La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le corporatisme scandinave : vers un nouveau pacte social entre les syndicats et le patronat ? Axel van den Berg McGill University Présentation Cours dÉté.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le corporatisme scandinave : vers un nouveau pacte social entre les syndicats et le patronat ? Axel van den Berg McGill University Présentation Cours dÉté."— Transcription de la présentation:

1 Le corporatisme scandinave : vers un nouveau pacte social entre les syndicats et le patronat ? Axel van den Berg McGill University Présentation Cours dÉté CÉRIUM Juillet 2012

2

3 Dataset: Trade Union Density Time Country Australia Austria Belgium Canada Denmark Finland France Germany Greece Iceland Ireland Italy Japan Korea Netherlands New Zealand Norway Portugal Spain Sweden Switzerland United Kingdom United States OECD countries data extracted on 29 Jun :49 UTC (GMT) from OECD.Stat

4 Question: Pourquoi le taux de syndicalisation est-il si élevé en Scandinavie? Réponses courantes: Industrialisation retardée classe ouvrière plus homogène et plus mobilisable (Ingham) Liens étroits entre les ailes politiques (SAP) et syndicales (LO) du mouvement ouvrier (Korpi)

5 Un autre aspect Le problème du free rider Solution: les incitatifs spécifiques Le système de Ghent comme incitatif spécifique

6 Les relations industrielles suédoises: un bref historique 1889 : fondation du SAP (socialdemokratiska arbertarpartiet) 1898: fondation du LO (landsorganisationen), centrale syndicale des cols bleus industriels : période de centralisation chez le SAF (Svenska Abetargivarefederationen), et puis chez le LO, qui mènent à des conflits de plus en plus généralisés, y-inclus des grèves et lockouts massifs : premier gouvernement SAP majoritaire 1938 : lAccord de Saltsjöbaden sous la menace de lintervention par le gouvernement SAP. Le LO cède au patronat des prérogatives managériales exclusives, le SAF reconnait le droit de négociation des syndicats; proscription de grèves pendant les périodes de conventions collectives : pressions croissantes du gouvernement SAP sur le LO de modérer les demandes de hausses de salaires pour aider à contrôler linflation. Refus du LO : «nous ne sommes pas là pour empêcher que les salaires de nos membres augmentent ».

7 Historique des relations industrielles II Le Plan Rehn-Meidner: – politique fiscale conservatrice du gouvernement – politique salariale solidaire (paie égal pour travail équivalent) du LO – politique active de lemploi sélective et ambitieuse visant un haut niveau demploi – État providence bien généreux pour assurer la sécurité de revenu pour tous, indépendamment du statut demploi Objectifs: une économie dynamique, non- inflationnaire et internationalement compétitive sans sacrifier la sécurité demploi (mais pas nécessairement du poste actuel) et du revenu des travailleurs

8 Historique des relations industrielles III : Âge dor des conventions collectives nationales LO-SAF – La politique salariale solidaire devient politique en faveur des moins rémunérés et de compressions des inégalités salariales – Glissement des salaires croissants dans les secteurs les plus profitables et expansifs

9 Historique des relations industrielles IV : radicalisations des positions du LO Les nouvelles lois sur lemploi – La Loi sur la Sécurité de lemploi (LAS-Lagen om anställningsskydd) de 1974 – La Loi sur la Cogestion (MBL medbestämmandelagen) de 1977 – Les fonds des salariés (löntagerfonderna) de 1984.

10 Historique des relations industrielles V : lindustrie lourde et ses syndicats abandonnent les négociations nationales : SAF renonce à toute forme de négociation centralisée : rétablissement des conventions indicatives dans les secteurs dindustries exportatrices.

11 Comment sexplique ce paradoxe? Mancur Olson (The Rise and Decline of Nations): le problème du free rider à léchelle sociétale: rent seeking organizations/groupes dintérêt Une exception: des organisations compréhensives Le mouvement syndical suédois comme organisation compréhensive

12 Et le Danemark? Le Triangle dOr: le modèle Rehn-Meidner découvert par hasard

13 La flex-sécurité danoise, découverte accidentelle Le Compromis de 1899: aucune sécurité demploi pour les employés Système dassurance chômage généreux depuis le début des années 60 Crise économique début des années 90: réformes assez radicales du système dassurance chômage obligation de recherche demploi sérieuse et dacceptation demploi disponible, spécialement pour les jeunes chômeurs

14 En Quoi se distingue le système de relations industrielles Suédois (et Scandinave)? Un mouvement syndical exceptionnellement puissant Soutenu par des gouvernements fraternels socio- démocratiques Pourtant un mouvement syndical exceptionnellement prêt à internaliser les conséquences économiques nationales de ses propres actions (plan Rehn-Meidner, conventions collectives basées sur la croissance de productivité dans les secteurs exportateurs)

15 Similarités et différences entre la Suède et le Danemark Similarité: taux de syndicalisation extrêmement élevé depuis la fin du 19 ième siècle Différence: économie dominé par des grandes entreprise (Suède) vs. économie de PMEs Résistance contre la protection de lemploi (de poste) au Danemark Acceptation du tradeoff entre sécurité de poste et sécurité demploi/revenu par le patronat ainsi que par le syndicat

16 Lavenir du modèle scandinave Des pays extrêmement dépendants de leurs industries exportatrices Des partenaires sociaux compréhensifs forcés dinternaliser toute la gamme des intérêts souvent contradictoires dans leur société et léconomie système de négociation centralisée assez robuste (relancement des négociations indicatrices; rôle de linstitut national de médiation (Medlingsinstitutet).


Télécharger ppt "Le corporatisme scandinave : vers un nouveau pacte social entre les syndicats et le patronat ? Axel van den Berg McGill University Présentation Cours dÉté."

Présentations similaires


Annonces Google