La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.popsud.org 16 Mars 04 1 Introduction (M. FREMONT, Préfet de la Région PACA) Les raisons du projet et la méthodologie du réseau POPsud (M. BOULESTEIX,

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.popsud.org 16 Mars 04 1 Introduction (M. FREMONT, Préfet de la Région PACA) Les raisons du projet et la méthodologie du réseau POPsud (M. BOULESTEIX,"— Transcription de la présentation:

1 16 Mars 04 1 Introduction (M. FREMONT, Préfet de la Région PACA) Les raisons du projet et la méthodologie du réseau POPsud (M. BOULESTEIX, Président de POPsud) Le potentiel photonique en PACA (M. UNGAR, Directeur de POPsud) La problématique du projet (M. BRUHAT, Consultant) Les enjeux industriels SESO (M. DAHAN, PDG de SESO, Vice Président de POPsud) ALCATEL (M. CHENET, Directeur Observation & Sciences dALCATEL) CYBERNETIX (M. BARAONA, PDG de CYBERNETIX) LEGIM au cœur dOPTITEC (M. FLORY, Directeur Adjoint de lEGIM) Les enjeux en recherche (M. LEFEVRE, Directeur de lOAMP) La dimension régionale (M. RABAUD, Directeur de lEconomie du Conseil Régional) Les grands axes du projet (M. BRUHAT, Consultant) La tête de réseau du projet (M. LATIL DALBERTAS, Directeur du Développement Economique de la Communauté Urbaine de Marseille) Programme dactions du projet (M. UNGAR, Directeur de POPsud) Questions/réponses. Ordre du jour du 16 Mars 04 Christian FREMONT Ouverture de la séance

2 16 Mars 04 2 La révolution de la photonique scientifique technologique industrielle applicative La photonique sera-t-elle au XXI è siècle ce que lélectronique fut au XX è ? NRC 1999 révolution La photonique vit une révolution considérable PACA (20% potentiel national) peut surprendre ! OPTITEC Jacques BOULESTEIX

3 16 Mars 04 3 La photonique dans la vie quotidienne Cristaux liquides et diodes électroluminescentes Cristaux liquides et diodes électroluminescentes Eclairage Eclairage Contrôle à distance infrarouge Contrôle à distance infrarouge Photocopieuse Photocopieuse Télécommunications Télécommunications CD, DVD, diodes laser CD, DVD, diodes laser Informatique Informatique Hologramme cartes de crédit Hologramme cartes de crédit Lecteurs code barre Lecteurs code barre Appareils de projection Appareils de projection TV, Internet TV, Internet Détection de risques naturels ou industriels Détection de risques naturels ou industriels Météorologie Météorologie Accès sécurisé, Surveillance Accès sécurisé, Surveillance Thermomètres médicaux sans contact Thermomètres médicaux sans contact Découpage laser de tissus Découpage laser de tissus Cueillette automatisée Cueillette automatisée Robotique Robotique Traçabilité Traçabilité Chirurgie Chirurgie Production de puces micro-électroniques Production de puces micro-électroniques Jacques BOULESTEIX

4 16 Mars 04 4 La Photonique au cœur de trois convergences majeures technologique Centres de recherche Entreprises Enseignement applicative dinnovation Microélectronique Optique-photonique STIC Technologies du futur Espace & militaire Composants micro-nano Sciences de la vie, biophotonique Information & télécommunications Photonique Jacques BOULESTEIX

5 16 Mars 04 5 Le marché mondial de la photonique marché mondial G$ toujours en forte expansion malgré les télécoms (>20 %/an) télécoms = 16% PACA = 40 % du marché accessible Source : Optoelectronics Industry Development Association Jacques BOULESTEIX

6 16 Mars 04 6 Etude ATALAYA à la création de POPsud spécificité « systèmes complexes doptique et dimagerie» lun des tous premiers pôles européens dans le domaine Aujourdhui, pas de pôle européen positionné sur ce créneau Convergence avec MIP et RA Systèmes complexes = forte valeur ajoutée PACA occupe un large éventail de compétences Une compétence de systèmes complexes en PACA Jacques BOULESTEIX

