La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Année académique 2005-2006 Genetic Profile of Total Body Energy Content of Holstein Cows in the First Three Lactations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Année académique 2005-2006 Genetic Profile of Total Body Energy Content of Holstein Cows in the First Three Lactations."— Transcription de la présentation:

1 Année académique Genetic Profile of Total Body Energy Content of Holstein Cows in the First Three Lactations

2 Objectifs Estimation de la variance génétique du TBEC de vaches durant leurs trois premières lactations A partir des évaluations génétiques du TBEC en première lactation, nous développerons les équations de prédictions du TBEC en deuxième et troisième lactation.

3 Prof. Hanzen Ch ,5 3,5 2,5 1,5 semainesKgs PL, capacité d'ingestion et EC au cours du post-partum

4 Matériels et méthode 444 vaches Holstein dun pedigree connu : Langhill Dairy Cattle Research Centre in Scotland entre 1990 et données hebdomadaires au cours des trois premières lactations. Séparation en 4 groupes sur base du régime (faible vs forte concentration de la ration) et du mérite génétique (sélectionné vs groupe contrôle)

5 TBEC calculés sur base des changements corporels en lipides et protéines à partir de : –Variations hebdomadaires des scores corporels et poids vifs de chaque vache –Variations journalières de la production laitière et de la prise de nourriture. Ceci après ajustement par soustraction du poids des viscères pleines et du fœtus. Matériels et méthode

6 Profil du TBEC Aucune tendance significative napparaît à travers les trois lactations

7

8 Modèles 1.Estimation des composantes de la (co)variance 2. Prédiction du TBEC de la seconde et troisième lactation à partir de la première lactation

9 Estimation des composantes de la (co)variance Y ijklmn = (YW i + GF j + a 1.age + a 2.age² + b n P n W m + c ln P n W m + PE l ) k + e ijklmn –Y ijklmn = valeur du TBEC de la vache l en semaine m de la lactation k –Analyse dune seule lactation Estimation des coefficients de régression afin de calculer les composants de variance par semaine de lactation Problème de convergence du fait de lE p Utilisation dun coefficient de régression linéaire de E p

10 Analyse dune lactation En général, la variance génétique augmente avec le temps dans toutes les lactations, suggérant ainsi que la composante génétique animale devient plus importante au fur et à mesure que les lactations progressent.

11 Les estimations de variances résiduelles augmentent de la première à la dernière lactation, suggérant que des sources de variation non systématiques peuvent jouer un plus grand rôle durant les dernières phases de la vie productive de lanimal.

12 Valeurs dhéritabilité Première lactation : 0.25 à 0.94 (SE 0.03 à 0.88) Deuxième lactation : 0.24 à 0.72 (SE 0.03 à 0.10) Troisième lactation : 0.40 à 0.67 (SE 0.03 à 0.07) Les estimations dhéritabilité augmentent au fur et à mesure des lactations, atteignant les plus grandes valeurs en fin de lactation. Sur base des données provenant dune seule ferme expérimentale avec environnement contrôlé, il est clair que la variation environnementale est minime et donc que lestimation dhéritabilité attendue est élevée.

13 Estimation des composantes de la (co)variance Y ijklmn = (YW i + GF j + a 1.age + a 2.age² + b n P n W m + c ln P n W m + PE l ) k + e ijklmn –Analyse de lactations croisées Estimation des coefficients de régression afin de calculer les composants de variance entre les semaines des différentes lactations. Ce qui correspond à traiter les trois lactations comme différents caractères. Malgré que nous ne tenons pas compte de leffet de lE p, nous supposons un manque de données dans létude vu le problème de convergence toujours présent.

14 Analyse des lactations croisées

15 Les estimations de la corrélation génétique augmentent avec la phase de la première lactation, atteignant le premier maximum entre la 27ème et 37ème semaine. Laugmentation est importante surtout durant les 5 premières semaines et diminue par la suite.

16 Modèle 1 : Résumé Ces résultats suggèrent que les valeurs de TBEC prisent un mois ou plus après le premier vêlage peuvent donner des informations utiles sur le contenu énergétique futur.

17 Prédiction du TBEC de la seconde et troisième lactation à partir de la première lactation Y ijklmn = E i + G j + F l + a 1.age + W m + (b s.S) m + c kn P n W m + e ijklmn –Y ijklmn = valeur du TBEC de la vache k en semaine m de la lactation 2 ou 3.

18 Ces valeurs moyennes sont obtenues en comparant les valeurs prédites et réelles dans deux sous bases de données indépendantes. Dans chaque cas, les coefficients de régression calculés dans une sous-base de données étaient appliqués à lautre et vice versa. Les évaluations génétiques de la semaine 37 produisent de meilleurs prédictions pour les lactations suivantes. Lactation 2 : 0.14 à 0.63 Lactation 3 : 0.14 à 0.53

19 La différence absolue moyenne diminue, atteignant de moins bonnes prédictions en semaine 37 pour la seconde et 36 pour la troisième lactation.

20 Proof : évaluation génétique des vaches pour la cinquième semaine en première lactation Line : groupe contrôle = 0 groupe sélectionné = Diet : régime moins énergétique = 0 régime plus énergétique = Prédiction du TBEC en semaine 13 en seconde lactation (la plus faible valeur) à partir des évaluations génétiques de la semaine 5 de la première lactation. TBEC = – x age x proof + line + diet

21 Modèle 2 : Résumé Le TBEC en première lactation peut être calculé via le SC et PV et génétiquement évalué, offrant un outil de sélection utile ! Les évaluations génétiques devraient être basées sur un modèle père avec des évaluations répétées (filles) par père. Ceci nous permet, grâce à ce deuxième modèle, de prédire les TBEC en seconde et troisième lactation des filles dun même père dans un troupeau participant à un schéma national de classification linéaire.

22 Conclusion de larticle Cet étude peut aider à lidentification et à la sélection des animaux les moins sujets à la perte du contenu énergétique durant leur vie productive.

23 Discussion De part cette étude, prévention des problèmes de santé et de reproduction due à une balance énergétique négative pertes économiques –Sélection des animaux de lignée génétiquement favorable –Correction, adaptation des rations alimentaires selon les prévisions pour éviter les réformes abusives.

24 Discussion Il ne figure dans cette étude aucune données sur la production laitière (quantitatif-qualitatif) ni sur la quantité dingestion. Notre intérêt en pratique porte aussi sur ces deux différents paramètres et non simplement sur le TBEC de la vache.

25 Bibliographie Dairy J., Genetic Profile of Total Body Energy Content of Holstein Cows in the First Three Lactations, American Dairy Science Association, Journal of Dairy Science, Vol 88, No. 7, Detilleux J., Cours de génétique quantitative, OC, Hanzen C., Obsétrique des gros animaux, OC, 2005.


Télécharger ppt "Année académique 2005-2006 Genetic Profile of Total Body Energy Content of Holstein Cows in the First Three Lactations."

Présentations similaires


Annonces Google