La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Madame de Pompadour. Née Jeanne Poisson (!), elle était bourgeoise. Elle était jolie, intelligente et charmante. Louis XV la remarquée et lui a donné.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Madame de Pompadour. Née Jeanne Poisson (!), elle était bourgeoise. Elle était jolie, intelligente et charmante. Louis XV la remarquée et lui a donné."— Transcription de la présentation:

1 Madame de Pompadour

2 Née Jeanne Poisson (!), elle était bourgeoise. Elle était jolie, intelligente et charmante. Louis XV la remarquée et lui a donné le titre de marquise de Pompadour. Elle a vécu à Versailles pendant 20 ans comme la favorite du roi.

3 Madame de Pompadour Elle a collectionné des objets dart Elle a soutenu et encouragé des artistes et des écrivains. –Artistes: Boucher –Architecture: le Palais de Compiègne; le Petit Trianon de Versailles; lÉcole Militaire –Manufactures: la porcelaine de Sèvres

4 Madame de Pompadour

5

6 Maria Leszczyńska, reine

7 Porcelaine de Sèvres

8 Le Petit Trianon: Style Néoclassique

9 Versailles Le Grand Trianon Le Petit Trianon Le Hameau de la Reine (Marie- Antoinette)

10 Artistes du 18e siècle Boucher Fragonard Greuze Vernet Carle Van Loo Vien

11 Les nouvelles idées Lindifférence de Louis XV, après lautorité absolue de Louis XIV, a causé une période de liberté didées. Du temps de Louis XIV, « Quest-ce que le roi ? » avait comme réponse: « Le roi est le représentant de Dieu sur la terre. » –Sous Louis XV: « Le roi est un despote. »

12 Les nouvelles idées « Le roi est un despote. Cest un homme comme les autres, mais qui profite de sa situation pour exploiter le peuple. » Paroles excitantes, mais dangereuses pour lordre établi. Les penseurs du 18e siècle sappelaient des philosophes.

13 Questions provocatrices Quest-ce que lécole? Quest-ce que la liberté? Quest-ce quune note?

14 Les philosophes Ils sintéressaient à tous les sujets, pas simplement la philosophie. Des questions et des réponses dangereuses: –« Quest-ce que lÉglise? »: « un système doppression » –« Quest-ce que le peuple? Le serviteur obéissant du roi et de lÉglise? » « Noncela devrait être le contraire: le roi être le serviteur du peuple. »

15 LEncyclopédie Publiée en 1751 par un groupe de philosophes: Diderot, dAlembert, Condorcet. « L'Encyclopédie, ou Dictionnaire Raisonné des Sciences, des Arts et des Métiers » Diderot

16 LEncyclopédie

17 Un dictionnaire avec des définitions de mots et des idées, avec des pages illustrées sur les sciences, les arts, et lindustrie. Parmi les définitions, les mots comme roi, peuple, église, dieu, loi, avec des définitions provocatrices. LÉglise a demandé au roi linterdiction du livre.

18 LEncyclopédie

19 ESCLAVE, (Jurisp.) est celui qui est privé de la liberté, & qui est sous la puissance d'un maître. Suivant le droit naturel tous les hommes naissent libres ; l'état de servitude personnelle est une invention du droit des gens.

20 LEncyclopédie LAUTORITE POLITIQUE: Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres. La liberté est un présent du ciel, et chaque individu de la même espèce a le droit d'en jouir aussitôt qu'il jouit de la raison

21 LEncyclopédie Mme de Pompadour, peu religieuse, naimant pas beaucoup lÉglise, a encouragé les Encyclopédistes. Le roi, Louis XV, paresseux, na pas lu lEncyclopédie.

22 LEncyclopédie Il a censuré le livre sous la pression de lÉglise, en LÉglise la interdite en Cette interdiction a rendu le livre plus populaire. Comment interdire des idées?

23 LEncyclopédie Cest un siècle dinterrogations, de découvertes et dinventions, qui admet que la terre nest plus le centre de lunivers, que la science se doit dêtre expérimentale et que le droit du prince ne prévaut pas sur celui du peuple. Les longues guerres dindépendance américaines affirment que les peuples peuvent disposer deux-mêmes, et les découvertes médicales contestent la part divine de la condition humaine. Les certitudes vacillent, les autorités jusque-là établies sont remises en question.

