La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Étude darticle Multiple scales of genetic connectivity in a brooding coral on isolated reefs following catastrophic bleaching Par J. N. UNDERWOOD, L. D.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Étude darticle Multiple scales of genetic connectivity in a brooding coral on isolated reefs following catastrophic bleaching Par J. N. UNDERWOOD, L. D."— Transcription de la présentation:

1 Étude darticle Multiple scales of genetic connectivity in a brooding coral on isolated reefs following catastrophic bleaching Par J. N. UNDERWOOD, L. D. SMITH, M. J. H. VAN OPPEN and J. P. GILMOUR GUILLOTON Edith (Master 1 BEM) GUIRONNET Yann (Master 1 PRO) Avril 2009

2 Espèce étudiée : Seriatopora hystrix Reproduction: fécondation interne et incubation plusieurs fois par ans autofécondation fréquente les larves : dinobiontes maternels + réserves Généralités : croissance rapide Blanco-Martin,2006 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion

3 durée avant fixation au maximum Si substrat : quelques heures Si absence de substrat : plusieurs semaines Blanco-Martin, 2006 Dispersion des larves : Seriatopora hystrix Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion larves relâchées à un stade avancé installation au bout de 4 jours 99% larves sinstallent dans leur récif dorigine dispersion maximum 10km si hydrodynamisme faible + de 20km dans la Mer Rouge

4 Localisation du Scott Reef 6 sites échantillonnés : SS1SS3SL1 SL2SL4SL5 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion

5 Contexte: liée à lévénement ENSO de 1998 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion - diminution de la circulation océanique - augmentation de la température de 1 à 3°C sur une durée de plus de 5 mois

6 15 Octobre 1997 : 6 mois avant le blanchiment Scott Reef 14 Mars 1998 : période du blanchiment Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion

7 -le pourcentage de recouvrement a diminué de 85% Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion Impact sur lécosystème corallien de Scott Reef: - de 70% à 100% de mortalité de lespèce entre 1 et 9 m; 40% à 30m - stabilité dajustement très faible (variable entre sites)

8 3/Est-ce que les nouvelles recrues des sites les plus affectés ont été produites : - localement par les quelques colonies restantes? - par dautres sites sur le même récif ? - par dautre récif au sein de Scott Reef ? Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion 1/Quels sites sont les plus affectés par le blanchiment ? 2/Quelle est léchelle de subdivision génétique au niveau de Scott Reef 5 ans après le blanchiment ? A quelle distance dispersent la majorité des larves dans ce système ?

9 1.Degré daffectation et évolution du recouvrement 6 mois après5 ans après SL1 déciméaucune amélioration SL2très touchéfaible amélioration SL4pas affecté recouvrement SL5très touchéretour à létat précédent SS1très touchéamélioration moyenne SS3très touchébonne amélioration Diagramme du pourcentage de recouvrement de Seriatopora hystrix aux différentes dates déchantillonnages Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion

10 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion Quelques questions restent en suspend : Pourquoi le site SL4 nest pas affecté par le blanchiment? Les conditions abiotiques étaient différentes? Meilleur résistance aux perturbations/stress? Adaptation génétique? Dinobiontes différents?

11 2. Les caractéristiques génétiques des différentes populations a. Léchelle génétique des populations distance entre paire de sites R ST F ST : tous significatifs Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion R ST et distance entre sites: Sites SL4/SS3 R ST non significatif : proche génétiquement MAIS éloigné de 40km SL1/SS1 éloigné génétiquement MAIS proche géographiquement

12 Vérifier les courants Pourquoi SS3 et SL4 échangent-ils plus que les autres? Dans ce cas là pourquoi SS3 est plus touché par le blanchiment que SL4? La structure génétique dépend du flux de gène et de la connectivité des populations à différentes échelles spatiale et temporelle. Les flux de gènes semblent se faire uniquement au sein de lécosystème Scott Reef. Ces flux sont dépendant des courants océaniques de cette zone. Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion

13 MAIS Plus grande corrélation génétique : classe 0-20m b.Distance de dispersion Dispersion possible jusquà 20km Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion Dispersion jusquà 20 m majoritairement

14 3.Provenance des immigrants -6% dimmigrants sur les 285 individus analysés -6 immigrants assigné sur 17 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion -SL4 produit le plus dimmigrants -SL5 reçoit le plus de migrants du Scott Reef SL5 retourne à létat original source puits - SS1 isolé

15 11migrants non assignés sur 17 et : Les non-assignés ne viennent pas des récifs alentours! Problème de données? Viennent-ils des récifs au Nord? ( courants ? ) Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion ? ? X X ?

16 Biologie de lespècePerturbationQuestionsRésultat/débatConclusion Hydrodynamisme Habitats Facteurs abiotiques: Facteurs biotiques: Reproduction Biologie des larves Dispersion des larves % de recrutement, connectivité, diversité génétique Génétique et évolution Gestion Écologie daprès, Blanco-Martin, 2006 (modifié) Perturbation Facteurs biotiques: Reproduction Biologie des larves

17 Bibliographie : Blanco-Martin B., 2006, Dispersal of coral larvae : a medelling perspective on its determinants and implications, PhD Selig E., 2008.Effects of changing temperatures on coral reef health : implications for management, PhD Underwood J., Routine and rare genetic connections in corals off northwest Australia and the implications for conservation


Télécharger ppt "Étude darticle Multiple scales of genetic connectivity in a brooding coral on isolated reefs following catastrophic bleaching Par J. N. UNDERWOOD, L. D."

Présentations similaires


Annonces Google