7 16 Mars 04 7 Une compétence de systèmes complexes en PACA Aéronautique & espace Techniques marines et sous-marines Instrumentation Micro-technologies Médecine et santé Télécommunications Traitement du signal et de limage Astronomie Robotique et agro-alimentaire Jacques BOULESTEIX

8 16 Mars 04 8 De fortes compétences régionales techniques Imagerie complexe Observation de la Terre Détection Stéréo Observation de lespace Astronomie (télescopes, interféromètres, spectrographes, hyper-télescopes, détecteurs, …) Spatial Observation sous marine Imagerie pour la robotique et le contrôle industriel Surveillance, détection, poursuite, mesure, … Applications biologiques et médicales Traitement dimage Composants de bio-photonique Endoscopie Analyse par micro-fluorescence Micro-capteurs Ophtalmologie Photonique de puissance Optiques X et UV Endommagement laser Interactions femtoseconde Composants optiques Optique asphérique Optique active Lignes à retard optiques Éclairage par diodes Miroirs X Métrologie Composants en polymères Micro-composants optiques Composants doptique intégrée Capteurs à onde évanescente MOEMS Optiques diffractives BIPs Cristaux photoniques et BIPs Couches minces Filtres DWDM Filtres actifs Couches minces X IR Caractérisation optique Logiciel Calcul optique Traitement dimages Analyse spectrale Robotisation micro-nano technosphotoniqueSTICsusages composants traitement dimagesystèmes Nautile (Prestige) Antarès Virgo ITER Jacques BOULESTEIX

9 16 Mars 04 9 OPTITEC : un projet R&D, brique élémentaire Anticiper, par la R&D, loutil industriel de demain Constituer à léchelle régionale un pôle dexcellence européen (carte « Busquin ») Vallées technologiques, pôles de compétitivité (DATAR) OPTITEC, brique élémentaire de la convergence Quels moyens ? USA : 7 ou 8 optipôles : 50 à 150 M$ Allemagne : 9 pôles (280 M en 5 ans pour 5 pôles) GB = 4 pôles France : projets structurants à POPsud, Opticsvalley, (Bordeaux) Jacques BOULESTEIX

10 16 Mars Cest en ce moment que cela se joue ! La France « peine » PACA peut et doit être en pointe « phot… » « opto… » Jacques BOULESTEIX

11 16 Mars POPsud, une structure originale POPsud (2000) réseau régional paritaire entreprises/laboratoires Méthodologie du réseau POPsud apprendre à se connaître réseau régional (rencontres, visites, journées thématiques, annuaire, salons, présence à létranger, veille technologique et économique, …) travailler ensemble équipements mutualisés ~ 7M en 6 ans réaliser des projets innovants cadre structurant = OPTITEC Mise en place de la préfiguration dOPTITEC méthodologie moyens Jacques BOULESTEIX

12 16 Mars Serge UNGAR Région PACA / France Population: 4.5 M (7.6 %) 6.8 % du produit Intérieur Brut 8.3 % de R&D Public 6.2 % de R&D privée 8.8 % de création dentreprise ~ 20 % de la Photonique Française Le potentiel Photonique en PACA

13 16 Mars Le potentiel Photonique en PACA noyau dur ~600 communs aux micro et nano technologies connexes astro/espace optique + lasers imagerie / TI photonique -nano divers >1050 Privé Public Au total : 2200 à 2800 emplois >80 % chercheurs, ingénieurs et techniciens (entreprises POPsud impliquées dans OPTITEC) micro-nano technologies Labos directement concernés Serge UNGAR

14 16 Mars Le potentiel Photonique en PACA Photonique en PACA : 300 à 500 M de « CA » lié à la R&D Privé (60 entreprises) : ~ 400 M Noyau dur : ~ 128 M Part régionale directe des assembliers : ~ 80 M Communs micro-nano et connexes : ~ 200 M Public (30 labos) : ~ 120 M Salaires et fonctionnement de base : ~ 110 M Contrats et prestations : ~ 7 M Autres subventions (Europe, CL) : ~ 2-3 M Serge UNGAR

