La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES VIRUS Historique, Structure et Classification.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES VIRUS Historique, Structure et Classification."— Transcription de la présentation:

1 LES VIRUS Historique, Structure et Classification

2 Programme Section 5 : Virologie INTITULE DU PROGRAMME COMMENTAIRESCOU RS TP COURSTRAVAUX PRATIQUES Structures des virus. Classification. x Exemples de cycles de virus de cellules eucaryotes : virus à ADN, un virus à ARN+ non rétrovirus, un virus à ARN -, un rétrovirus. Il sagit pour létudiant de pouvoir analyser et comprendre un document présentant la structure et le cycle de nimporte quel virus de cellule eucaryote. x Les bactériophages.Cycles productifs des phages virulents et lysogénie des phages tempérés. La transduction. 2 séances au moins seront consacrées aux bactériophages : production dun phage, numération, mise en évidence de la lysogénie … xx

3 1. HISTORIQUE ET DÉFINITION 2. STRUCTURE DES VIRUS 2.1. Le Génome viral : les acides nucléiques les virus à ADN les virus à ARN 2.2. La capside Les virus à symétrie cubique les virus à symétrie hélicoïdale les virus à symétrie complexe 2.3. Les protéines du virion les protéines internes enzymatiques les protéines externes enzymatiques 2.4. Lenveloppe Origine Composition et propriétés 3. CLASSIFICATION DES VIRUS 3.1. Les critères de classification Au niveau de lacide nucléique Au niveau de la morphologie de la capside Au niveau de lenveloppe Autre 3.2. La nomenclature 3.3. Tableaux de classification

4 Pluri session 2005

5 1. HISTORIQUE ET DÉFINITION Virus = 3 ème type dorganisation de la vie non cellulaire

6 La découverte des virus… longue et laborieuse car difficile à mettre en évidence. Sans connaître la nature des agents responsables des infections, les anciens étaient familiers des maladies telles que : –la rage, –la rougeole, –la variole responsable dépidémies rôle déterminant dans lhistoire de certains pays.

7 En 1892, Ivanovsky la mosaïque du tabac est due à un agent inconnu qui passe à travers des filtres bactériens de porcelaine. lagent à donc une taille inférieure à 1 µm et il est différent dune bactérie hypothèse: il sagit dune toxine lésions nécrotiques sur des feuilles causées par le Virus de la mosaïque du tabac broyat filtration Mise en contact filtrat avec feuille saine Feuille devient malade

8 En 1898, Beijerinck démontre qu'il ne s'agit pas d'une toxine, mais d'un nouvel agent infectieux passé dans le filtrat : il lui donne le nom de "virus-filtrant" virus vient du latin = poison il pense également que cet agent infectieux se multiplie dans les cellules de la plante.

9 Par la suite, l'existence d'autres virus chez les animaux est démontrée: Agent de la fièvre aphteuse des bovidés (1er virus animal mis en évidence) Virus de la fièvre jaune (1901) Virus de la rage chez l'homme (1903) Virus du sarcome de Rous (tumeur chez les oiseaux )

10 On découvre que les bactéries peuvent aussi être attaquées par des virus Twort et dHerelle, leur on donné le nom de bactériophages car il pouvaient faire des trous dans les tapis bactériens.

11 à partir de 1935… l'utilisation du microscope électronique et des techniques de diffraction aux rayons X à permis létude de la structure des virus.

12 En 1953, Lwoff propose une définition de la particule virale ou « virion » ou encore particule infectieuse

13 Le virion présente 4 caractères essentiels : Il possède un seul type dacide nucléique : –soit de lADN, –soit de lARN –jamais les 2 en même temps DEFINITION VIRION

14 Il présente un parasitisme intracellulaire absolu et obligatoire Il détourne à son profit toute la machinerie de synthèse de la cellule hôte vivante et permissive quil parasite pour assurer sa multiplication. Il est incapable de se diviser de façon autonome et se reproduit par réplication de son génome

15 Il a une structure particulaire et non cellulaire (acellulaire) forme particulaire = forme de dissémination des virus vers dautres cellules sensibles. La structure de la particule permet : la reconnaissance et la classification des virus

