La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

7 e leçon La modernité. 7. La modernité modernité = sécularisation : la base de la civilisation est non-théologique point de vue de Dieu => de lHomme.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "7 e leçon La modernité. 7. La modernité modernité = sécularisation : la base de la civilisation est non-théologique point de vue de Dieu => de lHomme."— Transcription de la présentation:

1 7 e leçon La modernité

2 7. La modernité modernité = sécularisation : la base de la civilisation est non-théologique point de vue de Dieu => de lHomme

3 . Fra Carnevale, Annonciation 1448 perspective en peinture

4 . Carpaccio, La dispute de Saint Stéphane (1514).

5 7. La modernité Athènes : autonomie politique dans un cadre religieux sécularisation et athéisme laïcité

6 7. La modernité les surplus / loisirs non pas service de Dieu non pas à la conquête militaire = investissements productifs processus sans limite vita activa >< vita contemplativa

7 Martin Luther Martin Luther Jean Calvin Jean Calvin protestantisme protestantisme Charles Quint Charles Quint La Réforme

8 WittenbergIndulgencesprédestination Luther

9 sola fide = seule la foi sauve Luther

10 = sola scriptura = seule lEcriture fait autorité Luther

11 rejet rejet des charges des charges ecclésiastiques ecclésiastiques de la vie monastique de la vie monastique pasteurs pasteurs Luther

12 Linstitution chrétienne Linstitution chrétienne(1535) Genève « Ville-Eglise » Genève « Ville-Eglise » le travail le travail = vocation religieuse = vocation religieuse Jean Calvin

13 Max Weber Léthique protestante et Max Weber Léthique protestante et lesprit du capitalisme (1920) La Réforme = La Réforme = justification théologique de lordre marchand sortie de la religion sortie de la religion

14 7. La modernité travail / utilité / productivité répugnance oisiveté oisiveté vol, délinquance vol, délinquance pauvreté, marginalité pauvreté, marginalité

15 « Grand Renfermement » (M.Foucault, Histoire de la folie à lâge classique) 1656 Hôpital Général Paris

16 la raison ne contemple pas le monde -> le construit / le fabrique Raison = anti-nature naturalisme /théocentrisme autonomie >< naturalisme /théocentrisme thomisme thomisme 7. La modernité

17 le « désenchantement du monde » Max Weber

18 du « monde clos » à « lunivers infini » Copernic (16 e ) Copernic (16 e ) Bruno (fin 16 e ) Bruno (fin 16 e ) Galilée (17 e ) Galilée (17 e )

19 conception médiévale : « monde clos » conception médiévale : « monde clos » –organisé comme un Tout (holisme) –orienté vers une Fin (telos) : Dieu (téléologie) –ordonné selon une hiérarchie supralunaire / sublunaire supralunaire / sublunaire du « monde clos » à « lunivers infini »

20 Copernic (1543) Copernic (1543) héliocentrisme héliocentrisme rasoir dOccam rasoir dOccam

21 géocentrisme

22 héliocentrisme

23 Giordano Bruno (bûcher 1600) Giordano Bruno (bûcher 1600) univers infini univers infini

24 « univers infini » : conception « univers infini » : conception –individualisante (> < totalisante) –mécaniste (> < téléologique) nature = enchaînement de causes / effets nature = enchaînement de causes / effets –égalitaire (> < hiérarchisante) un seul monde physique un seul monde physique du « monde clos » à « lunivers infini »

25 Galilée ( ) Dialogue sur les deux systèmes du monde

26 procès (1632)

27 Descartes 1596 – 1650 Pays-Bas

28 Descartes Le Discours de la méthode

29 Descartes émancipation « Le bon sens est la chose du monde la mieux partagée (…) La puissance de bien juger et de distinguer le vrai davec le faux, qui est proprement ce quon nomme le bon sens ou la raison, est naturellement égale en tous les hommes ». autonomie / démocratisation de la pensée

30 Descartes domination de la nature « …il est possible de parvenir à des connaissances utiles à la vie, et au lieu de cette philosophie spéculative quon enseigne dans les écoles, on en peut trouver une pratique, et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ».

