La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Éléments pour un cadre conceptuel dune didactique convergente/intégrée du français et de la langue première Mohamed Miled OIF, Paris, 11 mars 2009.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Éléments pour un cadre conceptuel dune didactique convergente/intégrée du français et de la langue première Mohamed Miled OIF, Paris, 11 mars 2009."— Transcription de la présentation:

1 Éléments pour un cadre conceptuel dune didactique convergente/intégrée du français et de la langue première Mohamed Miled OIF, Paris, 11 mars 2009

2 Trois points à développer 1. La DC/I: cest quoi? Une approche à situer dans le champ de la didactique du FLS/FLE 2. La DC: pourquoi? Les fondements et les principes sous-jacents à cette approche 3. La DC: comment? Les modalités de sa mise en œuvre dans les systèmes éducatifs.

3 1. La DC : cest quoi ? Cest une approche, développée en didactique du FLS/FLE, prenant en compte la langue première pour améliorer la qualité des acquis scolaires en français, en L1, et indirectement dans les disciplines dispensées en français. Au plan linguistique : Elle se fonde sur une comparaison ciblée des systèmes linguistiques du français et de la langue première de lapprenant (elle rejoint en partie les visées dune linguistique contrastive en lenrichissant dans une perspective didactique orientée vers la remédiation.

4 La DC : cest quoi ? – et au plan méthodologique : Harmoniser les programmes et les démarches denseignement /apprentissage des deux langues en respectant les particularités linguistiques et culturelles de chaque langue et en prenant appui sur les cultures éducatives propres au contexte concerné. Préconiser un dispositif de remédiation en français tenant compte de la langue première.

5 La DC : cest quoi ? Elle se fonde sur: Une comparaison à visée didactique des systèmes linguistiques du français et de la langue première de lapprenant) Une analyse préalable des situations de contact des langues et de leurs statuts La conception de démarches et doutils dintervention contextualisés

6 Cest donc un domaine en gestation, qui a lavantage de développer son cadre conceptuel à partir dactions pratiques, engagées sur le terrain de la formation et de lexpérimentation doutils produits. Elle se démarque - De la linguistique contrastive - De la pédagogie convergente - De la pédagogie de lintégration. Cela explique linstabilité terminologique actuelle: convergente/intégrée/adaptée, ambivalence.

7 La DC : Pourquoi ? Expliciter quelques fondements qui justifient le recours à cette didactique Un principe éthique : Concrétiser à lécole un bilinguisme scolaire et une diversité linguistique permettant à chaque apprenant de se situer par rapport à sa langue maternelle, loin de toute hiérarchisation entre les langues.

8 Des principes didactiques - Cest le même élève qui évolue dans un environnement scolaire où les deux langues sont dispensées; or, les enseignements linguistiques sont souvent cloisonnés pour le même public dapprenants; et la coordination entre les enseignants des langues dans la même institution est la plupart du temps réduite.

9 Des principes didactiques - Une harmonisation méthodologique ne peut donc que favoriser lacquisition des deux langues, en pensant la progression didactique dune langue en relation avec celle de lautre (pour des notions grammaticales, des types de texte, des thèmes culturels traités dans les deux langues…).

10 Un principe sociolinguistique Favoriser une convergence didactique à lécole contribue à créer des liens dépassionnés entre les langues surtout dans des contextes de contacts tendus ou conflictuels entre ces langues.

11 Un principe constructiviste de base (psychologique) Un principe constructiviste de base (psychologique) Un principe psychologique (constructiviste) * Partir du connu ou de lacquis de lélève. * Lélève a développé des stratégies dapprentissages langagiers pouvant être mises à profit dans lappropriation de L2. * Exemple : les connaissances et les pratiques grammaticales ou culturelles déjà intériorisées en L1 peuvent éclairer lenseignant dans ses pratiques pédagogiques et servir de repère pour la construction dune progression dapprentissage en L 2.

12 La DC : comment ? La mise en œuvre de cette approche par lOIF, dans trois zones géographiques différentes (Afrique subsaharienne, monde arabe, régions créolophones), implique : – La nécessité dune analyse socio et psycholinguistique préalable et ciblée du statut du français par rapport à celui de la langue première : les contextes appréhendés présentent une diversité évidente.

13 Des variations contextuelles à prendre en compte Une variation au plan des fonctions assignées au français (véhicule institutionnel et/ou professionnel, langue de scolarisation, denseignement partiel, ou tout simplement une langue enseignée…) ; une variation dans la nature des contacts entre les langues en présence et les rapports du français avec ces langues ; et une variation, au niveau subjectif, liée aux représentations du français et de la langue première chez les enseignants et les apprenants…

14 La DC : comment ? – Une élaboration collective doutils didactiques (un référentiel de compétences du formateur et de lenseignant, un guide du formateur en DC) – Lorganisation de sessions de formation pour un noyau de formateurs pour la démultiplication de la formation (éventuellement en associant aussi des formateurs de la langue maternelle)

15 Quel suivi prévoir? Le renforcement des formations de formateurs (au plan régional) Lexpérimentation des guides et une formation à leur usages dans des contextes donnés Les formations des instituteurs (quelles modalités par pays?)

16 Quel suivi prévoir? La prise en compte de cette approche dans la réécriture des curricula. La prise en compte de cette approche dans la conception doutils didactiques. La mise en œuvre de recherches action dans ce domaine.

17 Des précautions à prendre « Convergence » ne signifie pas alignement dune didactique sur une autre, ni la transposition pure et simple de la méthodologie de lune à celle de lautre; car, chaque langue a ses spécificités et sa logique propre. La DC ne doit pas être un alibi ou un refuge à un recours injustifié à la langue première en classe, à des moments où le maître et lélève se sentent dans des situations dinsécurité linguistique.


Télécharger ppt "Éléments pour un cadre conceptuel dune didactique convergente/intégrée du français et de la langue première Mohamed Miled OIF, Paris, 11 mars 2009."

Présentations similaires


Annonces Google