La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lamélioration génétique dans lélevage laitier. Méthodes dindexation : les principes Indexer = estimer la valeur génétique des animaux à partir de deux.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lamélioration génétique dans lélevage laitier. Méthodes dindexation : les principes Indexer = estimer la valeur génétique des animaux à partir de deux."— Transcription de la présentation:

1 Lamélioration génétique dans lélevage laitier

2 Méthodes dindexation : les principes Indexer = estimer la valeur génétique des animaux à partir de deux types dinformation, les performances mesurées et les généalogies. la base de tout protocole dévaluation génétique : identification des animaux, leur filiation et le contrôle de leurs performances Lindex = meilleure estimation de la valeur génétique dun reproducteur ( valeur génétique la plus probable)

3 LINEL en France Une méthode internationalement reconnue pour des index fiables : (depuis mars 1990) –5 index élémentaires : Quantité de lait (QL) : en kg Quantité de matière grasse (MG) : en kg Quantité de matière protéique (MP) : en kg Taux butyreux (TB) : en, ou en g/kg Taux protéique (TP) : en, ou en g/kg –1 index synthétique = combinaison des 5 index INEL INdex Economique Laitier INEL = 1,15 (MP + 3TP)

4 LINEL en France fondée sur une méthode « BLUP appliquée au modèle animal » BLUP = Best Linear Unbiased Predictor (meilleur prédicteur linéaire non biaisé) Méthode statistique complexe : permet lanalyse simultanée des effets de milieu identifiées et des effets génétiques «modèle animal» : considération de lindividu qui réalise la performance (et non son père ou son grand-père maternel)

5 LINEL en France Avantage du « modèle animal » : –considération de toutes les relations de parenté –tous les individus pris en compte et formules de calcul identiques pour tous les animaux comparaison directe –prise en compte des effets de la sélection passée –tient compte des accouplements raisonnés –autres sources de biais également prises en compte

6 LINEL en France Lindex de valeur génétique dun animal exprime sa valeur en tant que reproducteur. La somme de lindex de valeur génétique et de la valeur individuelle non transmissible (A + V) exprimerait quant à elle la valeur de lanimal en tant que producteur.

7 LISU Intégration des caractères fonctionnels et morphologiques dans lINEL : 04/02 ISU (Index de Synthèse Upra) : il traduit lobjectif de sélection dune race et est défini au sein de lUPRA (unité nationale de Promotion de la Race) Les caractères dintérêt économique ajoutés : –Fertilité femelle –Comptage cellulaire –Longévité fonctionnelle résiduelle –Format ou développement

8 LISU Fertilité femelle : –action sur les réformes pour infertilité, sur lintervalle vêlage-vêlage, et donc sur la production par lactation et le nombre de veaux par an, et sur les frais dinsémination – sa corrélation génétique avec la production laitière est négative(rg =-0.37).

9 LISU Les comptages cellulaires (CEL) : –mesure indirecte de la résistance aux mammites (corrélation génétique entre fréquences de mammites cliniques et comptages cellulaires est 0.70) –liaison génétique entre comptages cellulaires et quantité de lait défavorable (rg = 0.20)

10 LISU La longévité fonctionnelle résiduelle : –correspond aux réformes dues aux causes autres –liaison génétique entre longévité fonctionnelle (LGF) (normalement insensible aux réformes dues à linsuffisance de production) et la production au travers de lINEL pratiquement neutre

11 LISU Le format ou développement : –avec sa conséquence sur le poids de lanimal, il est lié directement au produit viande et aux besoins dentretien –la taille des animaux et leur capacité corporelle semblent quasi indépendantes de la production laitière (rg = 0.10)

12 LISU Estimation de leur valeur économique marginale = somme des conséquences dune élévation du niveau génétique dune unité du caractère considéré pris isolément pour une femelle du troupeau Cette somme de conséquences est mesurée sur la carrière de cette femelle et ramenée ensuite à la marge nette de lexploitation. Le gain génétique en production participe pour environ 50 % à lamélioration de la marge nette de lexploitation

13 Indexation Scandinave : inclusion des caractères de reproduction et de santé Problèmes concernés : taux cellulaires, taux de mammites, pathologies de lappareil locomoteur, fertilité, vêlage dystocique et mortalité périnatale Sources dinformation pour leur intégration : bases de données existantes depuis les années 60 Etude sur une population de vaches rouges (Suédoise rouge et blanche – SRB) et de vaches pie- noires holsteinisées (SLB) : 2 x vaches et 2 x 450 taureaux dIA