31 Descartes lhomme = la subjectivité = « point fixe », « point dArchimède » = cogito = « Je pense »

32 Descartes Méditations métaphysiques

33 Descartes 1 er étape : doute radical 1. perceptions, opinions vie = songe ? 2. vérités scientifiques / mathématiques Malin génie ?

34 Descartes 2 e étape : « je pense, je suis » « un trompeur très puissant et très rusé emploie à me tromper toujours » « il ny a donc point de doute que je suis, sil me trompe ». « je suis, jexiste, est nécessairement vraie, toutes les fois que je la prononce, ou que je la conçois en mon esprit ».

35 Descartes nouveau dualisme non plus mondes sensible >< Dieu = sujet / objet la subjectivité face à la nature quil essaye de dominer

36 Quest-ce que lEtat ? Quest-ce que lEtat ? –pas réalité militaire –pas réalité théologique –= réalité juridique et administrative souveraineté souveraineté légitimité : la volonté des individus légitimité : la volonté des individus LEtat

37 la souveraineté la souveraineté Jean Bodin Jean Bodin Les Six Livres Les Six Livres de la République de la République1576 LEtat

38 théories du contrat social théories du contrat social état de nature : droits naturels état de nature : droits naturels contrat social : institution de lEtat contrat social : institution de lEtat Hobbes : pouvoir absolu = Raison dEtat Hobbes : pouvoir absolu = Raison dEtat Locke : libéralisme Locke : libéralisme Rousseau : républicanisme Rousseau : républicanisme

39 Galilée Galilée Harvey Harvey protestants protestantscatholiquesanglicans Thomas Hobbes

40 exécution de Charles 1 er exécution de Charles 1 er

41 Cromwell Cromwell

42 Le Léviathan (1651)

43 catholique ou « athée » ? catholique ou « athée » ? jusnaturaliste ou juspositiviste ? jusnaturaliste ou juspositiviste ? Léo Strauss Léo Strauss La persécution et lart décrire Thomas Hobbes

44 critique anti-théologique critique anti-théologique démystification démystification les « Maîtres des Ténèbres » les « Maîtres des Ténèbres » La peur des Enfers La peur des Enfers Thomas Hobbes

45

46 Léviathan = Etat = « homme artificiel » Léviathan = Etat = « homme artificiel » ni réalité théologique ni réalité théologique ni réalité naturelle ni réalité naturelle Thomas Hobbes

47 double fiction : double fiction : 1. état de nature 2. contrat social Thomas Hobbes

48 Etat de nature Etat de nature conservation égoïste de soi conservation égoïste de soi projection dans le futur projection dans le futur –calcul –peur « lhomme est un loup pour lhomme » « lhomme est un loup pour lhomme » « guerre de tous contre tous » « guerre de tous contre tous » Thomas Hobbes

49 pas guerre réelle pas guerre réelle –mais sentiment dinsécurité pas Chute / Péché pas Chute / Péché –mais description objective des faits Thomas Hobbes

50 droit de nature : droit de nature : « la liberté qua chacun duser de sa propre puissance, comme il le veut lui- même pour la préservation de sa propre nature, autrement dit de sa propre vie » Thomas Hobbes

51 Loi de nature :« chacun a linterdiction de faire ce qui détruit sa vie ou qui le prive des moyens de la préserver » Loi de nature :« chacun a linterdiction de faire ce qui détruit sa vie ou qui le prive des moyens de la préserver » besoin de sécurité besoin de sécurité Thomas Hobbes

52 contrat social contrat social peur -> instituer la paix peur -> instituer la paix puissance commune : Etat puissance commune : Etat monopole de la violence légitime monopole de la violence légitime juspositivisme juspositivisme –ni naturalisme –ni théocentrisme Thomas Hobbes

53 contrat « horizontal » contrat « horizontal » Etat = lui-même dans létat de nature par rapport Etat = lui-même dans létat de nature par rapport –aux individus (délinquants, terroristes) –aux autres Etats « Raison dEtat » « Raison dEtat » Thomas Hobbes

54 pouvoir absolu pouvoir absolu rapports sociaux pacifiés rapports sociaux pacifiés Etat : machine / monstre Etat : machine / monstre –Dieu / artifice –« Dieu mortel » « terroriser les terroristes » « terroriser les terroristes » Thomas Hobbes

