La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LUnion Européenne et ses Nations. Introduction Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la majeure partie des pays de lEurope de lOuest sintègre aux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LUnion Européenne et ses Nations. Introduction Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la majeure partie des pays de lEurope de lOuest sintègre aux."— Transcription de la présentation:

1 LUnion Européenne et ses Nations

2 Introduction Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la majeure partie des pays de lEurope de lOuest sintègre aux organisations intergouvernementales de la guerre froide non exclusivement européennes : lOECE (organisation européenne de coopération économique, 1947), lOTAN (lOrganisation du traité de latlantique nord, 1948). L « autre Europe » y répond par la mise en place du CAEM (conseil dassistance économique mutuelle, 1949) et du Pacte de Varsovie (1955). A la mort de Staline des projets de Communauté politique et de communauté européenne de défense sont abandonnés et ce nest quen 1957 quun début dEurope communautaire voit le jour après la signature du traité de Rome. De seulement 6 Etats en 1957, lUnion européenne en compte 27 en Cet ensemble géopolitique complexe est donc soumis à des tensions permanentes liées à des divergences dintérêts stratégiques, économiques ou dordre culturel.

3 I. Une Mosaïque de peuples et de territoires a.Les paradoxes européens a.Un espace à la superficie limitée mais aux densités de population très forte. 1.Diagonale du vide et « banane bleue » 2.Un élargissement à lEst qui pose la question dun rééquilibrage du poids politique des pays membres. b.Une multiplication des petits Etats qui accompagne lélargissement de lUnion. 1.Depuis 1989, éclatement de la Yougoslavie, indépendance des pays baltes, etc. 2.Une ligne de fracture entre les nouveaux membres ( ) et anciens du point de vue de lancienneté de la tradition étatique et de la taille des Etats. c.Une mise en cause de lUnion chez les peuples des Etats fondateurs. 1.Traité de Maastricht (1993) et constitution européenne (finalement ratifiée par le parlement français en 2008). 2.Un problème fondamental à partir de 2004 : la redistribution des subventions européennes (moins pour les plus anciens membres, en particuliers la France, plus pour les anciennes démocraties populaires).

4

5 II. Une Mosaïque de peuples et de territoires (2) a.… b.Ensembles culturels et ethnico-linguistiques a.Pays latins, germaniques, slaves, et autres…(baltes, finno-ougriens, celtes) 1.Si lUnion Européenne (UE) ne sest pas constituée sur la base de critères religieux, ethniques ou linguistiques (Cf : Benelux). Ceux-ci ont un poids non négligeable dans lorganisation de lUE. 2.Communauté européenne et « Union latine » (1957), AELE (Association Européenne de Libre Echange, 1960) et Europe du Nord (protestante et germanique). b.Pays catholiques, protestants, et orthodoxes (des traditions religieuses qui ont des poids différents selon les pays, question de la laïcité et du degré de pratique religieuse) 1.Jusquen 2004 faible poids des religions (exceptions : Irlande, et Grèce), avec ladhésion des anciennes démocraties populaires où il existe un puissant réveil religieux (Pologne, Slovaquie, Roumanie) le débat de la place des religions est relancé. 2.Ces questions religieuses posent aussi celle de la reconnaissance dun Islam européen

6

7 II. Une Mosaïque de peuples et de territoires (3) a.… b.… c.Pays, régions et Etats a.Une superposition de territoires dinégale importance: pays, villes, régions, Etats, Union européenne. 1.Les « pays », terroirs traditionnels. 2.Les régions : de poids inégal et plus ou moins ouvertes vers lEurope (Auvergne/Provence-Côte dAzur). b.Une tentative de régionalisation : le programme « interreg ». 1.Une volonté de développer la coopération transfrontalière en direction des espaces voisins de lEurope (perspective française : lEuroméditerranée, perspective allemande : lEurope jusquà lOural…) 2.Finalement des tentatives qui soufrent dun rapport de forces inégales entre Etats et régions et Etats membres de lUnion et Etats voisins.

8 II. Etats et nations a.Symétries franco-allemandes. 1.La France et lAllemagne deux Etats pourtant proches ont développés chacun deux conceptions de lEtat et de lappartenance nationale. Ces deux conceptions ont influencés la maturation et la construction de différents Etats européens (Autriche, Tchéquie, Espagne : France ; Italie, Hongrie, Pologne : Allemagne). b.Des nations à géométrie variable. 1.La nation française : tous les citoyens de la république (1791). Une conception territoriale et politique (les frontières « naturelles » de la France). 2.Du Saint Empire romain germanique à la république fédérale allemande. Une conception ethnique et linguistique (le « génie » allemand). c.Les Etats-nations. 1.Le rôle primordial des langues dans la structuration des Etats (de lEspagne des rois catholiques à la révolution française ou lunité allemande). 2.La question des minorités : minorités nationales et transnationales (Tsiganes, Juifs).

9 III. La résistance du modèle national a.Des Etats-nations toujours dactualité a.Survivance des rivalités géopolitiques 1.Une Allemagne qui sort renforcée politiquement des élargissements e 2004 et Elle en a été le principal soutien pour des raisons économiques et historiques (minorités). 2.Une France tournée traditionnellement vers la Méditerranée mais dont la position est affaiblie par la fermeture de ses frontières (Italie et Espagne profitent de cet affaiblissement). 3.Pourtant des intérêts fortement imbriqués : La France est le premier investisseur en Allemagne, comme cest le cas de lAllemagne en France. b.Une Europe construite à la fois par et contre les Etats-nations (les révolutions de 1848 sont à la fois le signe dun réveil nationaliste et de lémergence de lidée européenne…). 1.Il existe une ambiguïté : les Etats-nations européens sont à la fois à lorigine de lEurope et contestent son influence croissante. c.Une construction européenne mise à mal par les intérêts propres à chaque Etat. 1.Les règles édictées par lUE sont perpétuellement remises en cause par les Etats membres (exemple : déficit budgétaire des Etats…). Or, les Etats les plus puissants peuvent obtenir des dérogations mais pas les Etats les plus faibles, cela pose la question de légalité des Etats au sein de lUE. 2.LAngleterre ou le Danemark : deux Etats membres de lUE mais « à côté » …

10 III. La résistance du modèle national (2) a.… b.Les Euro-régions vont-elles se substituer aux Etats ? a.Cauchemar « souverainiste » ou réalité liée à la nature « décentralisatrice » de lUE ? b.Une réelle demande dautonomie de certaines régions (Catalogne, Padanie, Länder allemands, etc.) c.La mondialisation : un facteur deffacement des Etats ? (cas ambigu dAirbus, Agence spatiale européenne, etc.) a.Face à la Mondialisation les pays dotés déconomie fortement exportatrices, déjà très intégrées dans ce processus, pratiquent activement la coopération transfrontalière pour faire face à la concurrence internationale. b.Pourtant dans la plupart des cas les exemples de coopération internationale cache des intérêts nationaux stratégiques (Agence spatiale européenne basée en Guyane française et à Toulouse).

11 Conclusion LUnion européenne loin dêtre un ensemble homogène reste très marquée par la diversité des Nations qui la composent. A lorigine et pourtant en tension permanente avec les principes européens (libre échange, décentralisation…) les Etats qui composent lUE parviennent à préserver et à développer depuis 60 ans un espace caractérisé par sa prospérité économique. Reste à développer un véritable Etat européen…


Télécharger ppt "LUnion Européenne et ses Nations. Introduction Au lendemain de la seconde guerre mondiale, la majeure partie des pays de lEurope de lOuest sintègre aux."

Présentations similaires


Annonces Google