15 16 Mars Une réponse aux questions suivantes : Comment densifier le pôle technologique de Château-Gombert et de Saint Jérôme à Marseille ? Comment concrétiser dans un pôle dexcellence la dynamique de projets de coopération entreprises- laboratoires de recherche initiée par POPsud, en matière doptique, sur lensemble de la région PACA ? Créer un pôle dexcellence signifie réunir une masse critique dactivités de recherche développement publique et privée, des activités de formations supérieures, des dynamiques de créations dentreprises, de transfert de technologies, etc. dans un même lieu ou dans un ensemble de lieux travaillant en réseaux La problématique du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Lorigine dOPTITEC

16 16 Mars Etude dopportunité pour POPsud Quels sont les principaux pôles technologiques « optiques » en France, en Europe et dans le monde ? Les composantes thématiques et fonctionnelles ? Le rôle des pouvoirs publics ? Les stratégies émergentes ? Quelles opportunités de positionnement thématique, fonctionnel et économique pour OPTITEC ? Etude pour la Communauté urbaine de Marseille Quels contenus scientifique, technologique et organisationnel pour le pôle Optique Spatiale et Sol sur Château-Gombert et Saint Jérôme ? Quelle stratégie de diffusion des technologies optiques dans la recherche et léconomie de laire métropolitaine marseillaise ? La problématique du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Etude dopportunité, étude de contenu

17 16 Mars Constituer en PACA par croissance externe une masse critique de chercheurs publics et privés dexcellence internationale en ingénierie des systèmes complexes à base optique, photonique et traitement de limage Créer sur Château-Gombert un grand pôle dexcellence technologique spécialisé dans les systèmes instrumentaux à cœur optique Sappuyant sur lexistant et les regroupements prévus (EGIMP, OAMP…) et sur de nouveaux outils de coopérations entre les entreprises et les laboratoires de recherche, associant développement technologique et formations dingénieurs Fédérant les acteurs régionaux et nationaux dans lingénierie des systèmes optiques par une puissante tête de réseau implantée à Château-Gombert Une organisation multipolaire à terme autour de pôles puissants et spécialisés (imagerie à Sophia, technologies sous-marines à Toulon) Principes partagés : convergences des technologies et innovations dusages, convergences des fonctions (formation, recherche, entreprises), unité de lieu, lisibilité institutionnelle et partenariats La problématique du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Les objectifs dOPTITEC

18 16 Mars OPTITEC Un formidable facteur dattractivité pour la métropole marseillaise, la région PACA et léconomie nationale La problématique du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN

19 16 Mars Patrick BARAONA SESO PME née à MANOSQUE Fondée par un Astronome. 12,5M de Production (export 65%) Effectif 65 personnes. Surface de production : m2 Pôle dActivité dAix-en-Provence Etude et Réalisation de Systèmes et Composants Optiques et Optroniques

20 16 Mars Patrick BARAONA SESO 50% de lactivité nexistait pas en Cette activité est le résultat dune coopération fructueuse avec un grand organisme de Recherche :lESRF. Aujourdhui SESO est le LEADER MONDIAL dans le domaine des MIROIRS à RAYONS X pour Synchrotrons.