24 LEncyclopédie Dans ce débat, lEncyclopédie est une arme redoutable. Diderot a défini l'enjeu en des lignes à juste titre mémorables :

25 LEncyclopédie "Le but d'une encyclopédie est de rassembler les connaissances éparses sur la surface de la terre; d'en exposer le système général aux hommes avec qui nous vivons, et de le transmettre aux hommes qui viendront après nous; afin que les travaux des siècles passés n'aient pas été inutiles pour les siècles qui succèderont; que nos neveux devenant plus instruits, deviennent en même temps plus vertueux et plus heureux; et que nous ne mourions pas sans avoir bien mérité du genre humain".

26 Officiers du Club de Français: Vous voulez participer aux activités? Vous voulez avoir des responsabilités auxquelles faire référence quand vous ferez les demandes (applications) aux universités? Venez à la réunion cet après-midi: Rm. 102

27 La marche des idées Une idée prévalente au 18e siècle: –« Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. »--un philosophe allemand, Leibnitz. –On se résignait à sa condition, et tout changement serait pour le pire. –Si on mettait cette idée en question: ouvrir les portes à toutes sortes de questions sur la monarchie et le pouvoir absolu, les impôts payés par le peuple et non laristocratie ou le clergé.

28 La marche des idées « Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. » –Tout nest pas parfait. –Il est impossible de rendre le monde meilleur. Voltaire sest attaqué à cette idée férocement, mais avec de lhumour dans Candide. –Il protestait contre le pouvoir arbitraire du roi et de lÉglise.

29 Voltaire et Candide LEldorado: le chapitre 18 de Candide Sir Walter Raleigh avait écrit un récit de lEldorado en –LEldorado était un pays fabuleux de trésors immenses. –Les princes étaient des descendants des Incas, connus pour leur civilisation magnifique. Sir Thomas More avait parlé dune Utopie.

30 Voltaire et Candide LEldorado était le monde idéal de Voltaire. Cétait un prétexte de parler des maux du monde, loin dêtre parfait. Les citoyens de cette utopie étaient dédiés à la Raison à tous les niveaux de la société. Ils étaient sages et satisfaits de leur état sans chercher à conquérir dautres pays.

31 Voltaire et Candide LEldorado: « Il faut cultiver son jardin »

32 Voltaire Le Dictionnaire philosophique

33 Voltaire Religion: la religion théologique; celle-ci est la source de toutes les sottises et de tous les troubles imaginables; cest la mère du fanatisme et de la discorde civile; cest lennemie du genre humain.

34 Voltaire Roi: « Roi, basileus, tyrannos, rex, dux, imperator, melch, baal, bel, pharao, éli; shadai, adoni, shak, sophi, padisha, bogdan, chazan, kan, krall, king, kong, koenig, » etc., etc., toutes expressions qui semblent signifier la même chose, et qui expriment des idées toutes différentes. Dans la Grèce, ni basileus, ni tyrannos, ne donna jamais lidée du pouvoir absolu. Saisit ce pouvoir qui put; mais ce nest que malgré soi quon le laissa prendre.

35 La marche des idées Rousseau étudiait les causes de linégalité entre les hommes. –Il a proposé un système électoral par lequel chaque personne voterait pour participer au gouvernement. –Dans ce système, on accepterait la volonté de la majorité. Nouvelle idée: la démocratie!

36 La marche des idées Rousseau: Émile, ou de lÉducation. –Il faut éduquer les hommes pour en faire des citoyens responsables. –Un système déducation des enfants: Développer leur jugement Développer leur sens des responsabilités Ne pas leur faire apprendre par cœur des choses quils ne comprennent pas. Léducation américaine est basée dans une large mesure sur ses idées.

37 La marche des idées Rousseau: léducation des enfants: –Pas apprendre par coeur –Apprendre en faisant –La démocratie (Les États-Unis influencés par les idées de Rousseau) –Lindividualisme; lhomme fait partie de la nature

38 Rousseau: la face cachée (6 enfants; il na jamais épousé les mères; ne sest jamais occupé deux) Il sest caché en Suisse, comme Voltaire quand les choses ont chauffé

39 La marche des idées Des changements profonds dans le gouvernement étaient nécessaires. La vieille autorité, acceptée sous Louis XIV, était maintenant obsolète. Louis XV aurait répondu à toutes les suggestions: « Après moi, le déluge » –Après lui, nimporte quoi, pourvu que cela ne se passe pas pendant son règne. –Cette phrase reflétait son attitude, même sil ne lavait jamais dite.


Télécharger ppt "Madame de Pompadour. Née Jeanne Poisson (!), elle était bourgeoise. Elle était jolie, intelligente et charmante. Louis XV la remarquée et lui a donné."

Présentations similaires


Annonces Google