14 Indexation Scandinave : inclusion des caractères de reproduction et de santé durant les 3 dernières décennies : –SRB : échange uniquement entre populations scandinaves (+2700 kg de lait) –SLB : holstéinisation internationale (+3000 kg) gain de production supérieur des SLB Une observation : faible héritabilité des caractères de fertilité et de pathologies (<5%)

15 Indexation Scandinave : inclusion des caractères de reproduction et de santé But de cette étude : mettre en relation productivité, méthodes dévaluations génétiques, sélections pratiquées et réponses observées (en considérant les caractères de fertilité, de vêlage et de mammites)

16 Indexation scandinave : 1. la fertilité femelle Mesures pour deux caractéristiques différentes : –intervalles vêlage-1ere ou dernière insémination –taux de gestation par rapport au nombre dinséminations Variation génétique : –Faible héritabilité (2-3 %) –Grande variation génétique additive (6-9 %) –Corrélation génétique de fertilité entre les catégories dâge : Très haute chez les vaches Régie différemment chez les génisses (gènes partiellement différents)

17 Indexation scandinave : 1. la fertilité femelle Evaluation génétique : –Conséquence de la faible héritabilité sélection des taureaux sur base de progeny test (grand nb de filles) Sélection et réponse : –TMI : Total Merit Index (tous les pays nordiques) incluant la fertilité femelle

18 Indexation scandinave : 1. la fertilité femelle

19 Indexation scandinave : 2. Caractères de Vêlage Collecte des dates de vêlages, du taureau utilisé, de létat du veau à la naissance, dun score de performance au vêlage et des pedigree des parents Variation génétique : –Héritabilité faible des caractères de vêlage –Variation génétique additive plus importante –Taux de mortalité périnatale au 1er vêlage : grande disparité entre les races chez les vaches : différences minimes Variation génétique indépendante du type de vêlage

20 Indexation scandinave : 2. Caractères de Vêlage Evaluation génétique : –Compliqués à définir malgré une apparente facilité dobservation (intéraction de 2 générations) –Variation considérable entre les génisses et les vaches –Nombreuses études biaisées par une population unique de primipares (différence flagrande avec les pluripares)

21 Indexation scandinave : 2. Caractères de Vêlage Sélection et réponse : –Dystocie et mortalité périnatale incluses dans le TMI –Une hypothèse : propagation dun gène récessif provoquant une malformation vertébrale chez les Holstein (graphe)

22 Indexation scandinave : 2. Caractères de Vêlage

23 Indexation scandinave : 3. Résistance aux mammites Problème le plus coûteux dans la production laitière Mêmes bases de données que les précédentes pour les cas cliniques de mammites Utilisation du compte de cellules somatiques comme outil de gestion

24 Indexation scandinave : 3. Résistance aux mammites Variation génétique : –Héritabilité basse pour les cas cliniques (CM) 2-5% –Héritabilité variable entre 8 et 15 % pour le SCC –Correlation génétique entre CM et SCC : % –Rapport défavorable entre la production et la sensibilité à la mammite

25 Indexation scandinave : 3. Résistance aux mammites Variation génétique : –Absence de sélection des taureaux sur le critère SCC –Progrès réalisé sur lesvaches en première lactation (graphe) Sélection et réponse : – Grande importance des caractéristiques des mammites dans lélaboration du TMI

26 Indexation scandinave : 3. Résistance aux mammites

27 Indexation scandinave : 4. Total Merit Index Début dapplication en Norvège et en Suède Inclus tous les paramètres vus jusquà présent Contribue à un gain économique de 10 à 25 % par rapport au simple caractère de production

28 Indexation scandinave : Conclusion Adoption unanime des autres pays de lattitude scandinave car : –Développement de bases de données similaires –Intérêt croissant du public pour le bien-être animal Nécessité dune harmonisation sur la définition et les modèles dévaluation génétique des caractères

29 Bibliographie Philipsson J., Lindhé B. Experiences of including reproduction and health traits in Scandinavian dairy cattle breeding programmes, Livestock production science 83 (2003) elevage.asso.fr/html1/rubrique.php3?id_rubrique=507 computerized_f.htm agri.fr/infos/dossiers/31_01_02_taureaux

30 Travail réalisé par : –Camus Stéphan –Ceysens Nicolas –Charbonneau Alexandre MERCI DE VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "Lamélioration génétique dans lélevage laitier. Méthodes dindexation : les principes Indexer = estimer la valeur génétique des animaux à partir de deux."

Présentations similaires


Annonces Google