21 16 Mars Patrick BARAONA Pour les Sociétés et Organismes présents dans la PHOTONIQUE: Afficher la visibilité au niveau mondial PROVENCE=PHOTONIQUE Pour toutes les Sociétés: Exploiter les Innovations à Forte Valeur Ajoutée nées de la Photonique grâce à la Synergie RECHERCHE-ENSEIGNEMENT-INDUSTRIE OPTITEC

22 16 Mars Patrick BARAONA Les Technologies daujourdhui seront mises en œuvre inexorablement à plus ou moins brève échéance par les pays concurrents ( pays développés ou émergents) Il faut dès aujourdhui préparer leur relève. OPTITEC

23 16 Mars Patrick BARAONA OPTITEC Doù limportance de Constituer un Pôle d EXCELLENCE De RECHERCHERCHE PUBLIQUE En Forte Synergie Avec les INDUSTRIELS Et lENSEIGNEMENT Cest un des Objectifs principaux dOPTITEC Cest pourquoi NOUS SOUTENONS VIGOUREUSEMENT OPTITEC

24 16 Mars Joël CHENET

25 16 Mars Joël CHENET

26 16 Mars Joël CHENET

27 16 Mars Joël CHENET

28 16 Mars Joël CHENET

29 16 Mars CYBERNETIX Les enjeux industriels Patrick BARAONA Pôles dexcellence : Microélectronique Tri / logistique / distribution Télérobotique pour le nucléaire, loffshore et la sécurité civile Optique / métrologie / vision Recherche industrielle sous contrat (agrément ANVAR) Ingénierie dinnovation Réalisation déquipements exportables pour les industries de production et de service Manosque Rousset Saclay Grenoble Boston, Shanghai, Pékin Siège Technopôle de Chateau-Gombert Création en 1985 Plus de 440 personnes 50% dingénieurs CA 2003 : 54,2 M

30 16 Mars CYBERNETIX - OPTIQUE MILITAIRE ET SPATIALE Les enjeux industriels Patrick BARAONA 8 ingénieurs en optique, mécanique et calcul de structure (Marseille) Ateliers optique actuellement sur Manosque et Saclay (ex Stigma Optique) Atelier composites (Marseille) Moyens dintégration en classe propre De la fabrication doptiques de précision à la conduite de projets vol, sol et R&D Reflecteurs laser de lATV ISS (EADS) Lidar senseur de pollution embarqué (DGA) SRV- Simulateur solaire (Technicatome / CEA) Miroir slicer – prototype pour le JWST (LAM - OAMP)

31 16 Mars CYBERNETIX - VISION INDUSTRIELLE Les enjeux industriels Patrick BARAONA CONTRÔLE PAR TRAITEMENT DIMAGE Traitement dimage Temps réel Contrôle en ligne sur chaîne de production Contrôle non destructif (rayon X) Capteurs spécifiques/ vidéo rapide Chaque jour, 115 millions de produits sont contrôlés par nos systèmes Contrôle sur ligne Production Contrôle par rayon X de produits alimentaires

32 16 Mars CYBERNETIX - SYSTEMES DINSPECTION SANS CONTACT POUR LE FERROVIAIRE Les enjeux industriels Patrick BARAONA OPTIQUE – METROLOGIE – TRAITEMENT DE LIMAGE Systèmes automatiques embarqués pour linspection de linfrastructure à haute vitesse: Inspection de la voie: Contrôle des rails, attaches, traverses, niveau de ballast, environnement Inspection de la ligne caténaire: Mesure paramètres de lélectrification Contrôle du gabarit et infrastructure: Mesure de lengagement de voie, des obstacles et ouvrages dart

33 16 Mars Les enjeux industriels Moyen dessais pour Darwin Télescopes géants – plans focaux R&D pour lindustrie Astronomie optique : R&D sol Micro-systèmes photoniques Nettoyage par procédés lasers Environement et la sécurité Optique sous-marine Composants optiques / micro-ondes MétrologieTraitement dimage Thèmes OPTITEC En continuation de Pop Sud dont CYBERNETIX est co-fondateur Un pôle dexcellence régional dont la tête de réseau se situe à Château-Gombert Une fédération de compétences - recherche, industriels, donneurs dordre - créatrice de valeur ajoutée A travers la mise en place de grands projets Une image nationale et européenne conduisant au rayonnement de la région et à des retombées commerciales concrètes pour les industriels Patrick BARAONA CYBERNETIX – INTERET POUR OPTITEC