55 « humaniser » Hobbes « humaniser » Hobbes Locke : libéralisme Locke : libéralisme –aménagement de létat de nature Rousseau : républicanisme Rousseau : républicanisme –aménagement du contrat social Thomas Hobbes

56 John Locke

57 parti whig (libéral) parti whig (libéral) parti tory empirisme empirisme Guillaume dOrange Guillaume dOrange « Glorieuse Révolution » « Glorieuse Révolution » John Locke

58 Deux traités du Gouvernement civil 1690 John Locke

59 état de nature état de nature conservation de soi conservation de soi dénuement (> < violence) travail, propriété travail, propriété John Locke

60 Loi de nature : Loi de nature : « cette loi enseigne à tous les hommes quétant égaux et indépendants, nul ne doit nuire à un autre par rapport à sa vie, à sa santé, à sa liberté, à son bien » (Traité, chap.II, §6) John Locke

61 libéralisme libéralisme Etat = arbitre Etat = arbitre contrat social contrat social John Locke

62 trust (confiance) trust (confiance) droit de résistance à loppression droit de résistance à loppression John Locke

63 Jean-Jacques Rousseau 1712 – 1778 Genève Encyclopédie

64 La Nouvelle Héloïse LEmile Le contrat social Jean-Jacques Rousseau

65 société marchande : inégalité, corruption régénération morale = citoyenneté Jean-Jacques Rousseau

66 perfectibilité « Lhomme est né libre, mais il est partout dans les fers » Jean-Jacques Rousseau

67 Discours sur linégalité (1755) « 1 er état de nature » : liberté originelle travail / propriété -> inégalités « état de société » = « second état de nature » = guerre de tous contre tous >< Encyclopédistes Jean-Jacques Rousseau

68 perfectibilité anti-nature hasard propriété, aliénation « bon sauvage » Jean-Jacques Rousseau

69 Voltaire « La nature humaine ne rétrograde pas » (Rousseau) Jean-Jacques Rousseau

70 Le Contrat Social (1762) « changer la nature humaine » transformation morale de lhomme Révolution 1789 autonomie Jean-Jacques Rousseau

71 la volonté générale « La loi est lexpression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs représentants, à sa formation » (art.6 Déclaration des droits de lhomme et du citoyen) Jean-Jacques Rousseau

72 la volonté générale = état desprit pas une addition de voix (volonté de tous) = obligation morale pas un droit électoral = engagement citoyen ne se délègue / représente pas Jean-Jacques Rousseau

73 praticabilité ? 1. principes fondamentaux 2. délégation à un exécutif => lEtat Jean-Jacques Rousseau

74 La modernité alternative à Hobbes : alternative libérale fondement du droit positif : droits naturels préexistants alternative républicaine fondement du droit positif : conscience citoyenne

75 triomphe de la classe marchande sur le clergé laristocratie le petit peuple Le siècle des Lumières

76 alliance de la classe marchande avec les juristes Montesquieu les philosophes Voltaire Diderot Le siècle des Lumières

77 éducation Condorcet ( ) alphabétisation x 10 productivité démocratisation Le siècle des Lumières

78 sociabilité tolérance religieuse (>< guerres de religion) égalité entre les H (déclin des hiérarchies) salons, clubs, académies, sociétés littéraires Le siècle des Lumières

79 Franc-Maçonnerie société initiatique < bâtisseurs de cathédrales Constitutions dAnderson 1723 Loges maçonniques

80 18 e : sociabilité (fraternité) par-delà religions classes Nations 18 e « club » chrétien et européen Loges maçonniques

81 19 e / 20 e : ouverture aux classes moyennes femmes Amérique du Sud, Afrique dans les pays catholiques: bras-de-fer avec lEglise anticléricalisme Loges maçonniques

82 principales Obédiences 1. Grand Orient (H) : laïque / athée 2. Grande Loge (H) : + déiste 3. Grande Loge féminine (F) 4. Droit humain (H/F) Loges maçonniques


Télécharger ppt "7 e leçon La modernité. 7. La modernité modernité = sécularisation : la base de la civilisation est non-théologique point de vue de Dieu => de lHomme."

Présentations similaires


Annonces Google