16 La taille des virus varie de 10 à 300 nm

17 Il faudrait regrouper plus de 20 milliards de virus pour obtenir un petit point visible à lœil nu. Sauf 1 exception les mimivirus

18 Les virus à ADN géants : les Mimivirus (mimiking microbe virus) 1200 ORFs putatives taille de 400 nm Génome contient prés de 1000 gènes Parasite les amibes

19 2. STRUCTURE La particule virale est obligatoirement constituée de deux éléments de structure : -Le génome -La capside

20 Éléments constantsÉléments facultatifs CAPSIDE = coque rigide GENOME VIRAL ARN ou ADN nucléocapside Virus nu ENVELOPPE Virus enveloppé Protéines internes et enzymes Génome viral + Protéine interne = nucléoïde ou core

21 la Nucléocapside ? acide nucléique + capside = nucléocapside Les virus constitués : - uniquement par une nucléocapside sont appelés virus nus.

22 - dune nucléocapside entourée dune enveloppe sont appelés virus enveloppés

23 Diagramme descriptif des principales familles de virus animaux

24 2.1. Le Génome viral (acides nucléiques) Il contient toute l'information génétique. Ses capacités de codage sont faibles (quelques 100 ène de gènes)

25 Nature de lAN : ARN ou ADN Structure de lAN : bicaténaire, monocaténaire ou fragmenté Topologie : linéaire ou circulaire Taille : exprimée : - longueur chaine nucléotidique en nm, - MM en dalton, - en pb. Sa composition en bases : calcul du %GC (coefficient de Chargaff)

26 les virus à ADN bicaténaires et linéaires pour la plupart, structure tridimensionnelle en hélice. Phage X174 = exceptions monocaténaires et linéaires

27 les virus à ARN Différences avec lADN ? Les virus à ARN sont - généralement monocaténaires, linéaires et continus - certains sont bicaténaires, linéaires et fragmentés (grippe)

28 La polarité de lARN peut être positive ou négative : ARN (+) : se comporte comme un ARN messager (ARNm ) après introduction dans une cellule : il est directement traduit en protéines

29 ARN (-) : possède une séquence complémentaire de celle de lARNm, ne peut pas être directement traduit en polypeptide nécessite lintervention dune enzyme particulière, la transcriptase pour transformer lARN – en ARNm La transcriptase est étroitement associée au génome viral contenu dans la particule virale.

30 Exemple de Virus… Virus ARN + : polyomiélite, mosaïque du tabac Virus ARN - : rage, oreillon, grippe, rougeole grippe MTV rhabdovirus

31 2.2. La capside - coque (grec capsa : boîte) - de nature protéique - entoure et protège le génome viral Chez les virus nu, la capside possède des spicules (fibres) = sites de reconnaissance de la cellule hôte et qui confère le pouvoir immunogène

32 La capside est constituée de sous-unités identiques : les protomères… Lauto-assemblage de ces unités de structure conduit à la formation de capsomères…

33 L'arrangement des capsomères entre eux détermine l'architecture du virus = symétries Les capsides virales peuvent être de symétries : –cubique ou icosaédrique –hélicoïdale –mixte ou complexe

34 les virus à symétrie cubique capside constituée de capsomères associées pour former une figure géométrique en forme dicosaèdre icosaèdre = polyèdre à 20 faces, 12 sommets et 30 arêtes elle contient l'acide nucléique pelotonné ou enroulé sur lui même Chaque face est un triangle équilatéral.

35 Les capsomères peuvent être sous forme de : -dhexamères : hexons (= 6 protomères) situés sur les faces -ou de pentamères : pentons (= 5 protomères) situés aux sommets

36 les virus à symétrie hélicoïdale Le virus de la mosaïque du tabac Capside en forme de bâtonnet cylindrique creux à lintérieur. Elle entoure la molécule d'AN enroulée en hélice à la manière dun ressort. Elle est formée de protomères identiques et individualisés

37 Le virus de la grippe La nucléocapside est flexible, spiralée et toujours entourée dune enveloppe constituée de glycoprotéines et de lipides. Rq: Le génome est fragmenté en 7 à 8 fragments sub génomique, cest un virus à ARN (-) donc possède la transcriptase.

