La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

PREMIERE RENCONTRE DES PROGRAMMES/PROJETS FIDA DE DEVELOPPEMENT DES RACINES ET TUBERCULES Douala, Cameroun 14-16 Novembre 2007 Contribution du PNDRT -

Présentations similaires


Présentation au sujet: "PREMIERE RENCONTRE DES PROGRAMMES/PROJETS FIDA DE DEVELOPPEMENT DES RACINES ET TUBERCULES Douala, Cameroun 14-16 Novembre 2007 Contribution du PNDRT -"— Transcription de la présentation:

1 PREMIERE RENCONTRE DES PROGRAMMES/PROJETS FIDA DE DEVELOPPEMENT DES RACINES ET TUBERCULES Douala, Cameroun Novembre 2007 Contribution du PNDRT - CAMEROUN E. TOLLY LOLO Responsable Composante Appui à la Commercialisation et Gestion des Micro Entreprises COMMERCIALISATION DES PRODUITS DE LA FILIERE DES &T

2 PLAN DE LEXPOSE Introduction Situation actuelle de la commercialisation Principales activités mises en œuvre/résultats obtenus Organisation des producteurs – La mise en marché collective Organisation et renforcement de la filière Introduction de nouvelles techniques de transformation et de mise en marché Conclusion Orientation future du volet

3 INTRODUCTION Manioc – le produit agricole vivrier le plus exporté Le manioc est la spéculation des Racines et Tubercules la plus commercialisée dans la sous-région Afrique Centrale. Environ 80% des produits agricoles vivriers du Cameroun exportés sont constitués de produits de manioc transformés (Bâtons de manioc, Foufou, Gari, feuilles de manioc, Chikwangue, etc.). En 2006 le Cameroun a exporté vers lUE et les USA environ 500 tonnes de produits de manioc transformés. En dehors du secteur de lexportation où elles sont peu présentes, les femmes sont les principales actrices de la filière Manioc au Cameroun (85 % environ).

4 Systèmes de commercialisation: varient en fonction de la nature du produit (frais ou transformé): Tubercules fraîches et cossettes ( commercialisation réalisée par les femmes): Marchés ruraux: productrices/vendeuses Intermédiaires (Buyam – sellam) Marchés urbains Lamidon de manioc: Loffre locale: petites productions, insuffisantes et peu compétitives en termes de qualité, quantité, régularité, prix; La demande: industries de transformation et agro industries locales ( 2 milliards FCFA en 2006). SITUATION ACTUELLE DE LA COMMERCIALISATION

5 Organisation des acteurs = pouvoir de négociation Marchés ruraux Groupes dintermédiaires imposent leurs prix aux producteurs Raison: Producteurs généralement peu structurés Transport Coûts de transports élevés a cause de: Transporteurs opèrent en situation de monopole Mauvais état des pistes en zones rurales COMMERCIALISATION SUR LES MARCHES LOCAUX

6 Commerce dans la sous région: Transport: par voie terrestre et par voie maritime. Produits: bâtons, le gari, foufou. Approvisionnent: groupes de productrices/ transformatrices locales. Lexportation vers lUE et les USA: Produits: chikwangue, bâtons, le gari, feuilles de manioc; Caractéristiques: peu structurée, informelle, dominée par les hommes; Problèmes: Approvisionnement en matières premières; Manque déquipements de production; Maitrise des normes de qualité. EXPORTATION

7 Mettre en place et rendre opérationnel un SIM (y inclus le Observatoire National); Professionnaliser les groupes dacteurs impliqués dans la commercialisation des R&T; Appuyer la promotion et la mise en marché des produits locaux; Soutenir les innovations dans la filière R&T; Améliorer le cadre de travail et accompagner les micro et petites entreprises de la filière; Construire une Interprofession forte et durable des acteurs de la filière R&T. PRINCIPALES ACTIVITES DE LA COMPOSANTE COMMERCIALISATION & GESTION DES MICRO ENTREPRISES

8 1. La mise en marché collective Préoccupations des OP locales: »Comment accéder aux marchés? »A quel prix vendre les produits? Activités/Réponses du PNDRT: 1.Les Champs Ecole des Producteurs (CEP); 2.Les Comités de Marchés (CM); 3.La construction et gestion des magasins de stockage et des hangars autour des villages; 4.Renforcement des capacités; 5.Lintégration de tous les maillons de la chaîne dans une «approche filière ». ACTIVITES REALISEES: ORGANISATION DES PRODUCTEURS

9 1.La mise en marché collective Défi: Comment assurer la pérennité de la dynamique créée, surtout dans des régions où lorganisation sociale nest pas toujours favorable au regroupement des communautés. Réponse du PNDRT: –La prise en compte des contraintes sociales locales; –Laccent à apporter à la gestion financière et organisationnelle de ces groupes.