34 16 Mars Les enjeux industriels Patrick BARAONA CYBERNETIX – INTERET POUR OPTITEC Optique spatiale et militaire Astronomie Fabrication optique Métrologie / Vision Ferroviaire Offshore, nucléaire, sécurité Procédés industriels Moyen dessais pour Darwin Télescopes géants – plans focaux R&D pour lindustrie Astronomie optique : R&D sol Micro-systèmes photoniques Nettoyage par procédés lasers Environement et la sécurité Optique sous-marine Composants optiques / micro-ondes MétrologieTraitement dimage Thèmes OPTITEC

35 16 Mars Mission : Formation dingénieurs généralistes (3 ans, admission sur concours Centrale, après math sp.) Tronc commun (1ere et 2eme années) Axes dapprofondissement (3eme année) Stages, projets de longue durée Formation continue, master(e)s Recherche (délivrance de doctorats) Lentreprise au cœur de lécole Innovation et Valorisation Participation à la formation, aux instances décisionnaires, … Vocation internationale ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

36 16 Mars Capacité dinnovation : Fusion réussie de trois écoles dingénieurs et bientôt dune quatrième (ESIM) Travail en étroite collaboration avec le prestigieux intergroupe des écoles Centrale pour devenir, à terme, lEcole Centrale de Marseille Volonté dêtre un acteur régional structurant ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

37 16 Mars Formation en optique : 800 heures denseignement proposées en photonique les autres enseignements sont aussi utiles pour la photonique ! Non seulement en sciences dures, mais également en sciences humaines, langues, … Des stages en entreprises, des projets longues durée et la richesse dune formation généraliste Les élèves sont acteurs de leur formation ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

38 16 Mars Recherche - les laboratoires adossés : Institut Fresnel LMA -Laboratoire de Mécanique et d'Acoustique IRPHE Institut de Recherche pour les Phénomènes Hors Equilibre Modélisation et Simulation Numérique en Méca. et Génie des Procédés Chirotechnologie : catalyse et biocatalyse LATP - Labo. dAnalyse, deTopologie et Probabilités Lab. Sciences de lInf. et des Systèmes Lab Lasers, Plasmas et Procédés Photoniques Groupe de Recherche en Eco. Quantitative Aix-Mle Laboratoire dInformatique Fondamentale de Marseille ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

39 16 Mars Recherche - Les domaines : Optique photonique Mécanique Acoustique Chimie Génie des procédés Informatique Mathématiques Economie ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

40 16 Mars Innovation, valorisation, transfert de technologies : Recherche fondamentale Recherche appliquée Technologie Services Ouverture vers les entreprises, partenariats forts ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

41 16 Mars LEGIM ET OPTITEC : La formation initiale, continue Un fort potentiel intellectuel LIMT en cohérence avec les composantes du technopôle de Château- Gombert (Hôtel technoptique, LAM, entreprises, …) Un lieu privilégié pour les convergences technologiques ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

42 16 Mars LEGIM: aujourdhui plus de 1100 élèves ingénieurs, 70 enseignants- chercheurs, prés de 200 intervenants industriels bientôt : lEcole Centrale de Marseille, installée dans lIMT Et toujours : la volonté dêtre un acteur engagé dans développement de la région, plus particulièrement dans le domaine de loptique, adossée aux laboratoires de recherche et aux entreprises régionales, rayonnant dans le monde entier (exemple : ETOP) ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

43 16 Mars LEGIM propose dêtre la tête de pont dOPTITEC Accueil de chercheurs Moyens technologiques partagés Synergie avec ses départements: Etudes Pédagogie Recherche et innovation Partenariats (RI, FC, entreprises, collectivités, autres établissements) ECOLE GENERALISTE DINGENIEURS DE MARSEILLE LEGIM au cœur dOPTITEC François FLORY

