La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Cliquer Un jour, le prof de sciences nous parle en classe du sulfure de plomb (ou galène) et propose den donner des échantillons à ceux dentre nous qui.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Cliquer Un jour, le prof de sciences nous parle en classe du sulfure de plomb (ou galène) et propose den donner des échantillons à ceux dentre nous qui."— Transcription de la présentation:

1

2 Cliquer

3 Un jour, le prof de sciences nous parle en classe du sulfure de plomb (ou galène) et propose den donner des échantillons à ceux dentre nous qui seraient intéressés par la construction dun petit récepteur radio. Nous sommes deux élèves à être preneurs car nous avons lu récemment sur une revue la façon de réaliser ce petit appareil mystérieux ne nécessitant aucune source dénergie. Je construis mon premier poste à galène dans une boîte en bois (celle contenant les bâtons de craie) abandonnée sur la gouttière dun tableau de classe. Quelques jours plus tard, le temps de me procurer les pièces nécessaires pour effectuer le montage en moins dune heure, jentendais dans mes écouteurs Radio Andorre et la BBC ! Certes, il fallait prêter les oreilles, dautant que les stations se chevauchaient, mais parfois lune prenait le dessus sur lautre.

4 Mon copain, lui, navait pas eu de succès avec le sien, son antenne devait être probablement défectueuse. Je linvitais à venir à la maison pour vérifier mes affirmations. Certains jours, jentendais la station radio de la caserne de gendarmerie toute proche. « Allo tous, ici Faucon ». Et lui répondaient les stations des villages environnants : « Bergeronnette…, Engoulevent…, Macreuse…, Pie-grièche…» et quelques autres. Mon vocabulaire ornithologique senrichissait…

5 Et puis un soir, jentends très fort : « ici FA8ZZ, Zélande, Zanzibar… » Je consulte mon atlas. Non, ce nest pas possible : Zanzibar est une île dans locéan Indien ! Ce doit être une émission codée et très proche. Effectivement, jappris par la suite que FA8ZZ nétait autre que mon voisin M. Voituriez. Comme jétais lami de son fils, son père commença à me dévoiler le monde des radio-amateurs. Vint ensuite le moment de connaître Lucien Banton qui sintéressait lui aussi à la radio car il voulait entrer à lORTF et avait déjà obtenu son indicatif FA3VU. Grâce à ses conseils, je pus construire mon premier récepteur à lampes avec son alimentation et écouter les radio-amateurs du monde entier. Je commence à bûcher lélectronique, le morse et fais ma demande dindicatif. Pour lobtenir, une enquête de bonne moralité est faite par lAdministration et il faut se soumettre à un examen de connaissances techniques. Tout se passe normalement et lon mattribue lindicatif FA3LX.

6 Avec laide de Lucien, jentreprends alors la construction de mon émetteur et de son antenne. Quelle émotion à lheure du premier contact : cest un anglais ! Avec mes modestes connaissances de la langue apprise au lycée, nous arrivons à nous comprendre. Mais mon plus grand étonnement fut tôt le matin où jeus la chance de communiquer avec un australien. Au moment de prendre congé, je lui dis que je partais au lycée et lui me répondit quil allait dîner et voir ensuite un film au cinéma ! Décalage horaire ! Autres radio-amateurs à Sidi-Bel-Abbès, de 1951 à 1962 : Charles Fernandez (FA9KJ) radio-électricien, et André Méchaly (FA2VQ) pianiste de lorchestre du Club des Loisirs.

7 Trois jeunes radio-amateurs à Sidi-Bel-Abbès FA2VQ FA3VU FA3LX

8 Déroulement dune liaison Des bandes de fréquences en ondes courtes sont réservées aux radio-amateurs. On communique en phonie ou en morse. En principe, seuls les sujets techniques, géographiques, météo, ou encore informatiques sont permis. On lance un appel ou on répond à un appel. Les indicatifs sont composés dun préfixe permettant de reconnaître le pays (F pour la France, G : Royaume-Uni, EA : Espagne, W : Etats-Unis, ZL : Nouvelle-Zélande, VK : Australie etc.), dun chiffre et de lettres aléatoires. Le préfixe FA correspondait à lAlgérie. Voici la carte que jadressais à mes correspondants pour confirmation de notre liaison radio.

9 Arrivé en France en 1962, lAdministration des Télécommunications modifie mon indicatif FA3LX en F3LX Mon épouse ayant subi avec succès lexamen de radio-amateur devient second opérateur de la station

10 Langlais est la langue internationale, mais, grâce à un code, on peut se faire comprendre. Exemple : QSO (liaison), QRM (brouillage), WX (météo), 73 (amitiés), 88 (bises), YL (épouse), QRPP (enfants) etc., etc. Pour épeler les indicatifs, on emploie lalphabet aéronautique (Alpha, Bravo, Charlie, Delta, Echo, Fox, Golf, Hotel, India, Juliet, etc.). Pour F3LX, par exemple, on dira Fox Three Lima Xray. Les liaisons peuvent ensuite être confirmées par léchange de cartes (QSL) acheminées par les associations de radio-amateurs.

11 Confirmations de liaisons lointaines : Afrique du Sud Australie Canada Chili

12 Autres confirmations de liaisons lointaines : Nouvelle Amsterdam (zone Antarctique et sud de locéan Indien) Nouvelle Calédonie

13 Performances Depuis mon domicile en Algérie, à Sidi- Bel-Abbès, jai contacté plus de 150 pays confirmés par des QSL. En France, jai poursuivi mon activité et jai eu la chance de contacter le Roi dEspagne et sa sœur, la princesse Margarita, tous deux radio-amateurs. Comme je parle espagnol, Juan Carlos et Margarita ont été intéressés dapprendre mes origines hispaniques et oraniennes. Dautres chefs dEtat ont pratiqué ce hobby : Hassan II (CN8MH) et Hussein de Jordanie (JY1).

14 QSL attestant des liaisons radio avec Le Roi d'Espagne et Margarita de Bourbon Juan Carlos radio-amateur

15 F3LX en Corrèze, 1970… …et aujourdhui

16 En guise de conclusion Jusquà lavènement de lère informatique, le radio-amateurisme était une sorte dinternet gratuit ou presque (aujourdhui, on paie une taxe annuelle de 46 ). Mais on avait la fierté de construire soi-même les appareils, les antennes et de contacter le monde entier avec une puissance inférieure à 100 watts. Aujourdhui, la technique ayant tellement évolué, on est amené généralement à acheter du matériel japonais. Les appareils prennent moins de place. La construction dantennes filaires ou directives reste encore possible. La pratique de ce loisir ma permis de nouer des liens amicaux et de pratiquer langlais, lespagnol et litalien. Jai également participé à faire envoyer durgence en Argentine un médicament allemand suite à un message émanant de Buenos Aires. Précisions : le radio-amateur nest pas un Cibiste, il est régulièrement autorisé par lAdministration à écouler son trafic et les autorités peuvent faire appel à lui en cas de catastrophe naturelle ou crash daéronef lorsque les moyens habituels de communication se révèlent inopérants.

17

18 Musique : Cavatina

19


Télécharger ppt "Cliquer Un jour, le prof de sciences nous parle en classe du sulfure de plomb (ou galène) et propose den donner des échantillons à ceux dentre nous qui."

Présentations similaires


Annonces Google