La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lanxiété et la perception de la compétence langagière en anglais et en français en milieu minoritaire francophone Cameron Montgomery (1) (1) Faculté Saint.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lanxiété et la perception de la compétence langagière en anglais et en français en milieu minoritaire francophone Cameron Montgomery (1) (1) Faculté Saint."— Transcription de la présentation:

1

2 Lanxiété et la perception de la compétence langagière en anglais et en français en milieu minoritaire francophone Cameron Montgomery (1) (1) Faculté Saint Jean, University of Alberta

3 Introduction La globalisation, lapprentissage dune seconde langue augmente. Lune des difficultés est lanxiété (Onwuegbuzie, Bailey et Daley 1999).

4 Plan Un regard sur les symptômes de lanxiété. Revue de la littérature traitant le lien entre lanxiété et lapprentissage dune deuxième langue.

5 Problématique, Anxiété Anxiété se manifeste dans des situations stressantes (ex. enseignement supérieur). Elle se manifeste par des symptômes tels agitation, malaise, manque dattention, le fait de serrer les mains. Elle empêche le fonctionnement cognitif, interrompt la mémoire et amene des comportements dévitement (Eysenck, 1979).

6 Anxiété Lanxiété a donc de nombreux effets applicables à de nombreuses situations, incluant lapprentissage dune deuxième langue (voir MacIntyre et Gardner, 1991a; 1991b). Lanxiété associée à lapprentissage dune deuxième langue est semblable à celle retrouvée dans dautres situations stressantes.

7 Problématique: lanxiété et lapprentissage dune seconde langue Les individus souffrant de lanxiété lors des situations dapprentissage dune deuxième langue peuvent manifester des symptômes physiologiques : transpiration, bouche seche, mains moites, tension générale, contraction musculaire et augmentation du rythme cardiaque (Onwuegbuzie, Bailey & Daley, 1999a).

8 Lanxiété et lapprentissage dune seconde langue Dautres symptômes danxiété peuvent être de nature comportamentale : évitement des cours, refus de faire des devoirs et préoccupation de la réussite scolaire des camarades (Horwitz et al. 1986).

9 Lanxiété et lapprentissage dune seconde langue Pas tous les effets de lanxiété sont néfastes. Macintyre, Noels & Clément (1997) avancent que les étudiants anxieux sous- estiment leurs habilétés lingusitiques alors que ceux qui sont plus détendus se sur- estiment. Source:Macintyre, 1995

10 Lanxiété et lapprentissage dune seconde langue Les résultats démontrent que lanxiété naugmente pas en fonction du niveau de difficulté de la langue (ex. le japonais par rapport au français).

11 Problématique: Lanxiété et lenvironnement Lapprentissage dune deuxième langue est long. Landry et Allard (1990) soutiennent quil existe trois milieux déterminants: scolaire, familial et socio-institutionel. Le soutien social joue un rôle.

12 Lanxiété et lenvironnement Bailey et al. (1999) suggèrent que ceux qui sont isolés et qui travaillent seuls ont un niveau plus élevé danxiété comparés à ceux qui préfèrent travailler en groupe. Lenvironnement linguistique joue également un rôle à cause de la dominance de la langue majoritaire (McMahon, 1994).

13 Objectif de la recherche Nous examinerons la relation entre lanxiété et la perception de la compétence langagière en anglais et en français chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes à la Faculté Saint Jean, University of Alberta.

14 Questions de recherche Q1: Quels sujets démontrent un plus haut niveau danxiété (étudiants anglophones, francophones et mixtes en enseignement)? Q2: Comment est-ce que les étudiants anglophones, francophones et mixtes en enseignement évaluent-ils leur compétences langagières en anglais et français? Q3: Est-ce quil y a une relation entre lanxiété et les situations langagières en anglais et en français chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes en enseignement?

15 Méthodologie Sujets : Échantillon (N=88), 80% de femmes. Faculté Saint-Jean (University of Alberta), enseignement primaire (60%) et enseignement secondaire (40%). Les sujets ont été classés en sous-groupes: – Les deux parents sont anglophones (40%); – Les deux parents sont francophones (33%); – Un est anglophone et lautre est francophone; – Un est allophone et lautre est anglophone; – Un est allophone et lautre est francophone; – Autres (27%).

16 Sujets et procédure : Âge: – – Entre 19 et 24 ans (70%); – – Entre 25 et 30 ans (20%). Deux questionnaires distribués en début de session (automne 2001).

17 Instrument de mesure de lanxiété latente: 11 items (type likert) faisaient référence aux symptômes de lanxiété latente. Durée de passation : 5 minutes Extrait du MMPI

18 Instrument de mesure de la compétence langagière : (Landry et Allard en 1990) Explorait la compétence dans différentes situations quotidiennes en anglais et en français. Les sujets répondaient aux questions à laide dune échelle allant de (très grande difficulté) passant par (difficulté modérée) jusquà (très grande facilité). 24 items (12 et 12) Durée de passation : 20 minutes Dernière question ouverte permettant de décrire des situations dans lesquelles les étudiants ressentent de lanxiété.