44 16 Mars Olivier LEFEVRE

45 16 Mars Olivier LEFEVRE

46 16 Mars Olivier LEFEVRE

47 16 Mars Olivier LEFEVRE

48 16 Mars Olivier LEFEVRE

49 16 Mars Olivier LEFEVRE

50 16 Mars Olivier LEFEVRE

51 16 Mars Olivier LEFEVRE

52 16 Mars Olivier LEFEVRE

53 16 Mars Olivier LEFEVRE

54 16 Mars Olivier LEFEVRE

55 16 Mars Olivier LEFEVRE

56 16 Mars Olivier LEFEVRE

57 16 Mars Olivier LEFEVRE

58 16 Mars Intervention de M. Patrice RABAUD, Directeur du Développement Economique au Conseil Régional Conseil Régional de Provence Alpes Côte dAzur La dimension régionale Patrice RABAUD

59 16 Mars Disposer dun espace de développement et de coopération recherche- entreprises permettant : De faire travailler les équipes de recherche actuelles sur des finalités industrielles Dattirer et accueillir des ingénieurs de recherche français et étrangers dexcellence sur les thématiques dOPTITEC Offrir des formations dingénieurs de niveau international sur les spécialités dOPTITEC Les grands axes du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN De nouveaux outils sur Château Gombert pour être vraiment attractif

60 16 Mars Mission Faire de la recherche pré compétitive, pluridisciplinaire et orientée ingénierie des systèmes complexes dinstrumentation en optique, photonique et traitement de limage Caractéristiques Ce sera un centre de moyens et de projets Très ouvert aux coopérations techniques et économiques régionales et nationales Il accueillera les équipes de R&D publiques et privées qui résulteront dune stratégie dattraction nationale et international Modèle économique Un budget de fonctionnement du centre denviron 1,5 M/an, subventionné à 70 % au démarrage (4 ans), avec lobjectif de descendre ensuite à 50 % (cf. les standards internationaux) Une première tranche de 1000 m² de laboratoires est nécessaire auxquels on ajoutera les surfaces de laboratoires existants Un pilotage par les industriels et les centres de recherche partenaires dans une institution autonome Les grands axes du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Un centre de recherche pluridisciplinaire en industrie

61 16 Mars Linstitut Optitec sera une structure de droit privé et autonome sur le modèle dEurecom à Sophia Antipolis Plusieurs universités et écoles dingénieurs nationales et internationales réuniront leurs ressources pour proposer une formation dingénieur de spécialité dans les systèmes complexes dinstrumentation à cœur optique, photonique et traitement de limage Elle associera de grands partenaires industriels à la définition des programmes (et aux activités de recherche du centre pluridisciplinaire) Pour accueillir 100 étudiants, un espace de 5000 m² est nécessaire avec un budget dinvestissement de lordre de 4,5 M à la charge des partenaires (expérience Eurécom) Les grands axes du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Un institut international de formation dingénieurs

62 16 Mars Identifier les gisements cibles déquipes de R&D, françaises et étrangères Spécifier et lancer lappel informel à candidatures (labos publics) Lancer la promotion vers les centres de recherche privés Objectifs à 5 ans : 200 ingénieurs et chercheurs par an, soit sur le pôle en 2010 Critères de sélection: excellence, spécificité, convivialité et image (et non quantité) Nommer deux chefs de projet pour le Centre dingénierie et pour lInstitut OPTITEC (réalisation des plans daffaires et partenariats) Définir le programme des équipements daccueil des équipes de recherche, les modes de financements et de gestion (partenariats publics privés ?) Désigner un chargé de mission pour animer la tête de réseau et définir un programme de travail Les grands axes du projet Thierry BRUHAT & jean-Pierre NIGOGHOSSIAN Priorités pré-opérationnelles

63 16 Mars OPTITEC : UN GRAND PROJET STRUCTURANT POUR LAVENIR DE LA METROPOLE MARSEILLAISE La métropole marseillaise propose un projet de développement économique et technologique : Inscrit dans les préconisations de lEtat qui plaide pour la constitution dans les grandes métropoles et régions de pôles de compétitivité composés de réseaux dentreprises et de laboratoires tournés vers linnovation, afin de construire des territoires dexcellence et daccroître le rayonnement des grandes métropoles françaises. Validé par le CIADT du 18 décembre Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole La tête de réseau Olivier LATIL DALBERTAS

