La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Co-éduquer à lécole maternelle : une pluralité de significations Pascale GARNIER IUFM Créteil Université Paris 12.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Co-éduquer à lécole maternelle : une pluralité de significations Pascale GARNIER IUFM Créteil Université Paris 12."— Transcription de la présentation:

1 Co-éduquer à lécole maternelle : une pluralité de significations Pascale GARNIER IUFM Créteil Université Paris 12

2 Objectif Dépasser une vision normative et qualitative de la co-éducation Construire une grille de lecture qui rende compte de la diversité des engagements des acteurs dans léducation de lenfant

3 Méthodologie Analyse de létat de la question Référence à un cadre théorique sociologique Travail empirique dans les écoles maternelles

4 Létat de la question Etat historique des relations entre lécole et les familles Nébuleuse sémantique : Partenariat Collaboration, Coopération Participation, Implication Coéducation et exigence de symétrie

5 Cadre théorique Sociologie politique et morale, développée par L. Boltanski, avec L. Thévenot, De la justification, Les économies de la grandeur, 1991 Sociologie centrée sur la question de laccord et de la coordination de laction : Sociologie attentive au sens que les acteurs donnent à leurs actions, à la pluralité des logiques qui les justifient Sociologie qualitative analysant des situations, sans « étiqueter » les acteurs, en particulier par leur milieu social

6 Travail denquête Cadre : « commande » Fondation de France, sur la collaboration école-famille Terrain : trois écoles maternelles très différenciées en région parisienne Enquête en quatre phases : entretiens avec les personnels (20), observations en petite section, (3/6) entretiens avec les parents (3/8) nouvel entretien deux ans après (12)

7 Cadre danalyse : Question 1 Qui sont les « Co-éducateurs » ? Question de leur définition et de leur légitimité (ex : ATSEM) Question de lenfant comme « acteur » de sa propre éducation

8 Cadre danalyse : Question 2 Quelle est lexigence de coordination de de laction du point de vue des acteurs? Le « dialogue » pour « faire ensemble », simpose inégalement aux acteurs et varie selon les situations ex : « tout va bien » / « problème »

9 Cadre danalyse : Question 3 Quelles sont les logiques daction des « co-éducateurs » ? Analyser leur diversité effective Interroger les définitions de léducation quelles mettent en jeu

10 Construction de trois modèles « Domestique » « Expertise » « Civique »

11 Modèle dominant : lexpertise Définition des acteurs : distinction entre les « professionnels » et les parents, non professionnels (négativité), « profanes » Définition de la professionnalité (ex : variabilité du positionnement des ATSEM : éducation/expert des apprentissages) Exigence de coordination : forte hiérarchie, pédagogisation des parents (dure/douce) Education : « formelle », travail spécialisé

12 Modèle domestique Définition des acteurs = membres dune « grande famille » : appartenance à un espace socialisé, Exigence de coordination de laction : proximité temporelle et spatiale, participation diffuse Education : « informelle », socialisation

13 Modèle Civique Définition des acteurs : statut et responsabilité vis-à-vis de lEtat (« fonctionnaire », « parents délèves ») Forme de coordination de laction : droits et obligations respectives; démocratie représentative (élection) Education = affaire dEtat (délégation), affaire locale (projet...)

14 3 Remarques Importance des situations = modalités dengagement différents des acteurs selon les situations Ressources et contraintes propres aux dynamiques domestiques Ressources et contraintes dans lespace de lécole maternelle Croisement avec les milieux socio-culturels : En milieu populaire et immigré : référence au modèle domestique (féminin) et expertise; En milieu privilégié : référence au modèle de lexpertise et civique Expertise : effacement du rôle daccueil et déducation du « citoyen » au profit dune scolarisation de lécole maternelle

15 Conclusion Richesse de la diversité des manières de penser et de vivre la co-éducation; Nécessité de mettre à lépreuve notre analyse dans dautres contextes : autres lieux de la petite enfance; autres espaces nationaux et culturels ex : modèle marchand = logique de loffre et la demande (service de « garde »)

16 Merci de votre attention Merci de vos questions


Télécharger ppt "Co-éduquer à lécole maternelle : une pluralité de significations Pascale GARNIER IUFM Créteil Université Paris 12."

Présentations similaires


Annonces Google