la cuisse ] Fupaja SouperChakula cha jioni [repas du soir] Chajio SIDAUkose fu wa kinga mwilini [manque de protection du corps] Ukimwi 14

15 XI -Étude de cas (suite): Modernisation terminologique des lang. afr. par Idéophone et onomatopée Mots ou termes indicatifs en français Idéophones et onomatopées en langues africaines HélicoptèreKajugujugu [Kinyarwanda] Tubtub [Yémba] Moto Gitutu [Gunu] Pikipiki [Luganda Kiswahili] VoitureMthuthuthu [Chichewa] Moulin à maïsTomtom [Fefe] Caterpillar (chenille)Katakata [Yoruba] Pulvérisateur à moteur 15

16 CONCLUSION GÉNÉRALE Politique exoglossique constitue un danger pour la consolidation de lunité nationale des pays africains dans le Complémentarité entre les langues européennes et africaines dans le contexte de mondialisation. Mondialisation comme marché «du donner et du recevoir» (donnant-donnant)! Le «Trilinguisme extensif» de lespérance comme voie de salut pour les africains dans le contexte de mondialisation. 16

17 Conclusion générale (suite) Capacité des langues africaines à exprimer leur vision du monde moderne à travers les procédés de création terminologique adaptés Langues africaines comme partenaires au marchéculturel universel à lére de la globalisation Création et modernisation terminologique comme priorité dans la politique linguistique des pays africains. Constitution dune équipe pluridisciplinaire dans la création terminologique (linguistes,sociologues, anthropologues, politiciens, historiens, informaticiens, etc.) pour moderniser les lang. afr. 17

18 Sources des langues citées Sources des langues citées Langues citées Référence (s) ou informateur (s)Langues citées Référence (s) ou informateur (s) AkóóseWIESEMANN, U. 1999FulfuldeWIESEMANN, U AllemandRADEGUNDIS Stolze 2001 MALBLANC, A Connaissances personnelles HaussaWIESEMANN, U AnglaisVINAY J. P. et DARBELNET J Connaissances personnelles Kinyarwand a BAMGBOSE, Ayo 1986 BafutWIESEMANN, U. 1999KiswahiliBAMGBOSE, Ayo 1986 Connaissances personnelles ChichewaWIESEMANN, U. 1999KomWIESEMANN, U CHIATOH AGHA-AH (ANACLAC) DualaWIESEMANN, U. 1999YémbaConnaissances personnelles Comité détude de la langue Yémba (CELY) EwondoNDONGO SEMENGUE 2001 ONAH Romuald (FOSCAM) YorubaBAMGBOSE, Ayo 1986 FefeWIESEMANN, U YAMENI Françoise 1984 KOUEMOU Béatrice SADEMBOUO Etienne Mundani Lunganda Lingala WIESEMANN, U BAMGBOSE, Ayo

19 Références bibliographiques: Générales BAMGBOSE, A Language and Exclusion: The Consequence of Language Policies in Africa. Lit Hambourg. Pp Bot Ba Njock, M «Langues africaines et l'unité nationale». dans: Collège Liberman (éd.) Les langues africaines facteurs de développement. Douala-Cameroun, BRENZINGER, M. et al «Mort des langues en Afrique» Diogène. 153, CONNELL, B «Moribund Languages of the Nigeria-Cameroon Borderland.» dans: Brenzinger, M. (Hg.) Endangered Languages in Africa, Cologne: Rüdiger Köppe Verlag, HEINE, B Sprache, Gesellschaft und Kommunikation in Afrika. Weltforum Verlag. München, London TADADJEU, M «Pour une politique d'intégration linguistique.» dans: L'identité culturelle Camerounaise, MINFOC (Hg.) Yaoundé. ––––– «Le facteur linguistique du projet social camerounais.» dans: Journal of West African Languages XVII, ––––– «Babélisme et convivialité au Cameroun.» dans: Cameroun, pluralisme culturel et convivialité. Edition nouvelles du Sud, France

20 Références bibliographiques: Spécifiques Nanfah, Gaston : « La modernisation de la Terminologie des langues minoritaires à lère de la mondialisation: Enjeux et Défis » dans Kenneth Harrow et Mpoche K. (eds.) : Language, Literature and Education in multicultural Societies. Cambridge Scholars Press, Uk Pp Nanfah, Gaston: «La dialectométrie lexico phonologique de la langue Yémba» dans African Journal of Applied Linguistics (AJAL). CEDILA- ANACLAC, N0 5. Nanfah, Gaston : «Lexico-phonoligical dialectometry of Yémba speech varieties» dans The Journal of West African Languages (JWAL). Volume XXXIII- No. 1. Dallas, USA. Nanfah, Gaston: «Exoglossic Language Policy and National Unity in Africa: The Cameroonian Model» dans Paul MBANGWANA, Kizitus MPOCHE et Tennu MBUH. Language, Literature and Identity. Cuvillier Verlag, Goettigen, Pp Nanfah, Gaston: «Sprachvielfalt und die Problematik der nationalen Einheit in Afrika am Beispiel Kameruns» dans Raimund Kastenholz et Anne Storch (eds.) Sprache und Wissen in Afrika. Rüdiger Koeppe Verlag. Cologne. Pp Nanfah, Gaston: «Étude critique des méthodes et procédés comparatifs appliqués aux langues minoritaires». Acte du colloque organisé à lUniversité de Dschang, du 14 au 16 juin Nanfah, Gaston : Analyse contrastive des parlers Yémba du département de la Ménoua de lOuest- Cameroun. Ruediger Koeppe Verlag. Cologne. 272 p. 20


Télécharger ppt "CONFÉRENCE PUBLIQUE CENTRE AFRIKA,MONTRÉAL 03 MAI 2014 Lenseignement des langues africaines dans un contexte de mondialisation: Est-ce encore possible?"

Présentations similaires


Annonces Google