64 16 Mars OPTITEC : LES ATTENTES DE LA METROPOLE Changer déchelle : accélérer le développement des activités technologiques sur laire métropolitaine. Donner à la métropole une image forte dans les technologies génériques davant-garde et afficher des priorités claires. Créer un pôle dexcellence en instrumentation optique (systèmes complexes à cœur optique) dont la tête de réseau sera sur le Technopôle de Château-Gombert / Saint- Jérôme. En soutien dautres axes dexcellence (santé…). Diffuser et concentrer les technologies de loptique dans la recherche et léconomie de laire métropolitaine. La tête de réseau Olivier LATIL DALBERTAS Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole

65 16 Mars OPTITEC : OBJECTIFS DE LA METROPOLE : Créer sur Marseille / Technopôle de Château-Gombert un grand pôle de R & D public et privé qui reposera sur : Larticulation spatiale et fonctionnelle dorganismes : Laboratoires de recherche reconnus : OAMP, FRESNEL en particulier. EGIM qui vise le rattachement à Centrale et dont la composante optique est importante. Ensemble des dispositifs de valorisation dont les moyens seront accrus pour répondre à lambition du pôle (Incubateur IMPULSE, pépinière Marseille Innovation, transfert de technologies, hôtel dentreprises TECHNOPTIQUE…). Ensemble des dispositifs de promotion économique et danimation (journées daccueil entreprises, salons…). POPSUD dans la mise en œuvre des fonctions de siège et de la coordination des acteurs régionaux et nationaux dans une perspective européenne. Lensemble des dispositifs de promotion économique et danimation (journées daccueil entreprises, salons…). Et une stratégie exogène dattraction, de chercheurs, dentreprises et détudiants. La tête de réseau Olivier LATIL DALBERTAS Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole

66 16 Mars OPTITEC : STRATEGIE PROPOSEE PAR LA METROPOLE Autour de lintensification de la coopération recherche / industrie Stratégie endogène de soutien des PMI installées et celui des filières fortes associées / santé…). Stratégie exogène autour de lattraction de chercheurs publics et privés sur les nouveaux systèmes dinstrumentation optique sur le Technopôle de Château-Gombert avec la création : dun centre de recherche pluridisciplinaire et fédératif, dun institut international de formation dingénieurs (type EURECOM), Lintensification des dispositifs de valorisation. Mise en oeuvre dans le cadre du développement maîtrisé et de la programmation du Technopôle de Château-Gombert. La tête de réseau Olivier LATIL DALBERTAS Communauté Urbaine de Marseille Provence Métropole

67 16 Mars Méthode : Le management du projet Le comité de Pilotage La tête de réseau Les centres de recherche et les thèmes identifiés Lattractivité des entreprises, des Laboratoires et des universités La formation Les actions au niveau européen Serge UNGAR Elaborer un projet autour des acteurs régionaux Plan dactions

68 16 Mars Objectifs : Assurer la cohérence du projet Assurer le développement du projet Lien avec la Communauté Européenne Lien avec lInternational Pilotage des centres de recherche Lien avec les Institutions Définir une politique de communication Méthode : Elaboration dun modèle économique et scientifique Plan de développement à long terme du projet OPTITEC (laprès OPTITEC) Serge UNGAR Plan dactions La tête de réseau à Château Gombert

69 16 Mars Méthode : Programme dactions détaillées Un responsable par tâche identifiée Planning détaillé Points clefs réguliers Vérification de latteinte des objectifs Vérification du planning Analyse des dérives Propositions de correction / amélioration / évaluation Suivi régulier des actions Serge UNGAR Pilotage du programme Plan dactions