38 les virus à symétrie complexe La symétrie de leur capside nest pas totalement icosaédrique ou hélicoïdale. Les grands bactériophages de la série T paires présentent une symétrie mixtes.

39 2.3. Les protéines du virion les protéines internes GENOME VIRAL ARN ou ADN Protéines internes Elles sont nombreuses et variées. la transcriptase ou ARN-polymérase : transcrit ARN (-) en ARNm chez virus à ARN - ex: Orthomyxovirus la transcriptase inverse ou RT qui transcrit l'ARN monocaténaire en ADN double brins chez les Rétrovirus (HIV) GENOME VIRAL ARN ou ADN

40 Chez certains virus, les protéines internes sont associées à l'acide nucléique = nucléoïde Exemple : le virus du sida, où ces protéines stabilisent les 2 molécules dARN génomiques. GENOME VIRAL ARN ou ADN Protéines internes Génome viral + Protéine = nucléoïde ou core

41 Chez d'autres, des protéines de matrice forment une couche interne : on parle de tégument elles renforcent la double couche lipidique, elles stabilisent la nucléocapside elles interviennent dans lassemblage des particules virales

42 la neuraminidase et lhémagglutine : présentent sur les spicules de l'enveloppe des Orthomyxovirus, les protéines externes

43 Facultative elle entoure la nucléocapside de certains virus on lappelle aussi peplos Lenveloppe ENVELOPPE = PEPLOS

44 Origine dérive des systèmes membranaires de la cellule hôte

45 Elles peuvent venir de différents endroits : –membrane nucléaire (herpès virus) –membrane plasmique (grippe) –réticulum endoplasmique, appareil de Golgi (hépatite B)

46 Elle impose une sortie du virion par un phénomène dexocytose avec libération de la nucléocapside enveloppée par bourgeonnement. exocytose par bourgeonnement

47 Composition et propriétés l'enveloppe = fragment de membrane cellulaire complètement remanié : - la cellule fournit la double couche lipidique - protéines et des glycoprotéines virales déplacent et remplacent les glycoprotéines cellulaires donc Nature enveloppe virale : –lipidique : partie d'origine cellulaire –GlycoProtéiques : partie d'origine virale

48 les phospholipides sont très sensible à l'éther, aux détergents, aux sels biliaires, aux variations de pH… les virus enveloppés sont donc très fragiles et sont rapidement détruits dans le milieu extérieur

49 les glycoprotéines = spicules portées par lenveloppe : –Permettent la fixation du virus aux cellules sensibles –Favorisent la fusion de lenveloppe avec la membrane cellulaire des cellules cibles –jouent un rôle antigénique et immunogène

50 3. CLASSIFICATION Le système LHT (Lwolff-Horne-Tournier) sintéresse principalement : -à lacide nucléique, -à la morphologie de la capside, -à la présence éventuelle dune enveloppe 3.1. Critères de classification

51 la nature de l'acide nucléique : ADN (D) ou ARN (R) le nombre de brins : simple (SB) ou double (DB) le sens du simple brin : polarité + ou – la structure et lorganisation du génome : circulaire (cir), non segmenté (n-seg), segmenté (seg) Au niveau de lacide nucléique

52 la symétrie de la nucléocapside : cubique (C), hélicoïdale (H) ou mixte Au niveau de la morphologie de la capside Au niveau de lenveloppe la présence d'une enveloppe (E) ou labsence (NE)

53 la taille de la particule virale le site dassemblage de la capside Autre

54

55 Classification en : familles ………. viridae sous-familles………. virinae genres………. virus espèces : nom de la maladie, lieu de lépidémie… Nomenclature

56 3.3. Tableaux de classification Nature de lAN Virus animaux à ADN Nombre de brins Enveloppé ou nu Symétrie capside Taille en nm Site assemblage de la capside Famille de virus Genres représentati fs

57 Nature de lAN Virus animaux à ARN Nombre de brins Sens du brin Enveloppé ou nu Symétrie capside Taille en nm Site assemblage de la capside Famille de virus Genres représentatifs


Télécharger ppt "LES VIRUS Historique, Structure et Classification."

Présentations similaires


Annonces Google