La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Accueil et accompagnement des familles DU: « Traumatisme grave: prise en charge des premières heures » Christelle Rosenstrauch Psychologue Pôle de lurgence.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Accueil et accompagnement des familles DU: « Traumatisme grave: prise en charge des premières heures » Christelle Rosenstrauch Psychologue Pôle de lurgence."— Transcription de la présentation:

1 Accueil et accompagnement des familles DU: « Traumatisme grave: prise en charge des premières heures » Christelle Rosenstrauch Psychologue Pôle de lurgence CHRU Lille

2 La mort, cest… Une confrontation Prise de conscience de la vulnérabilité // avec le psychotraumatisme: soudaineté, impuissance,…(absence de leffroi) Une rupture dune continuité dêtre Perte d une référence fondamentale Amputation dune partie, dun morceau de soi Douleur immédiate et de toute la vie…dautant plus forte que le lien avec le défunt est intense

3 Mais aussi… Une altération du sentiment dappartenance Arbitraire: pourquoi lui? Présence du sentiment de culpabilité qui est une ré appropriation de la maîtrise : Si qq. part cest de ma faute… cela veut dire que je maîtrise, que je contrôle

4 Annoncer la mort…cest Se présenter Prendre son temps Reprendre lanamnèse du patient Aller par graduation : ne pas annoncer la mort demblée Attention aux termes médicaux Les mots stationnaire ou stable sont ambivalents Coma dépassé, le cerveau a souffert… Demander ce que la famille a compris Faire reformuler par la famille Ne pas hésiter à re-dire

5 Le travail de deuil 1. Accepter la réalité de la perte 2. Ressentir la douleur 3. Sadapter à lentourage avec labsence du défunt 4. Canaliser lénergie affective consacrée au défunt vers d autres relations Aux urgences toujours dans 1 et 2 Amorce des étapes suivantes Jamais 3 et 4 Image dune chaîne, chaque maillon est important

6 Lannonce et le deuil Les soignants doivent utiliser « les vrais mots »: mort, irréversible,… Le travail de deuil à effectuer par lendeuillé se base sur cette annonce et la prise en charge qui suit

7 Place des soignants Cest une présence, une attitude Donc on essaye de ne pas parler dans un couloir Importance: de linfra verbal des contacts visuels: regarder la personne quand vous lui parlez Bienveillance, contenance Situer la personne dans « lici et maintenant » Donner des repères: chronologie temporelle et émotionnelle passé, présent, avenir

8 Rôles des soignants Pole de la réalité : Solide, robuste…il représente le passé perdu mais aussi lavenir permet de croire en lavenir même quand tout sécroule Attention à la banalisation!!! Doù importance pour les soignants de ne pas pleurer en même temps Les larmes renvoient à ce qui est effrayant

9 Annonce de lenfant à ladulte Conception de la mort différente en fonction: de lage De la personnalité Des liens entre lendeuillé et le défunt Attention à lapproche des parents: par exemple demander « vous avez dautres enfants?» à des parents qui vivent le décès dun de leurs enfants peut être entendu comme une banalisation de la mort… puisquils ont dautres enfants !!!

10 De 9 mois à 3 ans Idée magique et cyclique de la mort: on meurt et après on est vivant de nouveau caractère inter changeable entre la vie et la mort Lenfant est totalement dépendant de ladulte toute puissance parentale donc attention aux mots employés par ladulte Ne pas exclure lenfant: on ne peut protéger lenfant de cette perte Les inclure dans le rite funéraire Si ladulte est triste devant lenfant il doit dire pourquoi Attention!!! Ne pas dire cest endormi pour toujours, il est parti (où?) parler avec des mots précis en employant les mots mort, décédé associés au prénom du défunt

11 De 3 à 5 ans … Vocabulaire A 3 ans 900 mots environ A 5 ans : 2000 mots environ Enfant qui vit essentiellement dans le présent Pas de projection dans le futur Expliquer le décès car cest lage du pourquoi Besoin délément palpable

12 Lenfant de 7/8 ans à 10 ans Commence à accéder à irréversibilité de la mort Présente une plus grande tristesse Il faut expliquer, répondre aux questions Vers 10 ans: on commence à comprendre que la mort est la fin de la vie Attention aux termes utilisés

13 Fin de la Prise en Charge Ne pas présenter de condoléances Ne pas dire: je suis désolé, je me mets à votre place, je vous comprends Cela appartient au groupe social Nous appartenons au groupe soignant Dire au revoir, bon courage…

14 Vignette clinique Virginie, 30 ans. Les faits: AVP, brouillard. État: non compatible avec la vie Contexte: revient du magasin où elle avait essayé sa robe de mariée, avec sa mère et sa soeur doit se marier le mois daprès; un enfant de 4 ans. Famille présente: son futur époux, ses parents, sa soeur

15 Vignette clinique Simon, 6 ans. AVP État: non compatible avec la vie Contexte: En voiture tous les 2, Ils chantaient tous deux une chanson une voiture venant en sens inverse a changé de ligne, pour léviter la conductrice est sortie de route et est entrée dans un arbre sa mère a été légèrement blessé elle a attendu longtemps les secours culpabilité +++

16 Attention !!! Ne jamais penser: et si cétait moi!!!! Position de tiers: je ne suis pas lautre Aux attitudes de jugement Avoir de lempathie: ce nest pas être lautre Mais attention aussi à la banalisation qui est aussi une position de déni de la souffrance Les familles ont le droit de dire non (au don) Rappeler si nécessaire que cest un travail, un métier…

17 Attention !!! Aux identifications: on devient un peu lautre Aux représentations: subjectivité, manière dont on perçoit lautre Aux projections: ce que lon va garder de lautre et renvoyer Aux phrases toutes faites…chaque prise en charge est unique


Télécharger ppt "Accueil et accompagnement des familles DU: « Traumatisme grave: prise en charge des premières heures » Christelle Rosenstrauch Psychologue Pôle de lurgence."

Présentations similaires


Annonces Google