10 ACTIVITES REALISEES: RENFORCEMENT DE LA FILIERE Le marché national Forte et croissante demande domestique; Les petites unités de production damidon, structurellement faibles, sont incapables de répondre à cette demande; Les acteurs du secteur de lamidon se connaissent mal et se font très peu confiance; Les utilisateurs de type industriel ou agro-industriel sont obligés dimporter lamidon ou des substituts pour satisfaire leurs besoins. Réponse du PNDRT Organisation dune rencontre entre acheteurs et vendeurs damidon pour accroître les échanges entre les entreprises nationales, réduire les importations et créer des emplois durables.

11 ACTIVITES REALISEES: RENFORCEMENT DE LA FILIERE Rencontre entre acheteurs et vendeurs damidon: (Douala, juin jours) Objective: engager des négociations commerciales; Principale difficulté: mobiliser les entreprises utilisatrices à assister à cette réunion et à participer effectivement aux débats; Participants: 60, dont 45 OPs et 15 entreprises utilisatrices. Résultats Création dune plate-forme de concertation des acteurs de la filière; Identification dactions spécifiques: –(i) Renforcement des capacités techniques et managériales des OPs productrices damidon; –(ii) Meilleure maîtrise des normes de qualité; –(iii) Entent sur des contrats dachat (pour environ 50 tonnes/mois).

12 ACTIVITES REALISEES: INTRODUCTION DE NOUVELLES TECNIQUES DE TRANSFORMATION ET DE MISE EN MARCHE Les feuilles de manioc séchées et le GIC Taless Le GIC Taless: spécialisé dans la production des feuilles de manioc séchées pour le marché Européen. Ses contraintes: La régularité dans lapprovisionnement en feuilles de manioc fraîches, La maîtrise des normes de qualité à lexportation, Linformation sur le fonctionnement des marchés extérieurs, La recherche de nouveaux partenaires, Une consommation des feuilles de manioc fraîches ou surgelées, mais non séchées, sur le marché domestique. Innovation: Une nouvelle type/technique de séchage: Les feuilles gardent le valeur nutritive, Le produit et beaucoup moins cher.

13 ACTIVITES REALISEES: INTRODUCTION DE NOUVELLES TECNIQUES DE TRANSFORMATION ET DE MISE EN MARCHE Les actions de soutien prévues à ce GIC par le PNDRT: Rapprocher et fidéliser les producteurs de feuilles de manioc; Former ce GIC sur les normes de qualité des produits de la filière destinés à lexportation; Améliorer le conditionnement des produits finis (qualité de lemballage, étiquettes, etc.); Elaborer un plan marketing pour rechercher des nouveaux marchés pour ces produits destinés à lexportation et pour promouvoir la vente sur le marché local.

14 CONCLUSION Les étapes de mises en œuvre du PNDRT ont été longues et ont énormément contribué au retard noté dans la réalisation des activités de la composante « Commercialisation »: Etude de base Choix des villages prioritaires Elaboration des plans de développement villageois des Racines et Tubercules Identifications des besoins prioritaires des bénéficiaires Traduction desdits besoins en microprojets Contractualisation Réalisation du microprojet La création dune Interprofession forte et durable est très encourageant: Contraintes: Ressources limitées du PNDRT Nécessité de renforcement avant les autres composantes du Programme (Production et Structuration des OP) Lapplication des recommandations de la revue à mi- parcours du Programme donnera plus de visibilité au volet Commercialisation.

15 ORIENTATION FUTURE DU VOLET Rendre le SIM opérationnel; Appuyer les initiatives de mise en marché collective et de regroupement des acteurs; Renforcer les capacités et soutenir les activités des exportateurs locaux des produits des R&T; Appuyer à travers les Conseillers dEntreprises spécialisés les micro et petits entrepreneurs de la filière R&T; Exploiter les dynamiques créées dans les Champs Ecoles, les Comités de Marchés et les autres groupes dacteurs pour continuer la structuration de lInterprofession de la filière R&T.

16 M e r c i


Télécharger ppt "PREMIERE RENCONTRE DES PROGRAMMES/PROJETS FIDA DE DEVELOPPEMENT DES RACINES ET TUBERCULES Douala, Cameroun 14-16 Novembre 2007 Contribution du PNDRT -"

Présentations similaires


Annonces Google