70 16 Mars Constitution dun comité de pilotage constitué : Dinstitutionnels (SGAR, DRRT, DRIRE, Conseil Régional, Conseils Généraux,CUMPM, etc …) Des entreprises Des Laboratoires Des Universités M. DELAUZE, PDG de la COMEX, a accepté de présider le Comité Stratégique Objectifs : Valider les choix stratégiques proposés Opérationnel en Juin 04 3 à 4 réunions par an Serge UNGAR Comité de pilotage Plan dactions

71 16 Mars Objectifs : Constituer les Centres de Recherche Méthode : Groupes de réflexion par thème pilotés par des industriels Identifier tous les acteurs de PACA concernés par un thème Réunion de présentation à tous les acteurs Création dun Groupe de réflexion « pilote » comprenant au minimum 2 industriels, 2 laboratoires et 1 universitaire Définition des axes prioritaires de développement Identification des moyens nécessaires (matériels, humains, logistiques) Chiffrage et planification Consultation régulière des acteurs du thème Soumission du projet au Conseil Scientifique de POPsud pour validation scientifique Soumission au Comité de Pilotage pour validation générale Mise en place dune veille technologique Localisation : Château Gombert, Rousset, Toulon et Sophia Antipolis (à confirmer) Serge UNGAR Centres de recherche pluridisciplinaire Plan dactions

72 16 Mars Les thèmes aujourdhui identifiés : Lobservation (terre & espace) Les micro-composants à cœur optique Les technologies sous-marines Les systèmes optiques pour lenvironnement Le traitement dimages Le médical Les systèmes optiques pour le nucléaire Autres à définir Répartition territoriale : Tête de réseau à Château Gombert En fonction des dominantes de compétences ( à confirmer) Astronomie à Château Gombert Optique sous-marine à Toulon Micro-composants optiques à Rousset Traitement dimages à Sophia Autre à définir Serge UNGAR Thématiques identifiées Plan dactions

73 16 Mars Objectif : Inciter des entreprises, laboratoires et universités à venir simplanter en PACA Méthode (pour chaque thème identifié ): Elaboration dun programme daccueil (scientifique, financier, immobilier, etc …) Elaboration dun programme dactions Définition des cibles au niveau national, européen et international Prise de contact avec les cibles définies Assistance à limplantation Pour les Start-up : Création dun Hôtel Technoptique à Château Gombert Journée InvestinOptics Parrainage des start-up par un Industriel Majeur Serge UNGAR Attractivité des entreprises, laboratoires et universités Plan dactions

74 16 Mars Objectif : Développer une formation en systèmes optiques complexes reconnue internationalement Méthode Identifier les besoins en formation Définir une formation reconnue internationalement en Systèmes Optiques Complexes Elaboration dun programme dactions Assurer la promotion de cette formation au niveau national, européen & international Elaboration de la formation Formation Plan dactions Serge UNGAR

75 16 Mars Objectif : Faire reconnaître PACA comme région incontournable pour les systèmes complexes à cœur optique Méthode : Lobbying à la Commission Européenne Participation à des programmes européens (Interreg, RoadMap, 7ème PCRD, etc …) Attirer des manifestations internationales en PACA (ETOP 2005, Optical Complexe System, Remote Sensing, etc …) Collaboration avec dautres clusters (Singapour, Montréal, Sydney, etc …) Participation au 7ème PCRD Serge UNGAR Actions au niveau européen Plan dactions

76 16 Mars Moyens : Renforcement de léquipe (Embauche de 2 chargés de mission) Participation active des entreprises Participation active des universités & organismes de recherche Participation active des instances officielles Mise en place des moyens financiers nécessaires Quels supports financiers pour le financement sur 3 ans de : 1 cadre profil « techno » 1 cadre profil « éco » Les moyens associés (secrétariat, fonctionnement, …) Nous avons besoin dune aide effective ! Sinon OPTITEC navancera pas… Serge UNGAR Moyens à mettre en oeuvre Plan dactions


Télécharger ppt "Www.popsud.org 16 Mars 04 1 Introduction (M. FREMONT, Préfet de la Région PACA) Les raisons du projet et la méthodologie du réseau POPsud (M. BOULESTEIX,"

Présentations similaires


Annonces Google