19 Résultats (Q1): la moyenne estimée de lanxiété latente chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes Groupes de sujetsAnxiété latente Sujets anglophones (n=35) Sujets francophones (n=29) Sujets mixtes (n=24) Moyenne estimée2.8208

20 Résultats (Q2) : La compétence langagière en français et en anglais chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes. Facteur 1 La moyenne marginale estimée La moyenne marginale estimée de la compétence langagière en français

21 (Q2): La compétence langagière en français et en anglais chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes. Test-T = sujets francophones versus sujets anglophones: Les situations langagières en anglais sont significativement mieux évaluées que les situations langagières en français chez les sujets anglophones T = -7.38, p <.001. – Sujets anglais-situation francophone-capacité basse – Sujets français-situation francophone-capacité élevée – Sujets anglais-situation anglophone-capacité élevée – Sujets français-situation anglophone-capacité élevée

22 (Q2): La compétence langagière en français et en anglais chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes. Tukey HSDs montrent que les étudiants anglophones sévaluent comme étant plus compétents que les étudiants mixtes en situation langagière anglaise (p <.05). Les étudiants anglophones sévaluent comme étant moins compétents que les étudiants francophones en situation langagière française (p <.05).

23 Résultats (Q3): La relation entre lanxiété latente et la compétence langagière en français. Compétence langagière en français Anxiété latente (-.242, p <.05)

24 (Q3): La relation entre lanxiété latente et la compétence langagière en français. Régression multiple: variable dépendante = anxiété latente variables indépendantes = 1)compétence langagière en anglais 2) compétence langagière en français Compétence langagière en français est significative (T = , p =.01), expliquant 6% de la variance. Toutefois, la compétence langagière en anglais ne prédit pas l`anxiété latente (T =.484, p =.63).

25 La perception de la compétence langagière en français et en anglais chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes Moyenne de lanxiété latente La moyenne des situations lingusitiques en français par groupe de sujets: 1. Sujets anglophones (n=35) 2. Sujets francophones (n=29) 3. Sujets mixtes (n=24) 1.(-.448*,.007) 2.(-.141,.467) 3.(-.303,.150) La moyenne des situations lingusitiques en anglais par groupe de sujets: 1. Sujets anglophones (n=35) 2. Sujets francophones (n=29) 3. Sujets mixtes (n=24) 1.(.355*,.040) 2.(.278,.144) 3.(-.369,.076) * p <.05 (Q3): Corrélations entre lanxiété latente et la perception de la compétence langagière en français et en anglais chez les étudiants anglophones, francophones et mixtes

26 Résultats Question qualitative: question ouverte à légard de lanxiété en situation linguistique (confondue).

27 Catégories Social/affectifCognitif Rapport avec le soiCommunication interpersonnelle Complexité du sujetCompétences langagières Le fait de penser à son manque de pratique (le retour à lécole), Exprimer les sentiments personnels (discussion avec un conjoint), La peur dêtre jugé, critiqué, Penser aux erreurs grammaticales que lon fait, Parler de soi-même, Raconter une expérience personnelle, Quand la personne se sent dégradé à cause de sa première langue, État émotionnel (frustration, timidité), Parler à des personnes pour avoir des services publics (administration), Parler devant un auditoire (et ce surtout quand lon est testé), Parler à une personne respectueuse ou attirante (professeur), Réaction dincompréhension de lautre personne, Conversation de groupe, Parler devant un groupe dadultes, Parler devant une ou des personne(s) inconnue(s), Quand les autres personnes ne comprennent pas dû à laccent, Parler devant des personnes du même âge, Obligation de parler la langue seconde, Sujet plus approfondit (politique), Conversation téléphonique complexe (connecter le téléphone), Sujet partiellement connu, Parler dun sujet incompris, Limite de temps pour répondre à une question, Nouvelle situation, Difficulté à sexprimer correctement, Communication non préparée, Difficulté de traduction, Le transfert dune langue à une autre, Examen oral sans avis, Niveau de compétence langagière plus élevé chez lautre personne, Vocabulaire faible (restreint), Complexité de la langue, Évaluation de la langue (examen), Chercher ses mots, Se faire corriger par le récepteur, Obligation de parler la langue seconde, Temps limité pour test écrit,

28 Discussion (Q1) Aucune augmentation danxiété chez les francophones. Contrôler la variable du temps (pré-test par rapport au post-test).

29 Discussion (Q2) Les étudiants francophones et mixtes se considèrent plus bilingues. Les étudiants anglophones se sur-évaluent en anglais. Les étudiants francophones et mixtes peuvent être inconfortables dans des situations sociales. Leffet nul entre lanxiété et la perception de la compétence linguistique chez ces deux groupes nous rappelle limportance dune intérpretation prudente.

30 Discussion (Q3) Les anglophones sont anxieux en situation langagière française. Interprétation prudente à cause de la nature complexe de cette relation (ex. anxiété est le résultat de la compétence, la perception de la compétence est le résultat de lanxiété, autre variable).


Télécharger ppt "Lanxiété et la perception de la compétence langagière en anglais et en français en milieu minoritaire francophone Cameron Montgomery (1) (1) Faculté Saint."

Présentations similaires


Annonces Google