La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le paysage et les infrastructures de transport P. Donadieu Novembre 2006.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le paysage et les infrastructures de transport P. Donadieu Novembre 2006."— Transcription de la présentation:

1 Le paysage et les infrastructures de transport P. Donadieu Novembre 2006

2 Convention européenne du paysage de Florence, 2000, ratifiée par la France en 2004 Convention européenne du paysage de Florence, 2000, ratifiée par la France en 2004 « Le paysage est le territoire tel que perçu par les populations » « Le paysage est le territoire tel que perçu par les populations » Cest un regard sur le monde environnant autant quune expérience sensible, polysensorielle de celui-ci. Cest une construction sociale autant que matérielle. Cest une construction sociale autant que matérielle.

3 Trois regards possibles dans la culture occidentale Les regards formés par la culture de limage artistique (les beaux paysages, les spectacles) Les regards formés par la culture de limage artistique (les beaux paysages, les spectacles) Les regards informés par les sciences (de la nature, de la vie, de la société, etc.) : les paysages à comprendre Les regards informés par les sciences (de la nature, de la vie, de la société, etc.) : les paysages à comprendre Les regards initiés des sociétés habitantes : les paysages vernaculaires, locaux, ordinaires : identité et bien-être Les regards initiés des sociétés habitantes : les paysages vernaculaires, locaux, ordinaires : identité et bien-être

4 Deux catégories de paysage Les paysages spectaculaires, remarquables, à conserver : les sites classés ; les structures paysagères à protéger (lois de 1913, 1930, 1993) ; les paysages culturels, de la mémoire collective : distanciés et esthétisants Les paysages spectaculaires, remarquables, à conserver : les sites classés ; les structures paysagères à protéger (lois de 1913, 1930, 1993) ; les paysages culturels, de la mémoire collective : distanciés et esthétisants Les paysages ordinaires, banals, quotidiens, à créer, à réhabiliter, à sapproprier comme cadre de vie Les paysages ordinaires, banals, quotidiens, à créer, à réhabiliter, à sapproprier comme cadre de vie Une expérience individuelle de lespace (immersion paysagère) Une expérience individuelle de lespace (immersion paysagère) Une recherche didentité, de bien-être et de mémoire locale Une recherche didentité, de bien-être et de mémoire locale

5 Une rupture, brutale (le passage de la ligne à grande vitesse par exemple) ou progressive (lurbanisation), peut faire prendre conscience des paysages ordinaires inconscients des habitants. Une rupture, brutale (le passage de la ligne à grande vitesse par exemple) ou progressive (lurbanisation), peut faire prendre conscience des paysages ordinaires inconscients des habitants.

6 Le paysage devient alors un projet de cadre de vie commun à construire Le paysage devient alors un projet de cadre de vie commun à construire Paysage de bocage à restaurer (P. DUVIGNAUD, 1974, La synthèse écologique)

7 Dans ce cadre, le paysage est, pour les professionnels du paysage, un outil de médiation sociale pour la construction matérielle et sociale des territoires traversés par les infrastructures de transport. Dans ce cadre, le paysage est, pour les professionnels du paysage, un outil de médiation sociale pour la construction matérielle et sociale des territoires traversés par les infrastructures de transport.

8 LEtat a construit de nouveaux paysages autoroutiers avec les ingénieurs et les architectes-paysagistes Autoroute A 20 Brive- Montauban, Allain Provost architecte-paysagiste

9 Il peut aussi y renoncer 1991, lEtat abandonne la traversée de la Venise Verte par lautoroute contournant Niort

10 Conclusion 1 La notion de paysage remet au centre de la décision publique et de laction daménagement des territoires les regards, les expériences sensibles et les intérêts individuels et collectifs La notion de paysage remet au centre de la décision publique et de laction daménagement des territoires les regards, les expériences sensibles et les intérêts individuels et collectifs Cest un outil du débat public, notamment pour les Lignes à Grande Vitesse : Cest un outil du débat public, notamment pour les Lignes à Grande Vitesse : Entre intérêts de lEtat et des collectivités (top down)Entre intérêts de lEtat et des collectivités (top down) Entre intérêts des collectivités, des habitants et acteurs sociaux des régions traversées et connectées (bottom up)Entre intérêts des collectivités, des habitants et acteurs sociaux des régions traversées et connectées (bottom up)

11 Conclusion 2 Deux limites majeures à lusage sociopolitique de la notion de paysage : Deux limites majeures à lusage sociopolitique de la notion de paysage : Le socio-nombrilisme : ne plus voir les questions globales (environnement, économie) au profit des questions locales (identité, bien-être)Le socio-nombrilisme : ne plus voir les questions globales (environnement, économie) au profit des questions locales (identité, bien-être) Lautoritarisme des regards informés et formés (les experts) : les controverses scientifiques sont indispensables si les questions globales doivent interagir avec celles du niveau local.Lautoritarisme des regards informés et formés (les experts) : les controverses scientifiques sont indispensables si les questions globales doivent interagir avec celles du niveau local.

12 FIN Merci pour votre attention


Télécharger ppt "Le paysage et les infrastructures de transport P. Donadieu Novembre 2006."

Présentations similaires


Annonces Google